Verdun : retour aux champs d’OGM


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Jeudi 14 juillet 2005

Je retarde d’une journée mon départ en vacances pour rejoindre l’assemblée générale des Faucheurs Volontaires, à Verdun sur Garonne, haut-lieu d’un des fauchages d’OGM de l’an dernier. Pour aujourd’hui, il ne s’agit pas de faucher mais de débattre.

Nous nous retrouvons dans un grand espace boisé où sont dispersés les tentes de débats, les stands, les réfectoires... Petite conférence de presse avec José Bové, les représentants des faucheurs volontaires, de la Confédération paysanne, le président du Conseil général du Gers qui est entrain d’organiser un référendum pour prohiber la plantation d’OGM sur son département, la conseillère régionale Verte Bérénice, etc. Le collaborateur du groupe Vert au Parlement européen, Michel Someville, chargé des OGM, est là aussi. Nous faisons devant les journalistes le point de la bataille après le fameux vote du Conseil européen du 24 juin pour remettre en cause la décision "comitologique" (c’est-à-dire en gros administrative) de la Commission qui prétendait révoquer les moratoires maintenus par cinq pays sur divers OGM. Je rappelle que le traité constitutionnel aurait donné au Parlement le droit de révoquer ce genre de décision, "malheureusement, cela n’a pu se faire". Rires sympathiques dans la foule des manifestants, dont la plupart ont pourtant voté Non.

La conférence de presse

Un des trois débats en parallèle est justement consacré à la législation européenne et à l’articulation entre mobilisation, combat législatif européen et combat judiciaire. Occasion pour moi de préciser comment les luttes des paysans comme des consommateurs, ainsi que la pression des assureurs, s’est cristallisée dans diverses décisions du Parlement européen et des gouvernements nationaux, contre la Commission européenne et les rares gouvernements (le Royaume Uni) qui restent favorables aux OGM.

Le débat
Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve83

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 2 contributions à ce blog.
  • Le plan B, c’est la même chose que le plan A ?

    Bonjour Alain !

    On connaissait la position de Fabius qui disait qu’il fallait revoter pour le TCE en enlevant la partie III, c’est à dire en la conservant en pire par le biais des traités actuels. Apparemment, ATTAC est sur la même longueur d’ondes. Je cite le "plan B" relatif aux institutions en intégral pour ne pas qu’on m’accuse de tronquer :

    Les Attac d’Europe sont attachés à l`existence d`institutions européennes authentiquement démocratiques, ce qui n’était pas le cas dans le projet de traité constitutionnel. Il faudra, en particulier, 1) donner un rôle important aux Parlements nationaux, tout en 2) élargissant celui du Parlement européen ; 3) retirer à la Commission le monopole de l’initiative législative, ainsi que 4) les pouvoirs exorbitants dont elle dispose en matière de concurrence ; 5) donner aux citoyens un droit véritable d`initiative populaire ; 6) faciliter les coopérations renforcées. Tous les Attac d`Europe discuteront en leur sein et entre eux du contenu d`un nouveau traité portant exclusivement sur les institutions européennes. La première réunion de la Convention des Attac d`Europe prévue en décembre 2005 fera le bilan de ces propositions.

    Plan A B C pour l’UE d’ATTAC

    C’est glonflé tout de même !

    Le 1) et le 2) sont dans le TCE, ce sont les principales raisons qui m’ont fait votér oui. Le 1) c’est l’extension de la majorité qualifiée redéfinie et la généralisation. Le 2) c’est la réaffirmation de la subsidiarité et l’information des parlement nationaux. Je me réjouis qu’ATTAC s’y attache, on aurait pu en douter après certains discours aux accents souverainistes, mais bon rien de bien novateur.

    Pour le 3), nul besoin d’un nouveau traité puisque comme tu l’as relevé depuis l’accord inter-institutionnel de 1999, la Comission s’engage à proposer un texte si le Parlement le demande ( cliquez ici : http://lipietz.net/blog.php3 ?id_breve=79 ) Le 4) est peut-être valide, je ne connais pas trop le sujet, mais le 5) était aussi un point du TCE, trop vaguement spécifié certes, mais il y avait une procédure de co-décision à la clé, et on a vu dans l’affaire des brevets que ca fait l’affaire des citoyens (voire plus bas). Le point 6) était également dans le TCE.

    Bref, je crois que comme tu le disais, les vraies raisons de l’opposition et du scepticisme portaient plus sur les politiques menées que sur les institutions proposées. Pas facile, après tous ces mensonges au moment de Maastricht, de convaincre futuro-activement (quel est le contraire de rétro-actif ?) que de meilleures politiques peuvent sortir de meilleurs règles de prises de décisions. Et pourtant le Parlement a réussi à le faire en faisant un choix de société opposé à ceux de l’ "Europe des Nations" sur les brevets logiciels, en donnant un apercu de ce qu’aurait pu être le TCE, puisque il s’appuyait sur un domaine où les traités existants étaient aussi bon que le TCE (co-décision dans le domaine de la propriété intellectuelle).

    Bravo ! même si les prochaînes batailles risquent d’être plus dures.


    Mardi 19 juillet 2005 à 18h49mn22s, par Jean-Michel Fayard (jmfayard@gmail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve83#forum296
    • Je vous prends au mot

      "les vraies raisons de l’opposition et du scepticisme portaient plus sur les politiques menées que sur les institutions proposées", dites-vous.

      D’accord, alors on fait quoi, maintenant, pour que ça ne se reproduise plus ? Quand on voit certains, à gauche (la Fondation Copernic), proposer que le revenu minimum pour tous soit porté à 1200 euros. Quand on sait que certains responsables de ladite Fondation étaient au pouvoir avec la gauche et ont laisser voter les lois LSQ qui permettent à la droite d’en foutre plein la gueule aux précaires qui se rebellent.

      Comment croire les politiciens professionnels, ultra-généreux dans l’opposition et découvrant brutalement des contraintes incontournables le lendemain de leur arrivée au pouvoir ?

      La question vaut également pour vous, M. Lipietz, avec qui je ne suis pas toujours d’accord (nous avons tout de même pleuré ensemble ors d’une tentative d’arrachage d’OGM) mais que j’apprécie pour sa franchise, sa volonté de dialogue, ses capacités d’écoute (tout le contraire de la position habituelle des "experts").


      Mardi 26 juillet 2005 à 18h56mn40s, par Dav. (mi.ducrot@laposte.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve83#forum298
Calendrier des blogs
<< juillet 2005 >>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
14/07: Verdun : retour aux champs d’OGM
13/07: Le Sucre ; Sahra et Bolkestein
12/07: Luxembourg, brevets médicaments, Bolkestein...
8/07: La BCE retoquée, Ciampi chahuté !
7/07: La tragédie londonienne
6/07: Contre les brevets sur les logiciels : victoire ! (et les J.O. ?)
5/07: La BCE retoquée, Ciampi chahuté !
4/07: ARRÊTEZ les brevets logiciels !
2/07: Bref retour aux anciennes amours
Mots clés
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: