Un PE pronucléaire et antipesticide.


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Dimanche 28 octobre 2007

Je reprends le récit de cette semaine surchargée. Un militant s’est plaint sur une liste verte de ne pas savoir le jour même ce qu’on avait voté sur les pesticides. Je rappelle qu’il existe un site du PE qui donne un aperçu journalistique sur ce qui se passe, et où les textes votés apparaissent très vite. Si vous voulez plus de détails, débats en plénière, donc position des groupes, dont les Verts, votes nominaux, je vous ai fait un mode d’emploi . Et pour l’avis après-coup du groupe Vert, il y a son site sur lesquels les commentaires apparaissent presque aussitôt après le vote.

Cinema

C’est en grandes pompes que la plénière accueille les trois films candidats au prix Lux, représentés par leurs metteurs en scène et certains de leurs acteurs principaux, comme à Cannes ! Manuel de Oliveira est donc là avec Michel Piccoli pour Belle toujours,

Michel Piccoli et Manuel de Oliveira

le Germano-Turc Fatih Akin est là avec Hanna Schygulla pour De l’autre coté.

Hanna Schygulla et Fatih Akin

Le président Pöttering ouvre solennellement l’enveloppe pour dévoiler le choix du jury (c’est-à-dire, comme le remarque Gérard Onesta, « père du prix », un jury plus large que ceux de Cannes, Venise et Berlin additionnés : les eurodéputés qui ont vu les trois films et qui ont voté). Le prix Lux va donc… à De l’autre côté. Ce n’est pas une surprise, ce film est excellent, émouvant, peut-être trop foisonnant, mais c’est surtout le seul traitant vraiment un thème européen. Il mérite donc le soutien que va lui donner le Parlement en finançant son sous-titrage dans toutes les langues de l’Union, et sa diffusion.

Le joli trophée que vous voyez sur la photo devant Fatih Akin représente une tour de Babel (l’Europe) en pellicule de cinéma...

Peu après, le PE attribue de manière consensuelle le Prix Sakharov à Salih Mahmoud Osman, incarnation de la tragédie soudanaise.

Fiscalité

Le vote catastrophique en commission Économique et monétaire sur le rapport de la communiste Sarah Wagenknecht à propos de la fiscalité dans la stratégie de Lisbonne se confirme en plénière. La commission Économique et monétaire avait littéralement défiguré ce rapport, le PS se divisant, et les communistes et nous votant contre.

Jusqu’à Prague, sur mon portable, la collaboratrice du PSE pour la commission Économique et monétaire (collaboratrice qui dépend théoriquement de… Pervenche Béres), m’avait relancé pour m’expliquer que le rapport n’était pas si mauvais, que le PS présenterait de bons amendements, et qu’il fallait donc le voter en urgence. Je lui avais répondu sèchement que nous avions déjà décidé de voter contre, et qu’au contraire il fallait le voter le plus tard possible pour avoir le temps de mobiliser les associations et les syndicats, de discuter avec le groupe libéral-démocrate. En réalité, le PSE cherchait à masquer ses divisions en votant le plus vite possible. Eh bien, on a vu le résultat de cette fine tactique…

Les Verts avaient déposé quelques amendements, que j’avais recommandés aux députés du Modem, qui d’ailleurs les voteront. Le PSE, qui déposait aussi de bons amendements, n’avait manifestement pas fait le même travail d’essayer de débattre avec les libéraux-démocrates. Résultat : tous leurs amendements sont rejetés, et le rapport est finalement adopté dans un état aussi horrible qu’à l’issue de la commission Économique et monétaire, le PSE se divisant, les Verts et les communistes votant contre, Sarah Wagenknecht retirant son nom du rapport.

Évidemment, ce n’est pas très important car ce rapport n’a aucune portée législative. Pourtant, c’est un gros coup dur psychologique. Par exemple, nous étions arrivés jusqu’à présent à repousser l’offensive de Madame Lulling pour détruire le peu d’harmonisation existant en Europe des accises sur les alcools. Eh bien, cette fois-ci, son amendement contre l’harmonisation des accises est adopté ! Une grande victoire pour les contrebandiers et les alcooliques. Et cela, grâce à la subtile tactique du parti socialiste européen…

Énergie

Nouveau rapport sur la politique de l’énergie, lui aussi assez mauvais, et lui non plus sans portée législative. On sent que le vent a tourné : entre l’alerte climatique de plus en plus perceptible et confirmée par les chercheurs (prix Nobel aidant) et le discours alarmiste de certains sur l’épuisement des ressources pétrolières, les eurodéputés, en particulier de droite, sont prêts à tout pour trouver d’autres sources d’énergie, alors que les Verts insistent exclusivement sur la sobriété, l’amélioration de l’efficacité énergétique, et les énergies renouvelables soutenables (c’est-à-dire pas la culture intensive d’agrocarburants).

Sur cette question des agrocarburants, le Parlement reste majoritairement pour, mais visiblement il est maintenant presque divisé par moitié, alors qu’il y a un an, les Verts étaient tout à fait isolés dans leur dénonciation des risques pour l’alimentation humaine et la biodiversité. La campagne d’un certain nombre de journaux et d’ONG au printemps, ainsi que la montée vertigineuse du prix des aliments est passée par là : le conflit pour l’usage des terres(nourriture humaine, nourriture des animaux, nourriture des bagnoles et respect de la biodiversité) commence à entrer dans les esprits.

Hélas, c’est donc le troisième sommet du triangle des risques écologiques (le risque nucléaire) qui est maintenant minoré. Pour la première fois, le Parlement se prononce majoritairement pour une relance du nucléaire, alors que, jusqu’à l’an dernier, nous arrivions à bloquer ce genre de position.

Les amendements pro-nucléaires sont votés par une très large majorité du Parlement, seuls s’y opposent véritablement les Verts et les communistes de la GUE. Rappelons que ce groupe GUE s’appelle en réalité « Gauche Unitaire Européenne-Écologistes nordiques », et que sa position antinucléaire est largement déterminée par ces derniers. (Il s’agit notamment d’écologistes suédois farouchement antieuropéens, mais authentiquement écologistes).

Innovation technologique dans le Parlement : quand nous votons électroniquement, un grand écran s’affiche, représentant l’hémicycle avec tous les sièges, qui s’allument en vert quand le député vote oui, en rouge quand il vote non, en blanc s’il vote abstention. Les amendements pro-nucléaires présentent l’hémicycle comme un grand « camembert » vert (c’est-à-dire ici Oui au nucléaire), avec deux quartiers en rouge, les Verts et la GUE. Je remarque, non sans une certaine honte en tant que Français, deux petites pastilles blanches qui s’allument dans le groupe GUE : ce sont évidemment les communistes français, indécrotablement pro-nucléaires. Au moment du vote final, même dispositif chromatique, mais les deux pastilles communistes françaises dans la GUE s’allument en vert, tandis que les autres GUE et les Verts votent contre le rapport.

Cerise grisâtre sur ce vote finalement plus inspiré par la « peur de manquer » que par le désir de sauver la planète : le vote sur les limites d’émission de CO2 par les voitures. Il est, lui aussi, en recul sur ce qu’exigerait une lutte réelle contre le changement climatique, alors même que les Verts avaient fait réaliser une étude montrant l’importance d’imposer d’ici 2012 des normes strictes (120g de CO2 /km). Les constructeurs automobiles européens ont gagné, pour le moment. Ma prochaine voiture sera japonaise. Enfin, bon, ce rapport n’était pas non plus législatif.

À noter le vote « pronucléaire et pro-voitures polluantes » des députés UMP et Modem. Pendant que le Grenelle de l’environnement amuse la galerie des ONG, les députés français non verts s’acharnent à détruire la planète dans leurs votes. Il est temps que l’ambiguïté de la « ré-ONGisation de l’écologie » soient levée.

Pesticides

La commission Environnement avait préparé un ensemble de trois excellents rapports, dont deux à portée législative à propos des pesticides : interdiction des pesticides déjà considérés comme dangereux, et réduction à l’horizon 2012 des quantités épandues, interdiction de la pulvérisation de pesticides par avion, obligation de prévenir les voisins quand on utilise des pesticides, obligation de respecter une zone tampon de 10m sans pesticides à la lisière des champs du voisin, etc…

Bien entendu, les lobbies agricoles et chimiques se sont mobilisés à fond pour adoucir le rapport, et une partie de la droite s’en est faite le relais en déposant des amendements. Nous avons donc, sur chacun de ces points, une guerre des tranchées en forme de série d’amendements qui ramollissent plus ou moins le rapport. De fait, les amendements les plus ramollissants sont balayés, mais les amendements « un peu » ramollissants sont souvent acceptés, ce qui affaiblit légèrement les rapports.

Par exemple, sur l’obligation d’informer les voisins de l’épandage de pesticides, on rejette successivement les amendements les plus éloignés, et on finit par accepter une version douce recommandant de prévenir les voisins (« Les États membres peuvent prévoir dans leurs plans d’action nationaux des dispositions relatives à l’information des riverains qui pourraient se trouver exposés à la dérive aérienne. ») . Mais il s’est trouvé une bonne partie de la droite pour rejeter même cet amendement ! Autrement dit, elle est prête à interdire de prévenir les voisins, sans doute pour ne pas introduire une distorsion de concurrence en faveur de l’agriculture biologique…

On peut se reporter aux textes finaux ici :

- rapport (non législatif) de Irena Belohorská sur la stratégie concernant l’utilisation durable des pesticides

- Rapport (législatif, de la verte Hiltrud Breyer) sur la mise sur le marché des pesticides

- Rapport Christa Klass (législatif) sur la Directive-cadre sur l’utilisation durable des pesticides

Ces rapports sortent donc assez bons lors de la première lecture au Parlement. Reste à voir comment va réagir le Conseil, et ça, ça dépend de la mobilisation anti-pesticide, État par État.

Justement, la journée du jeudi, en France, est occupée par les nouvelles et les démentis à propos du traitement des pesticides dans le Grenelle de l’environnement. Mon assistante Natalie Gandais-Riollet se rend à ma place à l’Élysée pour écouter le discours de conclusion de Nicolas Sarkozy. Celui-ci se montre excellent, comme s’il connaissait par cœur le programme des Verts, et, sur la question des pesticides, il reprend des positions plutôt proches de ce que vient de voter le Parlement européen. Mais nous y sommes habitués : en matière d’environnement, la France traîne toujours des pieds derrière l’Europe avec plusieurs années de retard, quitte à signer pour ne pas appliquer.

Par exemple, la Directive Oiseaux avait été signée en Conseil, en 1978, de la blanche main de Michel d’Ornano, ministre de l’Environnement de Giscard d’Estaing. Il a fallu ensuite plus de vingt ans de batailles homériques (de la LPO sur le terrain et de Voynet au ministère) pour la faire à peu près intégrer dans la loi française.

Après les votes je rentre à Orly pour prendre l’avion de Toulouse où je dois animer un débat sur la politique économique et monétaire de l’Europe. Mais c’est la grève d’Air France : pas sûr d’arriver à temps à Toulouse, pas sûr de pouvoir revenir le lendemain de Toulouse. Or je dois impérativement passer le vendredi à Paris , où Arte doit m’interviewer pour un film de 2 heures sur la participation des compagnies ferroviaires à la Shoah (pas seulement la Sncf !!). Je laisse tomber Toulouse, à la grande joie de Francine qui sort épuisée de sa dernière chimio.

Samedi, table ronde de conclusion de Ligue des Droits de l’Homme sur l’Avenir de l’Europe et les Doits Fondamentaux. Je dois remplacer au pied levé Hélène Flautre, verte présidente de la sous-commission des Droits de l’Homme, qui a dû se rendre en Russie. J’explique ce que peut faire le Parlement en matière de Justice, Police, Politique étrangère : pour le moment (sous Maastricht-Nice), rien. Mais quand même si, un peu, parce que les gens (les dictateurs, les multinationales, etc) ne le savent pas. Sous le TCE on aurait pu beaucoup : ces deux « piliers » passaient en codécision. Sous le TME, un peu moins que sous le TCE.

Débat intéressant sur l’évolution de la Grande-Bretagne et de la Pologne (est lue l’intervention de Marek Beylin de Gazeta, qui n’a pas pu venir à cause de la grève).

J’en profite pour saluer chaleureusement Jean-Pierre Dubois et la LDH, sans doute désormais la seule ONG française à songer à inviter près d’un tiers de non-français pour ses tables rondes. J’évoque les récents débats de Libération et Politis sur la crise de la gauche : aucun invité étranger, alors qu’il y a 15 ans de tels débats à gauche étaient impensables en France sans un(e) Italien(ne), un Polonais, un Allemand, un Espagnol, etc… Le Non français, par delà les arguments rationnels (on a cru qu’on pouvait faire mieux, vient d’avouer Vincent Peillon, du coup on a le TME, on a compris, on arrête de jouer au héron de La Fontaine), révèlait un phénomène bien plus grave : la France s’est recroquevillée dans son hexagone.

Photo revolutionecolo, sous licnece CC.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve269

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 24 contributions à ce blog.
  • Un PE pronucléaire et antipesticide. A propos du "vote pro-voitures polluantes" des députés du Modem : je n’ai pas compris grand chose, faute d’avoir trouvé le détail des amendements à ce rapport, mais si je ne m’abuse Benhamias a voté comme vous le plus souvent sur ce rapport Davies, non ?
    Dimanche 4 novembre 2007 à 08h37mn57s, par kawouede
    lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1994
    • Un PE pronucléaire et antipesticide.

      1. Oui, c’est un paradoxe du site du PE qu’on peut y trouver les votes nominaux par n° d’amendement, mais pas le texte des amendements correspondants une fois qu’ils sont votés (avant, on peut les trouver, après les votes, ceux qui sont rejetés disparaissent dans les poubelles de la mémoire, et ceux qui sont acceptés sont intégrés au texte).

      2. JL Bennahmias a rejoint le Modem en France mais il est resté au groupe Verts/ALE à Bruxelles. Je présume qu’en effet dans ses votes il suit la "feuille de vote indicative" du groupe.


      Mardi 6 novembre 2007 à 12h28mn24s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum2003
  • Mini-traité : Vincent Peillon, du "Non"au "Oui"

    Mini-traité : Vincent Peillon (vidéo) :

    http://www.dailymotion.com/video/x3ba4s_traite-simplifie-peillon-du-non-au_news


    Samedi 3 novembre 2007 à 13h20mn24s, par izq
    lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1992
  • Un PE pronucléaire et antipesticide.

    ****La campagne d’un certain nombre de journaux et d’ONG au printemps, ainsi que la montée vertigineuse du prix des aliments est passée par là : le conflit pour l’usage des terres(nourriture humaine, nourriture des animaux, nourriture des bagnoles et respect de la biodiversité) commence à entrer dans les esprits****

    ...et n’oublions pas 30 ans de campagne des lobbys du pétrole (et maintenant le lobby du charbon). Vous savez les mêmes qui avaient lancé l’idée que fabriquer un panneau photovoltaique utilisait plus d’énergie que sa production, que les éoliennes tuaient les oiseaux et les vaches, qu’il faudrait arbitrer entre food or fuel et qui avaient réussi à persuader Reagan de démonter le chauffe-eau solaire du toit de la maison blanche ?

    Quand je pense qu’à une époque les Verts soutenaient le Chiapas qui se révoltaient contre l’arrivée du maïs subventionné des USA qui allaient ruiner la production de maïs indigènes... Maintenant les verts préfèrent les trahir en demandant à ce que les exportations soient privilégiés à l’utilisation locale juste pour s’attirer les commentaires bienveillants des multinationales de l’écologie "grenello-compatible"...


    Vendredi 2 novembre 2007 à 09h34mn03s, par Kuri Koer
    lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1991
    • Un PE pronucléaire et antipesticide.

      Excusez moi je n’ai rien compris.

      1. Tout les écologistes soulignent depuis au moins 92 (où ça faisait déjà partie du vocabulaire courant) le "triangle des risques énergétiques" et insistaient alors qu’il y avait contradiction par exemple au Rwanda entre l’usage de la forêt comme bois de feu, comme espace agricole à défricher, et comme réserve de biodiversité. Maintenant on est en plein dedans au niveau mondial parce que l’humanité ne s’est pas orientée vers la seule échappatoire possible : réduire sa consommation d’énergie par sobriété et par augmentation de la productivité de l’énergie. Je ne vois pas ce que Reagan vient faire là-dedans (d’ailleurs en 92 c’était Bush père).

      2. Je ne sais pas quels Verts se sont prononcés pour des cultures d’exportation à partir (ou à destination ) du Chiapas privilégiées par rapport à la destination locale. S’agit-il des Verts mexicains ? et qu’est- ce qu’ils ont à faire de Grenelle ? pouvez vous donner la référence de cette information ?


      Mardi 6 novembre 2007 à 12h50mn58s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum2005
      • Un PE pronucléaire et antipesticide.

        1) Dites vous ne seriez pas en train de confondre écologie (éco-logie : connaissance de l’environnement) et malthusianisme ? Le lien entre bois de chauffe et déforestation c’est un argument qui vient souvent de la part des pseudo-écolos qui cherchent à se faire payer un voyage en Afrique pour aller voir les villages en 4*4 blancs climatisé et distribuer des fours solaires et des fourneaux améliorés mais dans la réalité du monde ça n’a que peu d’impact sur la déforestation... (voir du coté du CTA, de la FAO ou http://www.sei.se/red/red9707c.html pour une étude détaillée sur le sud de l’Afrique)

        La référence à Reagan vient du fait que c’est à cette époque que tous les mythes sur les énergies renouvelables ont été inventé pour torpiller tous les projets lancés par Jimmy Carter... Dont le fameux mythe food or fuel...

        D’autant plus difficile à croire que la production des biocarburants actuels se fait en enlevant l’énergie des cultures mais en laissant tous les éléments nutritifs (graisse, protéines...) qui sont ensuite donné au bétail sous formes de tourteaux ou de drèches...

        2) Le Chiapas s’était soulevé en 94 principalement parce que l’ALENA allait ruiner les petits producteurs de maïs par l’arrivée massive de maïs subventionné américain ce qui allait détruire la souveraineté alimentaire du Mexique. C’est ce qui s’est effectivement passé. Vous continuez à propager le mythe que les tortillas mexicaines ont augmenté, non pas à cause des conséquences de l’Alena, des magouilles politiques locales, de l’arrêt des subventions gouvernementale sur ce produit et de la position de monopole du beau-frère d’un ex-président dans la chaine de production des tortilla, mais plutot à cause de l’utilisation d’une plus grande partie du maïs américain sur le sol américain et non plus en exportation. Et vous vous attendez à ce que les gens arrivent à quelle conclusion ?


        Vendredi 9 novembre 2007 à 05h47mn23s, par Kuri Koer
        lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum2012
        • addendum

          "réduire sa consommation d’énergie par sobriété et par augmentation de la productivité de l’énergie."

          Avant de s’occuper de modifier la demande ou d’améliorer la production, il faut déjà s’attaquer aux pertes en lignes...

          Dans le cas qui nous intéresse : 40 à 50% des produits de récoltes faites aux Etats Unis ne sont jamais mangé, ça m’étonnerait que ce soit très différent en Europe... Avec de tels niveaux de gaspillage inutiles j’ai du mal à croire tous les pères fouettards de la sobriété et les catastrophistes du manque de ressources et du manque d’espace...


          Vendredi 9 novembre 2007 à 09h11mn42s
          lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum2013
  • harmonisation ?

    Je m’étonne qu’on s’étonne de l’absence d’harmonisation fiscale européenne.

    L’UE est préciséement faite pour mettre en concurrence fiscale les pays européens les uns contre les autres.

    Dans cette compétition, le gagnant est celui qui privatisera le plus de services publics afin de diminuer les impôts.

    C’est le but de l’UE.


    Lundi 29 octobre 2007 à 10h29mn20s, par Jean-Perre B (jp.branchard@wanadoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1983
  • Un PE pronucléaire et antipesticide.

    Merci pour vos informations.

    Ne croyez-vous pas qu’il y a mieux à faire que de batailler pour obtenir un référendum EN FRANCE pour ratifier le traité "simplifié" ?

    Référendum pour fournir une nouvelles tribune aux Besancenot, Laguiller, Onfray, de Villiers, Fabius, Le Pen, Mélenchon, Buffet etc. c’est à dire toutes les miettes de 1.5% ?

    Référendum pour avoir des explications de texte sur le "traité simplifié", avec les centaines de renvois aux textes précédents ? Les jésuites de la FSU se lèchent déjà les babines !

    Référendum parce qu’on aurait à recevoir des "leçons de démocratie" des susnommés ?

    Laissons S. se débrouiller avec la procédure et occupons-nous du "reste" - c’est-à-dire de l’essentiel - le type de développement, les biocarburants, le nucléaire, la politique des transports, etc. Ce dont vous parlez dans votre texte.

    [Un référendum EUROPEEN serait autre chose bien sûr : un acte politique fort.]


    Lundi 29 octobre 2007 à 05h11mn31s, par Joke (pj.mi@free.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1978
  • on aura le TME au lieu du TCE : mais les français seraient prêts à ne plus être isolés ?

    "la France s’est recroquevillée dans son hexagone." écris-tu, et je partage largement ton avis.

    Et puis, entendu à la radio ce matin : un sondage fait apparaître qu’une majorité de français (61%) serait en faveur d’un référendum sur le "traité simplifié" ; bon, pourrait-on penser, voilà qu’ils vont nous refaire le coup du "non à Sarkozy" - donc non au référendum, comme avant. Mais le même sondage estime qu’à 68%, les français voteraient, cette fois, "oui" !

    Comme si, ajoutait le commentateur, une partie des "nonistes" avaient compris qu’ils s’étaient fourvoyés, et qu’ils souhaitaient pouvoir à présent se rattraper....


    Lundi 29 octobre 2007 à 04h34mn03s, par Marc Kieny (kieny.marc@emca.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1977
    • Pour un referendum européen

      Comme je pense qu’un traité de l’importance de Maastricht, de Nice, du TCE, du TME établit à la fois un nouveau pacte social et une nouvelle échelle pour ce pacte social, je suis par principe pour la ratification par referendum, et dans ce cas à la dimension du pacte, c’est à dire européen.

      Ce principe référendaire était considéré par la gauche française comme "de droite" jusqu’à ce que Mitterrand en pratique un. Les Anglais n’en ont jamais organisé. Les Allemands l’ont carrément interdit dans leur constitution. Les Suisses en organisent souvent et on a l’impression que ça sert essentiellement à faire passer des lois xénophobes que les députés n’oseraient pas voter.

      Le referendum est en effet exposé à toutes les démagogies, à tous les mensonges (exemple la dernière fois : « l’article 2 de la Charte rétablit la peine de mort et interdit l’avortement ».) On demande à des gens qui peuvent faire de la politique quelques minutes par jour de faire ce que des députés payés pour ça n’ont pas le temps de faire : je n’ai pas encore fini de lire la version « Coreper » du TME.

      C’est par le referendum que les Napoléon III et les Hitler ont légitimé leur pouvoir.

      Et pourtant je suis pour un referendum , parce que je crois en l’Humanité. Refouler la démagogie et le mensonge, c’est dur, et je demeure épuisé, blessé d’avoir perdu les referendum de Maastricht et du TCE : par deux fois le peuple a voté pour une mauvaise constitution, celle de Maastricht, et après 13 ans d’expérience il a voté pour garder Maastricht.

      Mais c’est pareil pour la démocratie représentative : c’est le vote populaire qui fait le succès des Le Pen et des Blocher. Qu’il y ait 30% de Suisses pour voter pour ça est à vous dégoûter de la démocratie, directe ou indirecte.

      Sauf que si je ne crois plus à la démocratie, à quoi me sert-il de militer, de faire mon travail de député ? Toute ma vie j’ai cru et crois toujours que par l’explication, le dialogue et l’écoute on peut changer l’humanité. Je ne pense pas que pas essence le peuple français ou suisse soit condamné à voter raciste (Le Pen ou Sarko ) ou à voter Non à l’Europe politique pour ne garder que l’Europe ultra-libérale de Maastricht Nice. La dernière, fois, pratiquement toutes les forces politiques étaient pour le non. Qui était pour le Oui ? Chirac mais il ne savait pas de quoi il parlait et ne pouvait donc l’expliquer, Hollande (presque pareil), et la majorité des verts, mais leur porte-parole était pour le Non !! Quant à l’UDF et Sarko ils ont fait campagne presque exclusivement contre la Turquie et, de Le Pen à Fabius, le Non était d’aborde un Non aux Turcs et aux musulmans, de Buffet à Besancenot un vote « contre Chirac et le Medef ». Si on fait la somme des votes de la présidentielle précédente, on trouve presque exactement le résultat de mai 2005.

      Là ce sera différent et les élites du Non commencent à se diviser : le NPS Peillon et le social-libéral Fabius voteront Oui. En plus, le mensonge de ceux qui disaient « voter Non, c’est abolir Maastricht puisque la 3e partie c’est Maastricht » ne passera plus aussi facilement.

      Bref, je crois que nous gagnerions un referendum sur le TME, mais même si je pensais perdre à nouveau je serai pour un referendum.

      Sauf qu’il doit être européen, comme un referendum sur les choix de la municipalité de Villejuif doit être organisé au niveau de Villejuif.

      Or, encore une fois, le referendum a si mauvaise réputation qu’il est interdit dans certains pays. Il faut donc trouver un arrangement pour compter les voix de ceux qui voteront par la voie parlementaire. Mais après tout, toutes les fédérations ou confédérations ont connu des élections globales avec des systèmes de vote différents selon les parties : aux USA il y avait des Etats où une partie des hommes (les esclaves) ne votaient pas, puis, aux USA comme en Suisse, les femmes n’ont pas acquis le droit de vote dans tous les Etats (ou cantons) en même temps.

      Et si on n’y arrive pas tant pis. Comme député, je voterai oui.


      Lundi 29 octobre 2007 à 06h45mn29s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1979
      • Pour un referendum européen

        Merci pour votre intéressante réponse.

        "Sauf qu’il doit être européen, comme un referendum sur les choix de la municipalité de Villejuif doit être organisé au niveau de Villejuif."

        Et comment peut-il être européen, comment obtenir qu’il le soit ?


        Lundi 29 octobre 2007 à 08h31mn50s, par Joke (pj.mi@free.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1980
        • Pour un referendum européen C’est notamment ici que la médiation des partis européens peut être utile.
          Lundi 29 octobre 2007 à 09h07mn41s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1981
          • Pour un referendum européen

            Citant un article paru hier dans le Guardian, Richard Corbett, (collègue travailliste d’Alain Lipietz), sur son blog,

            http://www.richardcorbett.org.uk/blog/2007/10/interesti ng-point-by-peter-preston-in.html

            rappelle aux Britanniques ce qu’il leur en coûterait de quitter l’Union européenne. C’est probablement aussi valable pour les Français !

            "La route vers la sortie [de l’Union Européenne] est parsemée d’embûches : quatre décennies de "directives" à déchiffrer et à remplacer, réexamen des subventions accordées ou sur le point de l’être, accords concernant la pêche, l’agriculture, le commerce, l’immigration à renégocier. Ce ne sera pas comme casser sa raquette et quitter le court en colère. Ce sera une affaire extrêmement sérieuse et qui prendra beaucoup de temps"

            Sans parler qu’il ne faut pas s’attendre à ce que nos partenaires fassent preuve de beaucoup de bienveillance à notre égard si nous décidions de claquer la porte de la maison que nous avons contribué à construire avec eux depuis des dizaines d’années. Ne comptons pas sur notre puissance économique : nous représentons moins de 10% du commerce de nos partenaires alors qu’ils représentent 62% du nôtre. Et une fois dehors nous n’aurons plus voix au chapître pour ce qui concerne les régles communes du marché commun - notre principal marché d’exportation aux règles duquel nos entreprises devront s’adapter de toute façon. Il faut être écervelé pour proposer ce scénario. Cela explique peut-être pourquoi certains le proposent….


            Mardi 30 octobre 2007 à 07h02mn44s, par Joke (pj.mi@free.fr)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1985
            • Contre la sortie de l’UE

              Je suis contre la sortie de l’UE parce que seul le recul du nationalisme éloigne le spectre de la guerre, et parce que "la pollution n’a pas de frontière" (elle est ou locale ou globale, c’est un phénomène physique, les frontières juridiques n’ont aucun sens pour elle).

              Je suis même à ce double titre pour la république universelle. Sans compter l’importance de construire des normes sociales communes. Et même si ça n’avait aucun intérêt économique.

              Cela dit, il faut comprendre pourquoi les élites britanniques s’accrochent à la présence dans l’UE tout en luttant pour une UE sans dimension politique, alors que celles de Norvège et de Suisse s’en fichent. Je crois que cela renvoie à l’importance des normes portant sur ce qu’elles vendent.

              La Norvège vend du pétrole, produit « global ». Les normes sur le pétrole ne se définissent pas dans l’UE, et tout le monde veut acheter du pétrole : pas de protectionnisme anti-pétrole. Elle vend aussi du poisson et là elle accepte voire anticipe les normes de l’UE.

              La Suisse vend des monstres de précision (horloges, ou fours à ciment), là c’est elle qui fixe les normes mondiales. Elle vend aussi du chocolat, mais ses multinationales sont présentes dans l’UE (dans les Antilles françaises depuis le XVIIIe siècle !) et ont victorieusement combattu au sein du PE pour imposer leurs normes laxistes. Elles n’ont pas besoin en tant que telles que la Suisse soit dans l’UE. Cette position pourrait changer si l’UE entamait la lutte contre la « délocalisation fiscale » car alors le canton de Zug aimera avoir son mot à dire.

              La Grande Bretagne est une économie financière au service de l’UE, essentiellement. Toute la City travaille à produire des produits financiers dont les clients n’accepteraient jamais le "principe du pays d’origine" : ce sont des investisseurs qui veulent savoir avec précision ce qu’ils achètent. C’est pourquoi les Golden Boys ou Girls de la City sont toujours là dans la Commission économique et monétaire du PE, où on peut passer 5 ans à préciser les spécifications requises pour les "prospectus simplifiés" des produits financiers.

              Maintenant, je dois dire mon respect « logique » pour les très rares Nonistes (comme J. Sapir) qui osent dire « puisque nous ne voulons pas d’Europe politique, alors il faut sortir de l’UE et remettre des barrières douanières, car accepter l’Europe économique de l’Acte Unique, Maastricht et Nice en refusant l’Europe politique du TCE ou du TME, c’est la définition même du libéralisme ».


              Mardi 30 octobre 2007 à 08h20mn20s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
              lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1986
              • Contre la sortie de l’UE

                Cet égoïsme (pas d’un point de vue moral mais dans son sens originel, qui ne pense qu’à soi) des anti-européens (et dans anti-OMC primaires) me laisse pantois.

                Comment arrivent-ils à se persuader que les autres sont tellement bêtes qu’ils accepteront notre protection des produits et services à l’import et pas à l’export ?

                Blocher (c’était avant son accession au Conseil Fédéral) disait à la télé : "il faut négocier avec l’UE ce qui nous est profitable et ne pas négocier sur le reste". Des Suisses le croient. Mais ils ont quand même, Blocher compris, accepté la libre circulation (progressive) des personnes.

                Comment les anti-européens et anti-OMC primaires peuvent-ils croire que les autres sont tellement bêtes qu’ils ne prendront pas de mesure de rétorsion ?

                Comment peuvent-ils croire que les autres sont tellement bêtes qu’ils accepteront de continuer à vivoter dans leur Asie profonde pour que nous continuions à vivre comme "avant" ?


                Mercredi 31 octobre 2007 à 03h42mn31s, par Joke (pj.mi@free.fr)
                lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1989
              • Contre la sortie de l’UE

                Alain Lipietz :

                "Je suis contre la sortie de l’UE parce que seul le recul du nationalisme éloigne le spectre de la guerre, et parce que "la pollution n’a pas de frontière" (elle est ou locale ou globale, c’est un phénomène physique, les frontières juridiques n’ont aucun sens pour elle).

                Je suis même à ce double titre pour la république universelle. Sans compter l’importance de construire des normes sociales communes. Et même si ça n’avait aucun intérêt économique."

                Comment peut-on être assez bête pour ne pas être d’accord avec cela ?

                Cordialement.


                Mercredi 31 octobre 2007 à 05h44mn02s, par Joke (pj.mi@free.fr)
                lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1990
            • Déchiffrage

              « quatre décennies de "directives" à déchiffrer »

              Il serait temps de les « déchiffrer, » en effet....


              Mardi 30 octobre 2007 à 09h35mn03s, par Jean-Pierre B (jp.branchard@wanadoo.fr)
              lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1987
      • Référendums en Suisse

        "Les Suisses en organisent souvent et on a l’impression que ça sert essentiellement à faire passer des lois xénophobes que les députés n’oseraient pas voter."

        On a l’impression que.... vous ne pensez pas que vous feriez mieux de vous intéresser un peu plus au système politique suisse (vous en plus, qui pronez le fédéralisme pour l’UE) et à son fonctionnement avant de sortir des analyses à la claire chazal ou à la arlette chabot ?

        tous les objets de votations en suisses sont ici : http://www.admin.ch/ch/f/pore/va/liste.html faites-en une analyse OBJECTIVE et vous verrez que vos idées préconçues du genre "les référendums c’est que des plebisctites pour des dictateurs genre hitler...", c’est vraiment n’importe quoi.

        La democratie directe, ça sert aussi à voter des textes comme celui-ci sur les OGM (cf ci dessous) et ce meme quand on est pas majoritaire dans la representation parlementaire, bref un outil qui serait bien utiles aux Verts, pour faire passer leurs idées (je suis persuadé qu’une majorité de français vous soutiendraient sur un moratoire sur les OGM, par ex.) http://www.admin.ch/ch/f//pore/vi/vis314t.html

        "initiative populaire fédérale ’pour des aliments produits sans manipulations génétiques’

        L’initiative populaire a la teneur suivante :

        Les dispositions transitoires de la Constitution fédérale du 18 avril 1999 sont modifiées comme suit :

        Art. 197, ch. 2 (nouveau)

        2. Disposition transitoire ad art. 120 (Génie génétique dans le domaine non humain)

        L’agriculture suisse n’utilise pas d’organismes génétiquement modifiés durant les cinq ans qui suivent l’adoption de la présente disposition constitutionnelle. Ne pourront en particulier être importés ni mis en circulation :

        1. les plantes, les parties de plantes et les semences génétiquement modifiées qui peuvent se reproduire et sont destinées à être utilisées dans l’environnement à des fins agricoles, horticoles ou forestières ; 2. les animaux génétiquement modifiés destinés à la production d’aliments et d’autres produits agricoles."

        A noter que cette initiative a été lancée par des parlementaires (les parlmentaires sont aussi des citoyens !) dont des UDC (le parti de Christophe Blocher) et des Verts. Eh oui, la politique en suisse est bien moins simplistes que ce qu’en rapporte les médias étrangers... Initiative non-soutenue par les deux chambres du parlement, non soutenue par le conseil fédéral (le sommet de l’executif) et acceptée par les citoyens à 55% (décidemment ce chiffre de 55 va devenir le symbole de la démocratie directe !).


        Lundi 29 octobre 2007 à 10h14mn37s, par Michel
        lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1982
        • Référendums en Suisse

          Votre troll sur mon site en faveur de la démocratie directe suisse est profondément lassant. Je n’en vois pas l’intérêt pour vous. Ce site vous agace ? allez voir ailleurs, cessez d’y répéter exactement la même chose depuis des années sur un ton de plus en plus outrancier, sans lire ce qu’on vous répond. De toute façon (pour sa partie parlementaire) il fermera dans 18 mois.

          Je vous ai dit N fois dans le passé sur ce forum que les Verts européens sont pour les referendums d’initiatives populaires mais se heurtent au préjugé (« on a l’impression que.. » ) que ceux-ci ne serviraient qu’à rétablir la peine de mort, ou aggraver les souffrances des migrants etc. Mon billet vise justement à souligner que la xénophobie suisse (dont vos salves haineuses ne sont qu’une manifestation exacerbée) s’exprime aussi bien par la montée des élus Bocher que par les referendums directs que propose l’UDC : ce n’est pas une question procédurale.

          Pour une fois, je dois le reconnaître, vous faites œuvre utile : vous donnez à voir aux lecteurs ce qui est voté par initaitves populaire, et l’on s’aperçoit que, dans la période récente (depuis 1990), seules 6 initiatives ont été votées par le peuple et les cantons, dont 3 « environnementalistes », 1 écologiste politique (RTT du 1er aout) et 1 internationaliste (adhésion à l’ONU). C’est pourquoi nous, les Verts, avons un préjugé pour les referendums populaires. Une seule initiative a été votée, en 2004, que nous considérerions en France comme sarko-lepeniste : l’internement à vie pour les délinquants sexuels ou violents jugés très dangereux et non amendables. Mais il suffit de lire la liste des propositions de nos ami-e-s Verts suisses pour s’apercevoir que ces propositions ne marchent pas à tous les coups , pas plus que celles des syndicats (même le service universel de la poste a été rejeté par les citoyens !)

          Quant à l’alliance Verts-UDC contre les OGM, je l’ai suivie de près, étant à l’époque membre de la direction du Parti Vert Européen et ayant depuis longtemps beaucoup d’ami-e-s verts suisses. A ce titre j’ai été invité à commenter le remarquable documentaire « Le génie helvétique » pour le festival Documentaire sur Grand Ecran.


          Mardi 30 octobre 2007 à 11h38mn22s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1988
      • Pour un referendum européen

        « La dernière, fois, pratiquement toutes les forces politiques étaient pour le non ».

        En effet, sauf l’UMP, l’UDF, le PS, les radicaux et les Verts, Chirac, Villepin, Sarkozy, Hollande, DSK, Royal, Bayrou. A Chambéry la campagne du non était l’oeuvre d’un collectif dont la majorité des membres n’appartenaient à aucune formation politique. Les quelques encartés étaient à la LCR ou au PC. Contre nous : les cadres du PS, de l’UMP, des Verts, de la munipalité, du Conseil Général, les poids lourrds Besson, Barnier Gaymard, la presse locale et nationale, les radios et télévisions....Je suppose que c’était pareil ailleurs. En fait, la campagne référendaire a été l’occasion d’une prise de conscience citoyenne sur l’Union européenne qui n’avait jamais eu lieu avant. Beaucoup de gens se sont rendus compte que la démocratie se dévitalisait petit à petit en Europe, les parlements devenant de simples chambres d’enregistrement de décisions prises au niveau européen, loin du contrôle citoyen. Le passage en force de la constitution européenne ne fera que renforcer cette conviction.

        « le Non était d’aborde un Non aux Turcs et aux musulmans, »

        Faux puisque Chirac avait fait inscrire dans la constitutiton un référendum pour tout nouvel élargissement de l’UE afin de dissocier le problème du TCE de celui de la Turquie. Il est d’ailleurs très drôle d’entendre que cette modification constitutionnelle sera bientôt abandonnée... Par contre, c’est vrai que les tenants du « oui » n’ont cessé d’appeler Le Pen et De Villliers à leur secours, essayant sans cesse d’assimiler le « non » à un vote xénophobe afin de rabattre l’électorat de gauche vers le oui. Cette tactique de mauvaise foi a partiellement fonctionné, empêchant le « non » français de faire le même score qu’aux Pays Bas.

        « de Buffet à Besancenot un vote contre Chirac et le Medef »

        Buffet et Besanenot ont fait une campagne argumentée sur le contenu même du traité. Le vote ne pouvait être dirigé contre Chirac puisque celui-ci avait dit qu’il ne démissionnerait pas en cas de victoire du non.


        Lundi 29 octobre 2007 à 10h58mn44s, par Jean-Perre B (jp.branchard@wanadoo.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1984
        • Pour un referendum européen N’empêche que mon papa (cadre sup, ancien du PS, électeur de Bayrou en 2007) n’ a pas voté (ou a voté "non", il ne m’a pas dit) justement contre Chirac. C’est aussi le rejet du gouvernement Raffarin (trois ans, ça suffisait) que beaucoup de citoyens ont voulu signifier par le référendum de 2005. Quant à la prise de conscience type Etienne Chouard, faisant se transformer tout citoyen en constitutionnaliste (je peux le dire ainsi car j’ai moi aussi été sensible à ses arguments au début), c’était une belle connerie - comme si en démocratie les trois pouvoirs étaient jamais "séparés", comme si dans notre république c’était le Parlement qui avait l’initiative des lois, comme si on pouvait calquer le fonctionnement d’une communauté d’Etats sur celui d’un pays, etc. Au total, le résultat c’est que la partie "ultralibérale" des traités existants continue de valoir, et elle seule.
          Dimanche 4 novembre 2007 à 06h14mn59s, par kawouede
          lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum1993
        • Pour un referendum européen

          « Buffet et Besanenot ont fait une campagne argumentée sur le contenu même du traité. »

          Mieux vaut lire ca que d’être aveugle O_o’

          A signaler le bon billet de J. Quatremer qui habille les ex-nonistes nouveaux oui-tistes du PS pour l’hiver (polaire) : http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/11/ le-ps-encore-et.html


          Jeudi 8 novembre 2007 à 04h39mn16s
          lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum2011
          • Pour un referendum européen

            J’ai transmis l’article de J. Quatremer à un ami responsable du PS qui l’a mis immédiatement sur son blog avec le commentaire : "mon commentaire : je partage largement cette analyse. J’ajoute que le positionnement de certains de nos dirigeants socialistes dans cette affaire est purement à usage interne, dicté par la préparation du prochain congrès et de la présidentielle de 2012 . Lamentable !!! "

            http://jean-excoffier.over-blog.org/

            Bonne soirée !


            Vendredi 9 novembre 2007 à 14h14mn37s, par Joke (pj.mi@free.fr)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve269#forum2014
Calendrier des blogs
<< octobre 2007 >>
lumamejevesadi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
28/10: Un PE pronucléaire et antipesticide.
26/10: OMC, APE et TME
20/10: Une semaine à l’Est. Retour en grève.
12/10: Citoyens ou population ?
9/10: 2e succès climatique. Mer Noire. APE. Trichet. Ciné.
7/10: Débat monétaire.
4/10: Abeilles, BD et ciné.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: