Claire VILLIERS


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Vendredi 10 décembre 2010

Liliane Dayot, Francine Comte, Hamida Bensadia, Claire Villiers... Aujourd’hui, ce n’est plus la Gestapo, mais le cancer qui fauche les rangs des résistantes. Il se vérifie qu’il y a bien une relation entre une psychologie de dévouement aux autres (qui s’oublie, qui prend sur soi) et une propension à développer un cancer...

Claire VILLIERS fut une des figures les plus marquantes et les plus attachantes de sa génération, dans cette gauche chrétienne entrée en syndicalisme ou en politique via le PSU pour finir à la gauche de la gauche. Politiquement, nous avons été très proches, surtout au moment de la fondation de Agir ensemble contre le Chômage (AC !). Elle était alors LA figure de référence dans la CFDT de l’ANPE.

Mais voilà : pendant 14 ans, le cancer est revenu régulièrement à la charge. En réunion on la croisait pourtant, toujours aussi droite, pertinente, précise, chaleureuse, malgré les visibles attaques des chimiothérapies. Et nous nous croisions parfois sur une crête du massif des Cerces ou quelque autre sentier de rendonnée... Elle était, avec Liliane, mon étalon des progrès de la science face au cancer, où je cherchais de l’espoir pour Francine... L’été dernier, aux Journées d’été des Verts à Nantes, nous animions encore ensemble un Forum sur la lutte pour l’emploi. Car, quoique plutôt engagée à gauche auprès du PCF (lorsque le PCF de Robert Hue avait tenté, 5 ans avant Europe Ecologie, l’élargissement à la Société Civile, elle avait été élue Conseillère régionale d’Ile de France), elle est par certains aspects restée plus proche de la sensibilité « deuxième gauche radicale », c’est-à-dire plutôt Verte.

D’où l’extraordinaire rassemblement en l’Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul de Colombes pour célébrer sa mémoire. Immense église, foule immense. Nous sommes tous là : les anciens de la Gauche chrétienne et du PSU, comme les anciens des partis communistes et la Ligue des droits de l’Homme, la direction des Verts et les trotskistes, les prolos et les intellos. Chacun vient apporter son témoignage sur ce qu’a été sa vie extraordinaire, bien sûr également dévouée à sa famille et à l’amitié qu’au militantisme...

De tous les témoignages dits sur l’autel, c’est celui de Malika Zediri qui me frappe le plus. Elle, elle vient de l’APEIS, la structure des chômeurs proche du Parti communiste, elle raconte sa méfiance, à la première rencontre de cette catho de AC !, et comment, à un meeting, elle est subjuguée par la fougue, la sincérité, la clarté de Claire ; comment elle devient son amie ; comment elles vont ensemble visiter le Mont Saint Michel. Rencontre à la fois politique et « interconfessionnelle… »

Car cette fois, les choses sont claires : c’est bien une cérémonie religieuse. La croix sur le cercueil de Liliane Dayot était discrète au cimetière du Père Lachaise, Francine avait souhaité une cérémonie religieuse qui avait un peu interloqué ses amies féministes. Autour de Claire, cette immense foule de post-soixante-huitards est conviée à assister à une vraie cérémonie catholique, avec cantiques, lecture des Evangiles (le "Reste avec nous car le soir tombe" des pèlerins d’Emmaüs : mon verset préféré), eau bénite. Claire représentait une tradition que l’on croyait disparue, écrasée par Jean-Paul II et Benoît XVI, celle que j’ai connue dans ma jeunesse et qui prospérait encore dans le 13ème arrondissement autour de Saint-Hippolyte : l’Action Catholique Ouvrière.

Chacun de ces trois mots, action, catholique, ouvrière, caractérisait profondément Claire et son engagement. Un des témoins prenant la parole lâche : « Peut-être incarnait t-elle une théologie de la libération à la française". Pas du tout. Je sais très bien la différence entre la théologie de la libération et l’action catholique ouvrière. C’est peut-être pourquoi Liliane et Francine sont devenues écolo (parce que plus proches de la théologie de la libération) et Claire est restée proche du Parti Communiste (parce qu’elle était de l’ACO).

Et c’est pourquoi sans doute cette unique faille entre nous : le Non au Traité Constitutionnel Européen. Nous étions ensemble, Claire, Francine et moi, au pied des marches du Tribunal de Bobigny, pendant le Forum Social Européen, à écouter Gisèle Halimi vitupérer contre le projet de TCE, dénonçant l’élimination totale des droits des femmes. Francine et moi bouillonnions : "Mais c’est pas vrai, pas vrai du tout !" Claire nous regardait avec surprise "Mais comment ? Mais quoi ? Je ne sais pas..." C’est la seule fois où je l’a pris en défaut de ce qui était sa boussole, le "voir, juger, agir" de l’ACO. Alors que Francine décryptait minutieusement les avancées du TCE par rapport au Traité de Maastricht en matière de droit des femmes, Claire réagissait en bonne militante de l’ACO : puisqu’on est du côté des ouvriers, donc on est du côté des héritiers du mouvement ouvrier, et ce mouvement ouvrier s’incarne dans le PCF et dans la gauche de la gauche.

Mais sous l’immense voûte en flèche de l’église de Colombe nous étions tous là, autour d’elle, ceux qui avaient voté oui et ceux qui avaient voté non, ceux qui croyaient au ciel et ceux qui n’y croyaient pas, les alouettes et les hirondelles, les roses et les résédas.

********

Après, dans la neige qui bloquait les bus, j’ai couru pour attraper le train de Rennes. Les Jeune Verts y organisaient, dans le froid mais sans neige, une réunion de bilan et perspectives… sur les retraites. Car il faut déjà préparer la prochaine bataille, celle de 2012 ! Et les écologistes ont beaucoup à dire. Dans la salle, autant de vieux que de jeunes, et guère de trentenaires. Ce saut de génération s’explique par la dynamique du marché du travail, comme nous l’avions expliqué ici, Eva Joly et moi.

Les jeunes et les vieux

A part ça ? Beaucoup de débats, à Bordeaux sur le thème de la ville, autour d’Alternatives économiques sur les valeurs et le modèle de développement à venir (texte de mon intervention ici), à Marrakech sur les défis écologiques mondiaux,etc… Et puis toujours la Sncf et ses indécents « regrets » face aux menaces américaines de boycott (ici, un article sur Lemonde.fr. Et puis l’appel Cantona, et le débat sur Facebook (qui me bouffe toujours autant).

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve409

Haut de la page


Calendrier des blogs
<< décembre 2010 >>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
19/12: Au lycée de Clichy-sous-Bois
12/12: Le premier Conseil Fédéral d’Europe Écologie- Les Verts
10/12: Claire VILLIERS
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: