La municipale d’Aix. Le départ de Martine.


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Dimanche 26 juillet 2009

Pendant les vacances d’un retraité, on s’occupe enfin de ses petits enfants, mais on travaille encore un peu. J’ai rédigé la préface (cliquer ici) d’un livre remarquable du regretté Giovanni Arrighi, Adam Smith in Beijing, à paraître à la rentrée aux éditions Max Milo, j’ai donné une interview à La Tribune sur "Le monde d’après" (la crise), j’ai écrit un texte sur la formule des "X-Écologie" (le modèle Europe Écologie est-il transposable aux futures élections, comme les régionales ?). Et je reviens ici, comme promis dans mon billet précédent, sur deux péripéties vertes de Juillet, l’élection d’Aix et le départ de Martine Billard.

Aix

L’élection municipale partielle d’Aix en Provence illustre les possibilités ouvertes par le succès d’Europe-Écologie, tout en soulignant leurs limites et les difficultés.

La maire très sarkozyste Maryse Joissains avait été réélue en 2008 dans une bataille complexe contre la gauche (emmenée par le socialiste Alexandre Medvedowsky), le MoDem.(de Peretti) et une scission de sa propre majorité sortante de droite (Salord). Elle avait été invalidée pour graves insultes publiques envers ses concurrents. Motif pas très fort, et les électeurs reconduisent le plus souvent des élus invalidés pour pire que ça (la fraude à la chaussette…).

Aussitôt connue cette décision du Conseil d’Etat , le préfet organisa un élection-expresse… pendant le week-end du 14 juillet ! Résultat imparable : autant d’abstention qu’aux européennes, pour une élection municipale, censée être la plus « proche des gens » et la préférée des Français.

Cette fois le PS, toujours emmené par Alexandre Medvedowsky, sous la pression de son dirigeant des Bouches du Rhône, Jean-Noël Guerini, avait fait alliance dès le premier tour avec le MoDem. Les écologistes partaient en dispositif « Aix-Écologie », avec à leur tête un militant de Regions et Peuples Solidaires, l’occitaniste Hervé Guerrera. La « gauche de la gauche » (NPA-PCF-PdG) s’était unie en une autre liste.

La liste Aix-Ecologie , que je suis allé soutenir, était extrêmement sympathique, compétente et solide, étoffée par des associatifs particulièrement actifs, souvent dissidents du PS. J’ai fait avec elle un débat dans un restau en plein air, sur l’économie. L’animateur, un socialiste dissident, pilier local et vieux complice de l’économie sociale et solidaire, nous demanda en conclusion, à Hervé Guerrera (grand amateur de Frédéric Mistral) et à moi (grand amateur de Stéphane Mallarmé) de dire un mot sur l’amitié de ces deux poètes…

Quoique dépassé par EE aux élections européennes, le PS-MoDem a fait toute sa campagne sur le thème « vote utile ». La suite prouvera que non. Mais beaucoup des électeurs de gauche restés en ville le crurent. Première piqûre de rappel : le résultat d’EE ne garantit pas un succès identique à chaque élection où les écologistes adoptent le même dispositif. Le mode électoral (proportionnel ou non), la notoriété et l’expérience supposée comptent énormément dans les élections locales. Résultat : Maryse Joissains arriva largement en tête au premier tour (43,3%), d’autant plus facilement qu’il n’y avait pas de liste d’extrême droite, devant la liste PS-MoDem (34%), laquelle distançait largement Aix-Ecologie (11,3%).

Ce score d’Aix-Écologie est incontestablement décevant par rapport à celui d’Europe Écologie (20%). Mais le bond en avant reste très significatif : même aux municipales, les Verts en liste autonome « pesaient » auparavant 4% des voix sur Aix. Le groupe vert local avait connu des scissions dans la période récente (et pas seulement la « scission Bennahmias »), plusieurs de ses anciens animateurs se retrouvant sur les autres listes. La presse régionale a quasi boycotté l’existence de notre liste dans cette campagne ultra-courte. Et pourtant, cette fois, avec plus de 10%, les écologistes étaient en droit de se maintenir au second tour ou de négocier chèrement une fusion. Bref, la formule « X-Écologie » permet aux écologistes une autonomie qui n’existait pas toujours auparavant.

Et la « gauche de la gauche », enfin unie ? 4,2%. Oui, vous avez bien lu ! Même pas 1,5 % pour chaque parti qui la composait. L’effet « vote utile » l’a presque anéantie : elle n’avait même pas le droit de fusionner au second tour avec une autre liste.

La dissidence de droite ayant fait 7%, Maryse Joissains était réélue sur le papier, car les électeurs de Salors n’avaient guère de raison de partager l’inimitié de celui-ci à l’égard de Joissains. Mais on pouvait encore bâtir une coalition pour offrir à Aix une alternative progressiste avec forte présence écologiste, et quelques chances de succès si le rassemblement se faisait mal à droite. Aix-Ècologie n’hésita pas, et fusionna dans une liste qui lui faisait une large place, lui permettant d’espérer mener d’importantes politiques publiques.

C’est alors que porte-parole de la liste « trrrès à gauche », Pierre Bachman, déclara : « La gauche sort affaiblie de ce scrutin…[ce qui était parfaitement exact, s’agissant du PdG, du PC et du NPA !]. L’alliance avec le MoDem… non seulement n’était pas nécessaire, mais elle est dangereuse pour l’avenir. Le seul discours anti-Joissains, même de la part de responsables de droite, ne fait pas une politique de gauche ». Bref, les rrrévolutionnaires suggéraient un « vote révolutionnaire ».

Maryse Joussains gagna donc, mais de 187 voix, presque rien (0,22%), avec 4000 procurations et de nouveaux indices d’irrégularités.

Je pense que ce score ultra serré montre qu’il était possible de gagner… si la tête de liste de gauche fusionnée avait incarné le renouvellement appelé par les électeurs le 7 juin, et si toute la gauche s’était rassemblée au second tour en embarquant le centre. Sortir de la crise du PS par l’alliance au centre dès le premier tour est une stratégie perdante, et le poids gagné au premier tour affaiblit les chances au second. En revanche, sur la base d’un rapport de force, les écologistes sont prêts à faire alliance de second tour jusqu’au Modem s’il le faut et à l’extrême gauche si c’est possible. Le « vote révolutionnaire » (faire gagner la droite pour faire perdre le centre gauche) me paraît à l’inverse une absurdité : c’est Aix qui va payer.

Une étude Ifop indique cependant que les électeurs d’extrême gauche, déjà largement ralliés au vote PS-Modem dès le premier tour, ont bien mieux reporté leur voix au second tour que ne les y invitaient les dirigeants de la « gauche de la gauche ». Au contraire, selon la méthodologie de l’Ifop, le report des voix d’Aix-Ecologie est moins clair. Ce qui confirme en tout cas que l’électorat écologiste est assez spécifique et se mobilise d’abord sur ses propres thèmes : ce sont les candidats écolos qui ensuite orientent son vote vers des coalitions gauche-verts, avec ou sans Modem !

On voit ici toute la différence entre l’écologie politique et la « gauche de la gauche ». Cette dernière (ses militants, pas son électorat) est prête à laisser une grande ville à la droite au nom de considération d’alliances. Les écologistes, eux, cherchent à entrer dans les institutions pour y faire un boulot qui ne peut pas attendre. Quoi qu’il soit décidé à Copenhague pour lutter contre l’effet de serre dans la « fenêtre » qui se refermera d’ici 2020, Aix n’en sera pas, pour les 5 prochaines années.

Martine

C’est pourquoi, parallèlement à cette défaite d’Aix, la décision de la députée verte de Paris Centre, Martine Billard, m’a profondément affecté.

Elle quitte les Verts pour le Parti de Gauche (la scission du PS conduite par J.L. Mélenchon), sans même remettre en jeu son mandat. Comme l’avait fait, il y a deux ans, l’eurodéputé vert du Sud-Est, Jean-Luc Bennahmias, rejoignant le Modem sans laisser sa place à la suivante sur la liste verte…

Ce qu’ont fait Martine et Jean-Luc est ordinaire, nous y sommes dorénavant habitués, mais on s’en étonne encore pour les coups les plus rudes. Martine et moi étions camarades depuis bien longtemps (32 ans…), Jean-Luc m’a « recruté » pour les Verts en 1986. À l’époque, en Seine-St-Denis, ils étaient 3, et Waechter leur porte-parole national. Les choses s’étant un peu arrangées, Martine vint nous rejoindre quelques années plus tard.... Au delà d’un long compagnonnage brutalement interrompu, j’admets que Jean-Luc et Martine avaient parfaitement le droit de changer d’avis et de quitter l’écologie politique, l’un pour le centre, l’autre pour la "gauche" de la sociale-démocratie. J’ai plein d’ami-e-s qui l’ont fait et qui restent mes ami(e)s. Le choix de Jean-Luc m’a semblé trouver son origine dans une impatience d’être « au centre » des affaires politiques, celui de Martine, à l’inverse, d’un refus de se retrouver majoritaire et non plus protestataire (et c’est vrai qu’au niveau atteint par Europe Écologie, on ne peut plus parler d’un vote extrémiste !) Cela relève de leur psychologie, c’est leur droit.

Ce qui me semble inacceptable, éthiquement, ce qui fait que je n’ai plus guère estime ni confiance en eux, c’est qu’elle et lui avaient été présenté-e-s à la députation à l’issue d’une bataille complexe, interne puis externe aux Verts, et menée par des Verts (dont je fus), dont le fruit ne lui appartenait pas en propre mais, si j’ose dire, en indivision. Et surtout qu’ils avait acquis leur mandat du peuple souverain, sur certains engagements, se faisant élire sous une couleur précise, et ont néanmoins gardé leur charge tout en changeant de couleur.

Prenons le cas de Martine, élue en 2007 en tant que Verte soutenue par le PS et recueillant au second tour la majeure partie des voix du Modemaprès m’avoir invité à son meeting pour intervenir sur l’Europe (en caution « Oui de gauche » ?). Elle s’est pourtant comportée comme si elle était propriétaire de sa charge, et s’est estimée en droit d’emporter le poste tout en changeant de couleur. Sentant bien le problème, elle a prétexté que c’était nous (Europe Écologie ou les Verts) qui avions changé de couleur et ne représentions plus l’électorat de sa circonscription. Seule en effet une trahison de son parti, inversant le sens de son appartenance au moment de son élection, justifierait de changer de parti tout en restant députée. D’où son discours auto-justificatif : "EE a fait une campagne de droite, n’a plus rien à voir avec le parti dans lequel j’étais entrée".

Quant à moi, j’en ai fait beaucoup, des campagnes écolos, en 23 ans : EE 2009 fut la campagne nationale la plus à gauche et la plus enthousiasmante depuis Voynet 95. Europe Écologie a drainé le plus fort vote des classes populaires.

Eh bien, que Martine refasse campagne en disant à ses électeurs : "Je me suis faite élire par vous en tant que verte, les Verts ont trahi et sont passés à droite avec EE, je pense que votre vote de 2007 est aujourd’hui représenté par Mélenchon". Si elle le pense vraiment, elle remet son mandat en jeu et voila tout. Ne pas le faire est indigne de ce qu’elle a été. EE ou les Verts lui opposeraient simplement quelqu’un d’autre, qui penserait légitimement être plus proche de la volonté populaire exprimée en 2007 que ne l’est le parti de Mélenchon, le PS choisirait ou non de nous soutenir dès le premier tour comme en 2007, et on verrait bien !

Je le précise : à mes yeux ce serait aussi valable pour un député socialiste qui se serait fait élire contre nous puis passerait chez les Verts sans remettre en jeu son mandat (je pense qu’en le remettant en jeu, il le garderait).

Je précise encore : je ne suis pas toujours d’accord avec tout ce que décide le Collège Exécutif de mon parti et je le dis sur mon blog. Mais je n’ai pas senti de divergence entre ce qui nous animait il y a trente ans et la campagne d’Europe Écologie.

En fait, la circonscription de Paris-Centre a voté massivement en 2005 pour le Oui au TCE, et en 2009 à plus de 30% pour Europe Ecologie. Il ne me semble donc pas du tout qu’elle se sentirait aujourd’hui mieux représentée par le Parti de Gauche que par Europe Écologie. Dans ce cas, difficile de ne pas parler de trahison du mandat populaire. Ou faut-il dire, pour être politiquement correct : "interprétation délibérément abusive de la volonté populaire de sa circonscription manifestée par ses votes du 7 juin" ? Faire autre chose, du poste que l’on vous a confié, que ce pour quoi on vous l’a confié, je ne vois pas comment appeler ça autrement. C’est un mauvais coup de plus porté à la démocratie représentative, qui, avec ses insuffisances, n’en a déjà pas besoin.

Et, de ce point de vue, il est somme toute cohérent que Martine rejoigne Mélenchon. Celui-ci, jadis chaud partisan du traité de Maastricht, fut de ces députés socialistes qui n’hésitèrent pas à tenter d’[utiliser une minorité de blocage au sein du Congrès de Versailles pour imposer aux peuples d’Europe le maintient des traités de Maastricht et Nice, en empêchant même qu’on puisse leur demander leur avis par referendum.

On peut trouver ma réaction vieille France, « XXè siècle". Je sais. On peux même dire XVIIe siècle. Les notions de loyauté, d’engagement, de responsabilité démocratique n’ont guère plus cours. Mais pour ma part je continue à en tenir compte car je pense qu’on ne peut pas "faire société" , donc "écologie politique", sans un tel type de liens. Un individualisme absolu, à la Stirner, où, même en position de délégué-e des autres, on se sent en droit de zapper d’une option à l’autre, je pense que cela ne peut mener qu’à un monde du « chacun pour soi », quelles que soient les justifications de Martine (en l’occurrence : traiter la campagne d’Europe Ecologie de droitière et « libérale »).

Encore une fois, cela n’enlève rien au droit de quiconque de changer d’avis, que ce soit les individus ou les groupes. Par exemple les majorités électorales, et encore heureux ! Les écologistes se recrutent aussi parmi les non-écologistes…

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve357

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 10 contributions à ce blog.
  • La municipale d’Aix. Le départ de Martine.

    Un bon moment de lecture, merci à toi

    e;">

    vente jeu d’echec romain

    jeu d’échec bois|vente jeu d’echecs chinois|jeu d’echec|acheter jeu d’echec pieces en verre|jeux d’echec|vente jeu d’echec|acheter jeu d’échec|echiquier bois|vente jeu d’echec en verre| jeu d’echec

    jeu d’echecjeu d’echec en boisvente jeu d’echecs chinoisvente jeu d’echecs chinoisacheter jeu d’echec pas chervente jeu d’echec en verreechiquierjeu d’echec en verre

    manger insectes en dormant

    insectes cuisine recette
    insectes comestibles thailandeentomophagie franceinsecte comestible thailandeinsectes comestibles pour l’hommeinsectes comestibles

    insectes comestibles achat belgique insectes comestibles en france|manger insectes thailande| manger insectes belgique


    Jeudi 8 mars 2012 à 12h24mn05s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve357#forum4274
  • La municipale d’Aix. Le départ de Martine.

    Bon bon site, continue comme ça

    cadeau insolite

    cadeau idée homme

    cadeaux insolites

    cadeau personnalisé photo


    Mercredi 19 octobre 2011 à 17h33mn55s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve357#forum4099
  • Le départ de Martine.

    Il me semble que vous vous attardez un peu trop sur les aspects (certes importants) directement critiquables du comportement de Martine Billard. Néanmoins il me semble que son "argumentaire" (qui ne se limite pas à dénoncer un dérive droitière des Verts) interpelle - comme d’ailleurs le ralliement (dans une certaine mesure opportuniste, certes) d’autres écolos-décroissants radicaux et contestataires au PG. Pourquoi, par exemple, Europe-Ecologie n’est elle pas plus "accueillante" à l’égard des décroissants, des altermondialistes d’Utopia, etc. ? Et n’est-ce pas un problème pour l’avenir ?
    Vendredi 28 août 2009 à 12h45mn19s, par Martin (martalf@laposte.net)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve357#forum3464
    • Europe Ecologie « peu accueillant » ou problème de la représentation ?

      Europe Ecologie « peu accueillant » ou problème de la représentation ?

      Je ne vous comprends pas très bien. Europe Ecologie et les Verts se sont montrés on ne peut plus accueillants envers José Bové et, en Ile de France, ont donné toutes ses chances à Karima Delli, animatrice de Sauvons les riches et militante du courant interne-externe aux Verts Zone d’écologie populaire. Tous deux sont devenus eurodéputés grâce à l’effort de toutes et tous.

      Aux journées d’été de Nîmes, 2 intervenants sur 7 de la plénière inaugurale étaient membres d’ATTAC, non-Verts et nonistes. Le soir, à la plénière « Le rassemblement des écologistes », le seul invité socialiste était d’Utopia et nous a annoncé que, si Martine Aubry n’arrivait pas à prendre en compte l’écologie, ce courant nous rejoignait. À cette même plénière, Emmanuelle Cosse, ex-présidente d’Act-Up, rédac-chef de Regards, nous a expliqué que depuis 2005 ça merdoie à la gauche de la gauche pour construire quelque chose alors que la seule chose qui s’est construite et surtout qui a l’air joyeux et dynamique, c’est Europe Ecologie. À la plénière de clôture il y avait à la tribune le désepéro-décroissant Yves Cochet (Vert), le socialiste tendance Utopia Patrick Viveret, et Geneviève Decrop, du comité de rédaction de la revue décroissanciste Entropia

      Ce qui caractérise les Verts et Europe Ecologie c’est leur ouverture, à l’intérieur bien entendu d’un cadre de valeurs qui les définit comme écologistes (et que j’ai rappelé à cette dernière plénière : cliquez ici). On peut y être pro ou anti-socialiste, on peut y supporter ou insupporter l’objectif de « décroissance », et on en débat.

      Martine peut choisir le parti vachement ouvert de Mélenchon qui s’est présenté aux européennes en appendice d’un parti pro-nucléaire, et négocie avec le grand féministe Charasse une liste socialiste dissidente en Auvergne. C’est son droit absolu. Relatives sont les appréciations qu’elle (et vous, si je comprends bien ) portez sur le progressisme de Mélenchon et sa capacité à « accueillir » plus large que les Verts ( ce dont je ne doute pas, je dirais même qu’il cherche à grossir en regroupant n’importe quoi). Mais absolu est le devoir d’un élu de remettre son élection en jeu devant celles et ceux qui l’ont élu quand il/elle décide de changer de couleur en cours de mandat. Sinon on ne peut même plus parler de démocratie « représentative ».

      Voyant bien le problème, Karl Marx (et même Lénine dans sa période soviétiste, L’État et la révolution) prônait des élus « révocables à tout instant » par leurs électeurs. La constitution bolivarienne de H. Chavez prévoit la révocabilité à mi-mandat. La constitution française autorise formellement toutes les trahisons entre deux élections mais il existe quelque chose comme le sens de l’honneur.

      J’avoue que vu le rôle que j’ai tenu dans la désignation et l’élection de Martine Billard, je me sens un peu « coupable et responsable » que l’électorat écologiste ait perdu une députée et que cela a joué dans ma décision d’accepter me présenter à Poissy.


      Samedi 29 août 2009 à 07h28mn00s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve357#forum3468
      • EE et les gauches

        D’accord sur le caractère "accueillant", au moins au niveau militant, d’EE. Mais il faut avouer qu’on pourrait s’y tromper. Son leader autodésigné lorgne essentiellement du côté du PS et du Modem. Et l’invité socialiste dont vous parlez (Eric Loiselet) n’était pas un altermondialiste d’Utopia, mais un adepte de la "croissance verte" du Pôle écologique... Quant au "parti de gauche", le logiciel politique de son leader me déplaît particulièrement. Reste qu’il me semble être un partenaire plus intéressant pour les écologistes que le Modem. En effet, le PG est en position de faiblesse du point de vue idéologique (sincèrement ou pas, Mélenchon n’arrête pas de parler de "refondation" idéologique, tandis que le Modem - comme d’ailleurs le PS - sont au coeur du système idéologique, politique, économique que nous combattons : productiviste, libéral, destructeur à tous les points de vue.) En attendant, je vous souhaite le meilleur pour votre campagne à Poissy.
        Dimanche 30 août 2009 à 09h22mn58s, par Martin (martalf@laposte.net)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve357#forum3472
        • EE et les gauches

          Merci pour vos encouragements !

          Je me permets de vous rappeler que mon billet visait le départ de Martine des Verts vers le PG. Outre l’aspect éthique il y a un aspect politique. Je partage votre opinion : "le logiciel politique de son leader (du PG) me déplaît particulièrement.... le PG est en position de faiblesse du point de vue idéologique". Je préfère donc les Verts, même si le PG , comme le PCF ou le PS ou les radicaux de gauche (et le NPA en dehors des institutions) sont des "partenaires".


          Lundi 31 août 2009 à 07h44mn21s
          lien direct : http://lipietz.net/?breve357#forum3474
  • La municipale d’Aix. Le départ de Martine.

    Cher ami, suite à vôtre interview dans la tribune qui conforte totalement mon point de vue philosophique et intuitif qui a toujours paru original. J’ ai enfin trouvé un "pro" sur qui m’appuyer pour défendre mes intuitions philosophico-écononomistes. Vous êtes vert ! je m’en doutais. J’ai participé à la création et l’expansion du Modem de Belfort. Si on ne s’associe pas on finira comme Chevenement. le Modem est modéré ; un peu de fraicheur verte nous ferait du bien. L’ association écolo-Modem pour en finir avec Bayrou serait la meilleur alternative crédible au duel droite-gauche qui n’a désormais plus aucun fondement. Avez vous des contactes avec mon Confrère et ami le pharmacien de Metz président de l’Institut européen d’écologie ? C’est lui qui m’avais averti de la fin de la consommation sans modération et de la crise financière qui s’en suivra. Fort heureusement pour l’humanité cela se passe en sens inverse, la mutation économico-écologique en sera d’autant plus rapide, et tant mieux. TOUT CELA POUR VOUS DIRE QUE J’ AI ACHETÉ VOTRE LIVRE QUE JE VAIS LIRE MAINTENANT. à bientôt donc....
    Mardi 4 août 2009 à 05h03mn14s, par Michel BADOCHE 90110 ROUGEMONT le chateau (badmike@free.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve357#forum3444
  • Taxe Carbone

    Petite question technique à laquelle vous devriez pouvoir répondre. est ce que 32 euros par tonne de carbone c’est dans la convention francaise c’est à dire tonne de l’atome ou dans la convention anglo saxonne par tonne de molécule de CO2 ?

    Merci,

    Julien


    Samedi 1er août 2009 à 06h16mn55s, par Julien
    lien direct : http://lipietz.net/?breve357#forum3442
    • Taxe Carbone

      Je n’ai pas lu le rapport Rocard, étant en vacances. Mais somme je suppose que c’est une taxe a minima, inférieure aux points bas du marché de la tonne au sens français, ce serait plutôt 32 euros par tonne de CO2 et non de C...
      Samedi 1er août 2009 à 17h11mn19s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve357#forum3443
  • Aix. Martine Billard. Non à la taxe carbone !

    Vous nous aviez promis un article sur Aix et sur Martine Billard. Je m’attendais à lire ce que vous avez écrit. Et je m’attendais à être d’accord. Alors je me contenterai de commenter votre "Et la « gauche de la gauche », enfin unie ? 4,2%. Même pas 1,5 % pour chaque parti qui la composait."

    Comme s’il suffisait d’être tousssss trrrrrès à gauauauche pour gagner des élections ! Il faut convaincre chaque électeur. Et qui écoute encore Mélenchon, Besancenot ou Buffet, à part les bobos en mal de retrouver leur "virginité" et les plus déshérités qui n’ont plus rien à perdre, et rien à gagner…

    Quel est l’objectif de la « gauche de la gauche » ? Gagner les élections ? Ou faire 30% aux présidentielles et pouvoir dire "on a fait une belle campagne " ? C’est vrai. 30%, ça leur laisse le temps de penser à un programme car c’est pas demain la veille au vu des résultats aixois.

    La « gauche de la gauche » peut bien rameuter toutes les Martine Billard et tous les néo-"plus à gauche que moi tu meurs", il faut plus que des slogans pour convaincre l’électeur.

    A propos de slogans, puis-je leur en suggérer un ? "Non à la taxe carbone ! Des 4x4 pour tout le monde et des sous pour payer le carburant !"


    Mercredi 29 juillet 2009 à 05h56mn28s, par Joke (http://climat2050.over-blog.com/)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve357#forum3441
Calendrier des blogs
<< juillet 2009 >>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
26/07: La municipale d’Aix. Le départ de Martine.
24/07: Le complexe du petit frère
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: