Le Non de droite à l’offensive

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Lundi 26 juin 2006

Ca va nettement mieux par rapport à mon blog triste. D’abord, la nouvelle opération de ma compagne Francine s’est bien passée. D’autre part, les nombreux messages amicaux d’un peu partout m’ont un peu réchauffé le cœur. Cela dit, je persiste et signe, la France va vraiment très mal. Cette affaire « Lipietz contre Etat-Sncf » agit comme un vrai révélateur de ce que l’on savait depuis pas mal de temps. L’antisémitisme, comme le racisme en général, ne se cache plus. Le républicanisme (ici représenté par Gallois, le Pdg chevènementiste de la Sncf) nous ramène aux années cinquante, au mythe d’une France résistante et ignorant la Collaboration (à part Pétain, Laval et une poignée de sbires dont on a oublié le nom). Mais cette amnésie, dans les années cinquante, correspondait à une volonté d’aller de l’avant. Ici, elle traduit le repli sur soi et la dénégation d’un « pays perdu » qui ne sait plus du tout où il va.

En relevant le nez de mon activité parlementaire (le Livre Blanc sur les Services publics), de nos problèmes de santé et de l’affaire du procès, je m’en rends compte avec effarement. Mon attention a été attirée par un message injurieux d’un nommé « JP », un troll qui opère depuis quelques temps sur mon forum, en insultant les autres participants. Là, après avoir pris le parti de la direction de la Sncf, il traitait carrément de « pétainistes » les députés ayant voté une résolution sur la suite du débat du TCE. J’avais bloqué ce message comme tous les messages injurieux, et m’étais dit bêtement « encore une blague à la Jennar, inutile de réagir. » En effet, un nommé Baudouin, villiériste, relayé par le site Bellaciao , agite la blogosphère contre les infâmes députés qui essaient, dans la suite du rapport Duff-Voggenhuber, de ranimer le débat pour une Europe politique.

Je dirai plus bas deux mots de cette affaire, mais il faut bien voir qu’elle s’inscrit dans la nouvelle assurance de ceux qui à droite cherchent aujourd’hui à liquider l’Europe politique. Cette tentative s’inscrit elle-même dans la dépression française, dont les sources sont beaucoup plus lointaines (comme la colonisation et la collaboration non digérées, etc, etc). Mais c’est vrai que le Non au TCE fût la dernière goutte qui a fait déborder le vase. Jamais bien sûr les intellectuels et les dirigeants politiques qui ont appelé au Non, et de ce fait bloqué l’Europe dans le traité de Maastricht-Nice, n’avoueront qu’ils l’avaient fait exprès ( qu’ils soient d’extrême droite comme Le Pen et de Villiers, souverainistes comme Chevènement et Buffet, social-libéral comme Fabius, ou simplement tenant de la politique du pire comme Besancenot). Jamais les électeurs qui les ont suivi, pour sortir enfin de cette Europe-là, n’avoueront qu’ils se sont fait avoir. Nous sommes un peu dans la situation d’après 1957 et le vote des pouvoirs spéciaux à Guy Mollet par la SFIO et le Parti communiste français : ce « cadavre dans le placard » pèsera durablement sur la conscience française.

Ah, ils nous avaient bien promis, pourtant, les nonistes de gauche, qu’en votant Non, on provoquerait une telle dynamique qu’on pourrait aller beaucoup plus loin que le TCE dans le dépassement de Maastricht-Nice ! On voit aujourd’hui où nous en sommes. Bien entendu, ils ont complètement laissé tomber tout projet pour nous sortir de Maastricht-Nice : pas un mot sur le sujet dans les appels périodiques des comités du 29 mai. Attac ? la presse résonne de leur bataille de chiffonniers pour le contrôle de la direction, mais pas un mot sur les contenus sociaux ou institutionnels des divergences. Horrible soupçon : il n’y en aurait pas ! Et depuis que José Bové s’est porté candidat pour incarner le camp du Non (renonçant à son rôle très fédérateur, où même des Ouiouistes épousaient avec sympathie son combat contre les OGM), la division semble portée à l’incandescence. Même Politis qui pendant près de 20 ans avaient incarné un lieu d’unité et de débat (sauf déjà sur le TCE), s’engage résolument pour cette candidature 100 % noniste et, pour la première fois, refuse à l’avance, par le biais d’un éditorial de Denis Sieffert, de soutenir en quoi que ce soit les malheureux candidats (Vert…) qui auraient le tort de penser que le TCE était quand même plus à gauche que Maastricht-Nice.

Tout cela ne mériterait qu’un rire amer si je ne trouvais sur les listes de débat internes aux Verts quelques interrogations semi-crédules sur le texte de Baudouin. C’est vraiment agaçant de voir des Verts ajouter foi à une rumeur issue de l’extrème-droite ! Alors, voyons de quoi il s’agit. Le vote du 14 juin sur la suite à donner à la période de réflexion sur le Traité constitutionnel européen (rapport « Leinen ») s’inscrit dans le fil de l’initiative du Parlement européen pour débloquer l’affaire (rapport Duff-Voggenhuber). Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette initiative a fait flop : les gouvernements n’en veulent pas.

Ça n’a rien d’étonnant : la droite est largement majoritaire en Europe, les gouvernements de droite ou pro-américains (Aznar) s’étaient presque tous prononcés « contre » le TCE, l’acquiescement de Berlusconi, on le sait maintenant par le livre Ma cavale, de Cesare Battisti, avait été arraché dans un marchandage sordide incluant la remise en cause du droit d’asile pour les « dissociés » des années de plomb italiennes. La seule surprise était le soutien que lui avait apporté Chirac. A mon avis, il s’agissait de sa part de la poursuite d’une lune de miel avec l’Allemagne de Gerhard Schröder et de Joshka Fischer, suite à leur campagne commune contre les Etats-Unis à propos de la guerre d’Irak. La puissance de l’Allemagne, le verbe de Villepin : tel était alors le rêve de Chirac qui de toutes façons (on l’a vu lors du débat télévisé avec les jeunes), n’avait pas lu le TCE. Mais Sarkozy s’était fait remarqué par son silence assourdissant pendant la campagne, Madelin suivait la ligne du Wall Street Journal et du Financial Times  : contre. Depuis, la droite française, comme les quelques sociaux-libéraux qui avaient feint de soutenir le TCE (Védrine), ont jeté le masque : témoin le long article du grand idéologue de la droite sarko-balladurienne, animateur de la revue Commentaires, Pierre Manent, dans Libération du samedi 25 juin.

Du coup, les Verts au Parlement européen n’avaient pu accorder qu’un intérêt poli à la suite décevante de cette initiative qu’ils avaient pourtant portée de toutes leurs forces il y a quelques mois. Et dans mon compte-rendu de la session du 14 juin, je m’étais contenté de rapporter le seul vote en co-décision important ce jour là : sur le programme cadre en matière de financement de la recherche. J’aurais pu signaler aussi le vote du rapport « Planification de la préparation et de l’intervention de la Communauté européenne en cas de grippe pandémique » : la grippe aviaire vient hélas de muter en grippe humaine à Sumatra…

Bon, qu’y avait-il donc dans ce rapport « Leinen » ? Tel qu’il a été adopté, il ne fait que rappeler que l’écrasante majorité du Parlement européen avait voté le TCE, et que la grande majorité des européens qui se sont déjà prononcés se sont prononcés « pour » : 16 pays représentant la majorité des pays et la majorité de la population (si on s’en tient aux seuls pays qui ont voté par référendum, 55 % de Oui). Il presse les pays qui n’ont pas encore donné leur avis de le donner. Il entérine le fait que les Non français et hollandais posent un vrai problème (et c’est nouveau : jusqu’à présent, les pays ayant déjà voté Oui étaient réticents à considérer que leur Oui valait moins que les Non franco-hollandais) et demande très poliment à ces pays comment ils entendent le résoudre. Et conformément à la dernière position du conseil européen et à l’amendement qu’avaient déposé les Verts sur le rapport Duff-Voggenhuber, il ne demande pas explicitement d’adopter « ce » TCE, mais de poursuivre le débat pour une Constitution. Il presse les gouvernement d’adopter en Conseil toutes les mesures progressistes du TCE qui peuvent l’être dans le cadre du Traité actuel. Voilà, et c’est si gnan-gnan que nous avons tous (les Verts) voté contre.

Et voici maintenant ce que dit Christophe Baudoin, ex-président de l’Union des Jeunes pour le Progrès (le mouvement de jeunesse des gaullo-chiraquiens), dans son texte originellement publié sur le site d’un des trois groupe à la droite de la droite du Parlement européen, Indépendance et Démocratie (ID) (celui des Villiéristes, du Parti pour l’Indépendance du Royaume Uni et de la LPR polonaise). On le trouvera repris sans pincette sur le site Bellaciao, ce qui en dit long sur une certaine “rouge-brunisation” induite par le Non.

“Le 14 juin vers midi, dans la torpeur générale de l’hémicycle du Parlement de Strasbourg, ils ont voté pour une résolution exigeant que la France remette la Constitution européenne telle quelle sur les rails de la ratification dès 2007. Pire, ils ont voté contre un amendement qui rappelait la règle de l’unanimité pour la ratification et les invitait à exprimer leur respect pour le résultat des référendums français et néerlandais.”

Passons sur l’antiparlementarisme, très “6 février 34”, au quel nous a habitué la campagne du Non. J’ai souvenir que ce jour-là, la clim était glaciale dans l’hémicycle… et la bataille acharnée sur le “7e programme cadre” pour la recherche, où le vote du PE était décisionnel, avec d’homériques empoignades sur les cellules souches ou les énergies renouvelables (mais en France on s’en fiche, ou du moins Baudoin & Bellaciao).

Et reportons nous au texte voté, facilement accessible pour tout le monde et comme tous les textes, sur le site du PE (ensuite on fait les onglets "activités", "travaux parlementaires", "derniers textes adoptés", et on descend jusqu’au 14 juin.)

On trouve deux phrases TRES vaguement ressemblantes aux allégations de Baudoin et Bellaciao :

7. invite le Conseil européen à prier les États membres qui n’ont pas encore mené à terme les procédures de ratification d’élaborer, avant la fin de la période de réflexion, des scénarios crédibles sur la façon dont ils entendent faire avancer les choses ;

8. suggère que le Conseil européen élabore un cadre approprié permettant qu’ait lieu, dès que le calendrier politique le permettra, un dialogue spécifique avec les représentants des pays où le référendum sur le traité constitutionnel s’est soldé par un résultat négatif, pour examiner si, et à quelles conditions, il leur paraîtrait possible de reprendre la procédure de ratification.

“Si et à quelle condition…” Difficile, pour la majorité très large d’Européens qui attendent la bonne volonté de ces deux pays, de faire plus conciliant !! Quant à « l’ultimatum de 2007 », il renvoie peut-être aux deux phrases suivantes, en effet optimistes, mais correspondant à l’hypothèse rapide d’un vrai referendum européen couplé avec les Élections de 2009, ou à l’hypothèse lente de confier au PE de 2009 un rôle constituant :

4. invite le Conseil européen à passer de la période de réflexion à une période d’analyse allant jusqu’à la mi-2007, en vue d’arriver, pour le second semestre de 2007 au plus tard, à une proposition claire sur la marche à suivre en ce qui concerne le traité constitutionnel ;

13. réaffirme qu’il entend obtenir que le nécessaire accord constitutionnel soit prêt pour le moment où les citoyens de l’Union seront appelés à participer aux élections européennes en 2009.

Je laisse lectrices et lecteurs comparer avec les grossiers mensonges de Baudoin & Bellaciao.

Mais suivons plus attentivement les critiques de Baudoin-Bellacaio, sur ce qu’a “refusé de voter le Parlement”. Ils se centrent sur un amendement d’Indépendance & Démocratie, mis aux voix en deux parties.

1. rappelle que le "Traité Établissant une Constitution pour l’Europe" signé à Rome le 29 octobre 2004 ne peut être appliqué sans ratification à l’unanimité (...)"

Là, question piège ! On peut voter : “pour”, si l’on considère que c’est un fait, si scandaleux soit-il (et c’est ce que j’ai fait† !), “contre”, si l’on veut exprimer son hostilité à cet état de fait (hostilité que je partage par ailleurs, ayant jadis voté contre Maastricht et Nice !). Cette hostilité à l’unanimité était la position officielle commune au Oui et au Non de gauche : ces derniers s’égosillaient il y a un an contre la “double unanimité” nécessaire à toute modification constitutionnelle dans le cadre de Maastricht-Nice. Le simple fait que certains “non de gauche” comme Bellaciao reprennent l’argument de « l’unanimité nécessaire » en disent long sur leur sincérité d’alors !!

Car pour Bellaciao et ID, les “méchants”, ceux qui ne respectent pas le vote de la Frrrance, c’est ceux qui ont voté “contre” et qu’ils épinglent dans leurs gros titres.

Le vote sur la deuxième partie de l’amendement de l’extrême droite était heureusement plus clair :

"(...) et exprime solennellement son respect pour le choix démocratique de la France et des Pays-Bas d’avoir voté "non" à 54,9 % et 61,6 % respectivement "

Je respecte les électeurs français ou espagnols, du Non comme du Oui. Mais je ne respecterai qu’un « vote démocratique » sur une question européenne : à l’échelle de l’Europe. Et majoritairement c’est Oui, pour le moment. Je vote donc contre.

Sur les 127 votes pour, on retrouve toute l’extrême-droite et les conservateurs britanniques, les communistes (moins la coordonnatrice des communistes allemands, la berlinoise Sylvia-Yvonne Kaufmann, qui reste kantienne et considère qu’il est “immoral de voter contre un traité qu’on sait meilleur que celui qu’il remplace”), et les souverainistes verts (une anglaise, un suèdois, un flamand). Bref, la minorité qui avait voté contre le TCE en janvier 2004.

Mais là n’est pas l’essentiel. Le texte de Baudoin, goulûment repris par une partie du Non « de Gauche », n’a qu’une cible (il suffit de le lire en entier) : la défense de l’unanimité, en particulier en matière constitutionnelle, c’est à dire du droit de veto de chaque pays sur tous les autres. (En fait , il s’agit surtout du droit de veto de la France. Car si c’etait Malte et l’Estonie qui avaient dit Non…)

Cette unanimité signifie le blocage politique sur toute initaitive de réforme, l’impossibilité de la décision démocratique. C’est-à-dire , puisque l’Europe économique est déjà faite : le triomphe du marché sans régulation, le néo-libéralisme. S’il ne fallait qu’une raison pour préférer le TCE à Maastricht Nice, c’est que Maastricht-Nice ne se réforme qu’à l’unanimité, alors que le TCE (article IV-443-4) prévoyait la possibilité d’une révision ultérieure à la majorité de 4/5 des pays. C’est le fond de la divergence, merci à l’extrême droite de l’avoir rappelé, et c’est ce que le Parlement visait :

9. fait remarquer à la Commission qu’un ordre constitutionnel est indispensable pour rendre juridiquement contraignante la Charte des droits fondamentaux, pour réaliser une démocratie européenne et pour arriver à une Union plus opérationnelle et plus sociale.

Il est vrai que le “déclaration n° 30” (jointe au TCE, mais sans valeur juridique) du Conseil européen l’engage à trouver une solution si le TCE lui-même est ratifié par 4/5 des pays. On s’en approche ;-)

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve155

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 40 contributions à ce blog.
  • Le Non de droite à l’offensive

    Quand on n’a plus pour argumentaire que l’amalgame historique infamant, pourquoi insister pour faire croire qu’on fait de la "politique" ?

    Je ne suis pas extrêmiste, je ne suis pas stalinien, je ne suis pas pétainiste, je ne suis pas villiériste, je ne suis pas cheminot... et pourtant, je ne suis pas d’accord avec vous. Sur rien. Votre argumentaire n’a rien de raisonnable. Il amalgame insultes et contre-sens, c’est une vraie bouillie... tout ça pour ne pas admettre que vous avez eu un jour tort... tout cela parce que vous souhaitez défendre un "corps" dont vous avez la sensation de faire partie... alors que le Parlement et ses parlementaires ne sont tout au plus que les faire-valoir d’un pouvoir européen pré-dictatorial.

    Tenez... juste pour de rire... que pense le Parlement Européen des mesures de rétorsion economique adoptées par l’Europe en notre nom à l’égard du gouvernement palestinien élu démocratiquement ? Juste pour de rire.


    Lundi 3 juillet 2006 à 08h48mn45s, par Fred., de L.
    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum851
    • Le Non de droite à l’offensive

      Juste pour pouvoir vous repondre (j’ai deja rigolé) :

      - A quelle decision de l’Union faites vous allusion en ce qui concerne la Palestine ?

      - "Un jour j’ai eu tort" ? J’ai le sentiment d’avoir tort plusieurs fois par jour (par exemple je pronostiquais 4-0 pour la France face au Togo). A quelle erreur faites vous allusion ?

      - Je suis membre du Corps de Ponts, et j’ai récemment attaqué souvent le corps des Mines (à propos de la déportation de ma famille). A quel corps faites vous allusion ?


      Lundi 3 juillet 2006 à 11h49mn14s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum852
    • Le Non de droite à l’offensive

      Une alliance rouge-brune sous la drapeau très flou de l’antilibéralisme, telle que l’avance M. Lipietz, est tellement inconcevable autrement que loin loin dans l’histoire, qu’en ce moment même en Slovaquie, le social-démocrate Robert Fico va devenir premier ministre avec une alliance avec les populistes du HZDS (Mouvement pour une Slovaquie démocratique) de l’ancien Premier ministre Vladimir Meciar, et l’extrême droite ultranationaliste du SNS (Parti national slovaque).

      D’après le politologue bulgare Ivan Krastev, la recette de ce succès : « elle est faite de colère, de haine des élites, de flou politique, de désir égalitariste, de conservatisme culturel, d’euroscepticisme doublé d’anticapitalisme, de nationalisme déclaré, de xénophobie latente »


      Lundi 3 juillet 2006 à 15h57mn39s, par jmfayard (jmfayard@gmail.com)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum855
    • Le Non de droite à l’offensive

      Pour Fred., de L.... smiley juste pour de rire... et, comme tu es un peu fainéant pour lire la position des Verts ... Juste pour de rire smiley : une Vidéo de Dany-Le VErt Européen ! :

      ESPOIRS ET DECEPTIONS ( sce : site du député Européen VERT/GREEN)

      Le processus de paix au Proche-Orient est un enchaînement d’espoirs et de déceptions. Les élections palestiniennes s’accompagnaient de beaucoup d’espérances, auxquelles le résultat électoral a mis un terme. Depuis, les Européens tentent de s’accorder sur la façon de faire face au Hamas - sans punir un peuple pour son gouvernement. Un commentaire sur politique et terrorisme.

      ... cliquez ici (pour la vidéoWindowsMediaPlayer) :

      http://www.cohn-bendit.de/dcb2006/fe//fr/video/pflasterstrand/episode04/wm_medium

      ou avec Real :

      http://www.cohn-bendit.de/dcb2006/fe//fr/video/pflasterstrand/episode04/rm_medium


      Lundi 3 juillet 2006 à 17h35mn04s, par Scoubidou
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum856
    • Le Non de droite à l’offensive

      Cas typique de projection. On reproche à l’autre ses propres défauts.

      En remplaçant
      * "corps" par "électorat"
      * "le Parlement et ses parlementaires" par "l’extrême gauche et ses partisans"
      * "pouvoir européen" par "nationalisme pan-européen"
      il est possible de renvoyer la réponse à Bella Ciao.

      Sinon juste pour rire
      Le Parlement a voté le 01-06-2006 un rapport qui parle, entre autre, du conflit israelo palestinien (§15).
      Ce n’est pas le PE qui cache l’info, ce sont les adeptes de la théorie du complot qui ne vont pas chercher l’info. L’anti parlementarisme gagne Bella Ciao. smiley


      Lundi 3 juillet 2006 à 18h36mn47s, par PJ-BR
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum857
  • Lipietz, vous mentez.

    « S’il ne fallait qu’une raison pour préférer le TCE à Maastricht Nice, c’est que Maastricht-Nice ne se réforme qu’à l’unanimité, alors que le TCE (article IV-443-4) prévoyait la possibilité d’une révision ultérieure à la majorité de 4/5 des pays. »

    CE N’EST PAS VRAI. l’

    L’unanimité est nécessaire pour réviser le traité. La règle des 4/5 dit simplement que si une proposition de révision est approuvée au moins par 4/5 des Etats et rejetée par les autres, alors le conseil se saisit de la question. Point barre.

    Comme il faut l’unanimité pour le modifier, alors il faut aussi l’unanimité pour l’adopter.

    Lipietz, arrêtez de mentir sur le TCE !!!


    Vendredi 30 juin 2006 à 23h32mn00s, par Elodie
    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum836
    • Lipietz, vous mentez.

      Elodie vous auriez du lire le commentaire du Senat sur cet article, dans l’edition comparative du traité de Nice et du TCE. On vous a trompé. Inutile trépigner. C’est trop tard. Sur ce point et ce qu’on peut en attendre, le debat a eu lieu jadis, y compris sur ce site.


      Samedi 1er juillet 2006 à 03h16mn54s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum837
  • Attaquez l’Etat allemand en justice !

    Et si vous attaquiez l’Etat Allemand, dont la responsabilité dans la déportation de votre père est sans commune mesure avec celle de... la SNCF ?

    Je suis sûre que tous les eurodéputés allemand réserveraient le meilleur accueil à cette initiative, qui leur permettrait de mieux assumer leur histoire !


    Vendredi 30 juin 2006 à 23h19mn17s, par Elodie
    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum835
    • Attaquez l’Etat allemand en justice !

      Ce fut fait. Et l’Allemagne a payé. Sans barguigner.

      Et pour ce que disent les eurodéputés allemands, vous auriez du les écouter lors du 60e anniversaire du 8 mai 45. Tres émouvant.


      Samedi 1er juillet 2006 à 03h22mn00s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum838
  • Le Non de droite à l’offensive

    Ce qui m’étonne beaucoup voir me dérange ce sont les titres et les images utilisés par le Bellacio
    si on peut apprécier leur forme de "droit de réponse" puisqu’ils t’ont publié (avec un titre douteux) tout comme Hamon
    je m’interroge sur cette radicalisation

    bonne chance à toi pour la suite

    Florent
    http://www.jeunesverts.org/limoges


    Vendredi 30 juin 2006 à 11h13mn28s, par Metallah
    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum832
  • Jeudi 29 juin 2006 à 19h23mn55s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum830
  • Le Non de droite à l’offensive

    Bonjour,

    Juste pour vous dire que l’unanimité est requise pour les compétences sociales dans le tce. Donc pas d’Europe sociale...Vu qu’il n’y a ni uniformisation sociale et fiscale dans le tce. On en reste aux voeux pieux comme lorsque la gauche était majoritaire en Europe...
    Vous vous souvenez ?

    De plus l’argument : 16 pays européens l’ont accepté est en non sens.
    En Belgique où je vis, les gouvernements ont soumis ce tce aux différents parlements mais jamais il n’a figuré dans un quelconque programme politique en l’état.
    La démocratie ce n’est pas donner des chèques en blanc aux élus.
    Evidemment on veut un TCE mais on veut pouvoir le lire, le juger avant de voter pour le parlement qui éventuellement l’accepterait.
    Donc bravo à Chirac qui a posé la question du oui ou non c’est une méthode bien plus démocratique.

    Autre chose, vous dîtes :" les élus des partis politique représentés au parlement ont accepté le traité" et alors ?
    Qu’est ce que cela change ?
    Vous connaissez trop bien le fonctionnement d’un parlement et d’un parti pour vous méprendre sur les dynamiques d’un vote. La majorité des parlementaires ne connaissent pas les lois qu’ils votent...Ils s’en remettent à leur personne de référence à la commission qui a élaboré la loi.

    Vous me faites marré avec les "mesures progressistes" du tce, que fait on des mesures réactionnaires et conservatrices du même tce ?
    Le tce a été rejeté et c’est très bien.
    Un autre viendra, demain dans un an ou dans dix, ce n’est pas important. C’est le contenu qui compte.

    Un argument déterminant du non pour que vous arretiez de raler.
    Des juges européens élus par l’exécutif pour un mandat d’une durée fixée et renouvelable cela ne respecte pas la sacro sainte séparation des pouvoirs.

    Allez arretez de cracher votre haine sur les partisants du non, ils vous ont vaincu.

    ciao


    Jeudi 29 juin 2006 à 12h33mn42s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum824
    • Le Non de droite à l’offensive

      E ben... On a pas avancé beaucoup depuis le mois de mai smiley

      Ce qui me tue c’est "dans 10 ans... c’est pas important" ! Ah non c’est sur, détricotons pendant 10 ans, privons nous des avancées du TCE et gardons le socle des traités existants, offrons l’europe sur un plateau à ceux qui, faute de dynamique favorable à l’époque, n’avaient pu qu’accepter certains compromis qu’ils refusent aujourd’hui...

      L’antiparlementarisme latent de certains nonistes est également frappant... "Les parlementaires ne connaissent pas les lois qu’ils votent" : certes, sur certains sujets sectoriaux. Je suis sur qu’Alain Lipietz a déjà voté de passionnants rapports sur la taille reglementaires des filets de peche sans se passioner pour la question. Un texte de cette importance par contre, élaboré par un collège représentatif des parlements nationaux, des institutions communautaires, débattus dans TOUTES les commissions parlementaires du PE, et qui plus est qui a donné lieu à plusieurs referenda, donc plusieurs campagnes, faut arrêter de penser que personne ne le connait !

      Frappant aussi cet entetement à réfuser de réfléchir à l’échelle européenne : au risque de vous choquer, l’europe n’est pas faite de 25 Frances ! La réputation d’arrogance qui nous colle à la peau dès qu’on quitte notre bel hexagone m’étonne de moins en moins... "Si les gens savaient, ils auraient voté comme nous", quelle prétention !


      Jeudi 29 juin 2006 à 15h51mn12s, par Pierre
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum826
  • Le Non de droite à l’offensive

    le site de ID reprend exactement le même article que celui de bellaciao

    Y’a une alliance ?

    Pour info, un autre député européen explique aussi son vote sur son blog.


    Jeudi 29 juin 2006 à 11h41mn38s, par marc
    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum823
    • Le Non de droite à l’offensive

      C’est le contraire. C’est l’article de Bella Ciao qui est un copier/coller de celui d’ID

      A noter que Bella Ciao n’est pas le seul à s’être laissé avoir : Etienne Chouard
      renvoie vers ID
      et la version de Revue Républicaine
      et Bella Ciao en titrant pour ce dernier lien "On connaît maintenant les noms des traîtres"smiley smiley

      Une partie du non se radicalise et préfère le rassemblement à non (donc avec MPF et FN) que le rassemblement à gauche. smiley smiley smiley smiley


      Jeudi 29 juin 2006 à 16h02mn13s, par PJ-BR
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum827
  • Chemins de memoire

    Mes salutations tres chaleureuses a ta compagne, Francine.

    Un bout de ce texte, de ce « pays perdu » m’a étrangement reconnectÉ avec le mien. De pays perdu.

    « Ce que nous n’avons pas fait, il faut le faire maintenant, accepter toute l’histoire, la gloire comme la honte et surtout, la banalité, bannir notre exception et notre vanité de grande puissance déchue, nous forger une autre identité, un puzzle où chaque pièce s’emboîtera au lieu de s’opposer pour former une image. Alors seulement nous n’aurons plus peur, et nous aurons la force que donne la vérité sans euphémisme ».

    Tu evoques l’amnesie, la denegation...
    meme chez certains de mes petits camarades « djeunss » (25-30 ans), le passe colonial ne fait même plus office de cadavre dans le placard...Alors pensez donc, Vichy...

    Mais ne desesperons pas trop vite. Meme si le "blog triste" se comprend aisement.

    car il existe et existera encore des passeurs, des gens qui savent transmettrent de bonnes questions, sur tous ces sujets.sur ce qui est juste, de l’oubli necessaire, de l’amnesie criminelle, de l impunite.

    y a de l espoir, car toujours il y aura des gens au front, pour alerter les autres. des vigies.et des passeurs.
    notamment ceux qui s attardent sur les zones grises de l’imaginaire collectif, des liturgies politiques, des grands mythes qui perdurent, les zones grises du flou, ceux qui savent parler de l’ambigu fondamental du reel, toujours a construire, toujours formidablement imparfait, toujours humain.
    de cette zone mouvante entre le salaud et le heros.y a toujours des gars qui savent transmettre des outils, et parfois meme leur usage.et notamment des profs d’histoire.

    ce qui est tout a fait engageant pour l’avenir...

    Car en lisant, tous ces posts, ces recits, ces avis, et ce beau texte Pays perdu si dérangeant pour nos bonnes âmes, de vieux souvenirs de cours d’histoire locale me sont revenus. Et quelques pensees simples, que je me permets de partager ici.

    J’ai pense, figures-toi, Alain, a Pau, ma ville, mon pays perdu, mun pais ou, j’ai cru comprendre, "des gens" ont aide ces membres de ta famille en 1944, afin de les faire passer en clandestin en Espagne.
    Pau, mon pais, le meme microcosme, 40 000 habitants a tout casser a l’epoque, ou "d’autres gens" ont denonce et envoye vers une mort certaine ces membres de ta famille.

    memes types de gens, peut etre.peut etre pas.
    J ai toujours pense que j avais grandi dans une "ville de collabo", avant de rencontrer un passeur, qui m a d’abord calme, puis m a montre le complexe.

    la France decouvre le parcours et le calvaire ces jours ci des tiens.
    banalite du mal, a Pau.a Toulouse. Pau, ou tout va bien, depuis le haut debit, le zenith et le sublime palais des sports.toulouse, ou tout va bien depuis baudis, airbus, le centre propret.tout est radieux.il fait beau.qu’est-ce qu’on vient nous emmerder avec toutes ces conneries ???hein ???oiseaux de mauvais augure, vous allez tout gacher...

    Pau, ville petainiste jusqu a la mi 1944, ou graffitis, adhesion populaire et manifestations de soutien s’y donnerent a coeur joie. si tard encore...
    Pau, toute autant ville genereuse d’accueil des refugies espagnols republicains, d’Aragon et d’Asturias.
    zone grise.

    Pau, ville de collaboration, ville de la petite balance mesquine. Pau ville de maquisards du quotidien, du petit ou grand geste de solidarite. Cheminots actifs, cheminots passifs, cheminots, des gens, tour a tour, ou dans un meme elan, ou simultanement, des hommes, ni plus ni moins.

    épargnons nous la question retroactive parfaitement inutile et inappropriee de notre propre action dans ces circonstances.puisque l’on parle de responsbilite institutionnelle, d accountability comme disent les anglo saxons qu il est de bon ton d’honnir ces temps-ci, au nom des grands anathemes generalisateurs. avec ou sans tailleur, avec ou sans perles... l’anglo-saxon nous a aussi apporte robert paxton...et oui, c’est etonnant, il a fallu attendre l’historien Robert paxton pour regarder vichy dans les yeux, sans coup ferrir, pour la premiere fois.il a fallu un ricain.un gringo.et attendre 25 ans.

    Incompressible, totale, atroce absolution des hommes et des institutions de cette epoque.La France, c est aussi cela. Une construction nationale, avec ses "grandeurs", ses mythes, ses bassesses, ses impunites, et son passe qui ne passe pas.
    Le trefonds de ce fragment d’identite la, le pas tranquille, la, au fond, se reveille depuis disons, papon. La France, j’ose l esperer avec optimisme, va commencer a se regarder en face, peu a peu, par la force des choses.

    cote colonial, le reveil des identites bafouees, blessees, sans faire de la victimite a deux balles, est le premier acte. Ca fait peur, c est du bon terreau. ca se (golene) capitalise a peu de frais, indirectement, sans parler des droites.
    L’ apaisement conciliant viendra peu a peu clore cette incroyable tension qui regne en france, une fois que les francais auront reconnu et assume sereinement le reel vrai veritable de son histoire sous l occupation et de son histoire coloniale.prendra une demi-generation comme dirait l’autre.

    Il est desolant de constater que ces combats pour la memoire et la responsabilite (dont cette victoire de Toulouse, dans un TA francais et non new-yorkais, est un magnifique exemple), se heurtent a des avis et des reponses toujours dilatoires, outrees, ou genees.pas possible de parler de tout cela en mode depassione, evidemment.mais on pourrait esperer mieux.
    mais il est tout a fait possible que ceux qui pissent plus haut, ceux qui gueulent plus forts leur outrage, soient l’arbre hostile et bruyant qui cache les sympathies de milleirs d’arbustes plus freles, silencieux, qui ont de la sympathie pour cette victoire, pour ce combat familial.pour ce qu il represente en terme de Droit, de droits, de symbole, de justice, et de responsabilite d’un Etat de droit.la fiction a sans doute ete utile en son temps, mais elle n’a plus lieu d etre.

    J’ai grandi a Pau.je vais encore vous saouler avec ca... Ville ou il y a une avenue, un Cours Leon Berard.
    Leon Berard.Les chemins de la memoire sont sinueux en France.qui donc etait ce type ?sur une plaque, a saint palais, aussi, ou une ecole porte encore son nom, on peut lire qu il etait un academicien, homme politique de la III eme Rep.

    Il y a 70 ans, en Espagne, c etait 1936.victoire du Frente popular.agression fasciste-nationaliste de Franco.2,5 ans de guerre.1 million de morts.et 500 000 exiles.effondrement de l Espagne anti-fasciste.trahie par la non intervention, la passivite.
    la France depeche un representant de l Etat en 1939.leon berard.agree par franco, qu il considerait comme ami sur de l Espagne selon l historien hugh thomas.
    Le gouvernement selon lui donnait satisfaction sur tous les points aux nationalistes.
    C etait 1939.le bien.le
    mal.les radicaux socialistes.les valeurs.
    les zones grises.

    A Gurs pendant ce temps, tout se degrade. Gurs, un camp francais, dans le sud ouest bucolique.on avait accuelli, a pau, a gurs, de nombreux refugies. pres de perpignan, aussi.

    « accueil » des refugies, lesquels, accroupis pendant des mois, voient les gabardines des policiers francais et des barbeles (d ou l expression GABACHO, pour designer les francais en espagne...entendue hier avant le matche de foot, d ailleurs...c est pour dire si elle a fait flores l expression nee dans les camps francais..mais cette surpolitisation est facile, desole..).

    puis fin printemps 1940, on heberge les indesirables.et apres le 3 octobre et le fameux decret statut des juifs, on interne les israelites.Pour l historien Claude Laharie, « imperceptiblement, sans a coup, Gurs devient en bearn le symbole meme de l arbitraire. bientot viendra le temps, de renoncement en renoncement, les juifs seront livres aux nazis".

    il poursuit :

    4 premiers convois : 2212 hommes et femmes, partis d oloron pour l’extermination avant le 11 novembre 1942.Cette date est importante car elle est celle de l’occupation de la « zone libre « par les allemands. Ces 4 convois surveilles par la gendarmerie nationale sont donc partis de la zone relevant de vichy, d’un lieu represente par le senateur et president du conseil general Leon Berard.

    En novembre 1940.nomme par petain ambassadeur de vichy au vatican.il oeuvra a ce poste pour que le st siege n’emette aucune reserve sur les lois anti-juives promulguees par le regime de petain.dans un rapport remis le 2 septembre 1941 a petain, leon berard conclut :" il ne nous sera intente nulle querelle pour le statut des juifs.."
    Le 1er janvier 1943, a rome, alors que la fiction de la France libre conduite par petain a deja vole en eclat, il reaffirme sa fidelite totale eu marechal.

    un beau cumul de fonctions, leon...(allez leon, on sait qui l a paye ta...)

    Leon berard.je me demande si j’ai pas fricotte sur cette avenue, dans les 1990s...
    Leon berard.il est reste au vatican jusqu en aout 1944.il est reste en Italie jusqu en 1948.attendant son immunite.

    Sa memoire est aujourdhui intouchable.solidarite des corps, respect pour la figure intellectuelle.

    Il n est pas une institution. Les gens sont choques de ce type d’histoire de type pas clairs, jamais entendus, jamais juges.
    La SNCF est une institution publique.
    Impunites des hommes, moins contestees.le salaud a un visage.
    Impunite des institutions d’etat, alors la, pas touche.
    La Sncf, c est maman : tout est dit avec ette formidable maxime...

    Ca me fait chier qu il y ait des ecoles portant le nom d’un tel bonhomme. Serge klarsfeld declare que ces positions traduisent une fixation de la memoire sur vichy, alors "qu’il ne viendrait a personne l’idee de debaptiser un lycee st louis ou voltaire, qui etaient anti-juifs..."Circulez, tout ça n’a rien a voir, nous dit-il.etonnant raccourci.

    Bon, j’y vais, je me fais long la : je voulais juste manifester par le present post, QUE des gens, partout, sont la, debout, avec gratitude pour des types comme toi, qui transmettent des outils, des bonnes questions, des choses qui sont de l’ordre de l’indicible.

    respect pour ce combat.
    beaucoup de gens non lies personnellement ou familialement a la communaute juive, aux cheminots, aux collabos ou aux resistants, la ferment mais n’en pensent pas moins.

    La lucha sigue.


    Jeudi 29 juin 2006 à 01h29mn26s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum821
  • Le Non de droite à l’offensive

    Mr Lipietz : ne sauriez-vous pas ce qu’est un "open-publishing" ??
    Le site Bellaciao n’est pas modéré à priori (contrairement à votre blog,
    ce qui fait que mon message n’apparaîtra vraisemblalement pas...).
    Chacun peut y exposer son opinion à condition qu’elle soit en régle avec la Loi régissant l’expression publique.
    Les modérateurs de Bellacio n’ont sans doute rien vu d’insultant, de raciste etc.. dans le message que vous mettez en cause.
    Je suis très surprise de vous voir employer la méthode de l’amalgame. Il m’est arrivé de défendre vos positions (il y a bien longtemps je l’avoue).
    Mais je m’aperçois que j’ai eu tort. La vieillesse, si elle n’est pas un naufrage pour tous, est quand même la plus sûre façon de délayer ses opinions dans la guimauve (à moins que ce ne soit seulement que céder
    à l’appel de la gamelle...).
    A. Ménard noniste CAR européenne mais de gauche elle !


    Mercredi 28 juin 2006 à 13h56mn57s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum819
    • Le Non de droite à l’offensive

      Désolé, l’article de Bellaciao est un "edito" sans signature, donc engageant le collectif. Si Baudouin l’avait mis lui meme , il serait signé, comme les autres. D’ailleurs il s’agit d’extraits choisis par la rédaction sans doute. Quant à la "gamelle", c’est encore une trace inquiétante d’antiparlementarisme... A bas la Gueuse !


      Mercredi 28 juin 2006 à 16h29mn22s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum820
    • Le Non de droite à l’offensive

      Open publishing ???
      La réponse de Bella Ciao à ce texte est désormais modéré "a priori". Pire que tout les commentaires déjà postés ont été censurés. Des posts ont disparus pendant la nuit. De ce fait les échanges sont incohérents.

      Comme par hasard ce sont les posts défendant Lipietz qui ont disparu, alors que les attaques ad hominem sont restés. Etonnant non !?

      Accessoirement les posts rappelant le vote LCR (3 abstentions) et LO (1 vote contre) lors du vote sur la Taxe Tobin au Parlement Européen ont aussi disparu.

      Il est lamentable qu’un site prétendant combattre l’extrême droite utilise les mêmes méthodes. Décidément le non de gauche prend des reflets brun que je n’aime pas du tout.


      Jeudi 29 juin 2006 à 12h41mn18s, par PJ-BR
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum825
      • Le Non de droite à l’offensive

        Ouh là, ne perdez pas votre temps à répondre.

        Benoit Hamon (un eurodéputé nonniste du PS) ayant également expliqué et assumé son vote, BellaCiao a publié un second article l’accusant à son tour de calomnie. J’ai essayé d’être le plus calme et le plus factuel possible. La réponse est apparue puis a été censurée. Mon IP est désormais bloquée là-bas.

        Étrange culture du débat qui tient plus du procès en déviance idéologique que de la confrontation d’idées.


        Jeudi 29 juin 2006 à 17h52mn14s, par jmfayard (jmfayard@gmail.com)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum828
      • LES STALINIENS DE « BERIACIAO » AIMENT BIEN LE SOCIAL-FASCISME...


        COMMENTAIRES ET EXEMPLES CONCERNANT LES SOURCES NAUSEABONDES DANS LESQUELLES LES « ROUGES/BRUNS DE BELLACIAO » VONT PUISER LEURS INFOS
         : http://u-blog.net/lepatriote/

        - 1) « M HOLLANDE ET MME ROYALE SONT RICHES »
        12 commentaire(s).

        Extraits : « Après les propos de François Hollande déclarant "Je n’aime pas les riches, j’en conviens", un internaute nous signale un lien... intéressant, où l’on découvre que le couple richophobe gère une SCI au capital d’UN MILLION D’EUROS !
        M Hollande n’aime pas les riches, Mme Royale on ne sait pas mais le couple lui a de la tune.
        (...)
        Tous pareils ces caviardo-gaucho, le coeur à gauche mais le porte-feuilles à droite. Des faux-culs de première »

        http://www.societe.com/cgi-bin/recherche?rncs=377552955

        De : sci mercredi 28 juin 2006

        Vu ici : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=30196

        - 2) ROUGE-BRUNISATION

        (...)

        ... et bien cela concerne cet article : Les vomissures du ouiouiste Alain Lipietz, contre le site "Bellaciao"

        (...)

        « je crois sincèrement que nous devons avec courage et beaucoup de réflexion oser affirmer ce que nous pensons et dénonçons sans nous laisser impressionner par des histoires de droite, extrême droite. il nous faut encore trouver notre expression qui soit la plus juste possible or effectivement elle semble parfois "croiser" des thèmes qu’utilisent l’extrême droite. »
        nous voyons bien actuellement que la dualité si dualité il doit y avoir n’est plus entre la droite et la gauche mais entre les libéraux et les anti libéraux.

        quand on regarde la pologne qui pourtant défend sa population contre les ogms, on ne peut pas les dénigrer parce que le pouvoir est ce qu’il est, mais on peut cependant souligner comment les politiciens détiennent bien en effet le pouvoir de protéger les populations et remplir leurs devoirs envers nous : un parti très nationaliste a plus respecté la volonté de la population qui refuse les ogms que nos soit disants très démocrates ump ou parti socialiste ou verts !!!! une leçon de taille non ?
        cela ne signifie en rien que nous devenons "bruns" ; bien au contraire, cela signifie que les combats que nous avons à mener aujourd’hui dépassent tout cela et effectivement comme c’est si bien dit dans ce passage : nous sommes en train de construire "une nouvelle perspective qui émerge des mouvements de résistance contre la globalisation et la liberté du commerce (...)et qui doit être un nouvel internationalisme orienté vers une nouvelle culture de subsistance qui ne reposera plus sur la colonisation."

        ce passage illustre tout à fait mon propos de signifier qu’il ne s’agit aucunement de "brunisation".

        si ce mr lieptiz avait pris un tant soit peu le temps d’observer comment les gens ici de bellaciao se sont emparés du sujet, ont fait des recherches, et ont construit leur propre analyse il ne se permettrait pas d’écrire de telles âneries !!!
        j’ai écrit ce passage ici pour nous encourager tous dans un chemin qui est selon moi prometteur et qui selon moi est aussi la manière la plus saine de nous sortir tous de cet immonde pétrin dans lequel nous avons été jetés par nos politiciens.
        voilà.

        je rajouterais simplement, que je trouve qu’il serait grand temps également d’exiger de nos politiciens et de leur rappeler qu’ils ont des devoirs envers nous et qu’ils ne les respectent plus depuis trop longtemps. »
        satya

        vu ici : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=30193


        Jeudi 29 juin 2006 à 18h48mn58s, par cop’
        lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum829
        • Mardi 2 décembre 2008 à 10h13mn30s, par Marie
          lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum3205
        • Cliquez sur le smiley choisi

          I think that what you typed made a lot of sense. However, think about
          this, suppose you composed a catchier post title ?
          I ain’t suggesting your content is not solid, but what if you added a title that grabbed people’s attention ?
          I mean Cliquez sur le smiley choisi is kinda boring.
          You should glance at Yahoo’s front page and note how they write post headlines to get people interested.
          You might add a related video or a pic or two
          to grab people interested about what you’ve written. In my opinion,
          it might make your website a little bit more interesting.

          Also visit my web site : supplement weight loss


          Lundi 6 juillet 2015 à 12h32mn22s, par Retha Orr (rethaorr@googlemail.com)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum6943
  • Référendum pan-européen ?

    Merci de vos éclaircissements M. Lipietz

    Mais si le NON souverainiste est à l’offensive, qu’attendent le OUI et le NON fédéraliste pour contre-attaquer ? Pour clarifier le jeu et dépasser les clivages dépassés de la campagne, il faudrait trouver une idée appliquable à court/moyen terme (sans attendre la fin de la période de léthargie), consensuelle pour tous les fédéralistes de quelque bord et vote sur le TCE que ce soit, et inacceptable pour les souverainistes. Hors, dans la lignée de ce que vous dites ici, il me semble que cette denrée rare, à défaut de pouvoir dès aujourd’hui s’entendre sur un contenu, on peut la trouver dans la réforme du mode de ratification : par un référendum pan-européen.

    C’est une idée simple, fédératrice qu’approuve toute personne favorable à la démocratie à l’échelle européenne. Daniel Cohn-Bendit en a lancé l’idée ; ellle a été évoquée par le forum européen d’Athènes, par l’UDF, par Michel Barnier de l’UMP. Le mouvement "les jeunes européens" en ont fait aussi une de leurs propositions phares, et en ont expliqué les modalités, ce qui était très intéressant pour un néophyte tel que moi :


    - Le résultat de cette Assemblée devra être soumis à référendum pan-européen (la même question, posée le même jour au peuple de chacun des Etats membres). Cela donnera une vraie légitimité au texte soumis. L’organisation d’un référendum européen évitera que des consultations nationales dispersées dans le temps ne portent sur des questions nationales ou que certains peuples ne soient pas consultés. Des principes communs pour le déroulement de la campagne référendaire devraient être adoptés. Dans tous les pays où le référendum n’a pas été utilisé (par choix politique ou en raison d’une interdiction constitutionnelle), on constate une frustration populaire et une demande forte de la société civile pour un référendum pan-européen (en Allemagne : Ulrich Beck ou Jürgen Habermas).

    L’organisation d’une telle consultation pourrait nécessiter au préalable une révision constitutionnelle dans certains Etats. Dans d’autres Etats, le référendum pourrait n’être que consultatif au regard du droit national (Royaume-Uni, Pays-Bas, Espagne) ; dans ce cas, la confirmation du vote par le Parlement ne devrait être qu’une formalité. Pour plus de sécurité juridique (notamment pour les Etats où le référendum est actuellement impossible), il paraît souhaitable que les conditions d’organisation du référendum pan-européen soit fixées par traité international dès la convocation de l’Assemble constituante.

    - La Constitution entrera en vigueur si elle reçoit l’approbation de la majorité des votants au niveau européen, ainsi que dans une majorité d’Etats membres (double majorité Etats-population). La simple exigence de la majorité permet d’éviter les dérives du droit de véto et du principe de l’unanimité, qui conduisent forcément à l’alignement sur le plus petit dénominateur commun.

    Le fait que la Constitution puisse entrer en vigueur quoi qu’il arrive, pourvu qu’elle ait recueilli l’accord de la majorité des Européens et des Etats permettra d’éviter une Constitution « au rabais », car les négociateurs n’auront plus peur d’être ambitieux.

    - Afin d’éviter la paralysie et les compromis liés à l’actuelle exigence d’unanimité des ratifications, la Constitution entrerait en vigueur dans les seuls Etats membres ayant voté en sa faveur. Ce principe est lié à l’exigence démocratique que les Etats ayant refusé la Constitution ne se la voient pas imposée contre leur gré. En cela, on voit que l’Union européenne resterait strictement respectueuse de la souveraineté des nations qui la composent.

    - Une seconde consultation sera organisée dans les Etats ayant voté contre la Constitution, afin de leur donner le choix entre rejoindre les Etats « constitutionnels » ou sortir de l’Union européenne (en concluant avec elle un partenariat privilégié garantissant l’acquis communautaire). L’objectif est ici que les Etats ayant voté contre tirent pleinement les conséquences du fait qu’ils ne partagent pas les aspirations des autres peuples, en se retirant de l’UE.

    Toutefois, afin d’éviter le chantage économique et financier qui consisterait à dire aux Etats qu’ils perdraient tout ce pourquoi ils sont entrés dans l’Union européenne (marché unique, euro, libre circulation etc.), il faudra prévoir le maintien de l’acquis dans le cadre d’un partenariat privilégié (comme avec la Suisse ou la Norvège). Ainsi évitera-t-on que certains Etats n’adoptent finalement la Constitution à reculons, juste pour continuer à percevoir les fonds structurels tout en jouant les chevaux de Troie.

    Vous avez certainement entendu parler de http://oneseat.eu/ , la pétition initiée par plusieurs de vos collègues eurodéputés pour regrouper les travaux du parlement européen, ou du moins, pour poser le débat sur la place publique en contournant les entraves institutionelles au nom de l’esprit de l’article 47 du TCE.

    La mobilisation est réjouissante : 700 000 signataires en peu de temps.

    Pourquoi ne pas se concerter avec tous vos collègues eurodéputés favorables à un référendum pan-européen et lancer une initiative similaire ? (http://referendum.eu/ n’est pas encore réservé). Ne serait-ce pas une tentative intéressante de secouer la période de réflexionléthargie susceptible de reconstruire l’espoir ?


    Lundi 26 juin 2006 à 22h18mn54s, par jmfayard (jmfayard@gmail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum811
    • Référendum pan-européen ?

      Je suis d’accord avec jmfayard.
      Allez les Eurodéputés, lançons cette europétition pour le référendum pan-européen ...

      C’est véritablement une des voies de sortie par le haut.

      Sinon, nous risquons la paralysie sur tous les nouveaux traités européens, par la règle anti-démocratique de l’unanimité et du droit de véto (qui ne devrait être que l’exception ...).

      Allez.

      PS : rien n’empêche de "pousser" aussi cette dynamique en organisant une "agora citoyenne" au PE...


      Mardi 27 juin 2006 à 10h54mn39s, par Yvon (yvon.ventadoux@ch-stcyr.fr)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum812
      • Référendum pan-européen ?

        Tiens !? Bonjour Yvon.
        Content de voir que tu as décidément de bonnes lectures. ;-)

        Pour le referendum pan europen je signe des deux mains.

        Comment faire pour lancer un lobbying citoyen sur ce sujet ?


        Mardi 27 juin 2006 à 15h58mn13s, par PJ-BR (pj-br@ifrance.com)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum814
        • Référendum pan-européen ?

          Mon impression c’est que tous les partisans du "moins d’Europe" sont bien planqués derrière le petit doigt des "non" français et neerlandais : "Mais arrétez de nous emm*** avec vos regulations ! Vous voyez bien que les citoyens n’en veulent pas de votre bureaucratie Bruxelloise qui nuit à la compétitivité". J’attends avec impatience au passage la première analyse "socio-sémantique" sur ce terme qui est devenu l’artefact parfait pour torpiller tout un tas de projets (REACH pour ne citer que celui la).

          La relance est dans l’impasse parce que les conditions favorables à une plus grande intégration politique ne sont plus là. De toute façon, difficile d’imaginer un scénario de sortie de crise avant que Tonton Jacquot ne se soit décidé à prendre sa retraite.

          Mais qu’importe ! La tâche qui nous incombe est immense ! ("Nous" c’est les pro-européen, fédéralistes de gauche) A nous il me semble de multiplier les initiatives (même vaines) et montrer que non, c’est pas contre l’Europe que les français ont voté. Le problème, comme l’a rappelé Alain c’est que 1) le souffle est retombé ! Ou est passé cette soudaine passion pour l’intégration européenne du mois de Mai ou dans tous les troquets, dans toutes les familles, on en causait, souvent de façon assez virulente ? 2) les principaux "porteurs" du "non de gauche pro-européen" ne semble pas décidés à bouger... Tout comme les "ouistes" du PS d’ailleurs, bien décidés à ne pas ouvrir un sujet qui fache à 1 an d’une election...

          Bref, c’est pas gagné et cette "période de reflexion" ressemble de plus en plus à l’introduction du septennat en france 1873 ("Attendons que le Comte de Chambord bouffe les pissenlit par la Racine" smiley ) ... smiley


          Mercredi 28 juin 2006 à 12h26mn10s, par Pierre
          lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum816
          • Référendum pan-européen ?

            Je ne vois honnêtement pas comment démontrer à nos concitoyens qu’il existe des noyaux durs réactionnaires très bien implantés au sein des gouvernements des états-membres et de l’administration européenne sans les pousser à sortir du bois.

            La difficile constitution de la dernière Commission, les casseroles de Nelly Kroes, les brevets logiciels, la directive services, le TCE, REACH, le sujet des OGMs, IPRED2, sont autant d’occasions de révéler au public l’oeuvre de ceux qui oeuvrent de sorte à réduire la construction européenne à une redistribution des cartes sans progrès pour les citoyens. Et quoi qu’en dise ou qu’en pense Mr Lipietz, que je respecte pourtant infiniment, il n’y a rien à regretter de tout ce qui aura été fait pour qu’une europe existe dans les faits, c’est à dire, au dela des institutions et des pantomimes de juristes, quelles qu’en seront les conséquences, puisqu’aucune d’elle n’est jamais irrémédiable.

            Toute directive, tout règlement, aussi nuisible soit-il, peut être combattu même adopté, comme le démontre les conflits sociaux en France découlant des règles européennes relatives aux OGMs et à EUCD (le directiove rendant le passage d’une ou d’une autre variante de DAVDSI obligé).


            Samedi 1er juillet 2006 à 17h17mn55s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum840
            • Référendum pan-européen ?

              La transposition par le législatif français des relativement correctes directives sur la propriété intellectuelle ou les OGM (que les avocats des faucheurs volontaires invoquent d’ailleurs dans leur plaidoiries !!) est une infamie, contraire à l’esprit voire à la lettre de ces directives. En revanche, la fermeture de services publics ou le CNE étaient en contradiction formelle avec le TCE (voir à l’époque sur mon blog).

              Nous autres écologistes avons l’habitude avec la directive Oiseaux, Natura 2000... La France est le mauvais élève de l’Europe en matière de transcription des directives.


              Dimanche 2 juillet 2006 à 01h13mn49s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
              lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum841
              • Référendum pan-européen ?

                Je ne vois rien à redire à votre lecture des choses.

                Mais je n’ai pas entendu beaucoup d’écologistes s’émouvoir d’éventuels écarts entre directives adoptées et transposition en législation nationale, y compris ches les députés européens français qui prirent des positionzs parfois courageuses car complexes sur ces directives.

                Il était d’usage, entre 2000 et 2003, d’évoquer le caractère "sacré" de l’europe, l’indécrottable europhilie française pour justifier que soient laissés livrés à leurs tentations les fonctionnaires et commissaires européens tout comme les membres des cabinets ministériels en charge des travaux de comitologie théoriquement préalables à la transposition des directives. Tout ceci n’est plus, n’est-ce pas ?

                Les députés européens n’auront plus qu’à en tirer leurs conclusions : après tout, la transposition en droit national de la législation européenne *est* un élément du bilan d’un gouvernement ou d’une "majorité présidentielle" pour reprendre ce terme exquis promus à l’occasion de la réforme constitutionnelle de 2000.

                Mais je partage votre opinion sur un autre point, plus fondamental : l’europe doit être bâtie, peu importe de savoir avec qui ou sur quelles cendres.


                Dimanche 2 juillet 2006 à 12h30mn53s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
                lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum844
                • Référendum pan-européen ?

                  Vous écoutez très mal les écologistes, que ce soit sur Natura 200 ou Habitat des oiseaux, et même sur la sécurité alimentaire et la chaîne de froid (transposé en France comme quasi-interdiction des marchés de fromage de plein vent ... en échange de quels versements de la grosse distribution, ?)

                  Oui, comme Montesquieu , je pense que « si je savais quelque chose d’utile à ma patrie et nuisible à l’Europe, je la considérerais comme un crime ». Mais « sacraliser l’Europe de 2000 à 2003 » ???? Lisez mon site, lisez celui des Verts. J’ai voté Non à Maastricht, nous avons unanimement voté Non à Nice, non à la toute puissance de la comitologie et de la Commission. Nous nous sommes donc battus avec la rage du condamné au bagne pour la petite fenêtre de liberté, de droits et de démocratie, de « call back » et de contrôle sur les exécutifs qu’offrait le TCE.

                  Et bien non. 54 % de Français nous ont dit « Cette Europe là , celle de Maastricht Nice, vous la gardez, on n’y touche pas , et sans doute jusqu’à la fin de votre vie politique, de votre vie tout court ». « Tout ceci est toujours » comme vous dites,puisque le peuple a décidé de le garder.

                  Que les vainqueurs aillent faire la fête avec leur traité de Maastricht-Nice, leur comitologie et leur droit de veto des gouvernements, soigneusement préservé. Et qu’ils nous laissent tranquilles.

                  Au bord des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions. Aux peupliers d’alentour nous avions pendu nos harpes...


                  Dimanche 2 juillet 2006 à 15h38mn32s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
                  lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum845
                  • Référendum pan-européen ?

                    "Et bien non. 54 % de Français nous ont dit « Cette Europe là, celle de Maastricht Nice, vous la gardez, on n’y touche pas [...] Que les vainqueurs aillent faire la fête avec leur traité de Maastricht-Nice, leur comitologie et leur droit de veto des gouvernements, soigneusement préservé. Et qu’ils nous laissent tranquilles. "

                    Je passe sur le ton - qui me surprendrais moins si le propos, entendu dans quelque coulisse, était narré dans le Canard enchaîné -, il faut vivre avec le temps d’une démocratie moderne.

                    Je passe sur les amalgames et parallèles historiques que vous déposez sur cette page, c’est un jeu dans lequel je ne veux pas renter. A mon âge, étudier l’Histoire est déjà un devoir ; assumer les crimes de mes ancêtres, non. Me prononcer sur des partis pris en matière d’histoires officieuses ou pas, à quoi bon ? Je trouve juste étonnant que vous en soyez réduit à multiplier ainsi les parallèles historiques, surtout que chacun sait que depuis 20 à 30 ans, toute tentative en la matière est hautement hasardeuse. Et vous parlez d’un traité constitutionnelle, pour une confédération d’Etats-nations, … de l’Europe. Ca fait beaucoup de précédents, non ? N’importe quel citoyen sérieux, qui plus est un représentant, devrait avoir la prudence d’éviter de recourir à ce genre de parallèles.

                    Le coup de projeter sur les citoyens la responsabilité d’un choix entre la peste et le choléra, par contre, ça me heurte.

                    Tout d’abord, les Français, je veux parler des citoyens, n’ont pas voté pour Nice. On leur a imposé Nice, on leur a proposé le TCE. (Me concernant, je n’ai pas pu voter pour Maastricht : trop jeune. Mais des traités constitutionnels de fait, il s’en est signé plusieurs sans l’aval des peuples.)
                    Sortir cette tirade, un an passé après le 29 mai 2005, c’est honteux.

                    Mais rien de bien nouveau là-dedans. Par contre, je crois qu’il y a un autre malentendu d’ampleur :

                    Votre "qu’ils nous laissent tranquilles"... je comprends bien que vous ayez maintes raisons de vous agacer.

                    Mais je ne vois aucun rapport entre vous, et le "vous" de votre phrase. Vous n’êtes pas Constituant, vous n’êtes pas le Président de la République non plus. Autrement dit, sur cet aspect, vous ne faites pas les questions ni ne sollicitez les réponses.

                    Les Français ne vous ont pas élu pour voter oui ou non à une quelconque clause constitutionnelle, ou à une proposition d’aménagement de constitution. Votre avis en la matière nous intéresse sans doute, votre vote non.

                    Quand vous écrivez, fut-ce avec bonne foi, "Nous nous sommes donc battus avec la rage du condamné au bagne pour la petite fenêtre de liberté, de droits et de démocratie, de « call back » et de contrôle sur les exécutifs qu’offrait le TCE",
                    je passe sur l’acceptation de bien des horreurs économiques et d’impuissance politique pour un petit progrès par-ci par-là ;
                    songez qu’il ne peut s’agir de votre part que de donner des conseils, certainement pas de décider quoi que ce soit. Tout ce que vous voterez qui puisse toucher au contenu de la constitution, je n’y peux rien et n’ai pas à en répondre.
                    Je ne sais pas de quel "nous" vous parlez. Je n’ai jamais toléré qu’un parti, le votre ou les autres, réclame un vote de synthèse en son sein pour un pareille question.

                    Puisque malheureusement, il s’agit d’un traité, le droit des traités dit : unanimité ; ratification suivant protocoles en vigueur dans chaque Etat contractant. En France, par référendum.

                    C’est bien ce qui vous excuse de faire l’amalgame entre les signatures de représentants et celles de peuples. Vous n’avez pas choisi vous mêmes d’imposer le concept de traité constitutionnel.

                    Mais dans ce cas, s’agissant de nous Français, votre vote vaut celui d’un citoyen, et ce le jour ou le référendum est organisé.

                    Par ailleurs, s’agissant de ce "fameux" amendement que vous avez rejeté le 14 juin, que vous votiez contre un amendement juste parce qu’il provient d’un parti ennemi, et n’ayez pas honte à le dire (le démenti du PSE va dans ce sens) c’est un symptôme d’un grave problème que constitue, dans un Parlement, la solidarité de parti contre l’intérêt général.

                    Vous êtes élus par les Français, que je sache. Pour les représenter tous. Vos nombreuses allusions à des interprétations nécessairement abracadabrantes de la signification du vote des français, au poids ou aux motivations de l’extrême droite en la matière, je m’en ficherai bien, sauf qu’elles me heurtent, pas simplement parce que je suis de gauche, européiste et fédéraliste, mais même parce que c’est mon droit de démocrate qui entend voir respecter les règles.

                    Vous nous parlez de Référendum pan-européen. C’est très bien. Mais :

                    - vous parlez par ailleurs de la machine Europe qui serait bloquée, soumise au veto d’un peuple, d’un Etat, à cause de la règle de l’unanimité.
                    Mais vous prenez les choses à l’envers : il n’y a pas de veto, ni d’obligation d’un peuple à contracter une constitution dont il ne veut pas si l’alliance n’est pas décrétée avant même que le vote se fasse.

                    - À quand une Constituante européenne ?

                    Je crois sincèrement que la grande majorité des élus des peuples européens ont un grave problème, celui de représenter tout à la fois deux entités incompatibles auxquelles ils doivent leur fonction : une machine anti-démocratique déjà créée, et les peuples qu’ils représentent...

                    Le protocole de ratification française par référendum est intervenu dans la foulée (manifestement, vous l’oubliez et passez outre).

                    Ce dilemme permanent, c’est la porte ouverte à toutes les contorsions et dérives.

                    Demandez à tous les européens ce qu’ils pensent du concept d’un Traité constitutionnel...
                    Arrêtons de nier des évidences, des contorsions et des dérives de cette ampleur, des imbrications abracadabrantes de compétences, un texte aussi lisible et bourré de paradoxes que la Bible, ne viennent pas par hasard.

                    Les chèques en blancs d’un processus soit disant constituant, les articles II-111, 112, sont des problèmes tout aussi graves sinon plus que des principes de "concurrence libre et non faussée" martelés jusqu’en tête de la Charte des droits fondamentaux.

                    Toutes ces paroles confuses émanent d’une machine très mal construite.

                    Tous les dialogues de sourds naissent de questions mal posées.

                    Des théories sur le NON, on en a vu des milliers. Je crois que les plus pertinentes ne sont pas les plus complexes : les Français, et bien des européens sans doute (il serait bon de rappeler que les Espagnols n’ont pas voté sur la partie III) veulent une démocratie avant de savoir si on va étendre la machine ou pas, ils veulent savoir et signer une constitution avant de se voir imposer la liste des Etats de l’UE qu’elle réunira.
                    L’unanimité n’est ni le veto ni le consentement sans consentement.

                    Que nos élus prennent les choses à l’envers avec autant d’aplomb ne montre qu’un parti pris pour la machine plus que pour leurs peuples. S’ils ne voient pas qu’il reste un choix entre populistes et populistes, c’est que la machine doit les protéger assez de la crainte de perdre leur boulot.

                    Me concernant, j’ai pris mon parti, le seul qui me semble encore valable, tant les autres options sont mauvaises : celui d’appeler à l’élection d’une véritable constituante, et dans l’attente, de pousser le bouchon jusqu’à contribuer, comme simple citoyen, à écrire une future constitution.
                    Je conteste donc aussi votre affirmation selon laquelle les nonistes ne font rien pour proposer une nouvelle constitution. Vu le temps que je consacre à notre sujet, moi qui bosse à plein temps dans l’industrie et dont ce n’est pas le devoir, j’ai encore ce droit.
                    Inutile de préciser que, n’ayant aucunement l’intention d’ "exercer", je m’arroge le droit, contrairement à vous, de collaborer à la rédaction d’une constitution.

                    Cela fera sans doute rire pas mal de gens qui ne me font plus rire.

                    Mes respects.


                    Samedi 15 juillet 2006 à 04h13mn38s, par sam (sam_choueque@yahoo.fr)
                    lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum884
                    • Référendum pan-européen ?

                      Bonjour,

                      ne croyez pas que je désire achever vos espoirs, mais l’idée de conférer un rôle constituant à une assemblée élue directement par les citoyens, le plus logique étant de donner un rôle constituant au parlement européen à 2009, c’était l’idée du rapport des députés Duff/Voggenhüber sur les possibilités de relance de l’Europe.

                      Hors,
                      - les nonnistes francais dans leur très grande majorité (vous êtes l’exception qui confirme la règle, félicitations pour cela) roupillent depuis le 2 juin 2005. Pas un mot lors du Forum social européen d’Athènes. qui était censé voir émerge la contre-proposition au TCE (on allait voir ce qu’on allait voir, et on a vu malheureusement). À aucun moment, les nonnistes ne sont venu apporter leur soutien à ces deux eurodéputés bien esseulés (ben oui, vous pouvez écrire une constitution dans votre coin, moi aussi, d’autres l’ont fait comme François de Menthon en 1948, les pères fondateurs en 1953, le parlement européen et Spinelli en 1984, mais en realpolitik, c’est plus intéressant si on est une très large majorité à se metre d’accord sur le même texte à la virgule près, quitte à ce que chacun se sente un peu trahi).
                      - de toute facon, la meilleur idée du monde exprimée par le parlement européen n’a qu’un poids tout relatif vu qu’en votant NON au TCE, vous avez refusé qu’il ait le droit d’initiative constitutionelle (amendement du vert Gérard Onesta) que le PE s’était engagé à utiliser au plus vite une fois le TCE ratifié
                      - en plus, il ne s’est pas trouvé (pour l’instant ?) une majorité au parlement européen pour soutenir cette idée
                      - Le NON au TCE n’a pu triompher que 1) grace à la règle perverse de l’unanimité 2) en additionant ses voix à celles des nationalistes anti-Europe politique, mais il est une impasse à l’heure d’élaborer une contre-proposition, même l’alter-objectif Raoul-Marc Jennar vient de le reconnaitre dans l’humanité en disant qu’il fallait absolument abondonner l’idée de confier le pouvoir constituant au futur parlement. Vu le rapport de force en Europe, il ne pourrait déboucher que sur un texte pire que le TCE.
                      - et enfin, le coup de grace rapporté par l’eurodéputé PS Gilles Savary :

                      Trois Parlements nationaux, l’autrichien, le suédois, mais aussi le Bundestag allemand, ce qui n’est pas rien, viennent de faire savoir qu’il ne saurait en être question [d’un Parlement Constituant] et qu’ils ne reconnaissaient ni au Parlement européen, ni même à une réunion de tous les Parlements d’Europe, quelque légitimité supranationale constituante que ce soit

                      Bref, pour l’ombre d’une constituante d’ores et déjà utopique, vous avez dénigré de manière nihiliste au nom d’une impureté thérorique décrétée par vous la proie substantielle que constituait l’émergence d’une démocratie transnationale (la convention européenne) qui ferait contrepoids à la voie diplomatique classique, et vous devrez donc, à l’insu de votre plein gré, vous contenter d’une conférence intergouvernementale... comme celle qui s’est montré si efficace pour saboter l’Europe à Nice en l’an 2000.


                      Mardi 18 juillet 2006 à 18h16mn57s, par jmfayard (jmfayard@gmail.com)
                      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum887
                    • Référendum pan-européen ?

                      Cher Monsieur ,

                      votre message est si incroyablement long et confus qu’il est difficile de répondre. Quelques remarques cependant sur vos tous premiers paragraphes (après, vraiment je m’y perds).

                      « Je passe sur le ton - qui me surprendrais moins si le propos, entendu dans quelque coulisse, était narré dans le Canard enchaîné -, il faut vivre avec le temps d’une démocratie moderne. »

                      En somme, le ton de mon blog convient pour le Canard enchaîné, mais ne convient pas pour un blog. Il existerait déjà une bienséance sur blog, une sorte de blogacadémisme ? Intéressante nouvelle.

                      « Je passe sur les amalgames et parallèles historiques que vous déposez sur cette page, c’est un jeu dans lequel je ne veux pas renter. A mon âge, étudier l’Histoire est déjà un devoir ; assumer les crimes de mes ancêtres, non. Me prononcer sur des partis pris en matière d’histoires officieuses ou pas, à quoi bon ? Je trouve juste étonnant que vous en soyez réduit à multiplier ainsi les parallèles historiques, surtout que chacun sait que depuis 20 à 30 ans, toute tentative en la matière est hautement hasardeuse. Et vous parlez d’un traité constitutionnelle, pour une confédération d’Etats-nations, ... de l’Europe. Ca fait beaucoup de précédents, non ? N’importe quel citoyen sérieux, qui plus est un représentant, devrait avoir la prudence d’éviter de recourir à ce genre de parallèles. »

                      Mais de quel précédent parlez-vous, dont j’aurais audacieusement parlé dans mon blog ? J’ai peur de comprendre. L’UE = l’Europe nazie ? C’est ça ?

                      « Le coup de projeter sur les citoyens la responsabilité d’un choix entre la peste et le choléra, par contre, ça me heurte. »

                      Je suis en effet de ceux qui, avec les Verts, ont souhaité un referendum, qui n’avait constitutionnellement rien d’obligatoire. J’aurais souhaité qu’ils choisissent le TCE que je trouvais bien moins libéral que le traité actuel. Certains ont pu trouver que le Tce et Maastricht-Nice étaient la peste et le choléra : cela m’est déjà arrivé et, dans ce cas, on vote blanc. Celles et ceux qui ont voté pour que le gouvernement français ne ratifie pas le TCE (c’était la question posée) ont donc voté pour qu’on en reste à Maastricht -Nice. Je les désapprouve fortement, mais c’est leur choix, mûrement réfléchi après une campagne très longue.

                      « Tout d’abord, les Français, je veux parler des citoyens, n’ont pas voté pour Nice. On leur a imposé Nice, on leur a proposé le TCE. (Me concernant, je n’ai pas pu voter pour Maastricht : trop jeune. Mais des traités constitutionnels de fait, il s’en est signé plusieurs sans l’aval des peuples.) Sortir cette tirade, un an passé après le 29 mai 2005, c’est honteux. »

                      Ce qui est honteux, deux siècles après la Révolution française, c’est de considérer que les Français ne peuvent se gouverner à travers leurs élus, et que les députés « imposent » aux Français les lois et traités qu’ils votent . L’abolition de la peine de mort, la création de la sécurité sociale, les congés payés, les 35 heures, le droit au divorce, à l’avortement et à la contraception, tous ça c’est des magouilles de partis imposées au peuple ? Vous êtes pour l’abolition du parlement et le rétablissement d’une monarchie bonapartiste, consultant le peuple par plébiscite ? C’est votre droit , un droit que vous donne la démocratie. Elle vous donne d’autres obligation : respecter les décisions majoritaires, en vote direct ou indirect.

                      J’ai perdu contre Maastricht (scrutin direct), perdu contre Nice (scrutin indirect). Le 29 mai, les Français ont confirmé ce double choix (scrutin direct) , mettant ainsi la France en porte à faux avec la majorité de l’Europe qui, par scrutin direct ou indirect, souhaitaient en finir avec Maastricht-Nice et passer au TCE. Là est le problème.

                      Votre "qu’ils nous laissent tranquilles"... je comprends bien que vous ayez maintes raisons de vous agacer.

                      Mais je ne vois aucun rapport entre vous, et le "vous" de votre phrase. Vous n’êtes pas Constituant, vous n’êtes pas le Président de la République non plus. Autrement dit, sur cet aspect, vous ne faites pas les questions ni ne sollicitez les réponses.

                      Ben si, justement : lisez ce blog et son forum. Nous (les députés européens) ne sommes pas constituants et ne le seront pas, parce que le 29 ami 2005 les Français l’ont refusé. Le TCE donnait au Parlement européen le droit d’initiative constitutionnelle. Nous avions voté dès le 12 janvier 2005 que nous nous en saisirions, aussitôt le TCE adopté (le 1er novembre 2006).

                      Maintenant des nonistes nous disent « Députés, faites votre boulot ! Assemblée constituante ! assemblée constituante ! » Désolé, pour en avoir une, il fallait voter oui.

                      Mais d’ailleurs qui pourrait croire que vous soyez partisan de laisser à quelque assemblée élue que ce soir le soin de voter quoi que ce soit ?? Vous êtes clair au moins sur ce point (malgré la confusion que vous entretenez, sans doute volontairement, entre les débats interne à un parti et les débats d’un parlement) :

                      Les Français ne vous ont pas élu pour voter oui ou non à une quelconque clause constitutionnelle, ou à une proposition d’aménagement de constitution. Votre avis en la matière nous intéresse sans doute, votre vote non.

                      . Tout ce que vous voterez qui puisse toucher au contenu de la constitution, je n’y peux rien et n’ai pas à en répondre. Je ne sais pas de quel "nous" vous parlez. Je n’ai jamais toléré qu’un parti, le votre ou les autres, réclame un vote de synthèse en son sein pour un pareille question.

                      Puisque malheureusement, il s’agit d’un traité, le droit des traités dit : unanimité ; ratification suivant protocoles en vigueur dans chaque Etat contractant. En France, par référendum.

                      On se demande vraiment où il est écrit, dans la constitution française, que les traités se votent obligatoirement par referendum. Vous devriez examiner l’histoire de nos traités.

                      « Par ailleurs, s’agissant de ce "fameux" amendement que vous avez rejeté le 14 juin, que vous votiez contre un amendement juste parce qu’il provient d’un parti ennemi, et n’ayez pas honte à le dire (le démenti du PSE va dans ce sens) c’est un symptôme d’un grave problème que constitue, dans un Parlement, la solidarité de parti contre l’intérêt général . »

                      Il serait bon que vous lisiez mon blog avant de raconter des sottises sur ce que j’y dis : exactement le contraire. J’AI voté l’amendement qui disait en effet que Maastricht ne se réforme qu’à l’unanimité . C’est justement une des pires choses que je lui reproche ! En revanche, j’ai refusé de n’accorder mon respect qu’aux électeurs ayant voté Non, comme le souhaitaient I&D, les villiéristes français et la LPR polonaise.

                      Je vous prie donc à l’avenir d’éviter de faire perdre du temps aux lecteurs de ce forum par des commentaires aussi démesurés que mal informés.


                      Mercredi 19 juillet 2006 à 00h49mn08s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
                      lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum889
        • Référendum pan-européen ?

          Bonjour PJ-BR ! Je te retourne le compliment.

          Pour le lobbying, je pense qu’il vaudrait mieux s’appuyer sur les organisations (essentiellement associatives ou politiques) existantes, que de chercher à créer quelque "chose" de nouveau ...

          Amicalement, @+


          Jeudi 29 juin 2006 à 10h59mn20s
          lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum822
          • Référendum pan-européen ?

            je suis consterné par tout ce qui s’écrit ici et par les mensonges qui y sont proférés.

            je m’attarderai sur deux points :
            le référendum pan-européen.
            celui-ci serait scandaleux : rappelons que la propagande oui-ouiste distillée par les médias en france n’a été contrée que de peu en france. comment espérer un référendum honnête quand les opinions sont ouvertement désinformées (avec par exemle des séminaires organisés par le PE pour la presse) ? ça, ce serait un vote à la stalinienne puisque cela semble votre obsession.

            si le tce était bon en partie, alors qu’avez vous (les verts) fait pour que le mauvais soit enlevé ?
            RIEN. je rappellerais cette anecdote d’y salesse lors du sommet de barcelone. face aux pressions pour la libéralisation, lorsqu’il a suggéré de faire appel à la population et au peuple pour faire pressin, tout le monde l’a regardé comme une bête curieuse.
            pourquoi ne pas avoir appelé à des manifs, avoir dénoncé le coup d’état de la constitutionnalisation du libéralisme ?
            pourquoi ne pas avoir mis en place un vrai et vigoureux rapport de force ?
            ex-miltant vert, j’ai été habitué aux mensonges et aux lâchetés. mais là c’est trop.
            ce parti n’est bon qu’à être la caution et le croupion du PS. les vrais écolos sont à la décroissance et aux alternatifs, pas dans ce parti bobo et crypto-libéral (cohn-bendit pour le smic jeune) qui ose encore se proclamer de l’écologie politique.

            PS : malgré ce que pourrait laisser supposer mon courriel ,je n’ai rien à voir avec le baudouin de bellaciao


            Dimanche 2 juillet 2006 à 22h21mn49s, par GB (gubeaudoin@wanadoo.fr)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum849
            • Référendum pan-européen ?

              Euh... et Y Salesse et les alternatifs ils ont fait quoi ? Appelé à voter non, c’est à dire jeter tout le bon et ne garder que le mauvais : le traité de Maastricht Nice.


              Lundi 3 juillet 2006 à 02h24mn23s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
              lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum850
              • Référendum pan-européen ?

                "Euh... et Y Salesse et les alternatifs ils ont fait quoi ? Appelé à voter non, c’est à dire jeter tout le bon et ne garder que le mauvais : le traité de Maastricht Nice."


                Quand allez vous cessez les amalgames ?

                Quand allez être honnête intellectuellement ?

                Les français qui ont rejeté ce tce, n’ont pas rejeté l idée d’un tce mais ils ont rejeté ce tce. Alors, arretez de fuir et affrontez la réalité. Ce traité est mort, enterrons le et faisons ce qui doit être fait.

                Organisons une vrai élection constituante dans tous les pays concernés, qui fera une vrai constitution ( 5 à 12 pages qui ne reprennent pas les précedents traités et qui ne grave donc pas dans le marbre le contenu de ceux ci). Puis organisons un vrai referendum de tous les etats membres. Alors vous verrez que qu’il y aura unanimité. Et que cela ne posera pas de problèmes.

                Osez dire qu’un vote d’un parlement à plus de poids qu’un référendum est malhonnete intelectuellement. Sauf bien sur à considérer que le peuple est composé d idiots, incapables de penser par eux même.

                C’est la même chose pour le vote du 14 Juin, les eurodéputés européens ont voté, qu’ils assument donc leur vote. Ils pouvaient très bien s’abstenir ou proposer des amendements alternatifs à ceux que vous avez voté. Cessez donc de prendre le peuple pour des idiots et assumez vos actes !

                Vous avez fait un procès contre la SNCF afin qu’elle assume ses actes. Puisque vous semblez accorder de l importance à ce que autrui le fasse, balayé donc devant chez vous et faites en de même.

                Patrice


                Lundi 3 juillet 2006 à 12h16mn44s
                lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum854
                • Quand les nonistes vont-ils assumer leurs responsabilités ?

                  Quand les nonistes vont-ils assumer leurs responsabilités ?

                  Voter non, cela impliquait "Non, on ne touche pas au traité actuel, donc on le garde". C’était le "bon" vote, pour ceux qui trouvaient que Maastricht est mieux que le TCE, que les bons morceaux étaient dans Maastricht-Nice et les mauvais dans le TCE. Ce n’est pas mon cas mais j’admets tout à fait qu’on soit d’un autre avis. Ce qui est usant, c’est votre discours "j’ai voté telle conséquence mais je n’en assume pas la responsabilité".

                  Vous demandez ainsi : "que le Parlement prenne une initiative de réforme des traités." Désolé, ce droit d’initiative constitutionnelle aurait existé avec le TCE mais est exclu par Maastricht-Nice.... Le Parlement s’était engagé à user de ce droit dès le TCE entré en vigueur (le 1er nov. 2006). Le peuple, sur le conseil des leaders du Non a voté pour le priver de ce droit. Assumez, et lâchez nous les baskets ! Comme vous dites : "Osez dire qu’un vote d’un parlement à plus de poids qu’un référendum est malhonnete intelectuellement. Sauf bien sur à considérer que le peuple est composé d idiots, incapables de penser par eux même."

                  Et arrêtez de prendre des nouvelles sur le PE auprès de de Villiers et de la Ligue des Familles Polonaises. Les Verts ont proposé d’autres amendements (communs aux socialistes nonistes d’ailleurs) au rapport Leinen, ces amendements ont été rejetés : les Verts ont voté contre ce rapport.

                  Enfin, essayez de comprendre ce que c’est un compromis. Les Polonais (même la majorité des eurodéputés) allaient voter Non parce qu’il manquait Dieu dans la constitution. Les Anglais parce qu’elle était anti-libérale. Alors n’imaginez pas qu’il existe une procédure qui garantisse l’unanimité pour un excellent traité. Tant qu’on n’acceptera pas le vote à la majorité, il n’y aura pas d’Europe politique. C’est pourquoi les rouges-et-bruns, qui n’en veulent pas, tiennent tant à l’unanimité.


                  Mercredi 5 juillet 2006 à 18h37mn32s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
                  lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum860
              • Référendum pan-européen ?

                Bonjour,
                J’ai trouvé ceci sur le site de bellaciao :

                http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=26738

                Laisser un tel texte plus de deux mois sur un site, ce ne peut-être un oubli de modération.
                Finalement, se faire insulter par des gens qui tolèrent ce genre de propos, c’est une forme de compliment, non ?


                Mardi 4 juillet 2006 à 19h06mn27s, par Thierry (thierry.wippler@wanadoo.fr)
                lien direct : http://lipietz.net/?breve155#forum859
Calendrier des blogs
<< juin 2006 >>
lumamejevesadi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
26/06: Le Non de droite à l’offensive
21/06: Attention ! Blog triste
12/06: Les X, Gergorin, Les Ecossolies, la Sncf
7/06: Victoire posthume de mon père à Toulouse.
3/06: Le PE a bon cœur . Tiers secteur.
1er/06: Pat chez les Verts. Toulouse et Arno Klarsfeld.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: