Cantonales : un petit bilan politique.


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Dimanche 3 avril 2011

Fourbus par cette campagne cantonale menée comme une législative, nous sommes partis en vacances à Serre-Chevalier. Petit retour sur les résultats.

D’abord, bien sûr, la déculottée de la droite. Les faibles gains de la gauche en départements ne doivent pas faire illusion : à une élection, c’est l’ensemble des circonscriptions remportées qui exprime l’état de l’opinion, et non les « gains » par rapport à la fois précédente.

Malheureusement cette victoire s’inscrit dans une abstention record. Il ne suffit pas de parler de « désaffection pour la politique ». Coincées entre les incompréhensibles réformes Raffarin et leur disparition programmée par la réforme territoriale de Sarkozy, les élections cantonales ont perdu toute lisibilité.

Ensuite la poussée du FN. Elle exprime la « dédiabolisation » opérée à la fois par sa nouvelle leader, et par Sarkozy validant la « pensée-FN ». Mais il ne faut pas non plus ignorer un déterminant structurel : comme je l’avais rappelé dans mon livre sur la crise, il faut s’attendre d’abord à une poussée de l’extrême droite dans toute l’Europe, comme dans les années 30, avant qu’émerge une gauche apportant des réponses à la nature de la crise.

On en est loin, mais, signe encourageant : la poussée impressionnante des Verts-europe-écologistes. Avec 27 élus pour 11 sortants, ils doublent leur nombre total de conseillers généraux. Ce qui n’était que présence anecdotique, due le plus souvent à un accord avec le PS, entre maintenant dans le champ des possibles. Pas de beaucoup, évidemment : le système de scrutin majoritaire reste un couperet. Mais, engagés par exemple dans 30 duels avec le PS au second tour, les écologistes en ont gagné 10.

Le résultat est moins probant dans les 7 duels avec le PCF. D’abord parce que l’implantation PCF est très concentrée et donc plus difficile à faire évoluer, ensuite parce que la poussée des écologistes est accompagnée d‘une poussée de moindre ampleur du Front de Gauche. La seule victoire EELV/PCF (par forfait de celui-ci) est cependant intéressante : il s’agit de Daniel Breuiller, maire d’Arcueil, qui, venu du communisme, fut élu en tant que "Entente citoyenne" et se représentait en tant qu’écologiste : il obtient une réélection triomphale. Victoire personnelle, certes, mais qui montre que son électorat accompagne son évolution « du rouge au vert ».

Cette victoire doit avoir pour Daniel un goût un peu amer : le PCF prend prétexte de la décision d’EELV de se maintenir au second tour en cas d’absence de la droite… pour débarquer les deux conseillers généraux EELV de l’exécutif du Val de Marne. Prétexte dérisoire : dans 17 cas le Front de Gauche s’est lui aussi maintenu en 2e position, et a même battu ainsi une écologiste à Montreuil ! En réalité , il s’agit d’un crispation sectaire, « néo-marchaisienne », et d’une sanction contre deux conseillers généraux (Daniel et Jacques Perreux, ancien directeur de campagne de José Bové) passés du rouge e au vert. Précédent dangereux ? Voir à ce sujet ma discussion avec un maire adjoint communiste, S. Coloneaux, sur le forum d’un précédent billet, ainsi que les déclarations publiques de Daniel Breuiller et de Jacques Perreux

En somme, du point de vue du résultat final, la structure des gauches en France s’est légèrement déplacée au détriment du PS et au profit de ses alliés plus « radicaux » (y compris les radicaux de gauche J ) . Mais il faut relativiser : aujourd’hui, l’électeur de gauche moyen, celui qui vote PS par pragmatisme, ne se déplace plus pour une simple cantonale.

D’un autre côté, cette comptabilité en terme de « victoires » est trompeuse, toujours à cause du scrutin majoritaire. La poussée écologiste sous–jacente est bien plus considérable, mais vient mourir vers les 40% au second tour. Ce qui est extrêmement positif , c’est que partout des candidat-e-s écologistes, dans des cantons où l’on n’avait jamais mis les pieds, obtiennent un premier score à 10%, des cantons où l’on faisait 3% passent à 18 %, etc. Il y a eu un déclic, et une partie de l’opinion a compris que la conversion verte était urgente et que certains de ses leviers se trouvaient dans les Conseils généraux. C’est sur ce thème que j’ai fait campagne dans toute la France.

Malheureusement, cette campagne n’a pas été orchestrée nationalement du point de vue thématique. Plus ennuyeux encore, la direction nationale, sans doute intimidée par les accusations d’opportunisme, a donné le 15 mars la consigne incompréhensible de ne pas mobiliser sur l’accident de Fukushima autrement que par des minutes de silence, et de découpler la campagne cantonale des enjeux de l’arrêt du nucléaire (« il n’est pour l’heure plus temps de parler des affaires intérieures françaises du tout. ») . Pendant ce temps, les Verts Allemands emportaient sur ce thème, et en organisant des manifestations, le land de Bade-Wurtenberg…

Il faut reconnaître que les journalistes eux-mêmes faisaient tout pour interdire de parler de Fukushima en liaison avec la conversion verte et les missions des conseils généraux. J’ai moi-même été interpellé de cette manière… par les étudiants en journalisme de Science-Po ! La France a encore beaucoup de chemin à faire pour lever le tabou du nucléaire.

Rare exception : Télérama a consacré un dossier au sujet, nous reprochant implicitement d’avoir renoncé à exiger de la part de nos partenaires une sortie du nucléaire. Pour avoir fait partie de l’équipe de négociateurs de 1997, je nuancerais. Oui, pour obtenir un accord, et compte tenu de l’état de l’opinion publique où nous étions alors minoritaires, nous avons renoncé à demander la sortie immédiate du nucléaire. Nous avons demandé, obtenu, et réalisé sous Jospin : d’une part l’arrêt de la construction de toute nouvelle centrale (dont une aux portes de Nantes !), d’autre part la fermeture de la plus dangereuse, Superphénix. Ce compromis m’a laissé une forte dose d’angoisse : certes en la matière il aurait été irresponsable de refuser ces avancées au nom du « tout ou rien », mais cela impliquait qu’en cas d’accident je serais parmi les responsables. Ambiguïté de la notion de « responsabilité » en politique ! Je pense que nous devrons négocier avec nos parteniares pour 2012 un accord de même structure, mais plus exigeant dans l’arrêt immédiat des centrales dangereuses, selon les enseignements de Fukushima.

Bref, nous avons progressé sans effet Fukushima… Mais il n’y avait pas grand chose à espérer. D’autant que nos propres sympathisants ne se déplaçaient même pas pour une élection au nom abscons pour une institution promise à l’extinction dans 3 ans.

A Villejuif-Ouest, après le « lâchage » par les socialistes, nous avons pourtant essayé de maintenir le débat sur les contenus du nouveau modèle de développement face à la crise, distribuant 11000 tracts en quatre jours. En face, l’union de la vieille gauche reconstituée s’en tenait à l’accusation de « violer la discipline républicaine » selon laquelle, en l’absence de candidat de droite, le parti progressiste arrivé second au premier tour devait se retirer !

Nous avons finalement obtenu, seuls, 38%. Ce n’était pas ce que nous voulions quand nous avons conclu un accord avec le PS, mais à l’échelle de l’histoire des écologistes à Villejuif, c’est un considérable succès, que j’analyse ici.

Quant à l’application de la « discipline républicaine en l’absence de droite », nous avons ete gâtés dans notre coin. Par une suite de pressions du PCF, du PS, et de la secrétaire nationale des Verts (que j’avais racontée ici), elle s’est appliquée dans les 3 autres cantons de la 11è circonscription du Val de Marne. Electrices et électeurs n’avaient donc plus qu’un seul bulletin à l’entrée du bureau de vote ! Résultat garanti : nouvelle progression de l’abstention, avec 25 % de nuls à Villejuif-Est et à Arcueil (où le PCF, après s’être retiré… appelait à l’abstention !), 28,24 % à Cachan… sans compter 2,8 % de malins qui ont déposé dans l’urne le bulletin du candidat EELV, bulletin considéré comme valable !

J’ai voté à Villejuif-Est où le retrait du PS laissait le PCF seul en lice. Devant moi, une dame d’un certain age prend le bulletin communiste et spontanément tend la main vers le tas de feuilles blanches des administratifs. « Non madame, c’est à nous ! ». Un monsieur s’insurge quand on lui tend l’enveloppe et le bulletin : « Mais je croyais qu’on n’avait pas le droit de ne prendre qu’un seul bulletin avant de rentrer dans l’isoloir ! ». Les administratifs, excédés, sont obligés d’expliquer comment voter nul : « Mais vous n’avez qu’à ne pas mettre le bulletin dans l’enveloppe ! »… Ce vote à bulletin unique est une insulte à la démocratie, dont les responsables ne mesurent peut-être pas à quel point il accélère le discrédit de la politique.

***

Bon, il n’y avait pas que les élections et Fukushima. Il y avait les révolutions démocratiques arabes (je précise que ce que je critique dans l’intervention onusienne en Libye, c’est son retard). Et puis la nuit, après la campagne, je travaillais au projet de EELV : un texte martyre sur la culture, un autre sur les rapports Nord-Suds, un autre sur la politique écologiste du travail

Mais le plus agréable fut la préparation du lancement de mon premier roman, Les fantômes de l’Internet. En librairie le 7 avril !

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve420

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 8 contributions à ce blog.
  • Cantonales : un petit bilan politique.

    Franchement, la guerre entretenue, en particulier dans le Val-de-Marne, entre PCF et EEV me dégoutte. Elle est d’abord fondée, non pas sur les différences idéologiques (réelles) entre les deux mouvements, mais sur des stratégies de conquête ou de conservation de territoires. Son coût politique est immense et les témoignages sur l’agressivité des militants communistes en sont tout autant la traduction que le refus de consigne de vote entre PCF et FN de la part du candidat écologiste à Villeneuve-Saint-Georges. De mon point de vue qui ne vise aucun siège, je ne vois aucune justification à intellectualiser ce conflit pour le légitimer, comme d’autres le font sur des sujets autrement plus sanglants. Cordialement,
    Jeudi 21 avril 2011 à 04h59mn48s, par Olivier Klein (olivier.klein@laposte.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve420#forum3896
    • Rivalités à gauche : comment eviter les conflits ?

      "Le candidat de Villeneuve St Georges" a été harcelé par les militant du PCF au plus douloureux de sa vie familiale, et sa réaction est strictement individuelle. Tout à fait compréhensible mais individuelle... coté EELV. Elle interroge en revanche collectivement le PCF (et par ricochet le FdG) sur la subsistance en son sein de réflexes hérités de la période stalinienne.

      En dehors de ce cas, et encore une fois, une seule solution : la proportionnelle !


      Jeudi 21 avril 2011 à 10h50mn39s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve420#forum3897
      • Rivalités à gauche : comment eviter les conflits ?

        Je me fiche de débattre pour savoir qui sont les pires, de eux ou vous. Je souhaite voir émerger une alternative sociale et écologique dont, à mes yeux, vous faites partie autant qu’eux, justement en raison de vos différences d’appréciation. Votre réponse, fondée sur vos tactiques guerrières respectives de conquête ou de défense territoriale, illustre le prix politique qu’elles impliquent : un recul, à chaque mot et à chaque geste, de la capacité à construire ensemble. Dans ce film, ils sont les indiens, et vous les hommes blancs, ils sont la horde sauvage et vous les êtres sensibles et intelligents. Tout y est. Bravo pour le scénario. Rassurez-vous : vous gagnerez la guerre. Et à la fin, nous nous retrouverons, moi qui croyais que l’on pouvais éviter cette guerre, vous qui pensiez qu’elle était une étape sur le chemin d’un monde meilleur. évidemment, nous aurons tout perdu, l’un et l’autre. Alors, bien entendu, la proportionnelle. Mais en attendant ? La guerre ?
        Vendredi 22 avril 2011 à 13h15mn23s, par Olivier Klein (olivier.klein@laposte.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve420#forum3898
        • Rivalités à gauche : comment eviter les conflits ?

          Je suis un peu estomaqué par votre vocabulaire guerrier qui n’est ps du tout notre approche, ce fut d’ailleurs une différence sensible dès avant le second tour, et pas seulement à Villeneuve Saint George.

          Regardez par exemple notre profession de foi du second tour. Elle commence ainsi : "Dimanche prochain, vous choisirez qui vous représentera au Conseil général du Val-de-Marne : un écologiste, ou un communiste ? Nous partageons un idéal de solidarité avec les communistes. Mais nous avons aussi des divergences." Suit l’énoncé des divergences dont la principale est à mes yeux le nucléaire, indéfectiblement soutenu (en pleine crise de Fukushima !) par le PCF, alors qu’il met en danger la vie d’autrui.

          Comme nous aurions aimé que la profession de foi du candidat PCf débute sur le meme ton de respect mutuel...


          Vendredi 22 avril 2011 à 15h32mn15s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve420#forum3899
  • Cantonales : un petit bilan politique.

    C’est le jour J pour "Les Fantômes de l’Internet" ! Alors, que donne les premiers retours (critique presse, ventes,...) :-) Ca a l’air de partir vite sur Amazon : plus que 13 exemplaires en stock à cette heure. Je viens de me procurer le livre de mon côté :-) J’aimerai bien vous offrir les fleurs Alain Lipietz mais je ne sais que choisir entre les coquelicots, les roses, les tulipes,...
    Jeudi 7 avril 2011 à 10h30mn51s, par Michel M.
    lien direct : http://lipietz.net/?breve420#forum3894
  • Cantonales : un petit bilan politique.

    J’ajoute mon élément de bilan :

    Quand, face à une telle impopularité du clan à la tête de l’Etat, la gauche et les écologistes ne sont pas capables de faire un meilleur résultat que celui que nous avons eu alors que le FN fait un score impressionnant pour une élection qui lui a toujours été défavorable, et quand, dans une élection, quelle qu’elle soit, on a plus de 50% d’abstention, c’est qu’il y a un problème profond.

    Pour moi, c’est la confirmation d’une évolution qu’on ne veut pas voir : le fait de voter n’est plus un acte social (sauf si c’est pour râler, et pour râler, pour la grande majorité, c’est FN), c’est à dire une manifestation de l’appartenance à une communauté, et la recherche de solutions à ses problèmes ne passe plus par le vote.

    Une grande part de la population a intégré l’idée selon laquelle la politique est l’affaire des élites, politiques et médiatiques, et que le peuple n’a rien à y faire. Le fait d’être de droite ou de gauche, de voter pour tel ou tel, n’est plus, pour la majorité des moins de quarante ans, un marqueur identitaire, une façon de se définir.

    Dans un pays qui a le culte des institutions et de l’Etat, peu d’autres modes de socialisation démocratique et d’intégration civique existent ou du moins sont reconnus. Dans un pays où on a longtemps aimé penser que tout était politique, la désertion du champ politique par le peuple est le signe d’une désocialisation. Le plus grave n’est peut-être pas qu’on ne veuille plus voter, mais qu’il n’y ait pas d’alternative. Il faudrait aller y voir, mais je pense que dans les pays anglo-saxons, où l’abstention est depuis longtemps bien plus haute qu’en France, il y a beaucoup d’autres modes de socialisation (notamment les Eglises, la vie associative, les liens de voisinage, la famille...) qui préservent le sentiment d’appartenance à un collectif, même s’il n’est pas forcément national et républicain, et qui font vivre la notion d’intérêt général, même s’il ne se confond pas forcément avec l’intérêt de l’ensemble du peuple.

    En France, on voit ici se confirmer ce que Jean-Paul Delevoye écrit dans ses rapports : les notions de solidarité, d’intérêt général, d’engagement sont en recul tout simplement parce que le collectif qui les sous-tend n’a plus d’existence réelle pour beaucoup.

    Désolé d’être aussi pessimiste, mais je crois que remonter la pente va être difficile. Il faut faire de la politique, oui, redonner l’espoir, oui, mais c’est très difficile quand on s’adresse à des gens qui n’ont plus envie de regarder cela.

    Yann


    Mercredi 6 avril 2011 à 18h35mn32s, par Yann Forestier (yann.forestier50@wanadoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve420#forum3893
  • Cantonales : un petit bilan politique.

    bonjour alain,

    dans mon canton de st antonin noble val où nous avions en présence une liste PS, une liste EELV, une liste FRONT DE GAUCHE, deux listes sans étiquette, le premier soir des élections le président du conseil général de tarn et garonne qui est aussi le président du PRG a téléphoné à martine aubry pour lui demander le désistement des copains et copines de la liste PS au détriment d’une des listes sans étiquette......ce qui fut fait et approuvé par 21 voix coontre 11 par la fédération PS de tarn et garonne le lundi soir.....ce qui a augmenté l’abstention au deuxième tour, je suis de ceux et de celle qui ont pris fait et cause pour les copains et copines du PS à qui l’on a demandé de se désister avec MENACE d’exclusion du PS s’ils ne s’éxécutaient pas, j’ai donc mis dans mon enveloppe une lettre de la copine mimade couturier et nous avons été nombreux à faire la meme chose .... il faut savoir qu’en tarn et garonne jean michel baylet fait le plus gros des adhérents de son parti, le cumul des mandats ne le gêne d’aucune sorte : SENATEUR, VICE PRESIDENT DE LA REGION, PRESIDENT CONSEIL GENERAL, et PROPRIETAIRE DE LA DEPECHE DU MIDI et de plein d’autres feuilles de choux comme le villefranchois beaucoup lu dans l’aveyron et plein de feuille de choux en direction des paroisses..... et oui.......

    c’est une photo instantanée que je voulais te livrer dans un petit coin de france rurale....... !!!!!!!

    amicalement martine loiseau martine.loiseau1@club-internet.fr j’ai été militante du ps SUR PARIS, j’ai dit en arrivant ici je vais vcir peut être que, sauf que c’est la eme chose et je crois meme en pire, ayant ma carte au ps au moment des régionales j’ai dit que je ne voterai pas au premier tour PS, j’ai voté pour la liste les verts, j’ai réitéré aux cantonales, je n’ai pas de carte d’un parti politique en ce moment mais je me sens proche de EELV et à la prochaine élection présidentielle je voterai EELV au premier tour parce que yen a marre de faire de la politique comme ça PS, et puis toujours les memes depuis plein d’années et puis des idées nouvelles EELV que je partage pleinement et cécile DUFLOT je la trouve très très bien, quant à éva JOLY c’est une grande dame pour moi, un personnage intègre et j’ame ça !! allez bonne nuit


    Mardi 5 avril 2011 à 18h39mn36s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve420#forum3892
  • Cantonales : un petit bilan politique.

    Ce qui m’a effaré dans ces élections, c’est la manière dont certains partis considèrent leurs rapports au terrain local, sous forme de propriété.

    Témoignages

    L’autre jour, avant le 1er tour, je vais tracter pour le candidat EELV au marché de Strasbourg-Neudorf. Un camarade du PCF (j’ai appris plus tard qu’il s’agissait là du candidat) se trouve dans un coin.

    Comme j’avais l’habitude à Melun les fois où je tractais, je me place à côté de lui, me disant qu’on pourrait ainsi discuter entre deux distribution de tract.

    Tout de go, le candidat me déclare « tu peux te barrer ? c’est notre coin, on est là depuis 2 semaines » (la formule n’est pas tout a fait celle-là, mais presque). Drôle de manière pour un communiste de privatiser ainsi les coins de rue !

    Mais le pire a été le MJS local, qui se targue à longueur de journée d’être plus à gauche que les verts (ca se discute quand on a un DSK pour potentiel candidat). Lundi dernier, je les croise devant le palais U. Première réaction : "alors, bien décuvée, ca fait quoi d’avoir une candidate élue avec les voix de la droite ?" (en réalité je n’ai même pas pu fêter cette victoire, étant coincée dans un train Lyon-Strasbourg avec 3h de retard, merci le tout TGV...).

    Pour rappel : la candidate EELV dans Strasbourg Gare a battu au second tour le candidat PS. Malheureusement pour nous, l’UMP avait appelé à voter pour nous. Il n’empêche : drôle de respect des électeurs que de considérer que les voix venant de la droite sont "sales". Comme si le profil des électeurs comptait plus que celui des candidats. Drôle d’éthique politique (c’est le mot qu’il m’on sorti à 4 reprise) que de vouloir avoir le choix entre un seul candidat.

    Je passe aussi sur l’incapacité de ces MJS à se rendre compte que si par endroit on a eu des duels UMP-FN ce n’est pas parceque EELV était présent, mais à cause de leur inefficacité à convaincre les électeurs. Aucune analyse du 21 avril et encore une conception monopolistique de la politique...

    drôle de gauche décidément. (Ceci dit, je pense que chez EELV malheureusement on doit en trouver des comme cela aussi).


    Lundi 4 avril 2011 à 04h09mn28s, par Maïeul
    lien direct : http://lipietz.net/?breve420#forum3889
Calendrier des blogs
<< avril 2011 >>
lumamejevesadi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
3/04: Cantonales : un petit bilan politique.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: