Réunion du Conseil du Parti Vert Européen à Dublin

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Dimanche 28 novembre 2004

Le conseil du « parlement » du Parti Vert Européen (PVE) tenait sa réunion semestrielle cette semaine à Dublin à Dublin.

Dublin est une adorable capitale, chaleureuse avec pleins de gens sympa. On a eu droit à une petite fête avec danses irlandaises, à un petit spectacle tiré de Finnegan Wake (du héros littéraire local James Joyce, dont le souvenir est omniprésent), à un discours de bienvenue du maire hilare de Dublin (les Verts irlandais participent à sa majorité)…

Le Conseil lui-même fut moins drôle. Le comportement de la délégation française lors de cette réunion fut relativement étonnant, voire pénible. Rappelons que nous sommes deux délégués (Dominique Voynet et moi), plus un suppléant (Yann Wehrling) pour trois mandats. Dominique, arrivée la première, a reçu les mandats et les a immédiatement partagés entre nous trois, ce qui, sur le moment, m’a paru correct.

Un premier incident eut lieu lorsque, le samedi après-midi fut examiné rapidement l’ensemble des motions. Le secrétaire national du Parti Vert allemand s’éleva contre la motion française sur le Moyen Orient. Dominique Voynet se leva alors et annonça, suscitant l’hilarité générale, qu’elle se demandait comment cette motion pouvait se trouver dans le dossier et qu’elle la désapprouvait tout à fait.

Je suis intervenu pour rappeler que cette motion (rédigée par la Commission internationale des Verts français et passée devant leur Collègue exécutif) était bien déposée par les Verts français, et pour la défendre. En substance, elle reprenait la condamnation de l’édification du Mur israélien par le tribunal international de La Haye, et appelait l’Union européenne à soutenir ce jugement en suspendant la coopération UE-Israël. Je rappelai que nous avions voté le soutien au Plan de paix de Genève. Or ce plan prévoit qu’Israël conservera son armée mais que l’Etat palestinien ne sera défendu que par la communauté internationale. Il est donc essentiel pour la crédibilité de ce plan que l’Union se fasse garante de la légalité internationale.

Toujours est-il que cette motion a été repoussée sur l’intervention des Allemands qui la jugeaient déséquilibrée. J’ai pu m’en entretenir avec leur secrétaire national. Il voulait dire qu’il y avait des "éléments nouveaux", l’élément nouveau étant à l’entendre la découverte de la corruption de l’épouse de Yasser Arafat. Comme je lui demandais s’il comptait faire payer aux habitants se trouvant entre le Mur et la Ligne Verte les péchés de la femme d’Arafat, il me dit « Tu me prends pour un fou » et rompit la conversation d’un air désagréable.

La constritution

En ce qui concerne la Constitution, le Collège exécutif des Verts français avait déposé une motion proposant que la question soit tranchée par une consultation de tous les Verts européens. Je suis intervenu plusieurs fois pour la défendre : lors du débat sur l’avenir du PVE, lors du débat sur l’Europe, et le dimanche matin avant le vote. Je fus le seul des Français. Plus grave : lors des votes du dimanche matin et dans le débat qui a précédé, j’étais le seul délégué présent !!! Et ni Dominique, ni Yann, ne m’avaient laissé leur mandat : je n’ai pu donc utiliser qu’un seul de nos 3 mandats.

Le débat sur la position du PVE relative à la Constitution a eu lieu en deux temps. Dans un premier temps, j’ai présenté la motion du CE français en distinguant ses trois propositions que nous avions proposé de disjoindre. Avant : un site européen de discussion, des débats transnationaux, puis : la consultation de tous les militants, puis, aussitôt la constitution adoptée : une initiative conjointe des parlementaires et de la société civile européenne pour lancer les premiers amendements appuyés par des pétitions d’un million de signatures.

Dans le débat, derrière l’argument « c’est une très bonne idée, mais c’est trop tard, les Espagnols votent fin février », il est apparu une double opposition :

- une réticence à accepter que la décision du Parti Vert Européen s’impose aux partis nationaux (cette réticence émanait essentiellement des partisans du Non ou des partis partagés, comme les 4 nations de la Grande-Bretagne et de l’Irlande, les Suédois…)

- d’autre part, la réticence du courant principal (allemand, belge, etc.) de voir s’exprimer publiquement un dissensus sur cette question, le débat risquant de révéler la non unanimité des Verts européens pour le Oui.

Au moment du vote, les trois propositions de notre motion ont été battues. Les partisans du Non ont largement voté notre motion.

Immédiatement après ce vote, le débat a rebondi avec la proposition du Comité (l’éxécutif) du Parti Vert Européen d’organiser un conseil extraordinaire à la mi-février, une semaine avant le referendum en Espagne, pour prendre la décision. Les partisans du Non adoptèrent cette fois une position beaucoup plus véhémente, menaçant de quitter le Parti Vert européen.

J’ai fait observer que le refus de la proposition française avait été argumenté comme un refus d’imposer une décision européenne : je prônai donc une décision assez souple. Les représentants du Comité ont pourtant insisté sur le fait qu’il s’agissait bel et bien de prendre une décision européenne, ce qui ne serait pas bien grave pour les minoritaires. Lors du vote, les partisans du Non ont globalement voté contre une décision prise en Conseil extraordinaire. Pour marquer mon étonnement de voir la proposition française rejetée "parce que il n’y avait pas consensus pour que la décision soit prise au niveau européen", alors que la proposition du bureau revenait à prendre une décision beaucoup moins assumée par les militants, je me suis abstenu.

La proposition d’un conseil extraordinaire l’a emporté. Je suis convaincu que les partis Verts nationaux partisans du non, qui avaient voté oui à la proposition française de referendum, auraient dans doute accepté une décision européenne légitimée par une consultation de tous les militants Verts d’Europe, mais l’ont refusée lorsqu’elle apparaissait prise par un cercle beaucoup plus restreint.

D’une certaine façon on peut penser qu’ils étaient prêts à se plier à la légitimité d’un référendum européen… Espérons que leur mauvaise humeur ne tirera pas à conséquence.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve22

Haut de la page


Calendrier des blogs
<< novembre 2004 >>
lumamejevesadi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
28/11: Réunion du Conseil du Parti Vert Européen à Dublin
21/11: Bangkok : Troisième congrès international de l’UICN
16/11: Le TCE, le commerce international et « l’exception sociale »
6/11: Assemblée Régionale des Verts d’Île-de-France
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: