Umea, et le retour dans la neige


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Vendredi 8 avril 2005

Jeudi matin, à peine rentré de Caracas, j’ai juste le temps de me changer et hop, je repars pour la Suède. Dans l’avion pour Stockholm, je cherche sur la carte l’endroit où je vais : Umea. Ho la la ! c’est au fond du golfe de Botnie, près du cercle polaire. Pourquoi ai-je accepté cette invitation, il y a plusieurs mois ? Sans doute pour me consoler d’abandonner mon métier de chercheur. Une sociologue, Nora, que je ne connais pas m’a invité avec insistance à donner un petit séminaire là haut sur le fordisme, sa crise, ses issues et (j’ai insisté), ce que peut apporter le traité pour une Constitution européenne.

Umea entre neige et débâcle

J’arrive dans la nuit et dans la neige. Nora vient me chercher le lendemain. C’est un tout petit séminaire pour les enseignants, les chercheurs et les doctorants. Umea est essentiellement une ville universitaire (25 000 étudiants et 3800 employés pour 103000 habitants !). Sans doute l’université complète la plus septentrionale du monde après Tromsö (Norvège). Elle a été développée là pour stopper l’émigration du nord vers Stockholm. l’État suédois y a mis le paquet : l’université est incroyablement belle, propre, confortable. Chaque enseignant, chaque thésard a un joli bureau à faire pâlir d’envie les cadres d’un siège social de l’industrie pharmaceutique. Bien entendu, à Umea, on trouve aussi un établissement Ericsson et un établissement Volvo...

Je déploie mes vieux graphiques sur Le monde de l’après-fordisme, j’explique la théorie de la régulation, la crise du fordisme (ce compromis social de l’après-guerre dans le Nord Ouest du monde : organisation tayloriste du travail, consommation de masse organisée par une régulation publique), crise du fordisme dûe à l’épuisement du taylorisme et à la globalisation qui prive l’État-providence de ses armes, et surtout les deux sorties possibles de cette crie : par la flexibilisation et les bas salaires, ou au contraire par l’éducation, l’investissement dans la ressource humaine, l’implication négociée des travailleurs dans la recherche de la productivité.

Évidemment, tout le monde reconnaît la Suède dans ce dernier schéma. J’explique que la compétitivité par la qualité peut marcher un certain temps mais qu’elle est toujours menacée par la voie de la facilité. Le fédéralisme européen, que promeut la Constitution, permettrait théoriquement, en imposant des minima sociaux dans toute l’Europe, de pousser l’ensemble de l’Europe à rechercher son salut dans la même voie que la Suède. C’est d’ailleurs la stratégie de Lisbonne : « faire de l’Europe la zone géographique la plus compétitive du monde par la connaissance ». La Suède fait du Lisbonne sans le savoir, c’est d’ailleurs la meilleure façon de le faire...

Le débat s’engage et se poursuit autour d’une tasse de café dans leur très agréable cuisine collective, puis au dîner. En Suède, c’est simple, ceux qui sont pour le Non sont très tranquillement pour la sortie de l’Union européenne. Ils ne sont pas pour autant protectionnistes : la Suède peut s’arranger pour rester la plus compétitive du monde en mettant un maximum d’argent dans l’enseignement et la recherche. Umea en est la plus vivante illustration. Seul problème : le petit voisin finlandais applique exactement la même stratégie mais en partant de salaires plus bas, et Nokia taille des croupières à Ericsson.

Je repars le lendemain matin. Dans un tout petit coin de la baie vitrée de l’aéroport, un petit autocollant bleu avec la couronne de douze étoiles : « Cet aéroport a été financé par le Fond Européen de Développement Régional ».

À cliquer : Umeå universitet

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve50

Haut de la page


Calendrier des blogs
<< avril 2005 >>
lumamejevesadi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
24/04: Une semaine fatigante
15/04: Bolkestein, Bulgarie, Roumanie, Alstom, Romans…
8/04: Umea, et le retour dans la neige
6/04: Séminaire à Caracas
1er/04: Bolkestein : Le Parlement débat
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: