Paradis fiscaux et billard à deux bandes


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Vendredi 24 avril 2009

Le travail s’accélère au Parlement européen : la mandature s’achève, on vote à tour de bras. Cette semaine à Strasbourg, beaucoup de votes sur les sujets économiques « face à la crise ».

Mardi, débat en plénière : je vous laisse lire sur mon site mes interventions, d’une part sur la garantie offerte par l’Union européenne à ses membres en difficulté, d’autre part sur une meilleure régulation du capitalisme. Il s’agit notamment de la surveillance des agences de notation (nous voterons pour ce rapport) et de la surveillance des banques et des assurances (nous voterons contre dans les deux cas). En gros, deux écoles s’affirment : ceux qui veulent simplement une coordination des organismes de contrôle nationaux, et ceux qui veulent un organisme de contrôle européen (ce qui nous paraît le minimum indispensable). Dans le cas des agences de notation, un Français de l’UMP, Jean-Paul Gauzès a fait un très bon rapport. Dans le cas de la surveillance des assurances et des banques, c’est beaucoup moins bon… même si le rapporteur est socialiste (Peter Skinner) ! Et pourtant, UMP, Modem et PS s’apprêtent à voter pour.

Ces réticences de nos collègues des « partis de gouvernement » (de la droite au parti socialiste) à confier à des institutions européennes la surveillance du système financier est assez inquiétante. Il y a là un recul par rapport à ce qui semblait se dessiner il y a quelques mois encore. Les résistances gouvernementales nationales à abandonner une parcelle de leur pouvoir de surveillance sont extrêmement fortes, alors même que l’on sait bien que la finance s’organise maintenant à une échelle beaucoup plus vaste que la nation. On retrouve cette difficulté dans le cas de l’Agence de l’énergie dont je me suis occupé l’année dernière : après lecture par le Conseil européen, la directive nous revient plus faible que nous ne l’avions adoptée en première lecture. Du coup, les Verts votent contre ou s’abstiennent.

En revanche, le rapport Lucas dont je vous ai parlé, il y a 15 jours sur le trafic des bois est adopté à la quasi-unanimité du Parlement. Mais là encore, il faudra voir ce que diront les gouvernements nationaux.

Vendredi, exceptionnellement, le Parlement continue ses votes. Hélas ! Je dois, moi, rentrer à Villejuif pour les actes notariés autour du décès de Francine. Ç’aura été l’une de mes très rares absences en plénière : pour cette mandature, mes quelques autres jours d’absences étaient motivées par des missions de représentation du Parlement. Ce n’est pas très grave, en ce sens que les votes contestés de ce jour sont non législatifs. Ils sont pourtant très intéressants et, comme on va le voir, cela se joue parfois à une voix près : un député Vert de plus ou de moins , ça compte !!

Nous votons en effet le très positif (mais purement consultatif) rapport Hamon, sur la taxation des revenus financiers, et une résolution exprimant notre évaluation du G-20. C’est sur ce point que les résultats sont les plus inattendus. Les Verts ont re-présenté les amendements que nous avions fait adopter lors de l’assemblée Eurolat, notamment un amendement exigeant la fermeture ou l’isolement des paradis fiscaux. Appuyé par l’autorité de l’assemblée Eurolat, cet amendement (paragraphe 20) est voté par 180 voix contre 177 ! Les Verts ont également proposé d’aller un coup plus loin, en levant carrément le secret bancaire. Cette fois, notre amendement est repoussé par une parfaite égalité des voix, autrement dit c’est mon absence qui a empêché son adoption !! Honte à moi... Bon, ce n’est pas bien grave, il est en pratique couvert par l’adoption de l’article 20... et de toute façon, tout cela n’est que l’opinion du Parlement, sans aucune valeur législative.

L’exemple est quand même intéressant, parce qu’il montre (outre qu’un député vert de plus peut changer le cours des choses !) ce qu’est un travail parlementaire dans le domaine international. En nous alliant avec la gauche latino-américaine, nous avions réussi à faire condamner les paradis fiscaux par l’assemblée Eurolat, et cela nous sert d’argument pour les faire condamner par le Parlement européen. Nous adressons ainsi au G-20 un message demandant aux grands pays d’abolir les paradis fiscaux sur leur propre territoire et de prendre des sanctions contre les individus et les compagnies qui auraient recours à leurs services au niveau international...

C’est le discours que martèle Eva Joly dans les réunions-débats d’Europe Ecologie, dans ses interviews, dans son livre Des héros ordinaires. Message de mieux en mieux écouté. La différence avec l’eurodéputé lambda, c’est qu’elle sait de quoi elle parle et comment ça marche ! Pourvu qu’elle vienne me relayer ici… Ca se joue le 7 juin, en Ile-de France.

À part ça : mes articles et débats sur la crise mondiale se multiplient, parus ou à paraître. Vous trouverez ici en cliquant :

- Le groupe Verts/ALE et la campagne des élections européennes, sur le role des eurodéputés Verts dans le programme des Verts européens face à la crise.

- Crise internationale et travail sur la dimension internationale du changement de paradigme technologique dans la crise.

- Parlement européen : les chantiers du Green Deal et les contraintes des traités, sur les chantiers du futur PE et les limites que lui imposent Maastricht –Nice face à la crise (à paraître dans Ecorev’)

Et enfin : mon livre Face à la crise : l’urgence écologiste est sorti !

P.S. J’ai dit l’importance qu’aurait l’Economie Sociale et Solidaire dans cette campagne à travers une France en crise, pour regretter d’ailleurs que Europe Ecologie n’ait pas mieux valorisé ses atouts en termes de candidats.

Cependant on me signale un site qui tente de tenir à jour les rencontres entre les différentes campagnes et des acteurs de l’ESS. Il a même fait un comparatif des programmes.

Comme prévu, Europe Ecologie est de loin la liste la plus impliquée !

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve345

Haut de la page


Calendrier des blogs
<< avril 2009 >>
lumamejevesadi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
24/04: Paradis fiscaux et billard à deux bandes
20/04: Rozsda, Meschonnic, Benko, Pagat
11/04: "Une récupération verte et solidaire"
5/04: Europe-Écologie sur les chapeaux de roue
1er/04: Je ne suis pas mort
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: