Routine et émeutes

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Jeudi 10 novembre 2005

Après la nuit d’insomnie du dimanche (décalage horaire oblige), passée à bûcher soigneusement les reportages du Parisien, de Libé, du Monde, sur les émeutes survenues pendants mon voyage en Colombie, le boulot redémarre dès lundi matin. Cette fois, je n’ai vraiment pas le temps de vous raconter en détail.

Lundi 10h. Réunion des eurodéputés Verts français avec leur collectif d’assistants, Sinople, qui, basé au siège du Parlement européen à Paris, abat un boulot extraordinaire.

12h : Petite manifestation des Verts devant le ministère de l’Industrie, avec tous nos députés et sénatrices. Le ministre Loos nous reçoit. Nous lui demandons s’il est exact que la France a soutenu la demande du nouveau gouvernement allemand de remettre à plus tard l’examen de la directive REACH (qui vise à évaluer les quelque cent mille substances chimiques dont certaines sont très probablement responsables de la flambée des cancers). Il nous certifie que non, que tout va bien, que Reach sera examinée, après le vote du Parlement européen la semaine prochaine, par le Conseil sous la présidence britannique. Nos sources affirment le contraire...

14h : Débat sur « Economie et écologie » au salon Marjolaine. J’essaie d’expliquer comment, à partir des valeurs de l’écologie, on peut définir les politiques permettant de donner du sens à l’économie. J’exprime mes doutes sur la conception quantitative de la décroissance, en donnant de nombreux exemples.

18h : Il faut reprendre le train pour Bruxelles. Pendant toute cette journée, j’ai été suivi par un journaliste de Radio Bleue qui vaut faire comprendre à ses auditeurs le quotidien d’un élu européen.

Mardi de 9h à 17h : Séminaire public « Commercer comme si le développement comptait vraiment », organisé par les Verts pour la préparation des la conférence ministérielle de l’OMC à Hong Kong, en décembre. Avec l’aide de plusieurs spécialistes (juristes et économistes) altermondialistes étrangers, nous mettons au point ce que nous appelons protectionnisme (ou ouverture…) « qualifié ». Réunion extrêmement riche… que je n’aurai malheureusement pas le temps de vous raconter. Les documents et les liens seront mis progressivement sur ce site (malheureusement, ils sont presque tous en anglais).

Wolfgang Sachs

18h 30 – 21h : Seconde audition de la journée organisée par les Verts sur « Où en est la négociation sur la Bolkestein ? ». Je ne vous en fais pas ici le compte-rendu, puisque je l’ai rédigé dans la nuit même pour ma page régulièrement actualisée sur l’avancée de la fameuse directive. Celle-ci, malheureusement, ne suscite pratiquement plus de mobilisation. Les quelques lettres et mails pour la rejeter ou l’amender fortement ne parviennent plus qu’au compte-goutte au Parlement européen.

21 h : les Verts qui ont participé à une autre réunion nous annoncent que socialistes et PPE, sous la pression des Allemands, ont adopté un compromis vidant de substance la directive REACH...

Mercredi matin : Débat (en anglais) à la BBC sur les émeutes en France, suivi d’une interview toujours en anglais sur le même thème à RFI-anglais. Je ne suis probablement pas l’eurodéputé français parlant le mieux anglais, mais peut-être suis-je celui qui le parle avec la moindre timidité… Le débat à la BBC est très intéressant. En face de moi, un socialiste anglais, Claude Moraes (qui me précise qu’il n’est pas du « New Labour », c’est-à-dire pas blairiste !) vante le modèle britannique qui reconnaît la diversité de sa population. Je ne fais aucun effort pour défendre le pseudo universalisme abstrait (on peut même maintenant parler de « national-universalisme ») qui caractérise, de la droite à la gauche, la politique française en matière d’immigration : « Tous les résidents sont égaux, à condition d’être tous mâles, blancs, catholiques mais non croyants ». Les purs attentats islamistes, il y a en France comme en Grande-Bretagne...

Mercredi 14 h : Je reçois une délégation du MAS bolivien et de son groupe de soutien à Bruxelles, inquiète des manœuvres de la droite qui cherche à éviter les élections présidentielles prévues pour le 5 décembre et finalement reportées au 18 décembre, où tous les sondages placent Evo Morales en tête.

15 h : Lui succède immédiatement la visite du nouvel ambassadeur de Bolivie auprès de l’Union européenne. Un charmant jeune homme, métis parlant un excellent français. Nous discutons ensemble pendant trois quarts d’heure de l’analyse de la société bolivienne, comme entre deux chercheurs ! Comme je n’ai pas énormément de temps, je glisse discrètement : « Si nous parlions des élections ? » Il soupire : « Oui, il faut quand même parler boulot. » Le problème est le suivant : Evo Morales est effectivement en tête d’après les sondages. Mais le nombre d’indécis est encore important alors que 90% des Boliviens s’affirment décidés à aller voter. On peut s’attendre à de grosses surprises dans un sens ou dans un autre le jour du vote. Il faut donc garantir absolument la crédibilité des élections. Il demande des observateurs de l’Union européenne. Je lui promets de faire mon possible.

17 h : Un couple franco-argentin, au nom d’un comité des familles de disparus européens, vient demander le soutien du Parlement européen pour relancer les poursuites contre les crimes de la dictature, et d’abord pour célébrer le trentième anniversaire du coup d’Etat. J’évoque le cas de plusieurs ami-e-s argentins, dont la mort suspecte du cinéaste Cedron, « suicidé »… dans la Préfecture de police à Paris ! Ils connaissent très bien...

Et, bien entendu, dans tous les interstices et la nuit, je dois rédiger et composer les deux blogs de mon voyage en Colombie.

Et, bien entendu, en correspondance permanente avec la France, avec les Verts et Villejuif-Autrement (mon « groupe local »), je suis avec angoisse le « feuilleton des émeutes-Sarkozy » qui se déroule comme à la parade. C’est incroyable comment une manoeuvre peut aussi bien réussir ! On crache pendant des mois sur la « racaille » des banlieues, promise à un nettoyage au karcher. Un incident dégénère : 2 enfants meurent. On rajoute quelques mensonges contre eux, on envoie une grenade lacrymogène sur une mosquée sans s’excuser, les émeutes se répandent à travers toute la France, attisée par la rivalité inter-cités des jeunes complètement marginalisés, humiliés de génération en génération, et qui cherchent leur heure de gloire. Le cirque se répand jusqu’à Bruxelles ! Il n’y a plus alors qu’à passer du karcher au lance-flamme. Face à la chienlit, on proclame l’état d’urgence (comme en Algérie, mais on l’avait évité en mai 68 !), on impose le couvre-feu, on décide d’expulser tous les jeunes étrangers « pris sur le fait » (c’est-à-dire ramassés au faciès), et le ministre responsable du gâchis se voit déjà élu Président.

Un scénario que je connais par cœur ! C’est celui de la provocation de Sharon sur l’Esplanade des Mosquées. Et ça marche !

Ça marche, parce que comme l’on montré depuis longtemps les sociologues, les exclus et en particulier les jeunes ont une capacité inépuisable de « justifier » leur propre exclusion en se montrant pires que ce dont ont les accuse. Le Monde relate l’exemple de cette bande de jeunes qui brûle les gymnases pour qu’enfin on mette un peu d’investissements dans leur quartier. Or, ces gymnases et autres équipements de la « politique de la ville » ne sont que les résultats des émeutes du début des années 90…

Bien entendu, toutes ces violences sont totalement condamnables. Elles ne mènent à rien et ne nuisent qu’aux habitants des quartiers les plus pauvres. Les comprendre n’est pas les excuser. Par exemple, les très radicaux de la liste Euro-Palestine de Garges s’épuisent depuis une semaine à appeler au retour à la non-violence. Peine perdue : ces émeutes, typiques de la « société en sablier », traduisent une dépolitisation extrême, la révolte ne sait plus que dire « Non » sans tactique ni stratégie, comme les « émotions populaires » du XIXe siècle ou aujourd’hui dans le tiers-monde. D’autant que se mêlent, à de véritables manifestations du désespoir, des manœuvres beaucoup plus obscures. Par exemple chez moi, à Villejuif, sans aucune manifestation apparente de jeunes, deux grenades sont lancées dans la mairie (loin des quartiers abandonnés), et une Maison pour Tous, que Villejuif-Autrement avait poussé à rouvrir dans un quartier très difficile, avec une directrice extraordinaire, est incendiée dans la nuit sans l’ombre d’une manifestation autour. Ces deux évènements ne sont pas des émeutes : ce sont de purs et simples attentats. À ce niveau de précision, il n’est pas sûr qu’on puisse parler de « bêtise », mais peut-être de « signal » adressé, probablement, à la mairie, et dont on ne peut exclure qu’elle viennent des dealers dont l’économie parallèle gangrène le sud de notre ville, comme elle a gangrené la Colombie. C’est possible, ce n’est pas démontré.

Car évidemment, le piège est total. Voulant clamer leur fureur et leur dignité bafouée, les émeutiers ne peuvent prendre pour cible que les équipements publics (bus compris) qui sont à leur portée, matérialisation du peu qui a été fait pour eux, souvent à l’instigation d’élus Verts ou communistes.

Que répondre cette folie ? D’abord la justice, et pas la ratonnade. Sanctions (si possible éducatives) pour les « petites terreurs », et traitement du problème au fond. Pas d’état d’urgence, mais une urgence sociale. L’urgence sociale, ce n’est pas seulement plus d’équipements, c’est avant tout plus de lien social, plus d’emploi dans le lien social, le tiers-secteur associatif, les services publics et même la police de proximité : bref, tout ce que la droite s’est acharnée à éradiquer. Il serait intéressant de regarder si les quartiers où les associations sont actives, avec des régies de quartier embauchant des jeunes pour le service de la communauté, ont plus ou moins souffert que ceux qui sont laissés totalement à l’abandon…

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve111

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 8 contributions à ce blog.
  • > Routine et émeutes

    La propagande désigne la stratégie de communication, dont use un pouvoir politique ou militaire pour changer la perception d’événements, de personnes (propagande politique, propagande militaire). Vous voulez savoir qui sont les victimes des récentes émeutes et leurs réactions. Je vous invite sur :

    http://atouteslesvictimes.samizdat.net/

    A qui profite ce détournement de sens du mot « victimes » ?

    Les victimes ne sont pas les émeutiers. Les victimes sont les personnes agressées par ces émeutiers. Je vous rappelle que des émeutiers ont tiré à balles réelles sur la Police, que des personnes qui essayaient de s’interposer ont été molestées, qu’une handicapée a été brûlée vive dans un bus...

    Je vous rappelle que les collectivités (et par extension les contribuables français) vont payer l’addition de ces destructions d’écoles (les sauvages) et de biens publics.

    Je vous rappelle que les propriétaires des véhicules incendiés sont des victimes qui ont vu leur bien partir en fumée.

    Les émeutiers sont responsables de tout cela. Ce ne sont pas des victimes.

    Little Sister


    Lundi 28 novembre 2005 à 12h22mn33s, par Little Sister
    lien direct : http://lipietz.net/?breve111#forum416
    • > Routine et émeutes

      Certes.

      Le problème est qu’on observe une certaine solidarité dans les quartiers entre "victimes" et "émeutiers."

      Dans mon blog, je disais que "comprendre" les casseurs n’est pas les absoudre. Il faut distinguer les causes profondes qu’exprime leur révolte et les "passages à l’acte" absurdes et délictueux, rarement criminels (parfois facilité en effet par l’idée "l’assurance paiera", qu’ils ne sont pas seuls à partager.)

      Disons que dans les quartiers de relégation tous sont victimes, mais que certaines victimes ont tort de se retourner contre les autres...


      Lundi 5 décembre 2005 à 18h10mn03s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve111#forum421
  • > Routine et émeutes

    C’est sur qu’au milieu du flot de c****ies que l’on peut lire, entendre, voir à droite à gauche sur le sujet, un blog d’Alain Lipietz c’est toujours bon à prendre...

    Dans la série tete à claques, je me permettrais de récompenser comme il se doit Mr Georges ( ?) TRON, Le député-maire UMP de Draveil (Essonne), qui a « donné instruction aux services sociaux de sa mairie de suspendre immédiatement la distribution des aides du Centre communal d’action sociale pour toutes les familles dont un membre aura été à l’origine d’un acte de violence ou d’une dégradation sur un bien public et privé » smiley Magnifique...

    Une spéciale aussi pour l’Academicienne Hélène Carrere d’Encausse qui nous dit « Ces gens, ils viennent directement de leurs villages africains. Or la ville de Paris et les autres villes d’Europe, ce ne sont pas des villages africains. Par exemple, tout le monde s’étonne : pourquoi les enfants africains sont dans la rue et pas à l’école ? Pourquoi leurs parents ne peuvent pas acheter un appartement ? C’est clair, pourquoi : beaucoup de ces Africains, je vous le dis, sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et 25 enfants. Ils sont tellement bondés que ce ne sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi ! On comprend pourquoi ces enfants courent dans les rues. » Superbe !

    C’est donc un sujet "Polémique" (etym. du grec KIRENKON smiley )

    Ce qui m’effraie c’est que derrière, Sarkozy n a jamais été aussi populaire, Le Pen engrange tranquillement... On aurait l’air malin en 2007 avec un second tour Sarko-Le Pen !!!

    Sur le fond, evidemment il faut condamner tout ca tout ca... M’enfin, comment ne pas voir que des années de "petitions", appels au secours etc. venant d’acteurs de terrain ont fait mille fois moins que 10 jours d’émeutes ??? Et après on dit "Y a d’autres moyens"...

    Sur la question, "est-ce politique ?" la réponse me parait évidente à condition d’adopter une définition plus "large" du politique qui ne la réduit pas à sa dimension "légale" ou "institutionnelle (c’est surement pas un écolo qui va me contredire la dessus). Je suis assez en ligne avec le sociologue Gérard Mauger qui parle de "proto-politique".

    Mais le vrai probleme pour moi ca reste que ces émeutes, et surtout leur "traitement" n’a pas amené à une remise en cause des consensus eronnés qui fondent les politiques publiques depuis quelques années. On a fait de la "sécurité" une priorité politique. Soit. Le probleme vient ds lors qu’on met derrière le mot "sécurité" la lutte contre la petite délinquence, la compétition féroce pour "faire du chiffre". Pareil pour la "Tolérance zéro" qui est finalement un non sens absolu ! Une loi existe, si elle est transgréssé, il y a punition dans les conditions prévues par cette meme loi. Derrière la "Tolérance zéro", il y a en vérité "durcissement des peines" infligées a une certaine population.

    Pour finir, une autre chose qui m’énerve souverainement. Cette histoire "fonctionne" magnifiquement (y a qu’ avoir la couverture médiatique internationale) parce que tout le monde y trouve à manger : le facho qui dira "j’avais raison", le trotskyste qui y voit le grand soir, le gouvernement qui y voit une oppotrtunité de montrer qu il gouverne, l’opposition de montrer qu’elle s’oppose, les médias anglo-saxon qui se delectent de leur sport favori le "frensh bashing" etc... On ressort donc de derrière les fagots tout un tas de sujets annexes : emploi, école, responsabilité parentale, etc... et evidemment la sacro-sainte question de l’intégration ! Ahhhh.... l’occasion était trop belle de se demander si "le modèle républicain tatata..." Et on en arrive à chaque fois, tout doucement à parler de "différence culturelle", de "intégrabilité" des "jeunes de banlieue" (terme générique qui fait dresser les cheveux sur la tete à tout sociologue normalement constitué). Qu’on se le dise une fois pour toute : ces gens sont aussi "intégré" (culturellement parlant) que moi qui ait le meme age à quelques mois près. Ce n’est pas "d’intégration" dont on a besoin, c’est d’égalité des chances !!!

    Beaucoup d’autres choses à dire mais je ne polluerais pas plus le blog d’Alain Lipietz ;)

    Si, tiens pour finir avec panache, un extrait d’un texte de V Hugo, publié en 1871, "A qui la faute ?"

    - Tu viens d’incendier la Bibliothèque ?

    - Oui.J’ai mis le feu là.

    - Mais c’est un crime inouï ! Crime commis par toi contre toi-même, infâme ! Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme ! C’est ton propre flambeau que tu viens de souffler ! Ce que ta rage impie et folle ose brûler, c’est ton bien, ton trésor, ta dot, ton héritage. Le livre, hostile au maître, est à ton avantage. Le livre a toujours pris fait et cause pour toi. Une bibliothèque est un acte de foi. Des générations ténébreuses encore qui rendent dans la nuit témoignage à l’aurore. Quoi ! dans ce vénérable amas des vérités, dans ces chefs-d’oeuvre pleins de foudre et de clartés, dans ce tombeau des temps devenu répertoire, dans les siècles, dans l’homme antique, dans l’histoire, dans le passé, leçon qu’épelle l’avenir, dans ce qui commença pour ne jamais finir, dans les poètes ! quoi, dans ce gouffre des bibles, dans le divin monceau des Eschyles terribles, des Homères, des jobs, debout sur l’horizon, dans Molière, Voltaire et Kant, dans la raison, tu jettes, misérable, une torche enflammée ! De tout l’esprit humain tu fais de la fumée ! As-tu donc oublié que ton libérateur, c’est le livre ? Le livre est là sur la hauteur ; il luit ; parce qu’il brille et qu’il les illumine, il détruit l’échafaud, la guerre, la famine. Il parle, plus d’esclave et plus de paria. Ouvre un livre. Platon, Milton, Beccaria. Lis ces prophètes, Dante, ou Shakespeare, ou Corneille. L’âme immense qu’ils ont en eux, en toi s’éveille, ebloui, tu te sens le même homme qu’eux tous ; tu deviens en lisant grave, pensif et doux, tu sens dans ton esprit tous ces grands hommes croître, ils t’enseignent ainsi que l’aube éclaire un cloître à mesure qu’il plonge en ton coeur plus avant, leur chaud rayon t’apaise et te fait plus vivant, ton âme interrogée est prête à leur répondre, tu te reconnais bon, puis meilleur, tu sens fondre, comme la neige au feu, ton orgueil, tes fureurs, Le mal, les préjugés, les rois, les empereurs ! Car la science en l’homme arrive la première. Puis vient la liberté. Toute cette lumière, c’est à toi comprends donc, et c’est toi qui l’éteins ! Les buts rêvés par toi sont par le livre atteints. Le livre en ta pensée entre, il défait en elle Les liens que l’erreur à la vérité mêle, Car toute conscience est un noeud gordien. Il est ton médecin, ton guide, ton gardien, ta haine, il la guérit ta démence, il te l’ôte. Voilà ce que tu perds, hélas, et par ta faute ! Le livre est ta richesse à toi ! c’est le savoir, le droit, la vérité, la vertu, le devoir, Le progrès, la raison dissipant tout délire. Et tu détruis cela, toi !

    - Je ne sais pas lire.

    Merci Alain et bon courage pour Hong Kong !


    Jeudi 17 novembre 2005 à 17h01mn14s, par Pierre
    lien direct : http://lipietz.net/?breve111#forum407
    • > Routine et émeutes

      Excellent, le texte d’Hugo ! Quel homme !!

      Mais, on ne le rappellera jamais assez, pour aller à la ligne, même entre deux vers, sous SPIP, il faut insérer une ligne blanche. Enfin, même en prose, on sent quand même l’alexandrin.


      Dimanche 20 novembre 2005 à 03h24mn04s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve111#forum408
  • > Routine et émeutes

    Bonjour,

    Sur les émeutes c’est trés bien dit. Ce qu’on attendait de vous, clair concis et qui dit l’essentiel. je voulais attirer votre attention sur le nouveau site que le parti communiste a mis en place à propos de ses forums citoyens. Il est trés bien présenté et beaucoup de vos propositions(sur la fiscalité, financement de la protection sociale, pollutaxe ...) s’y trouvent à travers celles des verts. Le forum est trés ouvert. Si vous ne l’avez pas vu jetez y un oeil, je trouve qu’il vaut vraiment le coup. A propos de ces forums, qu’en pensez vous ? J’étais un peu sceptique au départ mais là je commence à trouver ca trés interessant. Je trouve que le parti communiste fait un gros travail sur lui meme en ce moment, et les perspectives me semblent trés encourageante.

    Encore merci pour votre travail et de nous tenir au courant. Continuez c’est super !

    Julien


    Lundi 14 novembre 2005 à 12h41mn05s, par Julien (juju.alapetite@wanadoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve111#forum405
    • > Routine et émeutes

      En effet ce forum est remarquablement bien fait. Le PCF fait, ici ou là , un excellent travail de "liaison aux masses". Cela a d’ailleurs toujours exister dans une partie de sa tradition.

      Mon problème avec lui n’est pas sa capacité d’écoute (qui s’améliore au fil du temps) mais les conclusions qu’il en tire. "Ecouter les gens" , c’est très bien. C’est au moment des propositions qu’un parti en tire qu’il faut le juger. Car cette étape de la synthèse demande une capacité à hiérarchiser les urgences, faire des choix, oser aller à contre-courant des réactions primaires pour faire avancer des aspirations plus profondes, et là les Verts ont avec le PCF de profond désaccords.


      Lundi 5 décembre 2005 à 18h18mn42s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve111#forum422
      • Verts et PC

        Etant "un vert au PC" (un choix strategique personnel) je suis tout a fait sensible à ce que vous soulignez sur les différences entre le PCF et Verts. Personellement je pense et ca n’est pas infirmé pour l’instant les idées des verts,croissance écologiquement soutenable,partage du temps de travail,développement du tiers-secteur, financement de la protection sociale et même l’idée européenne(là j’avoue y a un peu de boulot) ... sont tout a fait injectables dans le parti pour peu qu’on s’y mette à plusieurs. De l’intérieur en tout cas c’est l’impression que j’ai. Mon intuition est qu’un mélange de culture PC + idées des verts peut être un mélange détonant. Dans cette tendance je pense a Patrick Brouazec ou Roger Martelli et je ne désespére pas que leur vision ouverte l’emporte au parti (Bien sur histoire oblige + respect des anciens il restera toujours des marxistes léniniste incorrigibles qui renversent le capitalisme tous les jours ! ). Amicalement,

        Julien


        Mardi 6 décembre 2005 à 10h41mn03s
        lien direct : http://lipietz.net/?breve111#forum427
        • > La solution La solution ? La révolution bleue et pacifique, à l’ukrainienne. www.claudereichman.com
          Dimanche 8 janvier 2006 à 18h25mn41s
          lien direct : http://lipietz.net/?breve111#forum453
Calendrier des blogs
<< novembre 2005 >>
lumamejevesadi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
26/11: TLC KO, vive l’Association ?
23/11: Equateur : les partis en guerre contre la société civile
17/11: Rhodia et REACH
13/11: Malte, frontière sud de la Forteresse Europe
10/11: Routine et émeutes
6/11: A Medellin avec l’ELN
3/11: A Bogota pour Ingrid
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: