Gaza. Yldune. Pas d’ak.


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Samedi 10 janvier 2009

Bonne année à toutes et à tous ! Bon, je vous ai déjà adressé mes vœux, et ça fait près de trois semaines que j’ai lâché ce blog… J’ai passé d’excellentes vacances en Auvergne avec mes enfants et petits enfants, et déjà repris le boulot à Bruxelles. J’avoue que j’ai du mal à m’y remettre… Mon retard de travail est abyssal (articles et préfaces à faire, ou à mettre enfin sur le site, comme notre rapport sur le développement soutenable pour la commune martiniquaise du Carbet), et déjà je commence mon livre-entretien pour Textuel sur la crise. Pour moi l’année 2008 fut dure ; pour le monde l’année 2009 ne commence pas très bien. Bien sûr, la grande horreur, c’est Gaza. Mais, outre le déploiement de la crise, l’actualité fourmille d’autres petits scandales : l’enfermement de Julien Coupat et Yldune Lévy, le grotesque Paris-Dakar venu pétarader dans les Andes, c’est-à-dire presque chez moi…

Gaza

Samedi 3 et aujourd’hui le 10, manifs dans Paris pour Gaza, et, cette semaine à Bruxelles, réunion du groupe Vert essentiellement consacrée à ce sujet. Les manifs parisiennes sont énormes, et très particulières : c’est littéralement la banlieue qui débarque en trains et métro au cœur de Paris, place de la République. En un sens, la tragédie de Gaza provoque l’intégration politique de nos banlieues à la République Française ! Intégration républicaine assez approximative : les rangs serrés qui déboulent des cités sont largement sous hégémonie islamiste, scandent "Allahou akbar", brandissent des poupées ensanglantées, hurlent « Israël assassin, Moubarak complice » plus souvent que « Sarkozy complice », reprennent en somme le rituel de la rue palestinienne… Le 3 et surtout le 10, les forces politiques, droits de l’hommistes et syndicales parviennent tout juste à mettre une touche de céfran et de blanc dans le beur.

Alain Lipietz manifeste avec son écharpe de député européen
Photo Claude et Marie Szmulewicz-Bezard

Je manifeste tantôt en tête avec mon écharpe de député européen, tantôt sous la banderole commune de l’Union Juive Française pour la Paix et de l’Association des Travailleurs Maghrébins de France avec Une autre voix juive, tantôt dans le cortège des Verts. Dans ces manifs qui mettent en scène sur le sol de France la tragédie palestinienne, ces petits cortèges sont accueillis avec bienveillance. D’une façon générale, la "coexistence pacifique" est totale. Un type maghrébin traverse paisiblement un segment islamiste de la manif en portant deux drapeaux , l’un français l’autre algérien (pays assez honnis des islamistes), sans que personne n’y trouve à redire.

Symétriquement il faut supporter les débordements verbaux inévitables du style "Israël pire qu’Hitler, Gaza pire qu’Auschwitz". Dans le métro qui nous mène à République, une dame monte et commence à hurler ça ; tout le wagon proteste : "On va à la manif, mais pas pour entendre des conneries pareilles !"

Bien sûr, Gaza, ce n’est pas Auschwitz. Le gouvernement israélien aimerait certainement voir tous les Arabes non juifs, y compris israéliens, quitter la Palestine historique (Tzipi Livni, la ministre israélienne des affaires étrangères, a déclaré que l’avenir des citoyens arabes d’Israël est dans le futur Etat palestinien, pas en Israël même, et on sait que pour la plupart des dirigeants israeliens, l’Etat palestinien idéal est la Jordanie) et, pour faire peur, « tuer autant de personnes que possible » (voir l’article de Gidéon Lévy dans Haaretz. Des articles comme ça on en trouve à la pelle sur le net, par exemple celui-ci de Uri Avnery, car certains Israeliens ont compris qu’Israel jouait cette semaine sa survie morale). Cela s’appellerait de l’épuration ethnique (comme en 1947), mais ce ne serait pas un génocide, ce ne serait pas le déploiement d’une rationalité industrielle pour aller capturer et anéantir un peuple, ce ne serait pas Auschwitz. Mais on comprend pourquoi la « rue beur » y pense, ne serait-ce justement que par l’affrontement, dans l’indifférence du reste du monde, entre un appareil militaro-industriel ultra-moderne et des civils démunis n’ayant que les ressources d’une résistance bricolée.

Si l’on veut faire des parallèles de ce genre, la Bande de Gaza me ferait plutôt penser au Ghetto de Varsovie où a disparu mon grand-père Lipiec. Même situation de quasi camp de concentration à ciel ouvert en autogestion, ravagé par le chômage et la pauvreté (85 % des Gazaouis vivent avec moins d’un euro par jour), alimenté en armes, vivres et médicaments par des tunnels. Même conflit entre les modérés du Judenrat (avec Mahmoud Abbas dans le rôle d’Adam Czerniaków) et ceux qui veulent résister (avec le Hamas dans le rôle de la Z.O.B de Mordechaj Anielewicz), même inutilité militaire de ce combat où les Palestiniens ne gagnent que de la souffrance et Tsahal ne perd que son âme.

Gaza s’est donné comme représentation le Hamas, lors d’élections démocratiques que l’Union européenne avait encouragées, et dont elle n’a pas reconnu le résultat. C’est là une très grosse responsabilité de l’Europe, ou plus exactement du Conseil européen, et l’un des facteurs de la crise. Et c’est pourquoi je porte fièrement mon écharpe de député européen. Mais je constate que même les organisateurs ignorent le vote du Parlement européen contre le "rehaussement de la coopération entre l’Union européenne et Israël" tant qu’Israël n’en sera pas revenu à la « feuille de route » vers une paix juste et négociée. Le seul tract faisant mention de ce vote est celui de la vieille Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide. Cette information n’a pas passé le mur des médias français, pas plus que les images atroces des massacres commis par l’armée israélienne à Gaza, qui tournent pourtant sur toutes autres télés d’Europe, alimentées par les télés "pros" du Golfe. Ces images, cette info se sont arrêtées à la frontière française, comme le nuage de Tchernobyl, et nos médias répètent en boucle qu’il s’agit d’une guerre sans images, résultant des tirs de roquettes du Hamas…

Après Annapolis, le Hamas avait signé une trêve de six mois avec Israël, dont il a simplement constaté qu’elle n’était pas renouvelée puisque Israël n’en avait tenu strictement aucun compte, et continué ses exactions contre le peuple palestinien comme si de rien n’était. Comme avec les baïonnettes, on peut tout faire avec une trêve, sauf s’asseoir dessus. À la fin de la trêve, le Hamas a fait connaître son mécontentement en balançant ses pétoires à ailettes, et le gouvernement Olmert (personnage poursuivit par la justice de son propre pays) a riposté avec l’aviation et les chars, tuant des centaines de civils, hommes, femmes et enfants, jusque dans les écoles de l’ONU.…

A Bruxelles, j’apprends avec satisfaction que les Verts européens ne sont pas restés les bras croisés pendant les vacances du Jour de l’An : une eurodéputée verte allemande a tenté d’entrer à Gaza en passant par le Sinaï, et une délégation intergroupe, avec plusieurs Verts dont Hélène Flautre, la présidente de la sous-commission des Droits de l’Homme, essaie à présent d’entrer par l’Egypte et le poste-frontière de Rafa. Nous préparons une résolution rappelant qu’il n’y a d’autre solution que la paix par une négociation entre les deux Etats, avec retour aux frontières de 1967 (et éventuellement les ajustements négociés à Taba ou à Genève), et qu’au delà du vote contre le "rehaussement", il faudra sans doute songer à « rabaisser » l’accord existant UE-Israël, conformément à ses clauses de respect des Droits de l’Homme.

++++Yldune

Les vacances de Noël sont aussi marquées par le refus de la justice française de libérer Julien Coupat et Yldune Lévy, les fameux "terroristes" soupçonnés d’avoir voulu bloquer la circulation des trains électriques français. J’ai dit ailleurs ce que je pensais de cette affaire : que d’une part ces actes anti-trains (et donc objectivement pro-avions et pro-voitures) sont sans doute stupides et anti-écolos, mais certainement pas du terrorisme, et d’autre part qu’avant d’en accuser un groupe, il faudrait aligner quelques preuves. Or, il n’y en a rigoureusement aucune, tandis que d’autres pistes existent (un groupe allemand a revendiqué le sabotage des voies d’acheminement vers l’Allemagne du retour des déchets nucléaires allemands retraités à La Hague, ce qui d’ailleurs est tout aussi stupide : les écologistes considèrent que chaque pays doit assumer ses déchets nucléaires chez lui).

Mais ce qui est proprement scandaleux, c’est le maintien en détention de Julien Coupat sans preuve, et surtout le maintien en détention d’Yldune Lévy sous prétexte… que le juge d’instruction ne l’a pas encore entendue ! Voici donc une "terroriste", une Ulrike Meinhof au petit pied, que l’on arrête pour l’empêcher de terroriser la France, qu’on s’imagine être « cuisinée » nuit et jour pour éviter le prochain attentat… Eh bien non, on ne prend même pas la peine de l’interroger. Même la police doit vraiment avoir très peur d’elle !

Et si le seul crime de cette archéologue de 24 ans était d’être la compagne de Coupat ? Un embastillement à la de Montgolfier * ? Ou (pire ?) si son maintien en tôle, alors que la ministre de la police MAM a commencé son rétropédalage, ne visait qu’à sauver la face de cette ministre et de la presse oublieuses de la présomption d’innocence ?

* Procureur qui emprisonnait les épouses de ses suspects pour les faire craquer.

++++Pas D’ak

Le grotesque Paris-Dakar a donc déménagé vers des cieux plus cléments que la Mauritanie et la boucle du Niger où se retranche Al-Qaeda-Maghreb. Il a choisi l’Argentine et le Chili, où l’attendent pas mal d’organisations écologistes.

Ces gens-là n’ont rien compris. A l’heure où les diplomates de la planète toute entière sont arc-boutés pour arriver à trouver d’ici Copenhague un accord pour sauver le climat en réduisant de façon équitable les émissions de gaz à effet de serre ente pays du Nord et du Sud, les médias (français et argentins) accompagnent en grandes pompes une formidable démonstration de l’art d’émettre le plus de gaz carbonique en faisant le plus de bruit possible dans des paysages magnifiques !

Ce Dakar me dégoûte, dans les déserts que je ne connais pas mais que j’admire sur les photos, et encore plus dans "mes" Andes. Comme par une malédiction de Toutankhamon, chaque jour il égrène d’ailleurs son cortège de morts, y compris un motard apparemment oublié à quelques dizaines de mètres de la piste. Au moins, le Vendée Globe nous donne l’exemple d’une compétition où des marins à voile sont prêts à perdre la course et leur bateau pour se porter mutuellement secours…

Photo du Désert d’Atacama en fleurs (Chili) par Javier Rubilar sous licence CC.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve330

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 6 contributions à ce blog.
  • Yldune. Bonjour, Si j’ai bien compris le dossier n’est pas totalement vide dans la mesure où Yldune et Julien Coupat étaient sur les lieux dans la nuit qui a précédé les incidents de train.
    Dimanche 11 janvier 2009 à 17h57mn11s, par Hugues
    lien direct : http://lipietz.net/?breve330#forum3241
    • Yldune. En effet, "leur voiture " aurait été vue à proximité du lieu d’un des sabotages, c’est un point du dossier, et c’est meme un des points faibles de l’accusation : si c’est vrai, pourquoi la police ne les aurait pas pris sur le fait ou au moins fouillé leur voiture après coup pour trouver du matériel d’escalade ?
      Dimanche 11 janvier 2009 à 18h44mn57s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve330#forum3243
      • Nous étions tous à proximité d’une voie TGV cette nuit-là !

        Un des lieux était en Seine et Marne (TGV Est,).

        Moi aussi j’y étais (pour un de mes nombreux CA où je siège en tant qu’élue, à la base de loisirs de Jabline dont je suis vice-présidente)...

        Est-ce que les flics me poursuivent pour cela ?

        A quand un grand manifeste de soutien du genre : moi aussi j’étais le x à 3 km du lieu de sabotage, j’exige donc d’être mis en examen.


        Mardi 13 janvier 2009 à 04h26mn49s, par la soeur
        lien direct : http://lipietz.net/?breve330#forum3245
  • Gaza. Yldune. Pas d’ak.

    Le PVE ne pourrait-il pas lancer un appel / pétition européen pour exiger un cessez-le-feu immédiat, mais aussi des négociations véritables avec tous les acteurs légitimes et représentatifs du conflit - l’Autorité palestinienne mais aussi ceux qui gouvernent Gaza actuellement, donc des responsables du Hamas ?

    C’est une occasion pour le peuple européen de s’exprimer et d’envoyer un message amical mais ferme aux Israéliens comme aux Palestiniens (mais surtout aux Israéliens) : "on fera tout ce qu’on peut pour forcer vos responsables politiques à accepter la seule voie honorable, celle d’un accord négocié". C’est l’occasion aussi de faire vivre la société civile européenne, encore très hypothétique, à quelques mois des élections au PE.


    Dimanche 11 janvier 2009 à 13h50mn46s, par kawouede
    lien direct : http://lipietz.net/?breve330#forum3240
    • Comparaison n’est pas raison C’est une injure aux victimes assassinées par les Nazis de faire allusion au siège du Ghetto de Varsovie pour victimiser les fascistes du Hamas. Que je sache, Mordechaï Anilewicz n’a jamais envoyé de fusées sur les civils allemands, aucune manifestation réunissant 300.000 personnes n’a réclamé la destruction physique de l’Allemagne, aucun soldat allemand n’a jamais été enlevé par un commando. D’autre part, le ravitaillement du ghetto n’était pas assuré par une noria quotidienne de 70 camions, et l’approvisionnement en électricité n’était pas assuré par des électriciens allemands se faisant canarder sur les pylônes. Le ghetto ne disposait que de quelques dizaines d’armes de poing, de 2 fusils, d’1 seule arme automatique : les combattants du ghetto ne rafalaient pas vers le ciel à chaque enterrement ou mariage. Ils s’efforçaient de protéger la population contre les "Aktions" des nazis, au lieu de s’abriter derrière les civils promis à l’extermination, alors que les "héros" de Gaza s’abritent derrière les boucliers humains, bien à l’abri au fond de bunkers inexpugnables, lourdement armés de dizaines de milliers de fusils d’assaut, de mortiers, de fusées Gras, grassement nourris sur les stocks détournés de l’aide internationale (voir l’embonpoint des dirigeants et de leur harem). Le drame du ghetto s’est joué à l’insu du monde, alors que les histrions de Gaza sont sous les feux de la rampe de Pallywood, dont les experts en faux documentaires alimentent des correspondants "de guerre" plus nombreux entre le Jourdain et la mer que sur tout le continent africain, où croupissent dans leur sang des millions de Congolais et de Soudanais dans l’indifférence des exploiteurs de la souffrance d’autrui. Il est vrai que ce ne sont que des Noirs, et que leur tragédie ne permet de culpabiliser ni Américains ni Juifs. Et que leur sort ne déplace pas des foules de colons maghrébins ivres de pouvoir dans les rues parisiennes, attirant à leur tour des escouades de politiciens démonétisés en quête de suffrages.
      Lundi 12 janvier 2009 à 11h48mn15s
      lien direct : http://lipietz.net/?breve330#forum3244
      • Comparer, c’est intéressant

        C’est intéressant d’ouvrir le débat sur "comparaison et raison", car, depuis des décennies (et en fait depuis la fondation d’Israël), les dirigeants israéliens ont comparé, voire assimilé, ceux qui les critiquaient à des nazis.

        La comparaison en Histoire ne peut servir qu’à deux choses : 1. comprendre pourquoi des phénomènes seront différents ou semblables, 2. mesurer chez ceux qui comparent ou refusent de comparer un éventuel biais "deux poids, deux mesures". C’est en vue de ce second objectif qu’il faut lire mon billet.

        Mon billet visait à critiquer ceux qui comparait Gaza à Auschwitz, et je répondais qu’on pouvait tout au plus comparer ce qui se passe à Gaza au Ghetto de Varsovie avant sa liquidation, où a disparu mon grand père (d’où mon intérêt et pour le Ghetto et sans doute pour Gaza).

        Vous ne contestez pas le parallèle que j’ai établi avec le Ghetto, dans sa différence avec Auschwitz (par exemple, que les Gazaouis une fois expulsés de Gaza - ce que ne laissent pas faire les Egyptiens, avec tout les dilemmes classiques que ça pose - ne seraient pas promis à l’extermination, mais au non-retour, ce qui est bien la grande différence avec Auschwitz ou plutôt Treblinka), sauf sur les points suivants, eux mêmes intéressants.

        1. La Z.O.B (Żydowska Organizacja Bojowa)de Anielewicz ne bombardait pas les villes allemandes et leur civils, et ne faisait pas prisonnier de soldats allemands. Certes, mais ses alliés russes, anglais ou américains le faisaient, et, si la ZOB avait pu le faire, nul ne doute qu’elle l’aurait fait. Je ne suis même pas sûr que, dans l’insurrection du Ghetto, aucun soldat allemand n’ait à un moment été fait prisonnier.

        2. Aucune manifestation de masse, chez les pays et les peuples en conflit avec l’Allemagne, ne demandait la destruction physique et institutionnelle du IIIè Reich. Certes, mais leur gouvernements la mettait en pratique (le bombardement de Dresde a fait plus de victimes qu’Hiroshima) et je suis sûr que les habitants du Ghetto et Mordechaï Anielewicz y ont applaudi.

        3. La communauté internationale a accès à Gaza pour envoyer des secours humanitaires. Ce ne fut certes pas le cas dans le Ghetto (quoique des Polonais de l’extérieur aient contribué à ravitailler le Ghetto). Et il a fallu que les images atroces des massacres dans Gaza filtrent à l’extérieur pour que la assiégeants acceptent de laisser les autres pays mettre en œuvre ce qui est une obligation pour eux au titre du Droit humanitaire international (conventions de Genève sur les responsabilités des occupants à l’égard de civils). Encore les témoignages qui commencent à se multiplier (voir en particulier ceux de la Croix rouge internationale ) révèlent-ils que ces secours, comme les ambulances, sont eux même "canardés " par Tsahal, que les bombes tombent même pendant la trêve.

        4. La Z.O.B, à peine armée, ne gaspillait pas ses munitions en "rafalant" pour des mariages. Voulez vous dire que, si elle avait eu plus de cartouches, elle l’aurait fait ? Vous pointez là le caractère symbolique de la résistance armée dans le rapport de force "à 1 contre 1 million", comme dit Uri Avnery dans le texte cité dans mon billet. Lors du siège de Vienne par les Turcs, les habitants catapultaient des petits gâteaux en forme de croissant (turc) pour laisser croire qu’ils ne manquaient pas de vivres. Ces "viennoiseries" sont restées, comme la pantoufle anti-Bush brandie dans les manifs.

        5 La Z.O.B. protégeait les civils autour d’eux quand ils tiraient sur les Allemands, le Hamas se cache parmi les civils autour d’eux pour tirer sur les Israéliens. Je pense que le comique de votre argumentation ne vous échappe pas, et Uri Avneri donne des comparaisons encore plus comiques.

        6. La tragédie du Ghetto demeura inconnue du reste du monde, celle de Gaza est largement publicitaire, bidon, et plus médiatisée que celles d’Afrique. Ici vous introduisez une double comparaison. La tragédie du Ghetto, comme de toute la Shoah, n’a fait l’objet d’aucune résistance particulière de la part ni des guérillas ni des forces régulières engagées contre l’Axe (la Résistance polonaise, communiste ou nationaliste, a engagé quelques commandos auprès de la ZOB mais n’y a certes pas risqué son existence). Pourtant, contrairement à ce qui est dit aujourd’hui y compris par vous-même, "tout le monde savait", de Churchill à Staline, de Pétain à Pie XII. C’est un de points obscurs de la Seconde guerre mondiale et un des enjeux du procès de mon père contre la Sncf, qui a relevé la rareté des actions de la Résistance en faveur des persécutés raciaux (mais n’oublions pas que l’Armée rouge n’allait rien faire non plus lors de l’insurrection ultérieure du reste de Varsovie). Quant à la comparaison avec l’Afrique (Darfour, RDC), c’est justement celle qui était évoquée par tous les "officiels" en tête de la manif du 11 : que la Communauté internationale et l’ONU fassent au moins à Gaza et en Cisjordanie ce qu’elle a fait pour le Darfour ou l’Itrurie, suite à la mobilisation d’Hollywood, qu’elle envoie des troupes d’interposition.

        7 Les leaders de la résistance de Gaza sont gras, se prélassent avec leur harem dans des bunkers imprenables (et sous-entendu Anielewicz était maigre, son amour unique Mira Fuchrer avait de grands yeux émouvants, et leur résistance étaient condamnée d’avance). Là, franchement, je sens une pointe de racisme dans votre "comparaison"... Mais le plus étonnant est votre affirmation de l’invincibilité du Hamas à Gaza, alors que Olmert et les généraux de Tsahal se font fort de l’anéantir en quelques jours, et énumèrent avec fierté les chefs qu’ils ont déjà réussi à tuer (au milieu de centaines de civils tués). En fait, Anielewicz s’est suicidé dans son bunker, mais Martin Edelman a continué le combat dans les tunnels jusqu’à l’insurrection du reste de Varsovie et la fin de la guerre (cf Kanal de Wajda), et il me semble que l’opération israélienne est effectivement vouée au même échec à anéantir les combattants du Hamas.

        8. Les beurs qui manifestent dans Paris sont de colons maghrébins qui cherchent à prendre le pouvoir en France, les politiciens qui les soutiennent le font parce que, démonétisés, ils ne peuvent se faire élire que par eux. Là encore, une double comparaison, quoique la comparaison avec Varsovie soit maintenant sous entendue. Implicitement, vous dites que les politiciens qui soutenaient la résistance juive anti-nazi ne cherchaient qu’à se faire élire et que les gens qui soutenaient les juifs persécutés n’étaient pas eux mêmes des migrants. Je m’inscris en faux : Roosevelt et Churchill cherchèrent l’un et l’autre(et c’était leur droit) à se faire réélire (l’un avec succès et l’autre non), alors que les seuls candidats possibles mais pas sûrs pour les prochaines élections, en tête de la manif du 11, étaient Besancenot et Mélanchon (je ne suis pas plus candidat que MG Buffet, ni les vertes Alima Boumedienne et Cécile Duflot, elles aussi en tête de la manif). Et les principaux militants pour la cause de juifs emprisonnés, pendant la Seconde guerre mondiale, étaient des juifs résistants des territoires occupés (la MOI en France) ou des réfugiés dans les territoires non occupés par l’Allemagne (les juifs des Etats Unis). A 90% il s’agissait bien d’émigrés : la grande masse du peuple juif vivait au début du XXè siècle sur le territoire de l’ex-Pologne/Lituanie. Et, comme vous, leurs adversaires les traitaient d’envahisseurs recherchant le pouvoir ("le lobby juif") dans les pays qu’ils "colonisaient". Votre assimilation des immigrés d’origine magrébine dans les banlieues françaises à des "colons voulant prendre le pouvoir en France" confirme l’impression de racisme de votre message et son origine : les parages du Front National.

        Sans doute pourquoi il est anonyme.


        Mardi 13 janvier 2009 à 10h14mn01s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve330#forum3246
Calendrier des blogs
<< janvier 2009 >>
lumamejevesadi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
21/01: CNIR noir. Migrations en Mode 4.
16/01: Gaza, euro : l’Europe du pire et du meilleur
10/01: Gaza. Yldune. Pas d’ak.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: