Préparer la bataille de l’internet « libre »


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Dimanche 31 août 2008

Après les exaltantes Journées d’été de Toulouse, qui ont acclamé le projet de listes écologistes "parti vert -syndicalistes-associatifs", prélude à un "big bang de le écologie politique", coup de barre. La santé de Francine s’est brutalement détériorée. Du coup, je sèche la semaine de rentrée du groupe, couplée avec la première université d’été du Parti Vert européen à Frankfurt sur Oder (frontière en entre l’Allemagne et la Pologne : vous imaginez comme j’aurais aimé y aller !)

L’angoisse me déprime. Je n’arrive même pas à profiter de cette semaine pour ranger... Je lis à peine les journaux et surtout pas les mails politiques. Mais ma dépression reste quand même active : mêlant l’utile à l’agréable, je prépare les batailles de la rentrée sur les logiciels libres, et ma future reconversion vers la littérature (et pour commencer, la critique littéraire).

Pour la rentrée, vous connaissez déjà le menu : en France, la loi Albanel, dite « propriété intellectuelle sur internet ». Elle doit surtout servir à aggraver encore la loi LEN d’il y a cinq ans : on pourra surveiller toute la correspondance privée des internautes sous prétexte d’empêcher les téléchargements illicites. L’espace de liberté du net se restreint encore. Tout cela au nom de la protection des modèles de rémunération des oeuvres artistiques que l’internet a techniquement périmés !

Il faut savoir qu’au même moment, la droite (dont les députés UMP) va défendre au Parlement européen une série de petits amendements sur le « paquet Télécommunications », qui transposent... à l’Europe ce projet de loi française !

Donc, il est urgent de créer, comme au moment de la bataille sur les brevets logiciels, un vaste front de l’internet libre. Un front allant des producteurs de logiciels libre (y compris les petits producteurs marchands qui sont menacés par le brevetage) et de tous ces grands sites où se développe l’esprit de communauté et de de coopération du « libre », et dont l’exemple le plus célèbre est Wikipédia.

"Dans Wikipédia, il y a à boire et à manger ?" Mais il y a surtout des professionnels (profs, chercheurs au CNRS etc) et des amateurs (notamment anciens professionnels retraités) qui mettent à la portée de tous un savoir déjà financé (par l’Éducation nationale, le CNRS etc).

Voisins de Wikipédia, vous avez quelque chose de plus « créatif », et justement en littérature : In Libro Veritas. Bien sûr, In Libro Veritas est à Wikipédia ce que la Ligue de Protection des Oiseaux est à Greenpeace international : un nain du libre. Ce n’est pas une raison pour ne pas chercher à créer une alliance. En tout cas, c’est celle qui m’aura intéressé cet été puisque je m’intéresse à la littérature, y compris sur Wikipédia.

Je vous ai expliqué dans un blog récent ce qu’est ILV. Non seulement vous pouvez y déposer vos propres créations (nouvelles, romans, poèmes, humour, essais etc), mais vous participez à une communauté qui vous commente, qui vous permet de perfectionner vos textes. Ces textes sont consultables en ligne, téléchargeables sous forme pdf, et vous pouvez aussi en obtenir une édition en livre de papier dans ILV-Éditions

Je vous avais détaillé la contribution de Francine sur ILV : son remarquable recueil de nouvelles Cité des solitudes, son récit sur le déclin de sa mère Mémoire de la mer, son magnifique recueil de poèmes Destin de sable. Déjà les nouvelles d’un nouveau recueil, Trames étranges, sont en ligne sur ILV, et nous préparons l’édition papier.

J’ai, à ce propos, rédigé cette semaine une postface cherchant à montrer l’unité et la cohérence de cet ensemble de nouvelles. Je l’ai déposée sur ILV pour la soumettre aux feux très utiles de la critique... mais je l’ai mise aussi sur mon site.

Car après tout, mon site est aussi un site "libre" où les internautes peuvent venir picorer des informations gratuites et, sur la partie blog, poser des questions et exprimer des critiques. Par exemple, mon blog de juillet sur le colloque "biodiversité" à La Réunion a déjà plus de 26.700 lecteurs... mais mon vieux blog sur Mallarmé en a plus de 34.700. A ce-niveau là, ça devient des manuels scolaires sur des sujets pas forcément vendeurs !

S’agissant de "mon Mallarmé", dont le texte a beaucoup bougé depuis deux ans, j’en livre des nouveaux petits bouts sur mon site (à propos de "Booz endormi", à propos du "Toast funèbre"), car j’en ai besoin dans les discussions de critique littéraire sur ILV.

Et pourquoi (c’est une question que m’ont déjà posée les journalistes) un député européen, théoricien de l’écologie, et ancien marxiste, s’intéresse-t-il à Mallarmé ? Parce que je pense que Mallarmé est le premier poète français à avoir véritablement pensé "ce qu’on peut faire de mieux", après la mort de Dieu et la perte de la croyance en l’au-delà. Il pensait de plus que l’esprit humain - et la poésie qui en est la cime - n’était autre que la matière prenant conscience d’elle-même. Un point de vue tout à fait séduisant pour un écologiste. Mon essai s’appellera d’ailleurs Le matérialisme orphique de Stéphane Mallarmé.

Bon, me direz-vous, le "libre", ce n’est pas si facile à utiliser. Alors que les logiciels vendus par Microsoft avec Windows (ou par Apple avec Mac OS X), c’est facile et on vous prend par la main. Le libre a donc engendré toute une population de micro-entreprises, dont beaucoup sous forme sociale et solidaire, travaillant les unes pour les autres, au service des particuliers ou des petites entreprises, pour les aider à s’approprier le "libre".

Prenons l’exemple de ma webmaîtresse, la fée Perline, qui découvrit en 2001 les propriétés interactives d’un des logiciels libres les plus courants : SPIP, le logiciel du présent site. Elle a publié différents guides et bouquins sur l’informatique... sur ILV-Éditions !

Mais aujourd’hui elle va plus loin avec son mari Thierry Noisette. Ils viennent de lancer une petite structure intitulée Internet et compagnie. C’est une micro-entreprise qui vous offre de vous former à la construction de votre site sous SPIP, ou à vous en faire un, à faire vivre votre site web, à l’entretenir ; ils peuvent également ré-écrire, corriger la maquette ou la mise en page, récupérer les photos que vous croyiez avoir perdues... Inutile de vous dire que c’est grâce à leur savoir-faire tout autant qu’à l’intérêt tout relatif de ma prose que mon site est si "opérationnel", si bien référencé, si consulté !

Mais Perline et Thierry Noisette font encore mieux avec Mémographe : ils peuvent vous aider à faire... le livre dont vous rêviez (sur vous, votre famille, ou une histoire quelconque). Beaucoup d’entre vous s’en croient incapables, et pourtant vous savez énormément de choses. Mais pas écrire, pas taper, pas mettre sur un site, pas faire les démarches ? Vous vous entretenez longuement avec eux, ils couchent votre histoire sous forme d’un texte à vous, mais, et c’est la nouveauté, ils se chargent d’aller jusqu’à en faire l’édition en livre-papier... naturellement sur ILV-éditions !

Photo d4rr3ll sous licence CC

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve313

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 2 contributions à ce blog.
  • Préparer la bataille de l’internet « libre »

    D’un point de vue économique, Le logiciel libre permet aux PME d’être innovantes. Pour une idée de projet, une entreprise peut récupérer des machines, déployer des logiciels (système d’exploitation, site Web, outils de développement, outils bureautiques, documentaires, ...) sans la contrainte des licenses et brevets, et se concentrer sur la constitution des équipes et la réalisation de ces idées.
    Cette souplesse est nécessaire à l’innovation car cette liberté alliée à la qualité rend possible de prendre des risques à innover.
    Il est clair que ce n’est plus les Microsoft, IBM ou Oracle qui font avancer l’informatique aujourd’hui. Ils s’occupent plutôt de l’industrialiser.

    La position de l’Europe pour ses intérêts quant au logiciel est évidemment dans la préservation de la compétitivité de ses PME et pas le protectionnisme défendu à coup de brevet.

    Laurent Fournier,
    Directeur technique d’une PME qui innvove grâce mais pas seulement aux logiciels libres (http://www.newspusher.com), et déposeur d’un brevet qui ne m’a procuré aucune protection face aux départements juridiques d’autres sociétés (je n’ai pas pu suivre financièrement).


    Dimanche 7 septembre 2008 à 07h09mn26s, par Fournier Laurent (laurentfournier@club-internet.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve313#forum2571
  • Préparer la bataille de l’internet « libre »

    "Donc, il est urgent de créer, comme au moment de la bataille sur les brevets logiciels, un vaste front de l’internet libre. "

    Ayant par le passé revendiqué mon activisme pour la constitution d’un tel front, je ne retire rien aux propos tenus ensuite, lorsque le débat était encore franco-français, expliquant pourquoi, à titre personnel du moins, je ne participerai pas à cette bataille et je n’inviterai personne à y participer.

    La bataille des brevets logiciels a suffi à révéler suffisamment de vices dans nos institutions pour qu’il reste raisonnable de considérer infiniment plus urgent un changement radical desdites, notamment européennes.

    C’est pour cette raison, comme expliqué dans diverses déclarations publiques, que de nombreux meneurs francophones de la bataille des brevets logiciels ont choisi de s’engager contre le TCE, et contre Lisbonne, son petit frère. Et s’engageront, je pense, à l’avenir, contre toute révision epsilonnesque des traités.

    Nous savons tous deux que le texte français voté n’obtient pas le succès qu’il obtient au Parlement par la grâce de notre Président : mais tout simplement parce qu’il reflète l’état de négociations transatlantiques non-couvertes par la presse. Autrement dit : que ce qui fera force de loi en Europe s’écrit entre experts appointés, loin du regard des citoyens.

    J4ai tant entendu, ici comme ailleurs, sans pour autant l’accepter, que la légitimité démocratique des fonctionnaires désignés par un chef de bureau nommé par un ministre choisi par un premier ministre choisi par un président élu valait celle du président élu que je n’ai désormais plus qu’un réponse : démerdez-vous avec les représentants légitimes du peuple au sens de vos institutions et pardonnez-moi de me réjouir si vous vous brûlerez les fesses de vos contradictions.

    Tout ce qui a été proposé par Sarkozy et qu’il est question de transposer en Europe est sans influence significative sur le développement, donc, mondial, d’un patrimoine de techniques et d’outils librement accessibles par tous. Ce patrimoine contribuera infiniment plus sûrement au futur heureux de l’homme que toute la législation européenne. Par ailleurs, il semble que les politiciens européens dans leur ensemble, et notamment les Verts, aient besoin de quelques leçons quand aux contradictions internes au modèle de société qu’ils promeuvent.

    Les disques de chanteurs que je n’écoutais pas ne me manqueront pas : et tant mieux s’ils vous manquent, puisque cela profitera au bonheur des générations à venir.


    Dimanche 7 septembre 2008 à 03h04mn01s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve313#forum2570
Calendrier des blogs
<< août 2008 >>
lumamejevesadi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
31/08: Préparer la bataille de l’internet « libre »
26/08: Des Journées d’été Vertes mémorables.
19/08: Vacances culturelles. In Libro Veritas. Francine Ségeste
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: