Journées d’été. L’abbé Pierre.

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Dimanche 27 août 2006

C’est la rentrée : comme chaque année, cela commence par les journées d’été des Verts. Cette année, je n’y fais qu’une apparition d’un jour et demi, car je suis rappelé à Avallon par le mariage de ma nièce Louise-Michel, fille de ma sœur Hélène. Encore un très beau mariage !

Les journées d’été ont lieu à Coutances. Vous avez sans doute lu dans la presse ce qui en constitua le clou médiatique : le débat entre Dominique Voynet, Corinne Lepage et Nicolas Hulot. Débat et non opération préparant à une fusion… Corinne Lepage représente, malheureusement, une écologie qui se veut à droite ou ni droite ni gauche. Elle existe, on ne peut le nier. Mais il y a longtemps que les Verts ont compris que si on ne peut pas faire grand chose avec la gauche, on ne peut pratiquement rien faire avec la droite. Les électeurs l’ont compris aussi : aux élections européennes de 2004, en Ile de France, la liste que je conduisais a fait deux fois plus de voix que celle que conduisait Corinne Lepage…

Le cas de Nicolas Hulot est tout à fait différent. Il représente en quelque sorte la « société civile environnementaliste ». Son rôle médiatique est prodigieusement utile pour éveiller, malgré des médias globalement rétifs en France, l’opinion publique française aux crises environnementales. Il nous l’avait dit, il y a trois ans déjà, lors d’un « Trois heures pour l’écologie » sur le changement climatique : « Vous savez très bien à qui vont mes sympathies. Mon rôle est sans doute plus utile en n’étant pas chez les Verts qu’en y étant ». C’est probablement vrai. J’espère qu’il saura donner aux candidats des Verts, auxquels il reconnaît la « primauté historique » sur le champ politique, le coup de pouce décisif en leur faveur.

Pour ma part, il me fallait quand même venir à ces journées d’été, ne serait-ce que pour le forum de compte-rendu de mandat des députés européens, le vendredi matin. Sinople a sorti pour l’occasion un cahier présentant notre travail de l’année et ses dernières fiches techniques. Comme toujours, excellent boulot de Sinople.

Le jeudi, j’occupe mon temps comme à toutes les journées d’été : bavardage avec les copains, butinage parmi les ateliers, forums et plénières. Et, bien sûr, nouvelles aux copines sur la santé de Francine. Je peux à peine assister au débat sur l’immigration où mon ami et père politique, Emmanuel Terray, obtient un triomphe. Je suis en revanche le débat sur le Liban. A la tribune, présidée par Françoise Duthu, il y a mes vieux complices (du PSU des années 70 !), Alain Joxe et Bernard Ravenel, ainsi que le Libanais Georges Corm et un militant du Fatah, désormais à la délégation de la Palestine à Paris, Hassan Balawi.

H. Balawi, F. Duthu, G. Corm

Incident très significatif, pendant le débat, entre Georges Corm (maronite, mais qui défend le Hezbollah au nom de son nationalisme libanais) et quelques auditrices et auditeurs : un Vert iranien et une Verte libanaise, tout deux fort engagés dans le même camp que lui sans qu’il le sache, mais marqués par leur combat en France contre l’intégrisme musulman !

Je vais dîner avec Hassan Balawi. Pendant son intervention, il s’était désolé du cas d’Amir Peretz, ancien leader des travaillistes israéliens, et maintenant Ministre de la défense : « A l’époque, il était venu nous voir à Gaza. Il avait refusé toute escorte pour aller se promener tout seul dans les rues, entrer dans les cafés. Et maintenant, voilà qu’il fait raser Gaza sous les bombes pour retrouver deux soldats faits prisonniers ! Peut-on vraiment croire qu’il existe une gauche pacifiste israélienne ! »

A table, je l’interroge sur leur situation depuis la victoire du Hamas. Il m’explique que pour l’OLP, avoir organisé ces élections, et être partis sans barguigner après la défaite, c’est déjà une formidable victoire dans l’établissement d’une démocratie en Palestine. Il précise :

- Pourtant, il y a eu, le soir des élections, des membres de la direction pour proposer de faire « comme en Algérie », annuler les élections. Nous avons refusé, accepté l’alternance, et c’est un acquis que le gouvernement israélien, en soudant la société palestinienne derrière le Hamas, est en train de détruire.
- Et comment expliques-tu l’évolution de Peretz ?
- Peretz n’a jamais été militaire, il était syndicaliste, juif arabe : il avait tout à prouver !
– En somme, vous n’avez plus de vrai interlocuteur depuis Yitzhak Rabin ?
– Rabin était parfait ! Il était européen, militaire, détestait Arafat : toutes les qualités ! Et quand il a compris qu’il fallait discuter et faire la paix avec nous, il a été impeccable. Dès qu’il a eu évacué Gaza, conformément aux accords d’Oslo, le Hamas a commencé ses attentats. Il a rebouclé les frontières de Gaza et a tout de suite téléphoné à Arafat : « Je suis obligé de faire ça pour mon opinion publique. Mais je sais que cela va coûter terriblement cher aux Palestiniens qui viennent travailler en Israël. Je vous envoie donc un chèque de compensation ». Et il a fait ça deux fois de suite !

Je l’écoute parler avec enthousiasme de Rabin. Personne ne m’avait raconté cette histoire des deux chèques. Et c’est un Palestinien qui l’évoque, avec une émotion et une admiration non feintes pour l’ennemi avec lequel ils ont pu, enfin, traiter. On croirait entendre un officier de Saladin parler de Richard-Cœur-de-Lion (ou l’inverse) !

Ce qui m’amène enfin à tenir ma promesse (mon devoir de vacances) de cet été sur « L’homme qui m’a le plus intimidé ». J’ai levé la semaine dernière le coin du voile : il s’agit de l’abbé Pierre.

On s’en souvient peut-être : l’abbé Pierre, champion hors catégorie de la popularité parmi les Français, a, un jour, été victime d’un lynchage médiatique et a dû se cacher. C’était, je crois, en 1997. Il avait eu, à propos d’une de ces habituelles exactions d’un quelconque gouvernement israélien, un mot un peu de travers qui avait fait hurler à l’antisémitisme une partie de la presse. Il s’en était défendu en aggravant plutôt son cas, à tel point qu’il avait préféré disparaître. Nul ne savait où il était, on le croyait terré dans un couvent en Italie.

C’est justement à cette époque que les dirigeants d’Emmaüs International m’invitèrent à un petit colloque sur l’exclusion, dans les Abruzzes, montagnes au cœur de l’Italie. A la pause, nous abordâmes évidemment la question de l’abbé Pierre. Je ne leur cachai pas mon dépit :

- C’était un des rares, avec Mgr Gaillot, qui pouvait encore parler en faveur des pauvres. Avec sa maladresse médiatique, nous avons perdu un allié irremplaçable !
- Mais c’est que la presse a tout fait pour le piéger !
- Justement ! Un homme comme l’abbé Pierre, depuis cinquante ans l’un des maîtres de l’intervention radiophonique, ne devrait pas tomber dans un piège aussi grossier. Et puis, je soupçonne comme un petit péché d’orgueil dans sa réaction…

Les dirigeants d’Emmaüs se regardèrent en souriant et me dirent :

- C’est un peu notre avis. Mais nous pensons qu’il n’y a que vous pour le lui dire.
- Comment ça, moi ? Mais je ne le connais même pas, je ne sais même pas où il est !
- Eh bien, nous allons vous le faire rencontrer.

Rentré à Villejuif, je reçus quelques jours plus tard un appel téléphonique. L’abbé Pierre m’attendait pour dîner. En fait, il était à deux kilomètres de chez moi…

Je traversai le réfectoire d’un refuge pour SDF et entrai dans sa cellule. Une petite couchette lui servait de lit. Une étagère, une petite table et deux autres convives, ses neveu et nièce. Lui m’apparut minuscule mais, en m’approchant, j’étais bien plus ému qu’en Californie au pied du plus vieux séquoia, le plus vieil être vivant du monde. J’avais littéralement l’impression d’approcher un saint vivant.

Être intimidé n’est pas seulement une question d’admiration. Albert Jacquart (peut-être par sa simplicité, sa bonté éclatante : mais l’abbé Pierre en a aussi à revendre) ne m’a pas « intimidé » quand je l’ai invité à dîner chez moi pour lui présenter la candidate Dominique Voynet, en 1995. Mis à part le cas des femmes que j’ai admirées et qui pouvaient avoir d’autres raisons de m’intimider, je crois qu’il y a une autre dimension, difficile à cerner.

Le dîner était on ne peut plus frugal : un bol de bouillon (sans vermicelle), un œuf, quelques quartiers d’orange. Il aborda lui-même le sujet pour lequel j’étais venu. J’essayai de lui expliquer que les crimes des gouvernements israéliens et les droits du peuple palestinien se suffisaient à eux-mêmes sans qu’on ait à y mêler des appréciations religieuses sur les droits du peuple d’Israël à la Terre promise. Israël existait non à cause de la promesse divine mais par une décision de l’ONU, en compensation de la Shoah et de l’intolérance indécrottable de l’Occident chrétien, et le tort du Monde fut de n’avoir rien prévu pour protéger les Palestiniens qui se trouvaient à leur tour lésés.

- Mais justement, dit-il, ce qui m’agace, c’est leur manie de justifier leur droit par des références bibliques ! Moi, je n’ai jamais été antisémite. Je faisais passer la frontière à des Juifs pendant la guerre. Dès que j’ai appris que le concile de Vatican II ratifiait le schéma XIII (Lumen gentium), j’ai déchiré toutes les pages de mon bréviaire où il était question de « peuple déicide » : depuis le temps que j’attendais ça ! Mais enfin, Dieu leur a donné cette terre et puis, devant leur inconduite, Il la leur a reprise.

Et, ouvrant sa Bible, il me cita quelques passages d’un prophète (sans doute Osée) où Yaveh reniait son peuple : « Je t’appellerai Plus-Mon-Peuple, je te retirerai la Terre que je t’avais donnée… »

J’étais abasourdi par ce mélange des plans.

- Mais, mon Père, tentai-je de lui dire, vous savez bien que toute cette histoire est une parabole, une misrah comme disent les Juifs, pour représenter les rapports difficiles et conflictuels de Dieu et de l’âme humaine ! On ne peut baser aucun droit géopolitique là-dessus !
- Comment, mais vous ne croyez pas que ce sont des faits historiques ?
- Non… D’ailleurs, pour les plus vieux textes de la Bible, Yaveh était seulement le Dieu d’Israël, ce n’est pas le Dieu Unique tel que nous le concevons et qui n’apparaît que dans le Deutéro-Isaïe.
- C’est quoi, le Deutéro-Isaïe ?
- Eh bien, la dernière partie du livre d’Isaïe, quand, pour les Juifs, leur Dieu devient universel, créateur de tous les Hommes et les aimant tous…

Je me sentais totalement ridicule : j’étais devant un saint et je lui faisais le catéchisme. J’eus envie, comme Antoine Doinel devant Fabienne Tabard dans Baisers volés, de m’enfuir à toutes jambes. Mais lui secouait la tête tristement, les yeux baissés : « Vous comprenez, on ne m’avait pas expliqué tout ça ! Moi, je n’étais pas un Dominicain, j’étais un Capucin ! » Il feuilletait sa Bible en murmurant : « Moi, j’aimais bien ces passages où Dieu donne, puis Dieu se fâche, Dieu reprend, puis Dieu pardonne et donne encore… »

Et alors, levant sur moi ses yeux pleins de lumière :

- Car si Dieu ne peut pas changer d’avis, à quoi sert la prière ?

Je repartis dans la nuit de notre triste banlieue en mâchonnant cette phrase extraordinaire. Et si les peuples, qui font l’Histoire, ne peuvent pas changer d’avis, à quoi sert le militantisme ?

Comme je racontais cette anecdote, un soir de Ramadan, aux excellents Verts tourangeaux investis dans l’économie sociale et solidaire, et pour la plupart d’origine musulmane, ils éclatèrent de rire : « Eh bien, tu l’as quand même eu, ton bifteck ! et un fameux… »

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve164

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 14 contributions à ce blog.
  • Journées d’été. L’abbé Pierre.

    "Comme je racontais cette anecdote, un soir de Ramadan, aux excellents Verts tourangeaux investis dans l’économie sociale et solidaire, et pour la plupart d’origine musulmane, ils éclatèrent de rire : « Eh bien, tu l’as quand même eu, ton bifteck ! et un fameux… »"

    1- Israel est quand même un peu la terre du peuple juif, non ?

    2- c’est "beefsteak" et pas "bifteck"

    3- A défaut d’Israel, les excellents verts tourangeaux musulmans (ce n’est pas une origine) se contenteront ils de la France, le soir du Ramadan et les autres ?


    Lundi 22 janvier 2007 à 10h39mn42s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1266
    • Publication d’un billet raciste sur ce forum

      Normalement, à la « modération », je ne laisse pas passer ce genre de messages racistes (légalement interdits de publication). Il me paraît cependant exemplaire de le commenter.

      Passons sur le point 2. Selon le Petit Robert, on écrit en français « bifteck » depuis 1806. Rien n’indique dans le message de notre anonyme s’il est un immigré récent de première génération.

      En point 1 : la question se mord la queue. Le « peuple juif » est une image litttéraire qui tantot désigne les Hébreux de l’antiquité, tantôt les juifs du yiddishkeit, tantôt l’ensemble des victimes de la Shoah, mais n’a aucune signification juridique. Le « peuple d’Israël » n’a pas d’autres sens que l’ensemble des habitants de l’Etat d’Israël, qui se construit par la loi raciale dite « du retour » : ont le droit d’immigrer les enfants de mère juive.

      Si la question est « l’Etat d’Israël a-t-il droit à l’existence », la réponse est oui, de par les résolutions de l’ONU. Si la question est « La religion juive mentionnant le don de la terre de Palestine par Yavhé à Abraham et Moise, les juifs occupent-ils de droit ce territoire ? », en tant qu’athée je répond clairement non. Ni Dieu, ni Abraham, ni Moise, n’ont probablement jamais existé et il est très peu probable que les juifs actuels aient beaucoup de sang hébreu dans les veines. En tout cas la majorité des juifs du monde n’habitent pas Israel et n’ont nullement l’intention d’y émigrer.

      Le point 3, simple démarcation, pour la religion musulmane, du « Protocole des Sages de Sion » (célèbre faux tsariste et justification idéologique de la Shoah) pour la religion juive, justifierait la condamnation de son auteur pour « incitation à la haine raciale »… et ma propre condamnation, en tant que responsable légal de ce site, si j’omettais de m’en démarquer explicitement.


      Samedi 27 janvier 2007 à 15h50mn36s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1269
  • Journ�es d��t�. L�abb� Pierre.

    Mais il y a longtemps que les Verts ont compris que si on ne peut pas faire grand chose avec la gauche, on ne peut pratiquement rien faire avec la droite.

    Et s’il leur faut encore autant de temps pour se rendre compte qu’il n’y a rien àattendre de la gauche on peut tout aussi bien tirer un trait sur l’avenir de l’espèce humaine.

    Il faut vraiment avoir des oeillères pour s’imaginer que la protection de l’environnement ait gagné quoi que ce soit (même "pas grand chose") dans le fait que les Verts aient décidé de devenir la roue de secours écologiste du PS...


    Vendredi 8 septembre 2006 à 13h13mn10s, par Kuri Koer
    lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1035
    • Journ�es d��t�. L�abb� Pierre.

      D’abord désolé pour les problèmes de codage qui semblent de notre fait.

      Ensuite si on attend d’avoir la majorité tout seul la planète est vraiment foutue.

      Ce qui n’empeche que lorsque les électeurs nous donneront 40 % et 12 % à la gauche procuctiviste ça ira deja mieux.


      Samedi 9 septembre 2006 à 02h00mn13s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1037
      • Journ�es d��t�. L�abb� Pierre.

        Les electeurs, il faut les convaincre. Pour la présidentielle, je suis vraiment pas sur que le choix de Voynet soit le meilleur pour se distinguer du PS. Mais bon, c’est aussi la conséquence de l’ancrage des Verts à gauche. ça vous permet peut etre d’exister politiquement mais je crois que beaucoup vous considèrent comme les porteurs d’eau du PS. Il est à parier que les traumatisés de 2002 reporteront leurs voix sur leur candidat plutot que sur Voynet. Cochet aurait certainement été un meilleur choix car sa vision des choses me semble radicalement différente de celle de Voynet. Et si Hulot se présente (ce que je souhaite), ça plombera complètement la candidature de Voynet, à mon avis. Les Verts aurait certainement plus d’influence politique si on était dans un système se basant sur la démocratie directe (on pourrait alors voter sur les propositions des Verts, et non seulement pour un représentant des Verts) mais bon, je suis pas sur qu’une modification radicale des "règles du jeu" de la politique soit une priorité première de Voynet et des Verts pour 2007. D’ailleurs y’a eu des discussions sur ce sujet (qui, comme tu le sais, me tient à coeur) à coutances ? S’il y ades liens audio/vidéo sur ce sujet précis sur votre site web, j’aimerais pouvoir y accéder.

        Cordialement.

        Michel

        PS : T’inquiètes pas pour la planète, elle continuera de tourner, meme sans nous. Pour la société humaine, je crois qu’à moins d’un changement de son fonctionnement radical (improbable) et à court terme (très improbable), il est déjà trop tard. ça me désole pour lola... :-(

        PPS : Et finalement, c’est quoi la "société civile environnementaliste" ? j’ai toujours pas compris...


        Samedi 9 septembre 2006 à 11h44mn32s
        lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1042
        • Journ�es d��t�. L�abb� Pierre.

          Bon là, l’encodage c’est plus notre faute.

          7 et 3 =10. Waechter est arrivé, dans une conjoncture de désaveu du PS (1989), à un score que Lepage arrive maintenant à fractionner. Quand il n’y a pas de concurrence (listes autonomes des Verts aux dernières municipales et régionlales), on arrive toujours aux environs de 10 %. Apres, on en fait quoi ? nous on pense que la planète se portera mieux si on mène quelques politiques publiques, et pour ça faut passer des alliances avec les plus "eco-compatibles".

          La "société civile" s’oppose, en jargon politologiste, à la "société politique". En ecologie, c’est le couple "associations-Partis Verts"


          Dimanche 10 septembre 2006 à 22h13mn17s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1045
      • Journ�es d��t�. L�abb� Pierre.

        D’un autre coté les 40% de voix il faudrait peut être aller les chercher. Je ne pense pas que ce soit en faisant partie de cette gauche productiviste que les Verts vont réussir à prendre des voix à gauche (sur l’air du "on préfère toujours l’original à la copie") ou à convaincre les écologistes abstentionistes.

        Aux élections européennes de 1989, les Verts écolos emmenés par Antoine Waechter faisaient 10,6%. 15 ans plus tard les Verts gauche plurielle ne font plus qu’un score à un chiffre (7% ?) alors que l’environnement devient un thême majeur des débats de société... Le sacrifice aurait pu valoir le coup si les Verts avaient eu une influence sur les grands partis politiques mais force est de constater que les questions environnementales ont été relégué au fin fond du projet socialiste (au propre et au figuré, "l’environnement" est bien à la dernière page du projet que les militants du PS m’ont distribué ce matin quand je faisais mon marché) et que le PCF en vient même à demander à de nouveau exploiter les mines de charbon en France ! Bref là aussi échec aussi total que la participation des Verts au gouvernement Jospin...

        Quant au fait que la liste de Corinne Lepage ait faite 3,6% des votes soit la moitié du scores des Verts dans les élections européennes, ce serait plutot une honte pour les Verts. Qu’autant d’électeurs à sensibilité écologistes aient préférer gacher leur voix (puisque si j’ai bien suivi les scores en dessous de 5% ne donnait lieu à aucun élu) plutot que de la confier aux Verts, ça devrait plutot être un motif de réflexion que de gloriole...

        (ceci dit bon courage pour cette histoire de procès)


        Dimanche 10 septembre 2006 à 21h20mn26s, par Kuri Koer
        lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1044
  • Journées d’été. L’abbé Pierre.

    Après la plainte de 200 familles de déportés contre la SNCF, Marianne, cette semaine, entonne une nouvelle fois l’air du "c’est la faute aux Allemands, et dans ces cas là, si ça continue comme ça, ça va jamais se finir la repetance...". Ne l’achetez pas, j’ai recopié (et commenté) ici. Très sincèrement, Alain, courage à toi et tes proches...
    Dimanche 3 septembre 2006 à 18h41mn45s, par mickaël (mikl-marie@wanadoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1024
  • Journées d’été. L’abbé Pierre.

    "Le cas de Nicolas Hulot est tout à fait différent. Il représente en quelque sorte la « société civile environnementaliste »."

    la société civile... Diantre ! les Verts vivraient-ils dans un environnement parallèle au notre ? ;-)

    PS : ça marche toujours pas chez moi, la fonction "citer". Ni les smileys d’ailleurs :-(


    Vendredi 1er septembre 2006 à 23h35mn32s, par Michel
    lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1019
    • Journées d’été. L’abbé Pierre.

      PS : ça marche toujours pas chez moi, la fonction "citer". Ni les smileys d’ailleurs :-(

      Le site est en travaux suite à la nouvelle version de Spip (qu’on étrenne). Peux tu contacter la webmaitressse en précisant ton matériel (mac/PC) et ton browser ? On essaie en priorité de faire marcher Firefox (à bas Bilou). Les emoticons ne marche terrible sur Mac (c’est pas nouveau)

      Sinon : on copie colle le passage à citer puis quand c’est encore marqué on clique sur le bouton "citer".j


      Samedi 2 septembre 2006 à 12h07mn56s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1021
  • Emmanuel Terray

    Cher Alain

    Je suis allée écouter Emmanuel Terray, pleine de curiosité, et comment dire, "émue" à l’idée de faire enfin connaissance avec mon "grand-père"...le père choisi par le père que j’ai choisi. Il faudra nous en dire plus sur cette paternité, car je dois dire que je l’ai trouvé remarquable techniquement, et sans doute politiquement très bien, mais... je cherchais, et je n’ai pas trop trouvé trace de ton souffle.

    Bises,

    Natalie


    Jeudi 31 août 2006 à 13h40mn21s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1013
    • Emmanuel Terray

      Emmanuel est d’abord un grand chercheur anthropologue, un excellent marxiste (nuance gramsciste-maoiste) et fut un militant « généraliste » (politique) jusqu’aux années 70, quand il m’a politiquement « engendré ». Puis il devint un « intellectuel spécifique » -et militant héroïque, cf sa grève de la faim - de l’immigration. C’est un choix...

      Est ce que ce qui te semble son « manque de souffle » est dû à cette spécialisation ? Je crois qu’il n’a jamais été spécialiste de l’utopie concrète (les projets visionnaires du « principe espérance » plus les étapes 1-2-3 à partir de « ce monde-ci », ce que j’appelle la politique de l’espoir) dont il me laissait le soin, déjà à la GOP. Il m’a plutôt appris les principes de l’activité militante (recueillir les idées des masses, qui sont dispersées, fragmentaires, en faire une synthèse et les reproposer aux masses pour qu’elles s’en emparent), et la tactique et le réalisme (l’identification de l’ennemi principal, le souci de rassembler, l’union et la lutte au sein d’une alliance). Il est donc logiquement « ségoléniste ».

      Mais il a voté Non au TCE... parce que Fabius avait dit que Maastricht-Nice était de toute façon caduc en 2009 !! Donc suffit pas d’être bon tacticien, faut aussi connaître l’ennemi et le terrain... Donc rester toujours un peu généraliste.


      Vendredi 1er septembre 2006 à 16h33mn00s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1017
      • Emmanuel Terray

        Je me souviens d’E.Terray ; un sacré bonhomme ! Un ex de la GR ! :-D
        Vendredi 1er septembre 2006 à 17h26mn31s, par scoubidou
        lien direct : http://lipietz.net/?breve164#forum1018
Calendrier des blogs
<< août 2006 >>
lumamejevesadi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
27/08: Journées d’été. L’abbé Pierre.
20/08: Réflexions d’été. Liban.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: