Les femmes et l’Île de France dans les combats de l’Union européenne


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Lundi 1er décembre 2008

Semaine "émeraude" au Parlement européen. Cela signifie que le Parlement ne se réunit pas, ce sont les semaines réservées au militantisme dans nos circonscriptions ou aux visites des délégations en dehors de l’Europe. Dans mon cas, c’est une semaine "locale", puisque ma délégation est déjà partie en Bolivie le mois dernier.

Mardi, je participe ainsi à un séminaire conjoint du Conseil économique et social régional d’Île de France (CESR) et de l’Agence régionale pour l’énergie et l’environnement (Arene) sur les implications régionales de la politique européenne de l’énergie. Occasion pour moi de retrouver à la fois l’hémicycle du Conseil régional d’Île de France où j’avais siégé il y a 16 ans, et notre ancienne collaboratrice Marie-Pierre Digard devenue... présidente de l’Arene Île de France ! Pendant le discours du président du CESR, Jean-Claude Boucherat, l’actuelle vice-présidente du Conseil régional en charge du schéma directeur, la Verte Mireille Ferri, me glisse que ce représentant du Médef l’a soutenue à fond dans la bataille contre Sarkozy. Je vous laisse lire mon intervention sur ce site.

Vendredi, c’est au tour du séminaire organisé dans le cadre de la Présidence française par le mouvement de Gisèle Halimi, Choisir la cause des femmes. Choisir propose que l’Europe adopte une clause de "l’Européenne la plus favorisée", c’est à dire qu’elle se fixe comme objectif un bouquet de lois qui soit la collection des meilleures lois existant en Europe, concernant les femmes, dans les différents domaines. Proposition extrêmement intéressante, et là encore, je vous laisse lire mon intervention sur ce site.

Paradoxalement, ce dimanche, je passe ma journée en un aller-retour pour Liège, où le mouvement belge wallon Ecolo doit choisir en Assemblée générale ses têtes de listes pour les prochaines élections européennes. Le mécanisme n’est pas le même qu’en France : si un député s’en va, ce n’est pas le suivant sur la liste qui le remplace, mais son suppléant. Il y a donc deux listes parallèles de candidats et de suppléants.

La lutte est rude pour la première place entre Isabelle Durant, ancienne ministre de l’Environnement, et Philippe Lamberts, animateur du Parti Vert européen. Tous les deux sont des amis, tous les deux sont légitimes, politiquement ils ne sont pas très différents, et, comme au PS entre Martine Aubry et Ségolène Royal, ou comme chez les Verts français entre Dominique Voynet et Yves Cochet, il arrive ce que dicte la loi de Poisson : sur 300 votants à cette AG, il n’y a qu’une voix d’écart, à l’avantage d’Isabelle Durant. Mais par un ultime vote, les Verts d’Ecolo doivent décider si ce point d’avance suffit ou non : Isabelle est largement confirmée, sans cris ni pleurs ni grincements de dents.

J’étais venu pour soutenir, à son invitation, notre collaboratrice à la commission économique et monétaire, Inès Trépant, candidate à la tête de liste des suppléants. Son principal adversaire est un représentant des jeunes d’Ecolo, Olivier Biérin, dont le discours de présentation ne me parait pas éblouissant quant à la compréhension des problèmes européens, ni de ce qu’a véritablement à faire un député. Personnellement, je n’ai choisi de postuler à une charge élective qu’à la fin de ma carrière de chercheur, et j’ai beaucoup de mal à comprendre un jeune qui veut monter directement au sommet de la représentation populaire sans avoir au préalable fait ses preuves dans quelque domaine que ce soit. M’enfin...

D’Inès, j’ai déjà dit sur ce blog tout le bien que je pense. Par son énergie, son intelligence, sa capacité de négociation, elle a littéralement transformé les relations au sein de la commission économique et monétaire, négociant des compromis qui étaient inimaginables il y a encore deux ans. Certes, elle a été aidée par la prise de conscience de la crise écologique, économique et financière, mais il fallait Inès pour en tirer ainsi parti. Auteur par ailleurs de plusieurs brochures sur la mondialisation, elle a une excellente capacité d’analyse : voyez la note qu’elle a immédiatement pondue sur le "Plan anti-crise" de la Commission européenne. Je peux dire que pendant les deux mois où je me suis, il faut le reconnaître, principalement dédié à la veille de Francine mourante, elle s’est très bien débrouillée, comme une députée, sous mon vague contrôle par internet.

Je tenais donc à la remercier, et j’interviens avec force en sa faveur. Elle est élue première suppléante. Sur la photo en haut, de gauche à droite : Ines Trépant, Philippe Lamberts, Isabelle Durant, Olivier Biérin.

Autre nouvelle réjouissante de la semaine, la désignation de Robert Lion comme Président de Greenpeace-France.

Robert Lion
Président de Greenpeace France

Pour le jeune chercheur que j’étais au CEPREMAP, une officine liée au Commissariat Général du Plan, Robert Lion représentait l’un des derniers grands fauves, ces "grands commis de l’État" comme Jean Monnet ou Pierre Massé, qui avaient reconstruit la France et avaient conduit sa modernisation "fordiste". Ce n’est que lors des débats du CGP préparatoires à la Conférence de Rio que j’avais perçu sa sensibilité écologiste. J’avais alors compris que les Verts étaient les authentiques héritiers de ces hommes-là, que l’on désigne parfois comme "mendésistes". La nomination de Robert Lion à la présidence de Greenpeace rend enfin manifeste cette filiation. Bravo, Monsieur Lion !

Beaucoup plus effarante nouvelle, l’arrestation à l’heure du laitier et les humiliations subies par l’ancien responsable de rédaction de Libération, Vittorio de Filippis, parce qu’était apparu sur le forum du site de Libération un commentaire de lecteur que le patron de Free avait jugé désobligeant !!

Vous comprenez pourquoi le forum de ce blog est modéré a priori, et pourquoi j’ai dû en préciser les règles. N’empêche que la France de Sarkozy est en train de prendre une direction vraiment inquiétante... et que je renonce à changer de fournisseur d’accès pour Free.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve326

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 4 contributions à ce blog.
  • Droit de réponse

    Monsieur Lipietz,

    Tout d’abord, je suis très heureux en tant qu’écologiste d’avoir eu l’occasion de vous rencontrer à l’occasion du poll Europe d’Ecolo. Vous êtes pour moi et pour bien d’autres avant moi un homme qui nous a confortés dans l’envie de faire de la politique. Je suis du coup très honoré que vous m’accordiez assez d’importance pour parler de moi sur plus de 8 lignes dans votre blog.

    Là-dessus, je me permets de répondre car je trouve vos critiques infondées. Vous ne mentionnez pas dans votre compte-rendu que nous n’avions droit qu’à 2 minutes de temps de parole lors de notre discours de présentation. Permettez-moi de douter qu’en ce laps de temps, quiconque puisse faire preuve d’une compréhension éblouissante des problèmes européens et de ce qu’a à faire un député. Je ne trouve pas qu’il soit possible d’évaluer mes « compétences » sur un laps de temps aussi court. Je ne prétends pas que mon deuxième Master en Études Européennes, pas plus que mon stage au Parlement européen, parlent pour moi. Bien évidemment, cela reste un savoir bien théorique, mais contrairement à ce que vous avez l’air de penser, je n’ai aucune prétention à siéger au Parlement européen à court ou moyen terme.

    En effet, mon discours était principalement destiné à montrer que j’étais motivé et prêt pour la campagne, sans ambition aucune d’obtenir un poste de député. Ce point vous a peut-être échappé, car le système électoral et institutionnel belge est sensiblement différent du système français, et la Belgique est un petit pays : nous nous battrons pour obtenir au maximum deux députés européens écologistes francophones. Me présentant à une place de suppléant, j’ai donc très peu de chance de siéger dans un avenir prévisible. J’ajouterai que si l’inverse était possible, il y aurait une forme de double langage à faire partie du Parti Vert Européen, qui dans une résolution d’avril dernier recommande d’assurer une large participation des jeunes comme candidats verts au PE, même en ordre utile, et à critiquer ceux qui s’y risqueraient.

    Au vrai, je ne pensais pas avoir autant de succès au premier tour du scrutin pour la première suppléance, je me présentais simplement pour avoir ainsi plus de chance de passer en tant que deuxième suppléant. Place à laquelle déjà je n’aurais pas oser prétendre si beaucoup de militants d’Ecolo ( pas seulement « des jeunes » ) ne m’avaient encouragé à le faire. En fait, j’ai obtenu un score inespéré au premier tour, atteignant plus du double d’Inès que vous souteniez, ce qui prouve que les militants écologistes belges, qui me connaissent mieux que vous, ont l’air de me faire confiance. Bien sur Inès a ensuite rassemblé les suffrages autour de sa personne, ce que j’accepte complètement ; elle est en effet plus compétente et expérimentée que moi, et je trouve sa première suppléance pleinement légitime. Tout comme je suis fier d’avoir été spontanément, et pas à ma demande, soutenu par Evelyne Huytebroek, ministre de l’environnement de la région de Bruxelles aujourd’hui, mais aussi militante de la première heure d’Ecolo, qui, selon ses propres mots, a été « séduite » par mon intervention.

    Pour tout vous dire, Monsieur Lipietz, je trouve étonnant que la sommité de l’écologie politique que vous êtes ait pu prendre de son temps pour dévaloriser la candidature de quelqu’un comme moi. Il s’agit peut-être là d’une réaction humaine et naturelle à l’ascenseur émotionnel suscité par la crainte, pendant quelques minutes, d’une défaite d’Inès, que vous souteniez, suivie de sa victoire face à un petit jeune.

    Au plaisir de vous lire à nouveau, bien à vous,

    Olivier


    Mardi 30 décembre 2008 à 18h30mn40s, par Olivier Biérin (olivier.bierin@ecoloj.be)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve326#forum3238
    • Jeunesse et risque de siéger

      Cher camarade

      Je vous prie d’excuser mon erreur, je n’avais pas compris que votre candidature était purement tactique et que vous n’étiez pas réellement candidat à siéger.

      Je connais le système belge de la suppléance. Le/la première suppléant peut être appelé à siéger si "sa" députée (Isabelle) démissionne, ce qui peut arriver... si elle redevient ministre ;-)

      C’est donc la capacité de siéger et non de faire campagne qui doit déterminer le choix de suppléance. Un(e) suppléant n’apparait pas dans la presse comme un militant nettement plus important que les autres dans le cadre d’une campagne (j’ai animé plusieurs campagnes sans être ni candidat éligible ni suppléant moi-même). En revanche, occuper la charge de député européen dans la commission des affaires économiques et monétaires (où les Verts manquent traditionnellement d’élus compétents) demande une formation considérable. Or la crise actuelle rendra cette charge particulièrement importante, et Ines Trépant, comme elle l’a montré par son discours et comme j’en ai l’expérience personnelle, serait un atout considérable pour le groupe des Verts.

      Sur le fond , je ne dis pas que votre discours n’était pas compétent , je dis qu’il n’était pas "particulièrement éblouissant " sur les problèmes de la crise et de l’Europe. Je veux dire par là qu’il était le discours que l’on attendait de tout militant vert ayant une certaine implication dans la vie du mouvement. Celui d’Inés (dans les deux minutes qui lui était imparties, à elle comme à vous et moi) m’a semblé plus pénétré de la conscience des responsabilités des eurodéputés verts dans la période.

      Enfin vous invoquez, comme vous l’avez fait dans votre discours, l’argument de votre jeunesse comme principal argument de choix, ce qui impliquerait d’une part qu’Inès ne pourrait plus être considérée comme "jeune" et que d’autre part la jeunesse serait une qualité suffisante pour être eurodéputé. C’est ce second point que je contestais.

      Être eurodéputé est la charge élue la plus haute en Europe, sans doute après chef d’exécutif national. Elle exige un minimum de "preuves" préalables de capacités à servir la planète et les plus démunis (au moins d’un point de vue écologiste. il n’en va pas de même dans les autres partis où l’on entre pour le pouvoir et la carrière). Elle devrait normalement marquer la reconnaissance de contributions déjà réelles à l’écologie politique (luttes menées, livres, expériences de mandats d’échelons inférieurs).

      Je ne pense pas que le Conseil du Parti Vert Européen, qui appelle à un rajeunissement des élus, aurait considéré que Inès Trépant, du fait de ses livres et de son expérience acquise, serait déjà trop vieille pour représenter la génération qui succèdera à Pierre ou moi... Et je ne vois nullement là une contradiction : à 27 ans j’avais déjà animé plusieurs luttes très importantes de portée européenne (mai 68 à l’Ecole Polytechnique, première marche sur le Larzac), avais publié un livre sur les problèmes urbains déjà en traduction dans d’autres pays européens, etc. Je pense que le PVE aurait considéré cette expérience comme suffisante, mais j’aurais sans doute refusé, ayant deux enfants en bas age et n’ayant pas, au contraire d’Inès qui vit à Bruxelles, pu faire la preuve que je pouvais concilier responsabilités familiales et charge européenne.

      Donc ne prenez pas mon billet pour plus (ou moins) qu’il ne dit : vous avez , je n’en doute pas , d’immenses qualités, mais je ne voyais pas en quoi elle vous destinaient spécialement à postuler dès à présent cette charge alors que tant d’autres occasions vous sont offertes de prouver votre valeur. Votre réponse dissipe le malentendu : vous n’y postuliez par réellement. Veuillez m’excuser de ne pas l’avoir saisi. Remarquez toutefois qu’une partie de l’AG , qui a voté pour vous et non pour Inès, ne l’avait donc pas non plus bien compris.


      Samedi 3 janvier 2009 à 06h01mn05s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve326#forum3239
  • FREE Exaspéré par l’impossibilité d’utiliser le téléphone gratuit de FREE, cette affaire de diffamation et l’arrestation inique de l’ancien responsable de la publication de Libé est la grosse goutte qui fait déborder le vase. Je vais résilier.
    Samedi 6 décembre 2008 à 04h09mn48s, par Joke (joke@no-log.org)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve326#forum3209
    • FREE Héhé... Boycotter ceux qui portent abusivement plainte pour délit de presse... Une idée à creuser ?
      Lundi 8 décembre 2008 à 18h45mn36s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve326#forum3214
Calendrier des blogs
<< décembre 2008 >>
lumamejevesadi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
19/12: Victoire sur le temps de travail, défaite sur le climat
14/12: Bilan morose de la lutte pour le climat
8/12: Le New Deal Vert, seule solution.
1er/12: Les femmes et l’Île de France dans les combats de l’Union européenne
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: