Dans les décombres du Non : UE, CAN, Verts français…

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Vendredi 21 avril 2006

Comme il n’y a pas beaucoup de députés Verts cette semaine à Bruxelles (beaucoup sont en route pour le vingtième anniversaire de Tchernobyl, à propos duquel est organisée une épouvantable exposition dans les couloirs du Parlement, montrant des photos d’enfants ravagés par les séquelles de l’accident), je dois cavaler entre les différentes commissions auxquelles je participe, pour voter dans les unes ou dans les autres.

J’ai déjà parlé du vote en commission Economique sur la candidature de Monsieur Stark à la Banque centrale. Mais curieusement la même commission vote un très bon rapport pour une Europe économe en énergie. Souvent, sur ces problèmes, on peut compter sur l’appui des libéraux-démocrates, et ils font pencher la balance.

Les débats de la Commission du Commerce international (INTA) sont amusants et compliqués, et tout aussi instructifs. Par exemple, nous votons sur le rapport pour avis à la commission des Affaires sociales à propos de « l’avenir du modèle social européen ». Ces débats d’amendements pour un avis envoyé à une autre commission qui n’a aucune raison d’en tenir compte dans son propre rapport, rapport qui lui-même sera modifié en plénière, pour aboutir à un texte final dont personne ne tiendra aucun compte (dans le cadre intergouvernementaliste de Maastricht-Nice), n’ont strictement aucune importance, mais ils indiquent assez bien les positionnements.

Par exemple, un premier amendement a été déposé sur ce rapport par le parti socialiste. Je vous le lis : il « appelle la Commission à s’assurer que, dans sa politique de Commerce international, elle promeut et défend les valeurs européennes, telles que définies à l’article I-3 du traité établissant une Constitution pour l’Europe qui n’est pas encore en vigueur, en particulier une « économie sociale de marché, visant au plein emploi, au progrès social, à un haut niveau de protection et d’amélioration de la qualité de l’environnement, promouvant le progrès scientifique et technique, combattant l’exclusion sociale et les discriminations, promouvant l’égalité entre hommes et femmes, la protection des droits de l’enfant, le renforcement des services publics, une agriculture multi fonctionnelle et la diversité culturelle ». On reconnaît là le fameux article 3 qui avait le malheur de commencer par la petite phrase « L’Union européenne offre un espace où la concurrence est libre et non faussée, et un espace de liberté et de sécurité intérieure ». Phrase qui ne signifiait rien d’autre que « Le TCE fusionne le Traité établissant la Communauté européenne et le Traité établissant l’Union européenne, » c’est-à-dire fusionne les « trois piliers », tout en remplaçant la définition actuelle « concurrence libre et ouverte » par « concurrence libre et non faussée ». Aujourd’hui, si vous discutez avec un noniste convaincu, il vous dira que c’est à cause de cet article 3 qu’il a voté Non à la Constitution.

Donc, sur ce fameux article 3, le PPE (la droite conservatrice) et la GUE (communistes) ont demandé un vote séparé (split vote), entre la référence à l’article 3 (passage en italiques) et l’énumération de son contenu. J’aurais compris que le split de vote soit sur le mot « encore », que les nonistes auraient légitimement pu rejeter car il aurait signifié que l’on souhaitait cette entrée en vigueur. Mais non, le split porte sur la référence au TCE dans l’énumération des objectifs.

On passe au vote. Le PC vote contre la référence à l’article 3, ce qui est normal… mais la plus grande partie du PPE aussi vote contre. Comme les libéraux-démocrates votent pour, avec les Verts et le PS, la référence passe. La deuxième partie (le contenu) passe également, cette fois sans problème. Moralité : si un jour se rouvre le débat sur la Constitution, le PC votera peut-être le contenu de l’article 3, mais une partie de la droite n’est plus prête à gober ce compromis !

Quant à l’application de ces valeurs dans le commerce international, on a très vite une occasion de vérifier l’engagement des libéraux-démocrates. Les Verts ont en effet déposé un autre amendement : « Après la phrase du rapport :se félicite de la mise en place du système SPG+ qui fournit des incitations au renforcement des normes sociales et environnementales et souhaite que cette approche soit étendue aux accords commerciaux bilatéraux , ajouter : invite la Commission à veiller à ce que les Etats bénéficiant du système SPG+ respectent rigoureusement les droits et normes sociaux et environnementaux auxquels ils ont souscrit et à ne pas hésiter à exclure des Etats du système SPG+ s’il s’avère que ceux-ci enfreignent systématiquement ces droits et ces normes ».

Vous vous souvenez de ce qu’est le SPG+ ? Ce Régime spécial d’encouragement en faveur du développement durable et de la bonne gouvernance offre, aux pays du Tiers-monde ayant souscrit la plupart des conventions internationales en matière de protection sociale et environnementale, un accès privilégié aux marchés de l’Union européenne. C’est la seule forme mondialement existante de clauses sociales et environnementales appliquées au commerce international !

Eh bien, notre amendement est repoussé… En revanche, un amendement socialiste est, lui, accepté. Il dit platement : « juge nécessaire que la Commission contrôle étroitement la mise en œuvre du SPG+ afin de veiller au respect de ces normes ».

Jeudi tombe la grave et mauvaise nouvelle : le sortie du Vénézuela de la Communauté Andine (CAN). Je m’y attendais depuis un an, depuis ma dernière entrevue avec Chavez. Les responsables du Parlandino, les Colombiens, et même la nouvelle équipe bolivienne d’Evo Morales considéraient depuis quelque temps que c’était inévitable, les uns pour feindre de s’en désoler, les autres pour s’en désoler vraiment.

À tous points de vue, c’est une mauvaise nouvelle. Terrible coup pour la jeune présidence d’Evo Morales (qui assumera aussi la présidence de CAN à partir de juillet). Coup décisif contre l’intégration politique de l’Amérique Bolivarienne. Retour à la fragmentation que ne compense aucun progrès dans le démarrage de la Communauté Sud-Américaine des Nations (CSAN). Abandon de la CAN à l’hégémonie de la Colombie d’Uribe.

Bien sûr, Hugo Chavez peut rejeter la faute sur « les autres », les Colombiens et les Péruviens qui ont signé un Traité de Libre Echange avec les USA. Mais le futur président péruvien ne le ratifiera pas forcément, l’Equateur a rejeté le projet d’accord, la Bolivie n’a aucune intention de s’y intéresser. Et surtout qu’a-t-il fait, en un an de présidence de la CAN, pour empêcher cette division, par exemple en décembre quand les négociations avec les USA étaient rompues ?

Le fond du problème, je le sais depuis le début, c’est que Chavez ne s’intéresse pas à la patiente construction institutionnelle des choses. La référence de l’unification sud-américaine était l’Union européenne, bonne fée appelée sur le berceau de Cuzco. Mais, en rejetant la constitution, l’Europe a rompu sa propre dynamique d’unification, discréditant ainsi, non seulement pour elle-même, mais aux yeux du Tiers Monde qui l’avait prise pour modèle, l’idée d’édification supranationale. En fait, Chavez veut l’unité sud-américaine « au feeling », entre présidents qui s’entendent (Castro, Lula, Kirchner…). D’où son choix de quitter la CAN pour le Mercosur. Si demain Lula est battu au Brésil et si la gauche l’emporte au Pérou et en Equateur, Chavez aura l’air malin d’avoir choisi le Mercosur ! D’ailleurs, le Mercosur n’est qu’une zone de libre-échange sans contrôle parlementaire, contrairement à la CAN.

En fait, de plus en plus, la diplomatie vénézuelienne s’aligne sur les intérêts productivistes de l’industrie pétrolière. Et là, elle entre en contradiction avec les intérêts progressistes, écologistes et altermondialistes. C’était déjà flagrant au FSM de Caracas (voir mon blog et surtout le commentaire de Chente sur son forum). La victoire d’Evo a précipité les choses. Significativement, la rupture a été annoncée par Chavez à Asuncion (Paraguay : le plus à droite des gouvernements du Mercosur) dans une conférence de négociation sur le gazoduc en projet entre le Venezuela et le Cône Sud, à travers l’Amazonie. Des milliers de kilomètres de conflits programmés avec le peuples indigènes et les écolo. Et tout ça pour quoi ? Pour offrir au Brésil et à l’Argentine une alternative au gaz bolivien, et donc un moyen de pression contre les prétentions de la gauche bolivienne à re-nationaliser son industrie des hydrocarbures… donc à écorner les intérêts de la Petrobras, la compagnie d’Etat brésilienne !!

Bon, dimanche soir, rencontre en Autriche des parlementaires latino-américains et européens, j’en saurai plus.

Autre nouvelle de la soirée de jeudi : les résultats de la primaire chez les Verts français. Voynet et Cochet restent seuls en lice. Bien sûr, les premiers commentaires triomphalistes y voient un « tournant pragmatique » des Verts : depuis mes 51 % de 2001, la gauche des Verts serait descendue à 36 % , 25 %, et maintenant 23 %, score de Cécile Duflot…

C’est une lecture possible, mais contestable. Moi je vois surtout que les deux candidats « nonistes » ne totalisent que 30 %. Si on tient compte que des Ouiouistes on voté pour Cécile (pour « renouveler les générations », argument bizarre pour le parti des héritiers de la candidature Dumont), c’est d’abord et avant tout le Non qui s’est effondré chez les Verts.

Bien sûr , très peu de Verts ex-nonistes disent publiquement « j’ai voté non, contre le libéralisme de l’Europe actuelle, je me suis fait rouler, fallait faire l’inverse ». Mais ils se méfie désormais des sirènes du Non. Cécile, candidate « noniste de gauche », a bien tenté de proclamer sa foi fédéraliste européenne, mais en réaffirmant qu’elle avait voté Non en sachant que cela voulait dire qu’on resterait à Nice et que, pour la suite, elle comptait sur une conférence intergouvernementale ! Et une stratégie aussi abracadabrante, chez les Verts, qui suivent de près ces questions, ça prend pas.

Une candidature « Ouiouiste de gauche » l’aurait sans doute emporté, contrairement à ce que croit la presse. Mais il n’y en avait pas.

Bon, si la même prise de conscience a lieu dans les bases de la CGT, Thibault a son congrès gagné .

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve141

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 8 contributions à ce blog.
  • Dans les décombres du Non : UE, CAN, Verts français...

    Relatif à la sortie du Venezuela de la communauté andine et .. L’étrange réaction de Lipietz... sur son Blog on voit à qui profite le crime les antichavez s’y donnent à coeur joie . Chavez dans le Alo d’aujourd’hui le dimanche 21 mai explique que le Pérou et la Colombie allaient autoriser des importations de porcs des USA en passant un TLC qui brisait les accords qui établissaient les mêmes barrières douanières qui protégeaient toute la CAN des importations massives et subventionnées des USA. Il dit:Nous avons dû nous retirer car accepter cela c’était être liés par la Can et devoir subir d’autres importations des USA et notamment des OGM sur notre territoire.Il a ajouté les USA ont même ,déjà prévu les plans d’aide aux petits producteurs car cet accord aura des dommages collatéraux car il ruinera les producteurs locaux et ils le savent très bien .
    Dimanche 21 mai 2006 à 19h52mn58s, par yanhel (yanhel@laposte.net)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve141#forum684
  • CANette

    Chavez vient de démontrer une fois de plus les immenses contradictions de sa gestion... ce qui est particulièrement intéressant, dans ce formidable sabordage non concerté et unilatéral de la Communauté Andine des nations, plus ancien processus d intégration en amerique du sud, et bien qu imparfait, toujours plus équilibré et prometteur que le Mercosur, c’est bien la réaction immédiate de ses partisans ou alliés objectifs ou potentiels. au dela de ses habituels critiques, les propres soutiens actifs ou stratégiques de Chavez font littéralement la gueule...

    C est une nouvelle catastrophique a bien des egards, et une fois de plus, Chavez est l allié de fait (bien qu involontaire evidemment) de l’agenda désintégrateur de Gringolandia et des plans du Departement of State.les petits mécanismes des TLC respectifs vont naturellement prendre la place du vide, et se trouveront bien confortables dans ces terribles tetes a tetes.

    me explico en 4 vaches :

    smiley : les Colombiens font la gueule : 83 pour cent du business intra-CAN concerne des produits manufacturés et agricoles, a haute valeur ajouté, concernent des PME, et 75 pour cent de ces produits s exportent vers le Venezuela (entre les 2 pays "frères", le venezuela exporte moitie moins en volume que la colombie).au bas mot, cela représente 1 millions d emplois directement concernés.ET meme le POloco democratico Independiente du compadre Gaviria a déclaré, himself ou au travers de ses sénateurs, que cette sortie était une catastrophe. les petits producteurs BIO en colombie, et il y en a pas mal, et plus generalement les petits producteurs colombiens, sont de grands perdants de ce retrait. (oui au fait, y a pas que shakira, des mines anti personnel, de paras et des guerilleros en colombie, meme si on en parle pas assez en europe, mais il y a aussi des économies sociales et populaires extremement dynamiques) un TLC entre les Deux pays ne pourra pas etre aussi avantageux de sitot, vu le climat politique.

    smiley : les péruviens font la gueule. Humala, futur allié de chavez (soutien clair et irréfutable de chavez ces 5 derniers mois), a regretté cette décision. les producteurs du Sud Pérou comptaient sur la CAN pour proposer une alternative a un renoncement au TLC s ils parviennent au pouvoir en mai via HUmala...LA OU JE NE SUIS PAS d’accord avec toi Alain, c est que je n estime pas que rompre avec le TLC soit si simple. politiquement OK, mais juridiquement des mécanismes de réparations obligatoires existent, et représentent un manque a gagner (notamment au niveau agricole) de VINGT ans, a payer comptant. tu peux enqueter, tu verras... en tout cas ce retrait soudain leur coupe l herbe sous les pieds, et fragilise la CAN au moment clé, au moment ou il est necessaire pour les peruviens de lui redonner un second souffle, vu l impact probable et fulurant du TLC. alan garcia, l autre candidat (social-démocrate qui s’était jadis noyé dans des miasmes de corruption et d inaptitude record a la Présidence de la république) a déclaré que Bolivar, duquel chavez se réclame en mono-manie perpétuelle, se retourne dans sa tome et qu il agit en desintégrateur.

    smiley : les equatoriens font la gueule : mais oui, la CONAIE (confédé indigena) a fait bloquer les negociations en cours du TLC avec les US en bloquant 3 semaines 9 departements du pays et reprenant du poil de la bete dans le rapport de force..mais rien n est joué. cette stratégie s accompagne d un souhait, celui d un renforcement de l integration andine, qui pourrait se voir exaucé si leur candidat gagne aux presidentielles de septembre, ce qui est fort possible. la conaie estime que le marché de la CAN correspond a l echelle adéquate de débouché pour les confédérations de ses producteurs (quinoa, café etc). et des logiques socio-culturelles compatibles, matrice importante dans les andes, y cmpris au niveau des debouches agricoles de la paysannerie andine. amis et soutenus par chavez, ils ont été surpris...

    smiley les boliviens font la gueule : mais oui.meme si Evo est un allié de poids, et que tous 2 se reunissent bientot a la havanne avec Fidel, evo s est comporté en chef d etat, pas en dirigeant autoritaire et impulsif, en demandant une convocation exceptionnelle, une réunion de la CAN que devait organiser Chavez a la tete de la presidence tournante ces derniers mois..la CAN est un débouche naturel pour les quinoeros, cafateleros, pour la carne de lama, la soja de l oriente.. Deja, depuis 2 ans avant l election d Evo, sachez que le venezuela privilégiait le soja US plutot que le soja de bolivie, situation toujours ambigue a ce jour (bon en meme temps, effet induit bien indirect qui m arrange, c est du transgenique de fait et surtout ca contribue a une terrible erosion des sols, a l avancee incontrolee du front pionner qui annonce de radieux lendemains a la bresiliennes du coté de Santa Cruz, bolivie) ; les contradictions ne manquent pas non plus au niveau du Gaz, entre les projets chavistes et du MAS au pouvoir.et la vision castriste du developpement rencontre des retiecences chez certains secteurs du gouvernement (OK pour l education et la santé, toute aide sera utile, mais pas d adhesion sur le proto-industrialisme)

    smiley : je fais la gueule, bien que je sois bien conscient des limites de la portée de ce dernier point-vache, que cela n’ait aucune espèce d’impact que ce soit, ça fait vraiment du bien de rencontrer un écho désolé dans ce billet, sur ce blog.

    cette décision est lamentable, et le parallèle avec le TCE s’impose a moi, aussi, a regret... les arguments de chavez sont d une mauvaise foi absolue... Et les paysanneries des andes, qui est ce qui me preoccupe le plus, comme les cooperatives urbaines, perdent une occasion historique de faire avancer une architecture institutionnelle viable, qui perdure au dela des alternances politiques, sur la base de nouvelles fondations. joder ca me rappelle quelque chose. restons optimistes, on verra dans 15 ans..

    Le chavisme est un projet industrialiste, pétrolier, anachronique a bien des egards, qui correspond a une réalité géopolitique et je dirais, sans faire de culturalisme a deux balles, a une vision policito-culturelle de l ensemble régional, propre a chavez et a certains egards au venezuela..qui n est pas tout a fait un pays andin (les andes y sont marginalisés, secondaires, et ouvertes a la colombie, pour le pire et le meilleur d ailleurs)..

    fallait voir ces sourires, commentaires et attitudes de ramonet et de samir amin qui ne comprennent rien a ce qui se joue dans les zones rurales des andes mais qui comprennent bien ce qui se joue au Poliedro, lors de ce discours fleuve de Chavez, ou l agenda socialismo o muerte passe en force devant les délégations alter-globalizacion médusées.

    Et surtout qu’a-t-il fait, en un an de présidence de la CAN, pour empêcher cette division, par exemple en décembre quand les négociations avec les USA étaient rompues ?TELLEMENT VRAI...on est en pleine démagogie. L intention, c est que ces pays rejoignet l ALBA, ce machin venezualo-cubain, inventé par Fidel. l intention, c est de rejoindre ce bloc dans une vision POLITIcienne -personnalisée, pas trop binding juridiquement, de conjonctions de leaders, sous l injonction bienvaillante mais ferme de Chavez (barril a 75 dolares dois je vous le rappeler, proposé a 60 pour cent moins chers aux pays de la région qui ont des affinités réelles ou de circonstances..imaginez la capacité de negociation...).

    Le fond du problème, c’est que Chavez ne s’intéresse pas à la patiente construction institutionnelle des choses. ce n est pas sa culture politique.il a toujours l impression que les choses sont trop lentes. il penseu que l alpahabétisme ou l extreme indigence se régle en un plan sur un a deux ans. sincèrement. il faut quand meme qu un jour vous puissiez regarder TELESUR , qu on peut voir preque partout sauf en colombie, pour comprendre comment se definit l agenda des ministres de chavez, sa diplomatie..ou la télé 8 officielle qui, dit on, ressemble de plus en plus aux JT de good bye lenine recréant la RDA, version tropicale...en plus intéressant bien sur. vous comprendrez que le moteur, c est le rapprochement entre hommes..rien de plus révocable, réversible, REVENTABLE carrajo...meme si sur le papier, tout le monde est evidemment OK sur les principes et objectifs de l ALBA, au sein des gauches..

    En fait, Chavez veut l’unité sud-américaine « au feeling », entre présidents qui s’entendent (Castro, Lula, Kirchner...). D’où son choix de quitter la CAN pour le Mercosur. Si demain Lula est battu au Brésil et si la gauche l’emporte au Pérou et en Equateur, Chavez aura l’air malin d’avoir choisi le Mercosur ! D’ailleurs, le Mercosur n’est qu’une zone de libre-échange sans contrôle parlementaire, contrairement à la CAN.il a déja l air con, a mon humble avis, ce qui ne change rien. il propose meme un NOUVEAU mercosur...sans etre membre de plein droit, il aura mot a dire ans 5 ans seulement !!!!!et il le sait pertinemment..Pas de plan B la non plus..(Melenchon est venu en amerique du sud recemment, entre autres voir chavez, mais je n ai pas pu le croiser pour lui demander une copie de son plan B)

    En fait, de plus en plus, la diplomatie vénézuelienne s’aligne sur les intérêts productivistes de l’industrie pétrolière. Et là, elle entre en contradiction avec les intérêts progressistes, écologistes et altermondialistes. C’était déjà flagrant au FSM de Caracas (voir mon blog et surtout le commentaire de Chente sur son forum).

    On est complètement d accord, et j invite aussi les petits cercles bolivariens qui se montent en france et en navarre, meme par chez moi dans le sud ouest m’a-t-on dit, a discuter de ces contradictions ici meme, point par point...parce que toutes ces histoires, mine de rine, ont une portée régionale énorme, et par contrecoup, aussi, pour l Europe.

    Chavez est dans une conjonction historique inédite, avec des leviers de pouvoirs inouis, des perspectives d’influence et de dynamique politique inédites dans l’histoire récente, une fonction tribunicienne et symbolique fondamentale, un soutien populaire international, une sympathie spéciale et un echo pour la gauche européenne commme un impact pour les politiques publiques du sous continent, qui font que tout cela mérite mieux que l’angélisme niais des camarades Samir amin et ramonet (respect messiers mais on est en 2006, sans faire de modernisme ou de jeunisme débile), qui se sont égosillés au Poliedro, tous en coeur, quand le lieutenant a balancé : socialisme o muerte, tel est l agenda pour l amérique latine..faut passer a la vitesse supérieure au niveau politique, il faut faire VITE. UNe revolution qui veut faire vite, c est mal barré...

    Je n abhorre pas chavez, je lui trouve un courage, une sincérité et une volonté incomparable, mais putain, cete décision reflète une culture politique INTRINSEQUEMENT bien eloignée de tout ce que peut croire la gauche europeenne, en quete de son nouveau Marcos.

    Comment fut la réaction des députés latinos ????

    Abrazo

    Chente


    Mercredi 26 avril 2006 à 04h00mn53s, par Chente (ash1@caramail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve141#forum646
    • CANette

      Tsss ! merci pour cette muy valiosa contribucìon !

      Pour "la réaction des députés latinos", voir mon blog de la semaine suivante :


      Vendredi 28 avril 2006 à 12h42mn16s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve141#forum652
      • CANette

        Voila, encore un petit coup de pied sur la CANette de la part de l’ami Hugo, le pompier pyromane, souvent malgré lui, de l’intégration... Le fond, la forme de sa diplomatie régionale, commencent a glacer les nationalismes et sensibilités de tout poil dans les pays "alliés".

        Pendant ce temps la, Castro, l’un des plus brillants stratèges politiques du XX siècle, se régale. Chavez est sa "divine surprise", comme il fut jadis "sa" divine découverte (en contacts des 1985, castro l’avait repéré parmi tous les militaires du pré-MVR). Chavez a son tour se prend parfois pour le père spirituel d’Evo. s’il se montre volontiers paternaliste (et en cela maladroit, car il commence a se faire des ennemis en bolivie pour cette meme raison), il ne comprend pour autant toujours pas avec profondeur l’identité et l’ampleur de la base solide et l’organisation des mouvements indigenas, de l’ecuador au perou.

        mais malgre l’ inexpérience du MAS, ils savent avancer leurs pions sans se laisser bouffer.

        derniers eventos en date :

        - Humala, a regretté a plusieurs reprises l’ingérence récente de Chavez dans les élections internes du Pérou, en précisant que s’il regrettait bien évidemment les TLC colombiens et péruviens, sa vision de l’intégration passait par une CAN forte et un nouveau Mercosur, afin de négocier en bloc avec les USA mais aussi avec l’UE, tout en précisant que s’il était élu, il n’adhérerait pas a la triade Bolivie-cuba-venezuela, qu il considère trop aléatoire... !!!! Il a du nous lire Lipietz, c’est sur smiley . Les eructations du lieutenant colonel Chavez Frias ont bien sur bénéficié a Garcia, dans un pays traditionnellement nationaliste et chatouilleux quand il s’agit d’ingérence politique. UNe fois de plus, la diplomatie de Chavez est completement contre-productive.

        - Evo se retirerait de la CAN pour un improbable TCP.ojala cambie de opinion...mais le chequier de Chavez est tellement garni que les décisions stratégiques sont difficiles. Chavez a garanti, en parole, l’achat de toute la soja bolivienne, et cuba l’envoi de missionaires qui "alphabesiseront" le pays, sur le meme mode missionaire, a mon humble avis que les centaines d’ONG de tout accabit qui "éduquent" l’altiplano, les yungas et les plaines boliviennes depuis maintenant 20 ans...avec le succes que l’on sait

        Evo souhaite diversifier les accords, habile . mais sortir de la CAN serait une cata.

        - Les pontes du PT brésilien sont, en backstage, un peu genés par le dernier sommet entre les 4, argentine-brasil-venez et bolivie, sommet improvisé suite a la nationalisation des hydrocarbures boliviens du 1er mai. Petrobras, qui n’est qu a moitié entreprise de l’Etat, je crois (a verifier), annonce l’arret de tout investissement. le sommet n a evidemment pas tout réglé. les inquietudes chez les 2 grands, arg et brasil, qui se sont abreuvés de gaz bolivien a un prix dérisoire pendant des lustres, doivent et devront, inch allah, se montrer realistes et solidaires avec leur voisin, pays le plus pauvre d amerique apres haiti.

        - le projet de méga gazoduct n a toujours pas d etude de faisabilité sur la table. mis a part les photos des dirigeants en chemise a carreaux qui tracent de gros traits rouges sur des cartes de jeu géantes NATHAN, on est dans le flou le plus complet.

        - belle nouvelle pour la bolivie que cette nationalisation attendue.les petroliers resteront, s adapteront a cette nouvelle donne. ils s y attendaient. un cycle ouvert dans le sang d’octobre 2003, a el alto et ailleurs, se clot. Evidemment la pression sera forte.

        Les arguments nous sont resservis de l incapacité des boliviens au niveau technique a gérer ce secteur complexe, et au manque d’investissements...Vrai..mais la pression en bolivie ne permettait sans doute pas d attendre.

        le prséident mexicain Lazaro cardenas en 1936 a effectué la meme application d un point cardinal de son programme (y a tellement peu de precedents historiques dans la region, d’une promesse electorale de fond tenue), en nationalisant le pétrole. les memes arguments catastrophés, évidemment téléguidés, se sont abattus sur le nouveau pouvoir (d autres temps, d’autres formes, mais la même veine). les memes tecnicos américains sont partis, il y eut 10 ans de difficultés, mais les capitaux comme les dynamiques d’apprentissage sont revenus.....et aujourdhui la PEMEX est la première source de rentrées fiscales de l Etat Mexicain (en volume seulement dépassé par les remesas-transferts de fonds des immigres from the USA, bien sur, faut pas deconner...). Mexique membre de l’OCDE faut il rappeler et 9 eme producteur mondial de brut. Souhaitons juste a YFPBolivianos le meme avenir.

        - les uruguayens (comme les paraguayens) commencent a gueuler de plus en plus ouvertement leur descontento avec les asymétries du Mercosur. Tavaré vasquez vient d’annoncer une alliance commerciale renforcée avec les USA, apres une chaleureuse visite aupres de W Bush, longuement commentée dans les médias latinos de gauche. UN exemple de plus des limites de l’intégration a la Chavez, a base de prose, d’impulsivité et de copinage politicien.

        La gauche a besoin d’inscrire ses avancées dans des pactes juridiques contraignants, sinon elle se fera systématiquement balayée, en Amérique latine encore plus qu’ailleurs (qui n’a jamais été confronté aux gloutones oligarchies latino-américaines ne pourra que partiellement comprendre ce point). les conquetes sociales ont besoin d’inscriptions irréversibles qui font droit, pas de discours populistes de 8 heures invoquant le panthéon bolivarien, le Nouvel Etre Supreme Revolutionnaire et les invocations mythologiques d’une Cuba idéalisée (la plupart des pro-cuba de ma génération de jeunes d a peu pres 30 balais n’y ont jamais mis les pieds, et croient encore au paradis social). je ne dis pas que robespierre et hugo sont les memes, je dis que Chavez était une chance pour le continent, et qu’il dilapide beaucoup d’avancées possibles.

        c’est un gacheur historique, une sorte de Guivarch aux pieds carrés de l’intégration latino...Songez donc, le puissant levier de ces petro dollars au service d’une véritable politique, avec une véritable vision...

        Alain, bon courage pour le sommet du 12 mai CAN -UE, en esperant que l’accord malgré tout sera une sorte de Cotonou renforcé pour les pays andins.

        Un Abrazo

        Chente


        Dimanche 7 mai 2006 à 01h43mn49s, par Chente
        lien direct : http://lipietz.net/?breve141#forum660
  • En luttant contre le CPE...

    ... on en reste à la situation actuelle, et donc au chômage des jeunes. Si on est contre le CPE, on est donc pour le chômage des jeunes. Décidément, les jeunes se sont bien fait rouler par les adversaires du CPE. smiley

    Pour obtenir ce post, il m’a suffit de reprendre certaines argumentations, en remplacant « TCE » par « CPE » et « Nice » par « chômage des jeunes ».

    Le résultat est tout aussi crédible.


    Dimanche 23 avril 2006 à 22h21mn13s, par JP
    lien direct : http://lipietz.net/?breve141#forum643
    • En luttant contre le CPE...

      Sauf que...

      Le CPE n’a pas été le fruit d’un travail collectif de longue haleine pendant plusieurs mois qui a abouti à un difficile compromis (loin de là même)

      ... et donc...

      On devrait pas avoir à attendre des années pour une autre solution au chomage des jeunes, ni à se lancer dans d’épineuses et longues négociations multilatérales et Inter-Institutionnelles smiley

      Ceci dit, Alain, j’ai voté oui au TCE, je continue à penser que c’était le bon choix et que le nom est une erreur...

      M’enfin, faire poter le chapeau des problèmes sud-américains à la non ratification du TCE, c’est un peu comme dire.... osé non ? smiley


      Lundi 24 avril 2006 à 15h24mn53s
      lien direct : http://lipietz.net/?breve141#forum644
      • En luttant contre le CPE...

        Ben pour avoir vécu quelques années au Brésil, je peux dire que l’UE était un modèle là-bas (d’autant plus que l’aide des Etats-Unis en Amérique du Sud est rarement ciblée sur des démocrates). Lula citait fréquemment l’UE comme objectif pour le Mercosul. J’ai même entendu des brésiliens me dire "Si vous avez réussi à vous réconcilier avec les allemands, on devrait pouvoir le faire avec les argentins". Bref, l’UE et son intégration progressive de cultures différentes et, il y encore peu de temps, incompatibles faisait rêver.

        Le coup d’arrêt à la construction de l’UE, initié par les français, a incontestablement fait beaucoup de mal et déstabilisé ceux qui s’y référaient.


        Jeudi 27 avril 2006 à 14h24mn35s, par PJ-BR (pjgodin@ifrance.com)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve141#forum649
  • 2007... Il faut du VERT !

    Cécile est une « ex-noniste » ? M... !smiley Bon, alors je vote au 1er tour en 2007 pour yves le vert-vert ou dom’ la verte-rose ; c’est promis ! smiley
    Samedi 22 avril 2006 à 07h34mn53s, par scoubidou
    lien direct : http://lipietz.net/?breve141#forum642
Calendrier des blogs
<< avril 2006 >>
lumamejevesadi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
27/04: Sud-Américains à Bregenz. Tchernobyl.
21/04: Dans les décombres du Non : UE, CAN, Verts français…
18/04: La manif de Cherbourg. Le retour du 122.
14/04: Dialogue social ferroviaire, répression policière
7/04: Ces soi-disant libéraux...
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: