L’heure de gloire des centristes

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Vendredi 27 avril 2007

Cette semaine à Strasbourg, les Verts s’excitent comme des puces pour susciter des soutiens européens à Ségolène Royal. Pour les communistes de la GUE : pas de problème, c’est fait, tous pays confondus. Le gros morceau, c’est bien sûr les centristes. Ça tombe bien : par hasard, deux rapports nous donnent l’occasion d’illustrer les convergences européennes, "l’arc Royal" entre centristes (ALDE) - socialistes (PSE) – écologistes/régionalistes (Verts/ALE) – communistes et écologistes nordiques (GUE).

De notre poste d’observation européen, nous sommes particulièrement conscients qu’une victoire de Sarkozy et de l’UMP signifierait une rupture dans l’histoire de la société française de l’Après-Guerre : un mélange de Thatcher et de Berlusconi. De ce genre d’expérience on ne sort, avec difficulté, et dix ans après, que par un Blair ou un Prodi.

Plus particulièrement, pour nous autres eurodéputés, et même si ça n’a pas pesé bien lourd dans la campagne française, l’enjeu est très clair du point de vue de la relance de l’Europe. Sarkozy est favorable au « Plan B » de Blair et de Merkel : une conférence intergouvernementale rédige un mini traité très intergouvernementaliste, adopté au niveau des Parlements nationaux. Ségolène défend une vraie renégociation, tâchant d’introduire un protocole social, le tout ratifié par référendum.

Et enfin, en tant que Verts français, il est clair que ces 15 jours sont la plus grande chance que nous ayons jamais eue d’obtenir l’introduction de la proportionnelle aux élections législatives françaises, seul moyen de faire exister de manière autonome et le Centre et les Verts à l’Assemblée nationale.

Centristes

Les Centristes sont bien sûr la clé de l’élection. Cette situation inconfortable est le produit direct de la campagne du PS français sur le thème « Votez Ségolène, votez utile contre Sarko-Le Pen ». Or il était évident dès le début de la campagne qu’à ce compte, le vote utile au premier tour c’était Bayrou, car il aurait bénéficié des reports de toute la gauche « rationnelle » au second tour, comme Chirac face à Le Pen. Et même si Sarkozy l’avait emporté sur Bayrou, c’aurait été au terme d’une lutte sanglante, et on ne voit pas très bien comment, en juin, aux législatives, les reports auraient pu se faire de l’électorat Bayrou vers les candidats UMP. La gauche, alliée de fait, ou explicitement, avec le parti de Bayrou, aurait donc gagné les élections législatives, et c’est cela qui importe : selon la constitution française, c’est la majorité parlementaire qui impose la couleur du premier ministre et sa politique.

Juste avant l’élection, le PS ayant persisté dans cette stratégie suicidaire, l’argument du « vote utile pour Ségolène » l’emportant manifestement dans le « peuple de gauche » alors qu’il ne servait et ne menait pourtant à rien, il ne restait plus qu’à voter selon ses convictions. C’est ce que j’ai fait, et je remercie encore Dominique Voynet pour la belle et courageuse campagne qu’elle a menée, et qui me permet aujourd’hui d’être fier de mon vote.

La situation est désormais la suivante : il faut obtenir le ralliement du maximum de l’électorat de Bayrou sur la candidate du PS, sans perdre celui de Besancenot. Ce qui est nettement plus difficile. Le calcul montre qu’il faut rallier un peu plus de 50% des bayroutistes. Pas gagné, mais pas impossible (j’ai énuméré mardi 4 thèmes communs Bayrou-Royal-Écolos-Besancenot).

Or, le laboratoire d’une telle alliance (du centre à l’extrême gauche) existe : en Italie. Depuis des années, la gauche (« l’Olivier », c’est-à-dire essentiellement les sociaux démocrates et les ex-communistes) sont alliés avec le centre-gauche (« la Marguerite », c’est-à-dire essentiellement des démocrates-chrétiens progressistes et des écologistes) et l’extrême gauche (Rifondazione comunista). Le leader de la coalition vient tantôt de la Marguerite (Rutelli, Prodi), tantôt de l’Olivier (D’Alema). C’est une coalition autour de Prodi qui a pu renverser, deux fois, Berlusconi. Coalition instable et déchirée par la question religieuse (le PACS…) comme par la question des 35 heures « par la loi », mais qui parvient jusqu’ici à se reformer. Les racines sociologiques et politiques de cette alliance du centre et de la gauche vont bien au delà de l’Italie.

Cette situation ne présente pas que des inconvénients pour les Verts qui ne sont plus enfermés dans un tête-à-tête avec le PS, sans avoir pourtant à revenir au ni droite ni gauche, et dans le cas de la France, c’est pratiquement le seul espoir d’obtenir la proportionnelle qui leur garantirait, à eux comme aux centristes, une existence à l’Assemblée nationale. Bien entendu, on rêverait que l’axe de la société se situe plus à gauche, mais ce n’est manifestement pas le cas en France. Cela peut changer : rappelons tout de même que la gauche a remporté pratiquement toutes les élections en 2004. Mais depuis, plusieurs crises fondamentales (la question de la laïcité, le référendum sur la Constitution européenne) ont profondément divisé et partiellement démoralisé la gauche française. Enfin, le mépris du PS pour les Verts a empêché la coalition gagnante de 1997.

Bref, coincés à Strasbourg par la plénière du Parlement (encore que Dany se paie un aller-retour Montpellier pour un tonitruant soutien à Ségolène), les eurodéputés Verts n’ont qu’une façon de se rendre utiles : obtenir le soutien européen des communistes et des centristes à la candidate socialiste. Bien entendu, il est hors de question d’obtenir un soutien des membres UDF de l’ALDE (ils suivent la prudente tactique de leur patron), mais nous comptons sur les Italiens. Ceux-ci n’osent pas se prononcer tant que Bayrou n’a pas lui-même franchi le Rubicon. C’est d’autant plus étrange que Marguerite et Olivier viennent de fusionner dans un « parti démocrate ». Mais on ne sait toujours pas si ce PD siègera au PSE ou à l’ALDE. N’empêche, nous apprenons que leur leader, le Premier ministre italien Romano Prodi, enverra un message de soutien vidéo pour le meeting de Ségolène à Lyon. Des libéraux-démocrates d’autres pays acceptent de signer pour Ségolène, « pas en tant que libéraux mais en tant que démocrates » !

Extrême droite

Mais en fait, cette semaine à Strasbourg, c’est l’extrême droite européenne qui ouvre le bal : la coalition au pouvoir en Pologne (« Nice ou la mort » !), PiS et Ligue des Familles Polonaises. Assez bizarrement, les députés de chacun de ces deux partis se répartissent sur le PPE et deux groupes différents de la droite de la droite : l’UEN (non représentée en France) et Indépendance et Démocratie (où sont les villiéristes et qui s’exprime parfois sur Bellaciao).

Le scandale éclate dès le premier jour. Le grand historien, haute figure intellectuelle de Solidarnosc, Bronislaw Geremek a refusé par principe de signer la nouvelle déclaration qu’exige la coalition au pouvoir : n’avoir eu aucune collaboration avec le régime communiste (collaboration de quoi et quand ? c’est bien là le piège). Le gouvernement polonais l’a immédiatement destitué de sa charge de député européen.

En début de session, l’un après l’autre, tous les présidents de groupe, des communistes à l’UEN elle-même, en passant par les Verts, les socialistes, l’ALDE (parti de Geremek) et la droite gouvernementale (le PPE, dont est membre Poettering, le président du Parlement européen), expriment leur ferme solidarité à Geremek, sous les huées des députés polonais de l’UEN.

Le lendemain, le président Poettering, au nom de la Conférence des présidents, renouvelle son soutien, annonce que les services juridiques se saisissent du dossier, mais que, de l’avis général, l’immunité parlementaire est garantie à Geremek.

Deuxième offensive de l’extrême droite polonaise : elle demande le report du rapport sur la lutte contre l’homophobie. La bataille a lieu d’abord le mercredi, sur l’ordre du jour. Le PPE se déclare « pour », déclarant que ce rapport « n’aurait plus d’objet car le Premier ministre polonais a retiré ses propos anti-homosexuels ». Bien mobilisés, les Verts, la gauche et les centristes obtiennent le maintien du rapport à l’ordre du jour. Il sera voté le jeudi sans problème.

Première concrétisation de "l’arc Royal" », des centristes aux communistes !

Enfin… des centristes… Certains sont très catholiques. L’UDF, dont Bayrou vient d’annoncer la transformation en Parti démocrate, proclame la liberté de vote pour ses députés dans ce texte contre l’homophobie. Certains UDF, désormais PD, votent donc « contre ». Ça ne s’invente pas ! Sourires chez les Verts…

Economie

Sur les rapports à caractère économique, la situation est un peu plus complexe, et montre bien les ambiguïtés des centristes.

Il y a d’abord le vote sur le Livre vert de la Commission proposant d’instituer dans tous les pays des procédures d’actions collective des consommateurs, au civil, contre les ententes et cartels illicites des grandes entreprises. Exemple typique : les accords SFR-Bouygues-Orange pour maintenir artificiellement élevé le prix des communications sur les portables.

Il s’agit, pour la Commission, de renforcer sa politique contre la concurrence faussée : en plus des amendes qu’elle inflige aux cartels, elle veut associer les consommateurs et leurs organisations à la lutte contre ces ententes illicites des grands monopoles. Un combat typiquement de gauche (lutte contre le capitalisme monopoliste) mais aussi … parfaitement libéral (lutte contre les pratiques anti-concurrentielles) !

En commission, le rapporteur socialiste espagnol Antolin Sanchez Presedo, a réalisé un autre « arc Royal", de l’ALDE aux communistes en passant par les socialistes et les Verts. Et le PPE s’y oppose, naturellement au nom de la défense des entreprises européennes.

On passe aux votes des amendements PPE. Le « front Ségolène » l’emporte sans problème. L’extrême droite, assez désorientée par ce débat un peu technique, vote tantôt avec le PPE, tantôt avec nous quand l’enjeu pour les consommateurs devient trop évident.

Plus compliqué est le rapport Lauk sur les finances publiques dans l’Union économique et monétaire en 2006. Lauk est d’une extrême violence contre la réforme du pacte de stabilité intervenue en 2005, qui avait apporté un peu plus de souplesse et éliminé justement les aspects les plus stupides du « pacte stupide », comme disait Prodi. Il va jusqu’à demander que soit déclarée anticonstitutionnelle, pour tous les États-membres, et à partir de 2015, l’existence d’un déficit budgétaire !

Cette proposition ressemble de loin à celle de Bayrou, qui propose de rendre inconstitutionnel le déficit du budget de fonctionnement de l’État (hors investissements) : mesure qui n’est pas absurde et qui est déjà la règle pour les collectivités locales françaises. Mais ici, il s’agit de l’ensemble du budget et pas seulement du budget de fonctionnement, et dans ce cas, c’est absurde.

Les Verts et les communistes ont évidemment présenté un amendement de suppression du paragraphe contenant cette position extrémiste et archi stupide, qui va nettement plus loin que les critères de Maastricht, lesquels autorisent un déficit jusqu’à 3% du budget. Nous perdons à quelques voix près…

Suivent alors plusieurs amendements visant à adoucir ce paragraphe extrémiste. Rappelons que en juin 2005, juste après le Non, le PPE et l’ALDE avaient fait bloc pour condamner le laxisme du pacte de stabilité réformé. Cette fois, la proposition la plus acceptable est justement celle de Sophia in ‘t Veld, de l’ALDE : elle me paraît intéressante quant à l’idée, mais maladroite dans sa tentative d’amendement d’un paragraphe invendable. Elle précise : « demande au Conseil de veiller à ce que les États-membres dont la dette publique est d’un poids insupportable rendent tout nouveau déficit public soit inconstitutionnel soit illégal d’ici à 2015 ».

L’idée juste, c’est qu’elle introduit, pour une future nouvelle réforme du pacte de stabilité, l’idée du stock de dette déjà accumulée. Il est évident qu’un pays ayant déjà une énorme dette publique par rapport à son PIB doit consacrer chaque année des sommes considérables aux remboursements (c’est le cas de la France) et doit s’efforcer de ne plus du tout augmenter sa dette par un nouveau déficit public. Mais ou bien cette interdiction est d’ordre légal, et ça veut dire que la loi de finance, chaque année, ne doit pas augmenter la dette quand celle-ci est déjà « insupportable », ce qui est une évidence et qui est déjà prévu par la version 2005 du pacte de stabilité. Ou bien tout déficit public est rendu inconstitutionnel, et à ce moment-là, il reste inconstitutionnel même quand la dette publique a été ramenée dans des limites raisonnables, ce qui est absurde.

Tenant compte et de la bonne intention et de la réalisation maladroite, j’ai proposé aux Verts de s’abstenir sur cet amendement qui, bien entendu, passe, les socialistes, les libéraux et sans doute même (il n’y a pas eu de vote nominal) une partie de la droite, l’adoptant. Au total, le rapport (qui reste exécrable) est adopté par la coalition traditionnelle « à l’Allemande » (PSE + PPE), plus les libéraux.

Dans mon courrier, je trouve les suites de ma discussion avec l’IATA (Association internationale des transports aériens). Une lettre assez sèche, du genre : « Vous n’avez pas très bien compris ce que nous voulions dire à propos de l’opposition des pays tiers à ce que l’Europe inclue les émissions de gaz à effet de serre dues à l’aviation dans son système de quotas ; nous vous communiquons une lettre des ambassadeurs de ces pays ».

Et, cheveux dressés sur la tête, je découvre en effet une lettre collective des ambassadeurs des pays anti-Kyoto (États-Unis, Canada, Australie), mais signée aussi par les ambassadeurs de la Chine, du Japon et de la Corée, intimant quasiment à l’Europe l’ordre de renoncer à cette initiative unilatérale. On croirait vraiment lire une lettre de l’ambassade des États-Unis au gouvernement d’une république bananière de l’Amérique centrale ! C’est bien la souveraineté européenne qui est contestée. On ne se serait pas permis ça avant l’écroulement de l’Europe politique.

Voir Lettre de l’ambassadeur des Etats-Unis et quelques autres pays à la présidence du conseil européen pdf, 70 ko.

Les Verts sont traditionnellement pour une Europe unie, mais pas pour une "Europe puissance". Pour ceux qui doutent que, pour être juste, l’Europe doit aussi être forte (selon la formule pascalienne), la diffusion ce genre de lettre pourrait s’avérer utile.

Bon, c’est pas tout ça, il faut que j’aille campagner pour Ségolène. Tous sur le pont et à l’abordage ! Au moins on aura essayé…

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve232

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 18 contributions à ce blog.
  • L’heure de gloire des centristes

    Bonjour Alain,

    Je voudrais simplement laisser un témoignage ici, peut-être pour y retrouver un peu de réconfort. Depuis des semaines, j’ai arpenté les forums et blogs de droite, j’ai tenté de discuter, de comprendre, d’avancer des arguments. Et je dois avouer que j’ai assisté, bouche bée, à la droitisation des électeurs, à une cristallisation de leur pensée, de plus en plus arrogante, réactionnaire, bref calquée sur celle de Nicolas Sarkozy. Je ne comprends pas comment on peut en arriver là, comment on peut laisser cet homme, qui n’a cessé de provoquer le clivage, dont le bilan à l’intérieur est catastrophique, qui nous laisse asseoir sur un baril de poudre, se faire élire.

    Est-ce que la société française est à ce point endormie qu’il ne se passe plus rien, que l’on ne retienne aucune leçon de l’histoire ? Je ne comprends pas. Je sens ma colère qui monte, qui monte. Nicolas Sarkozy est parvenu à nous faire retrouver les anciens réflexes, de détestation de l’autre camp. Je me vois très bien faire partie d’un mouvement tel que celui qu’ont connu nos banlieues en novembre 2005, pour exprimer mon angoisse, ma colère, mon incompréhension.

    J’ai tenté, plusieurs fois, de mettre en avant l’aspect inégalitaire du programme de NS, mais les réponses fusent, déjà préparées. Ils arrivent même à justifier les baisses d’impôt prévues, et sur les successions aussi, qui ne vont profiter qu’à l’épargne des déjà bien nantis, et qui ne font rien pour la croissance ! Je suis désespéré. Dans quel monde vit-on ? Moi qui travaille dans un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale, après avoir passé un diplôme de Sciences Po, je ne peux pas comprendre cette logique. Je suis écoeuré.

    Je crois qu’il doit y avoir de la faute de la gauche. Il faut arrêter de se tirer dans les pattes. L’ennemi commun de la gauche, ce n’est pas le PS bon sang ! c’est cette droite décomplexée, arrogante, inégalitaire !

    Voilà, c’était mon témoignage d’impuissance, d’écoeurement et d’incompréhension.


    Vendredi 4 mai 2007 à 04h20mn56s, par Casaploum (casaploum@yahoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1526
    • L’heure de gloire du vetero-Sarkozysme

      Oui, comme Thatcher et Berlusconi, Sarko veut "la société en sablier",et s’appuie sur ceux qui en profitent tout en se constituant une base de masse sur ceux qui ont encore peur de predre quelque chose : les retraités.

      Merci pour votre témoignage.


      Vendredi 4 mai 2007 à 06h40mn22s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1528
  • L’heure de gloire des centristes

    Vous avez brillamment illustré à quel point la stratégie du PS français pour ces élections était non seulement suicidaire, mais aussi stupide, et contraire à l’intérêt de ce pays dans lequel ils persistent pourtant à être l’un des rares à pouvoir exercer le pouvoir.

    Comment alors pouvez-vous être optimiste quand à l’hypothèse de remettre le destion des Verts dans leur ensemble à si mauvais général ?

    Un vieux routard de la politique comme vous sait pourtant que le seul moyen de perdre la bataille pour une cause juste est de s’associer avec les mauvais alliés, c’est à dire ceux qui, par incompétence ou bêtise, ruineront les efforts des défenseurs inspirés des justes causes ?


    Mardi 1er mai 2007 à 03h54mn37s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1511
    • L’heure de gloire des centristes Votre idée est plaisante. Il faudrait choisir ses alliés en fonction non de ses propres buts mais des qualités tactiques de leurs dirigeants ? En 1939 il aurait fallu choisir le camp allemand parce que Rommel était plus malin que Gamelin ? Certes, ce fut un peu le raisonnement de Staline…
      Mardi 1er mai 2007 à 06h22mn17s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1512
      • L’heure de gloire des centristes

        Je vois avec quelqu’étonnement que vous avez adopté et enrichi le registre langagier de l’égérie de vos bourreaux , à savoir renvoyer vos interlocuteurs aux procès d’intention, aux raccourcis audacieux et d’une manière générale, à la diabolisation. Ignorez-vous donc que le procédé par lequel on ramène aux évènements de la seconde guerre mondiale les propos sans rapport de son interlocuteur ont une dénomination internationalement connue sur internet ?

        Qui espérez-vous donc convaincre avec de tels arguments ?


        Mardi 1er mai 2007 à 07h49mn20s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1513
        • L’heure de gloire des centristes

          Eh bien je répondais à votre lettre ! votre argument était "les socialistes sont de piètres tacticiens, donc faut pas s’allier avec eux..."

          Maintenant, si vous avez de meilleurs arguments ils seront bien accueillis, comme toujours, sur ce forum.


          Mardi 1er mai 2007 à 11h21mn35s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1515
          • L’heure de gloire des centristes

            Bon : ok. Constatons que le débat sur la qualité des alliés politiques potentiels des verts pose problème et voyons la question du réalisme en politique sur le fond.

            Alors, comment expliquerez-vous aux militants verts qu’il faut soutenir une aspirante-présidente qu s’est engagée, hier soir, devant de nombreux téléspectateurs, à financer la recherche sur le "nucléaire civil de 4ème génération", dont personne ne semble d’ailleurs trop vouloir en Europe, et qui a parmi ses plus proches soutiens Mrs Chevènement et Montebourg, bien connus des militants anti-nucléaire ? Sous-entendu, le projet politique vert est-il scompatible avec une certaine forme de nucléaire civil en France ?


            Jeudi 3 mai 2007 à 01h31mn45s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1522
            • L’heure de gloire des centristes C’est la regle des second tours. J’ai voté Chirac contre Le Pen, le TCE contre Maastricht Nice, je voterai Sego contre Sarko. Le debat d’hier sur le nucléaire etait une vraie bouillie dans l’argumentation mais parfaitement clair dans la conclusion : avec Sarko c’est la relance tout de suite, avec Sego on attend la 4e génération. Toujours ça de gagné (voir http://lipietz.net//spip.php ?article1962).
              Jeudi 3 mai 2007 à 05h45mn05s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
              lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1523
              • L’heure de gloire des centristes

                Votre franchise vous honore.

                Votre analyse serait-elle la même si le PS avait de meilleures chances de gagner cette élection, et donc, de gouverner, et donc, de garantir effectivement à la France une place de premier plan parmi les nations nucléaires ?


                Jeudi 3 mai 2007 à 11h22mn04s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
                lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1525
        • L’heure de gloire des centristes moi j’ignore cette dénomination... pourriez vous contribuer à accroître mon vocabulaire ?
          Mercredi 2 mai 2007 à 04h56mn39s
          lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1519
    • L’heure de gloire des centristes Avant de poser cette question il faudrait d’abord répondre à celle là : les Verts forment-ils un parti écologiste ou est-ce plutot des opportunistes qui se servent de l’écologie ?
      Mardi 1er mai 2007 à 22h44mn36s, par Ridan
      lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1518
      • L’heure de gloire des centristes

        Vous pouvez consulter la rubrique :

        http://lipietz.net//spip.php ?rubrique45

        et le mot clé :

        http://lipietz.net//spip.php ?mot101

        pour avoir quelques eclaircissements sur ce point.


        Mercredi 2 mai 2007 à 13h55mn58s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1520
        • L’heure de gloire des centristes Je ne me serais pas permis de faire ce commentaire ici sans avoir parcouru les textes de ce blog. Mais force est de constater que si le côté "Marx" est ultra-présent le côté "Nature" se fait lui beaucoup plus discret...
          Mercredi 2 mai 2007 à 21h27mn13s, par Ridan
          lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1521
          • L’heure de gloire des centristes

            Ce n’est pas l’avis des marxistes. Voir http://lipietz.net/spip.php ?article291.

            Ni de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Voir http://lipietz.net/spip.php ?breve24.

            Mais en fait , en France, à part les Verts et leurs electeurs, tout le monde s’en fout, de l’ecologie.


            Jeudi 3 mai 2007 à 05h54mn58s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1524
  • L’heure de gloire des centristes

    Merci encore pour votre "livraison" d’informations et de réflexions. J’essaie d’en faire "bon usage" autour de moi. Hier j’ai eu l’occasion de poser une question à VOTRE secrétaire nationale sur le forum du Nouvel Obs. Sans attendre une autocritique publique (avec suicide / exécution sommaire à la fin !) j’attendais quand même mieux comme répônse !

    Moi : Bonjour Madame, J´ai "dû" voter "utile". Sans cette nécessité, j´aurais voté sans aucun doute pour Dominique Voynet. Je suis en outre un lecteur très régulier du blog d´Alain Lipietz. Une question à VOUS : Suite à la mise en oeuvre brillante du "plan B"...feriez-vous encore campagne contre le TCE ? De votre réponse dépend l´envoi de mon bulletin d´adhésion après les élections. Merci.

    Elle : j´espère que vous voterez utile... pour l´écologie... dans un mois et demi le 10 juin ! Et parmi notre projet figure la volonté de relancer un processus constitutionnel pour l´Europe. Je crois que Dominique Voynet a été celle de tous les candidats qui a le plus parler d´Europe dans la campagne. Il ne me parait pas utile d´avancer en regardant dans le rétroviseur.

    Très amicalement à vous Alain Lipietz !


    Samedi 28 avril 2007 à 06h20mn07s, par Joke (pj.mi@free.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1502
    • Repentance des nonistes ?

      Mon expérience depuis deux ans est qu’on n’obtiendra pas un mot d’excuses de celles et ceux qui ont cloué un demi-milliard de femmes et d’hommes dans Maastricht-Nice (et qui s’accrochent maintenant à l’espoir d’un mini-traité à la Markel-Sarkozy-Blair). Les sondeurs me disent "Quand on interroge sur "qu’avez vous voté au referendum de 2005 ?", on obtient de plus en plus la réponse "je ne me souviens plus" et un total de Oui exagéré". Mais je suis sûr que si on repose la question sous la forme "que voteriez vous si le TCE etait remis au vote ?" on obtiendrait la reponse "comme en 2005" !

      En psychanalyse cela s’appelle l’occultation. Mon expérience des "amnisties-amnésies" à la française ou à la latino-américaine est que cela provoque une sorte de pathologie sociale, une conscience malheureuse qui ressort une génération plus tard (pour la France ça dure plus longtemps...)

      Peut être faut-il se résoudre à la stratégie prêtée à Sempé ou à Oscar Wilde : "Je pardonne à tous ceux qui m’ont offensé. Mais je garde la liste".

      Le problème est que la bataille gauche -droite au niveau européen (et même entre Ségolène et Sarko) prend aujourd’hui la forme "si futur traité il y a , que doit il sauver du TCE ?", la position de la droite étant "le moins possible". Donc ne pas prendre la mesure de ce que nous avons perdu c’est se désarmer dans la bataille à venir. Cf notre réponse à ATTAC


      Samedi 28 avril 2007 à 09h14mn15s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1504
      • Une seule solution pour les nonistes (et pour nous) : La révolution Ecolo populaire !

        La vraie Révolution c’est l’écologie politique (à envoyer aux camarades des SOC, aux ex-PTE/ORT.. http://www.soc-andalucia.com/ ) http://www.losverdesdeandalucia.org/camp_2007/mao.jpg

        javascript:emoticon(’smiley’) smiley


        Dimanche 29 avril 2007 à 10h54mn01s, par sc
        lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1509
        • Après le foutage de gueule permanent de "la gogôche de la gauche", José avec se "compromet" avec une ouiste de gauche pour contrer Sarko

          Encore un effort josé pour rejoindre l’écologie de combat pour une Europe politique, fédérale, démocratique, sociale et écologique...

          http://www.lexpress.fr/info/infojour/zoom.asp ?id=43201


          Lundi 30 avril 2007 à 12h52mn18s, par sc
          lien direct : http://lipietz.net/?breve232#forum1510
Calendrier des blogs
<< avril 2007 >>
lumamejevesadi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
27/04: L’heure de gloire des centristes
24/04: Élection, dures leçons.
20/04: Colombie. Présidentielle. Europe.
15/04: Rocard-Bayrou-Voynet
13/04: Marchés publics, vins, aviation, redistribution
7/04: Campagne Voynet
2/04: C6R. Ecole Rampal. Législatives
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: