Récits de l’immigration-esclavage

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Dimanche 29 octobre 2006

Un incident a fait disparaître un temps ce feuillet du blog, les échanges sont perdus corps et âme. Nous en cherchons la raison, vous pouvez poster de nouveau. Merci de nous excuser pour ces problèmes.

Comme promis, donc, je reviens sur une audition organisée mardi dernier à Strasbourg sur l’immigration, ou plus précisément sur les conditions dans lesquelles les travailleurs migrants sont affreusement exploités par le secteur agricole, principalement en Italie et en Espagne, mais aussi dans le sud de la France. L’audition est co-organisée par Les Verts, le PSE, la GUE et les libéraux démocrates.

Un journaliste italien, Fabrizio Gatti, raconte comment, déguisé en Roumain, il a passé une semaine, en août dernier, parmi les esclaves qui récoltent les tomates dans la région des Pouilles. Il raconte les coups des « caporales », les brûlures, l’absence de soins médicaux à une jeune femme enceinte de 8 mois dont le bébé ne survivra pas, tout comme à l’homme de 60 ans abandonné pendant 10 jours avec un bras cassé, incapable de partir seul à cause d’une septicémie. Il raconte encore l’eau insalubre et les abris qui servent de logement, et qu’on lui a demandé, pour obtenir quelques journées de travail, de fournir une femme au patron…

Le récit de la mission de Médecins sans frontières dans les Pouilles en mars 2005 fait frémir. Parmi les 770 personnes examinées, plutôt jeunes et qui devraient « normalement » être en bonne santé, seules 41 obtiennent un diagnostic de « bon état général ». 10% des étrangers auraient besoin d’une assistance médicale un mois après leur arrivée en Italie, et ce pourcentage grimpe à 93% après 19 mois de séjour. Ils souffrent de toutes sortes de pathologies infectieuses, dues aux pesticides utilisés sans protection, à l’eau de boisson souillée, aux conditions de logement et d’hygiène intolérables, inférieures mêmes aux conditions minimales d’accueil pour des réfugiés dans des pays en guerre… Ils sont sous-alimentés, 30% d’entre eux ont été battus, et les femmes, toutes issues d’Europe de l’Est, sont victimes d’abus et violences sexuelles.

Deux lueurs d’espoir cependant. La première, en Italie, c’est la loi adoptée le 4 août dernier par la région des Pouilles, qui a pris conscience du scandale, et qui prévoit, outre la réhabilitation de logements décents, un plan de lutte contre le travail au noir. Ce plan crée notamment un « indice de cohérence » pour chaque établissement, définissant le nombre d’heures de travail nécessaires à la fourniture d’une quantité donnée de produits ou de services, ce qui permet par comparaison de repérer les esclaves clandestins. Car les travailleurs migrants, en Italie, sont tout autant exploités dans le secteur des services.

En Espagne, l’espoir vient du Sindicato de Obreros del campo, le SOC, syndicat de travailleurs agricoles unique en son genre, qui a ouvert ses portes aux immigrés et aux sans papiers. Spitou Mendy, son représentant, ne mâche pas ses mots : il dit représenter les immigrés de couleur, il décrit les noirs « dociles » et qui ne savent pas lire, les maghrébins « belliqueux » et les migrants d’Europe de l’Est qui « acceptent tout ». Il raconte les 50° sous les serres, les jeunes Maliens qui dorment à la belle étoile, les salaires de 25 euros par jour. Mais surtout, il raconte, l’an dernier, la première grève victorieuse d’un groupe de Marocains !

En attendant, faut-il proposer le boycott des fruits et légumes en provenance d’Espagne et d’Italie… comme jadis des oranges marocaines ou sud-africaines ? Nous regrettons de n’avoir pu visiter les serres des Canaries, dont nous défendons les produits contre la concurrence équatorienne

Mardi soir, on continue : fort de son séminaire aux Canaries et de cette audition, le groupe Verts/ALE auditionne le Commissaire Frattini (responsable du « second pilier » de l’Union, l’espace de justice et de sécurité intérieure) sur les migrations en Europe… Quoique issu de la droite italienne, il critique discrètement ses collègues commissaires pour leurs responsabilités dans la déstructuration des pays d’émigration, et se montre plus « libéral » (au sens politique) que bien des ministres de l’intérieur « socialistes » français. Pas difficile.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve181

Haut de la page


Calendrier des blogs
<< octobre 2006 >>
lumamejevesadi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
29/10: Récits de l’immigration-esclavage
27/10: Catastrophe au Prix Sakharov
24/10: La frontière du Sud-Ouest
12/10: CAN, BCE, Mercosur etc
8/10: Lepeltier. Crise de la presse.
6/10: Diversité bioculturelle : Greenpeace, Genève.
1er/10: Week-end à Marseille. Audaces !
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: