La rupture Verts/PS


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Lundi 14 mai 2007

Dimanche, Conseil national interrégional des Verts. Objet : les dernières propositions d’accord faites par le PS pour les législatives.

Je ne reviendrai pas sur le refus des socialistes de proposer, avant la présidentielle, un accord sérieux qui aurait donné une toute autre allure aux futures législatives et donc à la présidentielle qui vient de se terminer par la défaite que l’on sait. En réalité, il y a un an, le PS avait déjà fait des propositions, très éloignées programmatiquement des urgences de la crise écologique et sociale, et, du point de vue de la représentation des Verts, très éloignées de la simple équité telle qu’on peut la mesurer par exemple aux résultats des régionales ou des européennes précédentes.

Les Verts eurent peut-être alors le tort de lâcher la proie pour l’ombre, et d’oublier le dicton « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ». Il était bien clair que plus on avancerait vers les élections, moins le PS serait prêt à accepter un programme radical et à laisser aux Verts des circonscriptions auxquelles s’accrocheraient très vite, comme des berniques, des candidats socialistes putatifs. Dès la fin de l’année 2006, le PS remet les négociations à l’issue de la présidentielle… Ce qui lui laissait le temps d’écraser les Verts sous l’argument du vote utile, et de perdre la présidentielle faute d’allié. Bravo l’artiste.

N’étant pas membre du Cnir, j’étais venu avec curiosité voir ce qu’étaient enfin les dernières propositions du parti socialiste. Disons-le clairement, elles étaient nulles. 14 circonscriptions étaient réservées aux Verts, dont 6 où Ségolène avait été majoritaire. Et un accord programmatique souvent en dessous du discours de Ségolène et du programme même du parti socialiste.

Pire, certaines propositions étaient de véritables provocations. Ainsi, dans le Nord, une circonscription qui en 2002 avait été réservée à l’ancien secrétaire d’État Vert à l’économie solidaire, Guy Hascoët (lequel avait échoué à quelques voix) semblait tout naturellement devoir être à nouveau réservée aux Verts, mais ceux-ci avaient cette fois présenté un militant très lié au terrain et… d’origine maghrébine. Refusé. À la place, les socialistes offraient au secrétaire régional des Verts une autre circonscription d’où ils dégommaient… une socialiste. Oui, vous l’avez deviné, d’origine maghrébine.

Il est assez difficile de savoir si un accord aussi médiocre, transmis par téléphone, et sans négociation sérieuse, résultait d’une volonté ouverte du PS d’en finir avec les Verts, ou tout simplement de l’état chaotique dans lequel semble actuellement plongé le parti socialiste. L’un n’est pas plus rassurant que l’autre.

Face à un tel mépris, on comprend l’écœurement qu’ont pu ressentir les délégués Verts au Conseil national interrégional. Cela dit, c’est sur la base d’un tel écœurement qu’il fallait commencer à penser politiquement.

D’une part, en termes d’offre de circonscriptions gagnables, l’accord représentait un progrès microscopique par rapport à l’existant. Mais il ne demandait en échange strictement rien d’autre qu’un appel à voter pour la gauche au second tour, ce qui (mis à part quelques cas de candidats socialistes ultra-nucléaristes ou racistes, et pour autant que cela puisse voir quelque effet sur les électeurs…) était bien dans les intentions des Verts, avec ou sans accord. Le problème n’était pas d’obtenir une déclaration des Verts qu’ils étaient contre Sarkozy, mais de construire un front de l’espérance face à Sarkozy !

Par ailleurs, si médiocre fût-il, le projet d’accord programmatique présentait quelques avancées intéressantes pour les Verts, qu’ils ne pouvaient obtenir d’aucun autre parti susceptible de participer au gouvernement. En particulier, qu’ils ne pourront pas obtenir de l’ex UDF avant longtemps.

Comme les Verts n’avaient strictement rien à perdre à accepter cet accord, même s’ils n’y gagnaient pas grand-chose, l’important me semblait être de donner un signal fort aux électeurs : « Tout n’est pas perdu, une coalition des forces de gauche et des écologistes peut encore limiter la toute puissance de Sarkozy ».

C’est ce signal-là que, dans leur rage, les Verts viennent de refuser. Vous lirez vous-même la motion finalement adoptée. Elle fait une croix sur la possibilité de victoire (mais là, la responsabilité socialiste est écrasante), mais elle ne s’en tient pas là.

Elle fait aussi explicitement une croix sur la stratégie qui avait donné à la gauche et aux écologistes la victoire de 1997. Enfin et surtout, sans dire un mot en matière de programme, elle proclame : « les socialistes ne sont plus nos alliés privilégiés ». Autrement dit, comme il est évident que nous n’avons pas besoin d’accord électoral pour aller faucher des champs d’OGM ou manifester contre les expulsions de sans-papiers avec les électeurs de Bové ou de Besancenot, et comme il ne peut plus guère s’agir du Parti communiste, elle proclame l’ouverture de possibilité d’alliances, sans hiérarchiser, avec l’ex UDF devenu Mouvement démocratique (Modem).

Soyons tout aussi clairs : depuis des mois, et bien avant l’élection, je signale sur ce blog les évolutions intéressantes de l’UDF et plus généralement au niveau européen, de l’ALDE. En fait, dans une Europe dominée par la droite, j’étais depuis le début de ce mandat partisan de rechercher une alliance ALDE-PS-Verts-GUE au niveau du Parlement européen.

Mais il faut être encore plus clair : actuellement, quand il y a affrontement au sein du Parlement, nous nous retrouvons dans 90% des cas aux côtés des communistes (attention, ce n’est vrai que depuis cette mandature, grâce au fort apport au groupe GUE des écologistes nordiques, anti-nucléaires et anti-clonage humain, et à la régression du Parti communiste français), dans 60% des cas nous pouvons nous allier avec les socialistes, et peut-être dans un quart des cas, avec les centristes de l’ALDE.

Encore une fois, si médiocre soit-il, l’accord programmatique que nous proposaient les socialistes était plusieurs pas en avant par rapport à ce que nous proposerait le Modem. Or justement, la déclaration adoptée par le Cnir se garde prudemment de parler de programme, la raison avancée de la rupture avec les socialistes étant uniquement « on n’a pas assez de postes ».

Signal aussi fort que gravissime. D’un coup, les Verts français viennent de se rallier vers ce qu’il y a de plus contestable dans le parti Vert européen : la recherche d’alliances sans principe et sans boussole pour arriver au pouvoir. Poliment, "l’ancrage à gauche" est certes rappelé, mais en tant qu’écologiste, j’avoue ne plus très bien savoir distinguer la droite de la gauche non écologiste sur de très nombreux points. Est-on de gauche quand on vote l’exclusion des jeunes filles musulmanes voilées alors qu’on accepte les jeunes filles catholiques portant des croix au cou ? Est-on de gauche quand on préfère le traité de Maastricht-Nice au traité constitutionnel européen ? Est-on à gauche quand on baisse les impôts des riches (comme en 2000-2002) plutôt que de réduire la dette pesant sur les générations futures ? Beaucoup diront que sur ces points, Bayrou est sans doute plus à gauche que Fabius…

Signal très fort donc, et immédiatement mis en application : le soir même, dans la région Provence Alpes Côte d’Azur, un pan entier du parti Vert se détache pour négocier sous la houlette de Jean-Luc Bennahmias les investitures du Modem.

Oui, la situation est critique. Critique pour l’Europe, pour notre pays, pour la gauche et pour les Verts. Mais j’avoue ne plus guère avoir la force, pour la énième fois, de "refonder l’espérance".

Photo MetalCowboy.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve237

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 9 contributions à ce blog.
  • Mon royaume pour une boussole...

    Il est facile de perdre le nord ! Surement que l’air du temps s’y prete. C’est le printemps : un jour on se prélasse en terasse sous un soleil radieux, le lendemain on ressort les parapluies...

    Un jour on fait campagne contre "la droite dure", la "droite décompléxée", le lendemain y figurent Bernard Kouchner ou Martin Hirsch...

    Restent les Verts... J’avoue y perdre mon latin. Le CNIR refuse l’accord avec le PS grâce à une convergence des "ninistes" et des "nonistes". Benhamias claque la porte en fustigeant le morcellement des Verts et adopte une curieuse position : je reste verts à bruxelles mais change de casaque dans le thalys pour réapparaitre orange sur le quai gare du nord... soit javascript:emoticon(’smiley’)

    Et dernière nouvelle en date ? Une énième tentative de "refondation de l’écologie politique" portée par Dany CB, MH Aubert et MA Isler Beguin(eurodéputées vertes francaises)... http://www.ecorefondation.net/ J’ai du mal à cerner les "véritables" lignes de fracture (hormis les questions de personnes je veux dire). Le texte ne semble pas si éloigné de l’analyse ci-dessus et pourtant, pas d’Alain Lipietz parmi les signataires... (Ca doit etre sympa l’ambiance entre les 6 eurodéputés Verts Francais au passagejavascript:emoticon(’smiley’) )

    Bref, je m’y perd un peu... tout ca est finalement annonciateur de... quoi dailleurs ?

    Scission ? Refondation ? Quels sont les vrais points de desaccords profonds ? Où se situer lorsqu on est bêtement sympathisant/electeur, qu’on a apprécié la campagne de DV et qu’on aimerait un parti Vert fort, responsable, capable de tenir sa place au sein d’un gouvernement de gauche, aspirant aux responsabilités avec tout ce que ca entraine ? J’avoue humblement avoir du mal à suivre.

    Bientot, on trouvera des "spécialistes" qui seront seuls capables de décrypter ce qui se passe chez les Verts comme à l’époque éxistaient des "sovietologues" qui analysaient les depeche de "Tass" l’agence de Presse de l’URSS...


    Lundi 21 mai 2007 à 07h27mn59s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve237#forum1586
    • Mon royaume pour une boussole...

      La réunion proposée par MH A et D CB à Tours n’est q’une réunion sans débouché préconçu. J’irai peut-être ou pas , en fonction de mon degré de fatigue, d’autres propositions, etc

      Après les législatives, ça ne fera pas de mal de discuter.


      Lundi 21 mai 2007 à 13h36mn55s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve237#forum1588
  • La rupture Verts/PS Conférence de presse suite au Conseil National des Verts du 13 mai 2007 http://www.dailymotion.com/LesVertsFrance/video/x1z3ec_ pas-d-accord-vertsps
    Jeudi 17 mai 2007 à 05h00mn02s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve237#forum1582
  • La rupture Verts/PS mon dieu que c’est compliqué la politique !! ;-) d’un point de vue purement numérique, entre 4 et 6 députés, franchement je ne vois pas trop la différence (alors qu’entre 18 et 20 je la vois bien : c’est la constitution d’un groupe à l’Assemblée) : accepter n’importe quoi pour ça, ce serait donner raison à ceux qui accusent les verts de penser plus aux sièges qu’aux idées (au moins ceux-là auront ils obtenu une réponse claire). Reste le message politique, effectivement. Pour le coup, ce sont ceux qui nous accusent d’être "irresponsables" et "nombrilistes" qui se régalent... Ceci dit, peut-on réellement porter l’espoir d’une alliance gauche-écologistes quand, manifestement, le PS se moque franchement des écologistes à la fois en terme électoral et en terme programmatique ? Bon... ça se discute. Quant à évoquer des alliances avec le MD sans aborder de base programmatique, il est vrai que c’est assez catastrophique. On pourrait espérer que cette "fermeté" vis à vis du PS soit payante à terme, mais à condition que les Verts n’explosent pas... vraiment pas facile la politique !!
    Mercredi 16 mai 2007 à 18h01mn46s, par jseb
    lien direct : http://lipietz.net/?breve237#forum1579
    • La rupture Verts/PS

      Je crois que la complexité vient aussi de la médiation par la presse.

      Le CNIR vote sur la base d’un texte que personne ne lira et que la presse ne publiera pas, et d’une liste de circonscriptions proposées que le grand public est incapable d’apprécier. Ce que vote le CNIR et que retransmet la presse doit donc être un message essentiellement politique. Là le message est clair : l’opposition est plus que jamais divisée (en fait non, on donne une date !), et ce qui avait permis les victoires de 1997 et 2004 est enterré au profit d’alliances "sans privilégié".


      Mercredi 16 mai 2007 à 19h14mn28s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve237#forum1581
      • La rupture Verts/PS à propos de la mediatisation : une fois de plus, c’est hallucinant de constater que la presse donne plus de place à la parole de mamère, minoritaire sur cette question, qu’aux "majoritaires" , ce qui permettrait d’aider l’auditeur/lecteur/téléspectateur à comprendre la décision des verts (ce qui est quand même leur boulot !!). Les désaccords au sein des verts se "vendent" tellement bien !! C’est tellement facile et confortable à écrire (pour le journaliste) et à lire (pour le lecteur) : surtout, ne jamais sortir des habitudes et des certitudes !!
        Lundi 21 mai 2007 à 05h04mn07s, par jseb
        lien direct : http://lipietz.net/?breve237#forum1585
  • BIGRE C’est inquiétant comme conclusion. Mais j’ai du mal à vous comprendre jusqu’au bout : il me semble que la ligne actuelle de la direction des Verts est plutôt la gauchisation que la volonté de parvenir au pouvoir par tous les moyens. Je le regrette mais ne suis pas partisan pour autant de la seconde voie ! Comme dit Philippe Val, "le gauchisme éloigne de la vraie gauche"... et c’est là où vous avez encore un rôle à jouer. Appelez Benhamias, tentez de maintenir le lien. SVP, ne baissez pas les bras, je ne saurai plus à qui me raccrocher, face au bonapartisme qui va rampant, et de plus en plus éclatant.
    Mercredi 16 mai 2007 à 13h10mn55s, par kawouede
    lien direct : http://lipietz.net/?breve237#forum1578
    • BIGRE

      Pour ce qui est de la conclusion, c’est avant tout un appel à une nouvelle génération ! Allez , les jeunes ! Là, je fatigue, et en matière d’espérance verte, j’ai un peu épuisé le sujet dans mes livres... Rassurez vous, je continue mon mandat au PE dans le groupe Vert et j’ai presqu’un meeting par jour pour les Verts français jusqu’aux législatives. Et je voterai à gauche au second tour, accord ou pas.

      Quant à l’analyse du scrutin de rupture, la majorité qui s’est prononcée dans un premier vote pour ce texte regroupait, outre les "écoeurés", les anciens waechteriens (ni-droite ni-gauche de toujours) et une partie des "nonistes" (ceux qui ont préféré en rester à Mastricht-Nice "parce que le TCE n’était pas assez à gauche"). L’habillage d’une position de droite sous les couleurs de la gauche est une spécialité bien française (voyez Fabius) dont les Verts ne sont pas exempts.


      Mercredi 16 mai 2007 à 18h02mn57s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve237#forum1580
  • La rupture Verts/PS Voilà des nouvelles qu’elles sont bonnes ! Sarkozy peut être tranquille. Le PS... Penser à 2012 à la veille des Législatives de 2007... Faut le faire ! Y paraît que le ridicule ne tue pas. Y’a d’l’espoir...javascript:emoticon(’smiley’) smiley
    Mercredi 16 mai 2007 à 12h41mn03s, par Joke (pj.mi@free.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve237#forum1577
Calendrier des blogs
<< mai 2007 >>
lumamejevesadi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
26/05: Europe : la nouvelle bataille constitutionnelle
19/05: CAN. FFFF.
14/05: La rupture Verts/PS
12/05: Une semaine énergétique.
7/05: Ah, quelles terribles 6 heures du soir !
5/05: La manip du Parisien
4/05: Le duel.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: