Ingrid. Municipales.


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Dimanche 2 mars 2008

Semaine épuisante de va-et-vient entre Bruxelles (où je présente mon rapport sur l’Agence de l’énergie et, à la commission des droits de l’Homme, mon rapport sur la situation en Colombie), les réunions-débats pour les municipales, les manifestations et les négociations pour la libération d’Ingrid et des autres otages, et, hélas, les visites à Francine, hospitalisée.

Ingrid

Samedi 23 février, émouvante manifestation sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, autour de Consuelo Gonzalez (une des deux premières otages libérées, que j’avais rencontrée en Colombie). Les Verts (Denis Baupin, Martine Billard, etc), les comités de soutien à Ingrid Betancourt, Bertrand Delanoé, et même des élus de la droite sont là.

Je discute avec le responsable des comités. Il m’explique une difficulté du problème : on veut associer à l’image d’Ingrid tous les prisonniers concernés par l’accord humanitaire pour lequel nous militons, mais malheureusement ceux dont nous avons les photos sont, pour la plupart d’entre eux, des… militaires colombiens. Cela fait un peu drôle de voir des jeunes pas vraiment uribistes brandir des pancartes à l’effigie de militaires colombiens, mais c’est le jeu. Il est essentiel de rappeler pour la centième fois à la presse et au peuple colombien que le mouvement de solidarité pour Ingrid en Europe est en fait un mouvement pour un accord humanitaire, pour un accord de paix, pour tous les Colombiens.

À gauche, Consuelo Gonzales et sa fille (à 3 places d’elle). À côté d’elle, Adaïr Lamprea, le Vert colombien qui conduisait la voiture quand Ingrid a été enlevée.

Dans la semaine, réunion de débriefing au Quai d’Orsay suite à la visite de Bernard Kouchner à Caracas et à Bogota. Nous faisons le point sur ce que la France et l’Union européenne peuvent apporter dans la corbeille. En sortant, j’envoie un mémo à qui de droit en Colombie et au Venezuela, et signe un appel public à une négociation urgente.

++++Municipales

Confiant dans l’équipe des Verts et de Villejuif-Autrement (qui en est à sa 4e campagne municipale, a fait 24% aux dernières municipales et inonde Villejuif de tracts programmatiques fourmillant d’idées), je me consacre essentiellement aux autres listes vertes, ou à celles qui sont confrontées depuis des décennies à l’hégémonie d’une gauche vieillie, et qui ont fait alliance avec des socialistes… parfois dissidents. `

Mardi à Saint-Michel-sur-Orge, situation de ce genre : les anciens communistes ont formé, il y a une quinzaine d’années, un « parti local » qui n’a pas vraiment rompu avec les méthodes de naguère. Les socialistes et les Verts, qui étaient avec eux dans la municipalité sortante, ont décidé de faire liste commune contre leur ancien maire, autour de Jean-Louis Berland. L’autre « grand témoin » de la réunion est Laurent Fabius.

Saint-Michel-sur-Orge
Debout, le Vert Jean-Patrick Leduc, au côté de Jean-Louis Berland.

Réunion très réussie. Avant le débat, on a dîné entre Verts (Jean-Patrick Leduc et les élus verts sortants) pour faire le point sur les problèmes de la ville. Réponse classique des Verts : rénovation du grand ensemble qui fait à lui seul la moitié de St Michel, économie sociale et solidaire pour répondre aux besoins des plus âgés et aux demandes d’emplois des jeunes. J’insiste vigoureusement sur la caractère exemplaire de cette liste : il s’agit de renouveler profondément la gauche pour retrouver une majorité plurielle… mais avec beaucoup plus d’écologie dedans.

Comme à Vitry avec Moscovici, je suis un peu étonné par le discours de Laurent Fabius : excellent contre Nicolas Sarkozy, il n’a pas un mot pour « localiser » son discours, comme si l’équipe à battre était de droite (il n’y a pas plus de risque à St-Michel-sur-Orge qu’à Vitry).

Jeudi soir à Chevilly-Larue, je suis là en voisin. La situation est encore plus atypique. Longtemps, les communistes ont tenu la ville par l’intermédiaire d’un maire charismatique, Guy Pettenati. Mais celui-ci a passé la main en cours de mandat à un communiste estampillé, ce qui n’a pas vraiment plu à la ville. Du coup, les socialistes locaux n’ont pas voulu reconduire l’alliance et, derrière Pascal Rioual, avec les Verts et des associatifs de la ville regroupés dans Citoyens à Chevilly, ils ont formé une liste contre le maire sortant. Cette liste comprend notamment le plupart des anciens maires adjoints importants, sauf l’adjoint au logement. Eh bien ! La direction socialiste du Val-de-Marne a décidé la veille de suspendre l’ensemble de sa section ! C’est donc une liste Verts, socialistes dissidents, citoyens…

Chevilly : tou-te-s les candidat-e-s se présentent

Cette réunion de Chevilly, à l’image de son candidat maire, est ultra-sympa. Beaucoup de monde dans la salle, face à l’ensemble de la liste dont tous les membres se présentent, les uns après les autres et disent pourquoi ils sont là. On sent un vrai enthousiasme collectif, une vraie dynamique.

Le candidat
Les Verts
Les Verts se sont bien régalés....

Après cette réunion, je cours à celle de notre liste de Villejuif, qui se termine. Les copains m’annoncent, catastrophés, que la commission de contrôle a refusé l’affiche de Sasha parce que, avec le rouge et le blanc des lettres, on a aussi… un coin de ciel bleu derrière les candidats ! Or, la combinaison bleu blanc rouge est interdite !

Le lendemain, en sortant du Quai d’Orsay, j’envoie par mail une demande de recours gracieux au préfet du Val-de-Marne, accompagnée de la photo de notre affiche et d’une photo (prise par mon assistante Natalie qui y habite) de l’affiche de l’UMP dans le 13e arrondissement de Paris. Elle, oui, est franchement bleu-blanc-rouge !

L’affiche UMP de Paris 13ème

Peu après, le directeur du service élections m’appelle : cette commission ne peut donner que des avis, si des concurrents veulent faire appel devant un tribunal administratif, ils peuvent toujours s’y coller, mais à son avis, notre affiche est juridiquement impeccable.

Le soir à Tours, grosse surprise au meeting convoqué par les trois listes Vertes de Tours (François Lafourcade), Saint-Pierre-des-Corps (liste repésentée à la tribune par Saadika Harchi de l’association ARIAL) et Montlouis (Jean-Claude Bragoulet). Dans la grande salle des mariages : la salle est comble ! Plus de 200 personnes… On ne s’y attendait pas vraiment. Il y a du désir de Vert dans l’air.

Foule à Tours

Les trois listes présentent leur projet entre le discours de Martine Billard, détaillant la politique droitière de Sarkozy, et le mien.

La tribune

Dans les trois cas, il s’agit très clairement de bousculer une gauche assoupie, socialiste à Tours et communiste dans les deux autres villes. À Montlouis, il n’y a d’ailleurs que deux listes, celle de la vieille gauche sortante et celle des Verts et associatifs !

Les candidates

Le débat à Tours est extrêmement intéressant. Un représentant de Chrétiens-Migrants, invité à la tribune, explique les pièges tendus aux présumés sans-papiers. Évidemment, des questions sur la fusion au second tour, notamment avec la liste de Jean Germain. Les candidats, Martine et moi, martelons que tout ça ne dépend plus de nous mais de « vous », c’est-à-dire les gens dans la salle et les électeurs. C’est bien le score du premier tour qui déterminera la couleur dominante de la liste progressiste au second tour.

Chrétiens-Migrants

Autre débat très intéressant, sur le positionnement des Verts : parti, mouvement, réformiste, révolutionnaire, gestionnaire ? Un jeune intervenant présente ça sous la forme : « nous sommes toujours des minorités, mais en même temps, on demande tout simplement une bonne vie de tous les jours ».

Vieux débat sur lequel je suis souvent intervenu sur ce site ! J’essaie d’expliquer en conclusion pourquoi nous vivons une crise de la forme de la représentation politique.

1) Il y a le débat « lutte-t-on pour une vie nouvelle ou lutte-t-on pour une vie normale ? » Cela recoupe -— mais pas entièrement — la différence entre parti (qui incarne la vision d’un monde nouveau de production et de consommation) et associations, qui peuvent se regrouper et se mobiliser sur des points très particuliers, comme le Réseau Enseignement Sans Frontière, ou comme les associations qui luttent contre le bruit des aéroports. Mais la distinction n’est pas aussi nette : 90% du temps d’un élu, aussi radical soit-il, consiste simplement à gérer la vie normale, et certaines associations contribuent très largement à alimenter la pensée politique en idées nouvelles. Mais je sais aussi qu’à trop tirer la corde, on risque gros : je reste hanté par la perte d’un tiers de voix de la Confédération paysanne aux chambres d’agriculture pour avoir trop joué le parti altermondialiste et pas assez la simple défense des petits paysans.

2) Les partis visent à occuper les positions de pouvoir politique, et c’est normal puisqu’ils cherchent à changer la vie au travers des politiques publiques. Mais c’est vrai que, même chez les Verts, certains s’accrochent à des positions d’élus, pour de simples problèmes de pouvoir, voire de revenus… Un débat que nous avons eu au FSM.

3) La terrible individuation de nos sociétés, qui justifie notre combat pour des municipalités plus solidaires, pour l’économie sociale et solidaire, pour des échanges équitables, contraste de manière épouvantable avec la mondialisation de l’économie. Le citoyen se sent « sans appartenance » au milieu de 6 milliards d’êtres humains. Mais justement, l’appartenance à un mouvement politique transnational comme l’écologie politique n’est-elle pas un moyen de sentir qu’au delà du « penser globalement - agir localement », nous pouvons aussi avoir une action globale. C’est parce qu’il y a des Verts à Tours dans les quartiers, comme il y en a au Parlement européen, que l’on peut intervenir jusqu’au fond de la Colombie pour essayer de tisser des réseaux d’échanges équitables face aux maffias de la drogue qui sévissent ici et là-bas.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve291

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 8 contributions à ce blog.
  • Municipales. A vous lire, on a l’impression que c’est le PC qui gouverne la France et pas sarkozy. Dépensez donc plutôt votre énergie à faire tomber les municipalités UMP... mais peut être comptez vous sur les voix de leur électorat pour gagner la « primare à gauche » : Verts+PS+UMP+MODEM>PC
    Lundi 3 mars 2008 à 12h59mn40s, par jp.branchard (jp.branchard%wanadoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve291#forum2317
    • Municipales. Même réponse que d’habitude : faites "Sarkozy" sur le moteur de recherche de mon site.
      Lundi 3 mars 2008 à 14h34mn15s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve291#forum2318
  • a propos des accents sur les majuscules

    C’est bien dommage d’avoir supprimé tous les accents : C’est une erreur typographique assez détestable héritage de notre culture américanisée...

    Pour le À, il y a une règle de typographie simple :

    L’absence d’accent est tolérée pour la première lettre d’un paragraphe ( heureusement sinon les lettrines seraient bien trop grande, et le décalage des paragraphe trop irrégulier)

    Enfin, les spécialistes de la lecture savent que les lettres majuscules sont moins lisibles que les minuscules... Cordialement à vous


    Lundi 3 mars 2008 à 05h34mn54s, par a.lefranc (a.lefranc "arobase " elus-ecologistes.org)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve291#forum2316
    • a propos des accents sur les majuscules

      C’est plus un problème de graphisme que de typographie.

      Vous reconnaissez que l’accent sur le A initial aurait eu des effets dommageables sur cette affiche (perso, j’essaie d’en mettre dans mes textes, même en position initiale). Ensuite, supprimer sur le A et pas sur les E m’aurait paru esthétiquement admissible mais orthographiquement contestable.


      Lundi 3 mars 2008 à 14h38mn10s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve291#forum2319
      • a propos des accents sur les majuscules

        Je crois que les imprimeurs utilisent les lettres majuscules accentuées car c’est un soutien à la lisibilité. Ce qui est la première raison d’être de la typographie. Moins d’ambiguïtés.

        Si quelqu’un n’est pas convaincu du bonus apporté par les accentuations, je lui conseillerais d’essayer de lire les petits textes de résumé des films diffusés par des chaînes satellite. L’absence d’accents peut modifier la compréhension de 100 %.

        Vive les À Ç É È Ê Ù Œ ……

        Bien à vous.


        Jeudi 6 mars 2008 à 12h14mn22s, par Claude Pelletier (claude.pelletier2@wanadoo.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve291#forum2320
        • à propos des accents sur les majuscules Pour la préposition À, l’Imprimerie nationale est très claire : « On veillera à utiliser systématiquement les capitales accentuées, y compris la préposition À ». D’autres éditeurs comme Yves Perrousseaux sont tout aussi virulents. Par ailleurs, la faute de grammaire la plus courante est la préposition [à] non accentuée. Si « on » tolère les majuscules non accentuées, les élèves ne s’y retrouvent plus.
          Vendredi 7 mars 2008 à 16h15mn51s, par GGAL
          lien direct : http://lipietz.net/?breve291#forum2324
          • ça va durer longtemps ? Bon, ben je vois que le sort des otages colombiens et les municipales françaises suscitent des débats de fond...
            Vendredi 7 mars 2008 à 19h50mn55s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve291#forum2326
      • a propos des accents sur les majuscules

        "perso, j’essaie d’en mettre dans mes textes, même en position initiale"

        L’assistante : Ahem, mieux vaut me le dire tard que jamais... J’essaierai de m’en souvenir. Mais n’est ce pas contradictoire avec internet qui pose souvent des problèmes avec les accents ?

        Quand au titre des réponses : " a propos des accents sur les majuscules", c’est pas un problème de majuscule, l’oubli de l’accent grave sur le "a" ;-)


        Vendredi 7 mars 2008 à 12h34mn54s, par Natalie
        lien direct : http://lipietz.net/?breve291#forum2323
Calendrier des blogs
<< mars 2008 >>
lumamejevesadi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
28/03: Nouvelle gauche et non-cumul.
21/03: Changer de gauche dans une élection
13/03: Verts : la renaissance ?
6/03: Reyes. Aubervilliers. Sarkozy.
2/03: Ingrid. Municipales.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: