Tragique rentrée


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Samedi 3 septembre 2005

Plus je vieillis, plus j’ai du mal à rentrer de vacances...

Aussitôt rentré de Grèce et après les inévitables montagnes de courrier à dépouiller (plus les inévitables bogs dans les divers appareils électroniques de la maison), je repars pour les journées d’été des Verts.

D’abord, jeudi 25, les journées d’été des Verts belges français ("Ecolo"), au fond des Ardennes. Le site est toujours aussi magnifique (j’y avais débattu il y a quelques années avec Ricardo Petrella), les Verts belges toujours aussi sympas, mais c’est quand même vraiment loin. Mais cela fait des années qu’ils insistaient, ils me consacrent une plénière de toute une soirée : je fais un exposé d’une heure commenté par trois jeunes et par l’ancienne ministre d’Etat, Isabelle Durand, puis je réponds aux questions. Thème : l’avenir de l’écologie politique ! En gros, je leur résume Qu’est-ce que l’écologie politique, les valeurs ecolos, le développement soutenable, les exemples de l’effet de serre, de la lutte pour la biodiversité et pour la santé, et je rajoute deux petits chapitres de sur comment faire de la politique quand on est écologiste (rapport base-sommet, parti-mouvements) et à quelle échelle faire de la politique (promouvoir l’existence d’espaces politiques supra-nationaux, puisque la pollution et l’oppression n’ont pas de frontière). Comme la soirée a été enregistrée, vous pouvez écouter ma conférence ici et lire sa transcription, publiée dans Etopia sous le titre Avenir de l’écologie - écologie de l’avenir.

Quand je dis que les Ardennes c’est loin, je voulais surtout dire : loin des journées d’été des Verts français, qui sont à Grenoble au même moment. Vendredi, donc, traversée des Ardennes en voiture jusqu’à la gare de Marloie, puis Marloie-Bruxelles, Bruxelles-Paris, Paris-Grenoble en train. J’arrive vers 18 heures aux journées d’étées Verts français sur le campus de Grenoble. J’ai juste le temps de participer à la succulente soirée du Théâtre-Forum consacrée à la santé.

Le Théâtre-Forum construit avec des acteurs semi-professionnels ou amateurs (y compris des gens en grande difficulté sociale) des pièces posant, en une série de sketches, tout un problème politique. L’ensemble est joué une première fois devant le public, puis la troupe rejoue les sketches et alors le public peut intervenir : une personne peut demander à remplacer un des personnages du sketche et inventer une autre solution au problème... Participer à l’expérience du Théâtre-Forum est une trop rare expérience, j’espère que vous aurez ce plaisir un jour.

Samedi, j’introduis la dernière plénière : « Que faire au niveau européen après le Non ? » J’essaie de construire une ligne la plus consensuelle possible suite à mes réflexions du mois de juillet.

- Le Non français est une tragédie en ce sens que les intentions du Non de gauche (un refus profondément légitime de l’Europe telle qu’elle est aujourd’hui, l’Europe de Maastricht-Nice) se sont traduites concrètement par le rejet d’une "échappatoire" à cette Europe, et donc nous ont condamné durablement à l’Europe de Maastricht-Nice. Car il n’y avait pas de plan B.
- Le problème est donc aujourd’hui d’unir la juste révolte du Non de gauche avec le sens stratégique du Oui de gauche, ceux qui avaient compris que le TCE nous donnait plus de moyen pour lutter contre l’Europe de Maastricht-Nice, en esquissant la possiblité de « l’Etat social européen supranational » cher à P. Bourdieu.
- Une des raisons de la victoire du Non est "l’effet d’horizon" : le peuple n’est pas prêt à lâcher la branche de l’Etat-providence national pour attraper la liane pour le moment peu crédible d’une Europe-providence. Il faut donc, pour que la prochaine proposition de réforme des traités soit acceptée, que l’Europe fasse tout de suite la preuve qu’elle peut servir des intérêts progressistes.

Je conclus donc par deux propositions :

- Obtenir par une convergence des luttes européennes des avancées progressistes en Europe, faisant la preuve de l’efficacité de l’espace politico-social européen.
- Rassembler Oui de gauche et Non de gauche en faisant l’inventaire de ce sur quoi nous ne reculerons pas, dans une négociation, par rapport aux avancées du TCE, et d’autre part, les points supplémentaires que nous exigerons tous pour le prochain projet de réforme.

Ce discours (lui aussi enregistré, donc peut-être bientôt sur ce site - d’ailleurs c’est fait), à la qualité d’écoute qu’il reçoit, me semble plus ou moins faire consensus chez les Verts. Me voici rassuré. Au retour de vacances, j’avais trouvé, sur une liste internet des Verts, une honteuse caricature des militants verts qui avaient vaillamment défendu le Oui de leur parti, adopté par referendum militant après un large débat, caricature qui les présente en sous-marins du PS ! Je constate pendant les journées d’été que cette posture injurieuse ne fait guère recette, y compris chez la plupart des anciens nonistes.

À côté de moi, Pervenche Berès (ma présidente et vieille complice de la Commission économique et monétaire du Parlement, socialiste fabiusienne, noniste), donne également son accord. L’intervention du représentant de la Confédération paysanne est beaucoup plus réticente. En revanche, le représentant de la Confédération européenne des syndicats, le Polonais Josef Nemec (qui a bien sûr tout de suite remarqué que je m’appelais Lipiec !) est tout à fait positive.

Se dessine ainsi quelque chose comme une ébauche de grain à moudre pour la suite. Dès le lundi à Bruxelles, je retrouve mes collègues Verts qui partagent en gros la même opinion. Nous envisageons des démarches en ce sens pour le trimestre, devant se conclure par une initiative en décembre. Cela dit, il ne faut se faire aucune illusion. Il n’y a pas de plan B, et le plus crédible ( !) serait qu’un vaste mouvement social européen ( !!) confère un caractère constituant au Parlement élu en 2009. Il faudra alors deux ans à ce Parlement pour rédiger un nouveau projet, plus deux ans de ratification, ce qui nous mène vers 2012, 2013. Et ça fait beaucoup de si : si le Parlement se voit doter d’un pouvoir constituant, s’il produit un bon traité, nous pourrions avoir en 2013 quelque chose de mieux que le TCE qui serait entré en vigueur en 2006. Et quand on se souvient que le Parlement avait voté dès janvier 2004 qu’il s’emparerait des pouvoirs constituants que lui donnait le TCE, dès novembre 2006, pour entamer un nouveau projet de révision, on voit le formidable retard pris par rapport à nos espérances du début de l’année...

Mais cette rentrée, ce sont surtout les catastrophes qui s’abattent sur notre planète. Il y a bien sûr l’horreur du cyclone Katrina. L’incroyable impréparation des Etats-unis, leur incapacité à réagir à l’événement est une formidable leçon : l’hyper-puissance américaine est quasi impuissante devant une catastrophe « naturelle » majeure. Pire, il est probable que l’irresponsabilité des Etats-unis face à l’effet de serre a elle-même aggravé la violence de cette catastrophe, et peut-être contribué à la rendre plus fréquente à l’avenir...

En fait cette catastrophe n’a rien de naturel : beaucoup plus clairement que le tsunami, il s’agit d’une des plus grandes catastrophes écologiques de l’histoire, d’une écologie très politique. L’abandon des services publics et de la solidarité avec les afro-américains, quart-monde au cœur de l’hyper-puissance, l’armée envoyée d’abord non pour sauver les malheureux mais pour empêcher la Croix Rouge de leur porter secours (car cela le encouragerait dans un statut d’assistés !) et mater les pillards (ceux qui cherchent désespérément à boire et à manger dans les magasins cadenassés), et plus profondément encore ces scènes bouleversantes de déréliction qui rappellent les images d’inondations au Bangladesh, au Mozambique, au Venezuela, ou ma propre expérience du tremblement de terre de Mexico, tous les éléments de tragédie écologico-politique sont là. « Les dieux sont méchants, mais les hommes y sont aussi pour quelque chose », et dans ce cas, pas qu’un peu.

La tragédie de la Nouvelle-Orléans, c’est l’allégorie de Titanic devenue réalité, et qui attend son Cameron. En sortira-t-il du moins un bien : le ralliement des USA à Kyoto ? hélas ! Une amie américaine attire mon attention sur des sites néo-cons et fondamentalistes US qui clament la « punition de la Ville du péché ». Le cyclone n’a-t-il pas la forme d’un fœtus ? Dieu a puni les partisans de l’avortement ! etc.

Autre catastrophe, ou série de catastrophes, beaucoup moins grave mais tout aussi significative, les incendies de taudis à Paris. Jeudi, puis à nouveau cet apres-midi samedi, nous partons en manif avec le DAL et des collectifs de sans papiers depuis le métro Quai de la gare, où a brûlé l’immeuble de l’avenue Vincent Auriol. Je rappelle à Jean-Baptiste Ayrault qu’il y a 15 ans, nous campions ensemble sous la tente dans les friches industrielles laissées libres au même endroit par le chantier de la Très Grande Bibliothèque et de la ZAC Paris-Rive gauche. Les réunions préparatoires avaient lieu dans mon bureau, rue du Chevaleret, à deux pas de là. Jean-Félix Bernard, aujourd’hui conseiller régional vert, avait averti les conjurés : « Nous avons un comité de soutien de deux personnes : l’abbé Pierre et Mgr Gaillot ». Bourdieu n’avait pas encore écrit La misère du monde, et seuls des croyants et Les Verts s’intéressaient aux exclus.

La manif du samedi (I. Detton)

A l’époque, nous cherchions à imposer l’idée que même les pauvres doivent pouvoir continuer à habiter dans Paris, surtout quand, agents du nettoyage, ils doivent être dans nos bureaux aux aurores, parfois même avant l’heure des premiers trains. Aujourd’hui, la Très grande bibliothèque est finie et autour d’elle s’élèvent les immeubles pour classes moyennes. Les immeubles dans lesquels on avait alors entassé les plus démunis (et qui n’étaient pas si mal que ça il y a 15 ans), on les a laissé pourrir et maintenant, ils brûlent.

Face à la tragédie, le ministre Sarkozy, ex-maire de Neuilly où il n’y a que 3 % d’habitat social, a trouvé la solution, imitée de G.W. Bush : au lieu d’aider les pauvres, les enfoncer, expulser encore plus vite de France les immigrés sans papier, expulser des logements insalubres ceux qui les occupent à titre précaire. Il avait déjà fait de même à Sangatte : en fermant le centre qu’avait arraché aux autorités les associations qui secouraient les réfugiés cherchant à passer en Grande-Bretagne qui erraient faméliques dans Calais, il n’a fait que remettre dans la rue ces malheureux. Il tente de refaire la même chose, mais cette fois-ci à une échelle de plusieurs centaines de milliers de personnes...

Les Verts manifestent en scandant : "L’argent des JO pour les logements sociaux" ! Slogan parfaitement juste : puisqu’il y avait de l’argent pour acquérir des terrains dans Paris, puisqu’il y avait de l’argent pour financer les fêtes (ce qui peut être une bonne chose !), alors il y a de l’argent et de la place, y compris à Paris, pour loger les plus démunis.

Je quitte la manif de samedi à mi-chemin pour rédiger enfin ce blog. C’est alors que des holibrius de la CNT et d’AC ! attaquent violemment le cortège des Verts pour les expulser de la manif, sous prétexte que les Verts participent à la municipalité Delanoe… où les sans-logis n’ont pas de meilleurs défenseurs qu’eux ! Crétins.

Les photos ci-dessus sont de mon telephone, celles des Verts sont de Ioël, Vert de Villejuif

Et puis la rentrée, c’est aussi le train-train du travail du groupe parlementaire. Nous discutons de la quatrième directive sur la santé au travail : celle qui porte sur les risque de l’exposition... à la lumière naturelle ! Eh oui, il y déjà des domaines où l’Europe légifère en matière sociale, eh oui, il y déjà des points où le Parlement codécide, c’est par exemple le cas sur le temps de travail et la santé au travail.

Les collaborateurs et shadow-rapporteurs en charge de cette directive nous racontent qu’en Allemagne, la presse est déchaînée contre la directive qui invite les patrons à protéger leurs salariés des excès du soleil : "Le décolleté bientôt interdit dans l’Union européenne ?", "Va-t-on bientôt fermer les terrasses de café ?". Ils nous expliquent qu’il faut contrer cette campagne de presse inspirée par le patronat. Mais aussitôt, la coordinatrice des Verts allemands nous déclare, froidement : "Cette bataille est déjà perdue. Nous ne voterons pas cette directive. D’ailleurs, le Non français a montré que les Européens en ont marre des règlements de l’Union européenne."

Le groupe est consterné. Je demande la parole : "D’abord, cela fait belle lurette qu’en France, la législation sociale et la jurisprudence veillent à ce qu’on n’oblige pas inutilement les salariés à travailler en plein soleil : avant même que la question du cancer soit soulevée, il y avait simplement la question de la chaleur, des insolations etc. Ensuite, peut-être à cause d’un récent congrès mondial à Paris sur les dangers du soleil, les Français sont très avertis sur les risques de mélanome que provoque l’exposition au soleil. Enfin, ce qui a été demandé par le Non français, c’est plus de protection sociale venant de l’Europe, et pas moins." Une Hollandaise prend alors la parole : "Eh bien chez nous c’était le contraire. Le Non était un rejet de l’Europe, et des réglementations venant de l’Europe."

Daniel Cohn-Bendit sent la tension, fait voter : le groupe soutiendra largement les propositions de la Commission, contre la droite qui cherche à vider la réglementation de toute substance. Mais encore une fois, je mesure qu’après le Non franco-hollandais, nous ne sommes pas sortis de l’auberge !

Petite satisfaction par rapport à l’an dernier : plus personne n’a parlé d’incidents antisémites. Il n’y en a plus ? Ou la presse, échaudée par les bobards de l’an dernier, n’en parle plus ? Ou, après le choix de Sharon d’évacuer Gaza, n’est-il plus question de rompre le consensus mou : « Evacuer Gaza, oublier le Mur, ne plus parler de racisme » ?

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve89

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 7 contributions à ce blog.
  • > Tragique rentrée... mais bonne initiative

    Bonjour,

    J’ai vu à la TV un reportage sur le site http://www.antisarko.net et sur les jeunes de gauche de l’association RéSo. Avez vous entendu parlé de leurs t-shirt Antisarko ?

    C’est vraiment une excellente initiative. Qu’en pensezvous ?


    Mardi 6 septembre 2005 à 14h42mn24s, par NAtacha78
    lien direct : http://lipietz.net/?breve89#forum336
    • > Tragique rentrée... mais bonne initiative

      Excellent. D’autant qu’avec les déchirures de la gauche sur le referendum, et la tentation de certains de maintenir ce clivage jusqu’à la présidentielle, plus rien ne parait devoir arrêter Sarko, sauf lui-même et alors ce serait Villepin.
      Mercredi 7 septembre 2005 à 17h59mn14s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve89#forum337
  • ....Suite à l’attaque des « holibrius de la CNT et d’AC ! »

    Ci-dessous , vous trouverez le commentaire d’une militante Verte en réponse à un article signé par des crétins de AC et publié sur le site « Bellaciao » :

    Salut !

    JE ne comprends ni le titre de votre article ni le rappel qui est encadré dessous ...

    Je lutte aux côtés de mes frères africains depuis Saint Bernard (9 ans ...), je suis membre des Verts, conseillère municipale à Suresnes (92) et Administratrice CNL de l’OPAC de ma ville, et j’ai double nationalité Franco-Togolaise.

    J’étais hier 3 sept. à cette manif, comme à celle de jeudi soir d’ailleurs (40 Verts "contre" 3 personnes représentant la CNT... ... ...).

    LES VERTS N’ONT PAS ETE EXPULSES DE CETTE MANIF, ils ont été VICTIMES d’une horde de supporters de la CNT "abreuvés de haine et de bière", comme l’a chanté Renaud à propos d’autres hooligans.

    "Courageux", les CNTistes ont attendu la fin de la manif pour nous foncer dessus, tenter (sans succès) de VOLER notre banderole, me tomber à 5 "petits mecs" dessus, me casser mon bâton sur le poignet (j’en ai encore les traces aujourd’hui) et voler mon drapeau Vert qui y était accroché.

    Je passe sur les insultes dont nous avions été victimes depuis déjà une heure ("Ecolos, collabos" etc ...), je pense que ces jeunes aussi endoctrinés que les membres du GUD quand je manifestais comme lycéenne il y a 20 ans, ou les jeunes FN les 1er mai, ne connaissent ni l’histoire ni le vrai sens des mots.

    Vous êtes censés "effacer les messages à caractère [...]injurieux, la pub politique [...]etc" : alors comment osez-vous publier de tels appels à la haine contre un parti QUI N’EST AU POUVOIR A PARIS QUE DEPUIS 2001, ET QUI VENAIT JUSTEMENT DE RACHETER IL Y A 3 SEMAINES UN DES IMMEUBLES QUI A BRÛLE ... BIEN EVIDEMMENT DANS LE BUT DE LE RHABILITER. Vous sous-entendez que Les Verts en étaient propriétaires depuis longtemps, ce qui, vous le savez, est parfaitement mensonger, et quant à la CNT, à part casser du Vert, qu’a-t-elle fait de concret ???

    IL est toujours bien plus facile de critiquer, de dénigrer, de mentir ... que d’agir !!!

    Commentaires de l’article

    La CNT l’a bien compris, ne proposant rien, ne siégeant nulle part, n’investissant aucun CA d’aucun organisme hlm pour y faire changer les pratiques, mais dénigrant avec l’énergie du désespoir les partis de gauche et leurs représentants.

    Moi, je croyais qu’hier nous luttions ENSEMBLE avec UN BUT COMMUN, et j’ai bien vu que les CNTistes ne luttaient que tout seuls, pour casser, faire du mal, décrédibiliser et nuire.

    Les CNTistes ont utilisé mes frères africains et leur manifestation pour casser du Vert et régler leurs comptes, c’est bas et ridicule.

    C’est un programme ambitieux, certes, mais je ne le partage pas, je vous le laisse !

    Viviane

    - Source : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=18394


    Lundi 5 septembre 2005 à 18h38mn39s, par scoubidou
    lien direct : http://lipietz.net/?breve89#forum335
  • > Tragique rentrée

    Monsieur Lipietz,

    Tout d’abord, je vous félicite pour votre discours post-TCE, c’est avec des personnes comme vous que nous allons refonder l’espérance. Je suis tellement d’accord avec vous. Si vous étiez représentant des verts, je pense que je m’encarterais, sincèrement. Mon coeur balance entre vous et DSK (ne le prenez pas mal, je sais que l’on caricature souvent cet homme, mais j’ai pour habitude de me fier à l’intelligence et aussi à la défense du tiers-secteur, ce que vous faites tous deux). Le fait est que la gestion ultra-démocratique de votre parti ne favorise pas la représentation du pouvoir, là où le PS est encore le plus crédible (je crois qu’il n’y a pas à rougir du bilan de la gauche plurielle, c’est même le seul instant de mes 28 années qui m’a redonné foi en la politique, je n’oublierais jamais le bilan de ces 5 années, même si on aurait pu faire mieux, comme toujours).

    Ainsi, je voterais pour le PS en 2007 (surtout si vous parvenez à une alliance avec ce parti, que j’appelle de tous mes voeux : la seule minuscule et infime chance de faire barrage à la droite) et pour les verts lors d’élections locales.

    Ensuite, je voudrais dire que les extrêmistes de tous bords commencent vraiment à me rendre nerveux. Je pense qu’il y a une utilisation absolument ingénieuse et retorse de leur part des NTIC, il faut voir comment les discours ambigus se répandent comme une trainée de poudre, sous couvert de révolte, de gauchisme, de rupture, etc. Les loups déguisés en agneaux sont légions. Il faut absolument refonder l’espérance comme vous l’avez si bien dit et vous devez construire, dans un premier temps, une alliance la plus large possible, à gauche, dès le premier tour de 2007, sur la base de nos valeurs communes : la solidarité avant tout, avec le PS, voire avec le PC. Il est temps d’isoler efficacement les extrêmes des sociaux-démocrates. Ce travail de ’purge’ doit absolument se réaliser avant qu’il ne soit trop tard.

    Je suis prêt à me battre pour ça, à me battre pour que les extrêmes ne passent jamais. Heureusement, je ne suis pas le seul. Et la période que nous vivons est inquiétante. A la limite, tous les scénarios sont possibles et nous serons peut-être soulagés, finalement, de voir Sarkozy l’emporter en 2007 ( !!).

    C’est grave cette confusion, cette anomie, qui favorisent le discours de la décadence, l’appel au sauveur, la résurgence du populisme.

    Encore une fois, notre seule chance consiste à bâtir un programme commun, sur la base de l’économie sociale, qu’il faut promouvoir et consolider.

    Cette solution est-elle possible ? Peut-on envisager que les Verts fassent alliance avec le PS sur la base de ce programme commun ?

    Qu’en pensez-vous ? Voyez-vous une autre solution pour éviter la catastrophe que nous encourons en 2007 ?

    Le temps est à la décision, à l’action, il faut prendre la mesure de cette urgence et agir en conséquence : penser à ce qui nous unit et peut nous permettre de rééquilibrer le rapport des forces. Une gauche qui présente plusieurs candidats en 2007 est une gauche morte. Même si la droite présente aussi plusieurs candidats. Je dirais, selon cette hypothèse : à plus forte raison car alors nous courons le risque de voir un extrême profiter de ces multiples divisions.

    Amitiés, Casaploum.


    Lundi 5 septembre 2005 à 10h54mn49s, par Casaploum (casaploum@yahoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve89#forum333
    • > Tragique rentrée

      Totalement d’accord avec vous sur la nécessité d’un bon programme de gouvernement commun entre le PS, les Verts et d’autres partis de la gauche pour gagner en 2007. Ce programme doit etre "co-élaboré" avec les forces du mouvement social qui doivent exprimer clairement ce qu’il faut gagner dans la prochaine mandature. Ce doit etre un engagement réciproque, afin d’eviter l’echec final de 2002. Comme je l’ai expliqué dans mon livre, nous n’avions en effet pas à rougir de ce qui a été fait, surtout entre 1997 et 2000, mais le total s’est révélé insuffisant en 2002. C’est ça notre problème.

      C’est ici que je diffère un peu de vous. Vous semblez attribuer le 21 avril 2002 à la division. Or le total des candidats de gauche, Chevènement et Arlette compris, etait tres loin de 50 % !


      Mercredi 7 septembre 2005 à 18h11mn03s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve89#forum338
      • > Tragique rentrée

        Alain, Merci de votre réponse. J’aimerais apporter une précision et faire une remarque :
        - la défaite d’avril 2002 est maheureusement imputable à Lionel Jospin, qui a fait une campagne déplorable avec deux bourdes colossales : "mon programme n’est pas socialiste" et un manque d’agressivité face au candidat le plus minable de toute la 5è République, Jacques Chirac. Maintenant, la division de la gauche, avec JP Chevènement et Christiane Taubira, a contribué à cette défaite, c’est indéniable. C’est-à-dire que, sans ces deux candidats, et même avec une campagne déplorable, Jospin conservait une chance d’être présent au second tour. Mais bon, on ne va pas refaire l’histoire, ce qui est fait est fait. Simplement, il faut en tirer tous les enseignements : une gauche unie peut l’emporter, une gauche divisée n’a aucune chance.
        - nous sommes donc d’accord tous les deux pour appeler de nos voeux un programme commun, sur la base de la solidarité, de la promotion du tiers-secteur. Mais je n’ai aucun élément sur le comment... comment peut-on parvenir à ce résultat ? est-ce qu’il se passe déjà quelque chose à ce niveau ? Je pense que les Verts et le PS doivent commencer à se rapprocher et à fédérer la gauche réformiste et solidaire. C’est une évidence. Même s’il est sans doute déjà trop tard. Quand on est extérieur à la politique, on se dit que c’est bien facile, les solutions nous crèvent les yeux. Bon courage, Casaploum.
        Jeudi 8 septembre 2005 à 10h49mn19s, par Casaploum (casaploum@yahoo.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve89#forum340
      • > Tragique rentrée

        Si j’ai eu la faiblesse de voter auparavant pour les verts c’est avant tout parce que la biosphère est dans un état plus que critique et que les partis politiques traditionnels ne veulent pas prendre de mesures la dessus.

        Et force est de constater que quand il y a a choisir entre la protection de la nature et le bassement économique les roses et les rouges ont une préférence marqué sur tout ce qui permet de faire du fric a court terme. D’ailleurs, j’ai un exemple a quelques km de la ou je tape ce message qui s’appelle Metaleurop... les attaques qu’ont eu a subir les associations de protection de la nature a l occasion de la fermeture de ce Tchernobyl du Nord (qui empoisonnait la population avec le soutien du pouvoir politique local depuis des années) m’ont définitivement ouvert les yeux sur l’echelle de valeurs de ces partis censé etre "pas de droite".

        Et la je vois qu apres le grand sur-place écologique de la gauche plurielle, on parle encore et toujours de programme de gouvernement commun Vert-PS ? C’est censé donner quoi l’alliance de la défense de l’environnement avec le productivisme ? Des usines toujours aussi polluantes mais avec des fleurs autour ? Et dans ce cas a quoi bon voter pour ce parti censé etre vert ? Pour préférer la copie a l’original ?

        Enfin peut etre que l’objectif a long terme des Verts ce ne soit pas de mettre l’écologie au centre de la politique mais juste de remplir l’espace entre la LCR et le PS... Mais dans ce cas, savoir qu’en 2007 on ne va me laisser le choix qu’entre sacrifier l’environnement pour diminuer le chomage ou le sacrifier pour augmenter les profits, ca ne va pas contribuer a me rassurer sur mon avenir.


        Lundi 12 septembre 2005 à 02h11mn39s, par Kuri Karu
        lien direct : http://lipietz.net/?breve89#forum343
Calendrier des blogs
<< septembre 2005 >>
lumamejevesadi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
29/09: Tiers secteur à Forcalquier
28/09: Amertume turque, défaite ferroviaire
25/09: Retour à Bruxelles : Paquet ferroviaire et Colombie
15/09: Un peuple en grève contre lui-même
13/09: L’eau et la coca
11/09: Bolivie sous la neige
8/09: Santé des femmes : un échec du Parlement
7/09: Rayons solaires : travailleurs, la Droite vous cuit !
5/09: Retour sur les incendies
3/09: Tragique rentrée
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: