Géorgie et droits de l’homme


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Dimanche 7 septembre 2008

Session plénière de Strasbourg... à Bruxelles ! Oui, le plafond de l’hémicycle de Strasbourg s’est effondré pendant l’été. Et comme le plafond d’une passerelle joignant deux bâtiments de Strasbourg menace d’en faire autant, la prochaine session plénière prévue à Strasbourg aura lieu elle aussi à Bruxelles. Ça la fiche mal pour les architectes des travaux publics français, ça la fiche mal aussi pour le siège de Strasbourg... Heureusement, on a aussi détecté des fuites dans le bâtiment de Bruxelles ;-).

Le débat se concentre évidemment sur la Géorgie et plus généralement sur la question du rôle de l’Europe dans sa politique des Droits de l’Homme dans le monde.

Géorgie

Lundi avait eu lieu un sommet extraordinaire du Conseil européen consacré à la Géorgie. Après ses flottements du mois d’août, le président en exercice, Nicolas Sarkozy, a été recadré par ses collègues sur une ligne plus dure : suspension des négociations d’association avec la Russie, visite sur place du président de la Commission, Barroso, du président du Conseil, Sarkozy, et de Solana, le quasi-ministre des Affaires étrangères de l’Union, pour vérifier le retrait des Russes des territoires géorgiens. Il est même question de renforcer la « politique de voisinage » avec la Géorgie, c’est tout juste si on ne lui propose pas la candidature à l’Union européenne !

Un tel résultat est une grosse surprise, et elle est chaleureusement appuyée par notre collègue verte, Marie-Anne Isler-Béguin, présidente de la délégation pour le sud-Caucase, par la quasi-totalité des groupes, et le Parlement européen vote une résolution de soutien.

Une partie de la presse a ironisé sur la faiblesse des « sanctions », mais il faut bien mesurer les enjeux et le tournant.

D’abord, c’est la première fois que l’Union européenne se trouve confrontée à une grave crise internationale avec un voisin menaçant sans se réfugier dans les jupes des États-Unis. Ceux-ci, absorbés par leurs élections, se fichent comme de l’an 40 (c’est le cas de le dire) de la Géorgie. D’ailleurs, ils en ont déjà une, de Géorgie...

Ensuite, l’invasion russe en Géorgie n’est que le premier pas d’une reconquête par la Russie de l’ancien empire soviétique, ou du moins de l’ancien empire russe. Après la Géorgie viendra sans doute le tour du reste du Sud Caucase (Arménie, Azerbaïdjan), puis des anciens territoires, jadis libérés de la Horde d’Or par les Lituaniens et les Polonais : Ukraine et Biélorussie. Et enfin viendra le tour des Pays baltes, avec une première grande épreuve de force : l’ouverture d’un corridor entre le corps principal de la Russie et l’enclave de Kaliningrad, coincée entre la Baltique, la Pologne et la Lituanie. Tel est du moins le scénario de cauchemar qui hante tous les pays orientaux de l’Union.

Enfin, la Géorgie, quoique « de l’autre côté de la Turquie » dont le sort n’est pas réglé (mais Chypre est déjà dans l’Union), est perçue comme européenne par pas mal de gens. D’abord par les Grecs, qui depuis Jason à la poursuite de la Toison d’or, l’ont colonisée, lui ont donné son nom, et gardée jusqu’à l’ultime chute de l’empire byzantin. Aujourd’hui, l’immigration d’origine géorgienne est en Grèce, derrière les Albanais, la plus importante avec l’immigration bulgare.

Que dans de telles conditions l’Union européenne assume un langage aussi ferme n’était cependant pas aquis. Il faut d’abord remarquer qu’en revendiquant un droit de regard sur les affaires géorgiennes, l’Union européenne déclare, pour la première fois en tant que telle, qu’elle revendique une « zone d’influence » et la dispute à son puissant voisin. Naturellement, il n’est pas question de faire la guerre pour la Géorgie, et même les groupes de la droite du Parlement ne proposeront rien de plus que le Conseil, si ce n’est la suspension des visas russes (mais n’est-ce pas d’abord une mesure xénophobe anti-immigration ?)

Jusqu’à présent, on pensait que l’Union européenne était divisée entre les pays d’Europe occidentale dépendant des hydrocarbures russes mais ne craignant militairement rien de la Russie, et l’Europe orientale, encore plus dépendante pour son énergie mais craignant beaucoup plus une agression russe. La surprise est donc que les seconds aient rallié les premiers à leur position. Par une incroyable ruse de l’histoire, la menace russe sur les approvisionnements en gaz vient conforter la politique d’économies d’énergie lancée par l’Europe dans sa lutte contre l’effet de serre. Après tout, pourquoi pas ?

Mais d’autres problèmes restent sous-jacents. Les Européens ne portaient plus vraiment Saakachvili dans leur coeur depuis la dégradation de l’État de droit en Géorgie, et la manière brutale dont il avait tenté de réoccuper l’Ossétie et l’Abkhazie. D’ailleurs, me raconte-t-on, à l’Université d’été des Verts européens que j’ai séchée, les Verts géorgiens s’en étaient eux-même indignés.

Lors du débat en groupe préparant notre position sur la résolution du Parlement, Marie-Anne Isler-Béguin s’accroche à ce sujet avec Tatjana Zdanoka. Pour Maire-Anne comme pour nous tous, la position du Conseil est une bonne surprise et elle l’approuve, pour Tatjana Zdanoka, qui au sein de nos alliés de l’Alliance libre européenne, représente la minorité russophone de Lettonie, il aurait fallu aussi condamner le non-respect de leurs minorités nationales par les Géorgiens. Ce que Marie-Anne ne conteste pas, mais le texte est un compromis…

++++Droits de l’Homme

L’affaire géorgienne pose de façon très crue la question : jusqu’où l’Europe est-elle prête à aller en défense du Droit international, et notamment en matière de défense des Droits de l’Homme ? »

Sans doute emportée par son élan, le Parlement adopte une résolution de notre collègue Hélène Flautre sur « l’évaluation des sanctions communautaires prévues dans le cadre des actions politiques de l’UE dans le domaine des Droits de l’Homme ». Même s’il est faible sur la question Israël-Palestine, Hélène est très contente du vote final. Est-ce une nouvelle vérification de mon théorème : « le Parlement européen a bon coeur, chaque fois que ses votes n’ont aucune importance législative » ?

Eh bien pas tout à fait ! Ce même jour, le Parlement vote une résolution législative sur « l’éligibilité des pays d’Asie centrale » à l’aide de l’Union européenne, y compris par le biais d’une garantie sur les prêts de la Banque européenne d’investissements. On se souvient peut-être que j’avais fait voter en commission du Commerce International qu’il est hors de question d’accorder cette garantie à l’Ouzbekistan tant que l’Union européenne ne lèverait pas les sanctions contre ce pays coupable de violations des Droits de l’Homme. Cette position est adoptée !

Malheureusement... il y a la politique de l’immigration. La « directive de la honte » continue de faire des ravages et de discréditer le discours extérieur de l’Union européenne. Je le constate douloureusement avec la Communauté andine, en voie d’explosion dans le cadre de la négociation de son accord d’association avec l’Union européenne. Le scénario que je redoutais est en train de s’accomplir : la revendication par la Bolivie (et dans une mesure plus « diplomatique » par l’Équateur) d’un traitement à part au nom des asymétrie internes à la Communauté andine (asymétries reconnues par l’Union européenne) a provoqué une nouvelle suspension des négociations. Paradoxe de ce « souverainisme andin » : le Commissaire au commerce, Peter Mandelson, qui voulait réduire le champ de la négociation, de trois piliers (politique, coopération, accord commercial) à un seul (accord de libre-échange), et les pays peu soucieux de voir l’Europe mettre son nez dans les questions de Droits de l’Homme chez eux (le Pérou et la Colombie) ont gagné : la négociation risque fort de ne se poursuivre qu’avec eux deux, et uniquement sur les questions commerciales !

Je reçois avec tristesse un appel de mille ONG colombiennes appelant l’Europe à être ferme sur le point des Droits de l’Homme avec la Colombie. Malheureusement, ça n’aurait été possible que dans le cadre de l’accord d’association à trois piliers. Et de toutes façons le vote de la directive de la honte a bouleversé l’Amérique latine et en particulier les pays andins qui envoient de très nombreux travailleurs vers l’Europe. Or, si quelque chose devait être discuté dans le volet « politique », c’était bien les droits des migrants !

À part ça, dans le groupe, on s’active pour pousser l’union des écologistes en France (politiques, syndicalistes, associatifs) dans le cadre des prochaines élections européennes. L’arrivée dans le « rassemblement » de Yannick Jadot, ex-dirigeant de Greenpeace, ex-animateur du Grenelle, qui fût mon partenaire dans la « co-élaboration » de la directive sur la responsabilité environnementale des entreprises, est saluée avec enthousiasme.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve314

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 1 contribution à ce blog.
  • Géorgie et droits de l’homme Merci pour ces informations. Contrairement à la plupart des "commentateurs" (journalistes, etc.) vous ne vous limitez pas à l’économie (le gaz russe, etc.) ou à la géo-politique (le Monde que veulent Bush et les Etats-Unis, etc.) mais vous intégrer l’Histoire, les flux migratoires d’aujourd’hui, la culture, etc. D’aucuns vous traiteront de russophobe pourtant l’Espagne, l’Autriche, la France, l’Angleterre, l’Allemagne se sont-elles comportés de façon différente de la Russie avant d’échouer ou de se neutraliser ? Intéressante votre remarque sur la crainte de Sarkozy de manquer de gaz…
    Lundi 8 septembre 2008 à 06h18mn41s, par Joke (joke@no-log.org)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve314#forum2572
Calendrier des blogs
<< septembre 2008 >>
lumamejevesadi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
30/09: Crises, internet : le Parlement timide
21/09: La vie sur un fil
14/09: Semaine noire
7/09: Géorgie et droits de l’homme
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: