Deux batailles du rail. Nouveautés au PE.

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Jeudi 18 janvier 2007

La fin de la semaine dernière et le début de cette semaine, nous sommes totalement perturbés par l’alarme sur la rechute du cancer de Francine. Après de nouveaux examens, discussions avec divers médecins et le chef du service d’oncologie, l’alerte semble moins chaude qu’on l’avait craint au début. Il faudra simplement surveiller de très près.

SNCF

Je m’occupe l’esprit comme je peux en préparant le procès en appel de la SNCF le 30 janvier à Bordeaux. Delphine Gotchaux, journaliste de France-Info, m’interroge pour son émission Enquête . Le « sujet » qu’elle réalise et qui passe vendredi 12 est très bien fait. La journaliste a notamment déniché une phrase succulente du Maréchal Pétain le 5 juin 1944 (vous l’entendrez par ce lien sur le site de ma sœur Hélène). : « Oh, j’ai à adresser des compliments à la SNCF, vous avez des hommes admirables, remarquablement dressés. Vous êtes les gens qui nous rendent le plus de services en ce moment ».

Ce lien affecteux entre la direction de la SNCF et le régime de Vichy me paraît tellement évident que je ne comprends pas que certaines associations héritières de la Résistance et la Cgt Cheminots persistent, comme la direction actuelle de la SNCF, à vouloir blanchir la direction de la SNCF de l’époque au nom de l’héroïsme des cheminots résistants de l’époque ! Comment peut-on imaginer un seul instant que le ministre des transports, l’ultra-collaborationniste Bichelonne, ait pu nommer à la direction de la SNCF des hommes qui n’approuvaient pas les objectifs de la « Révolution nationale » pétainiste, y compris sa composante antisémite tirée du vieux fond de la bourgeoisie française ?

Ces hommes pouvaient par ailleurs être de vrais nationalistes anti-allemands, comme le président d’alors de la Sncf, Pierre-Eugène Fournier. Venu de la Banque de France, il a commencé sa sinistre carrière sous Vichy en acceptant de prendre la tête du SCAP, ancêtre du Commissariat général aux questions juives. Il en démissionna aussitôt que des fonctionnaires allemands vinrent s’installer dans ses locaux. De même, en 1943, il envoya une lettre très sèche à son ministre de tutelle : « Veuillez me confirmer par écrit que je n’ai pas d’ordre à recevoir des autorités allemandes, mais uniquement de vous ». Le Secrétaire Général de l’époque, Jacques Morane, fut superpréfet d’Orléans, préfecture qui avait à son actif l’internement des juifs étrangers dans les camps de Pithiviers et Beaune la Rolande dès la fin 1940, et qui se chargea d’en faire déporter 15000 directement vers Auschwitz…

Oui, de nombreux cheminots de base résistèrent au péril de leur vie, contre leur direction, et leur direction les réprimait. Même la « Bataille du Rail » fut une lutte de classes à l’intérieur de la SNCF…

Libéralisation

Coïncidence : les chemins de fer, nous en reparlons cette semaine à Strasbourg à propos du vote sur le « troisième paquet ferroviaire ». La Commission et le Conseil demandent en effet d’ouvrir à la concurrence… les lignes de transport de voyageurs internationales ! Et la commission transports du Parlement, tenue par des libéraux, en a rajouté une louche, proposant d’accélérer encore le mouvement, en l’étendant aux transports internes de voyageurs. C’est le rapport Jarzembowski.

Là, vraiment, ça dépasse les bornes. La libéralisation des services publics peut, dans certains cas, aboutir à une baisse des prix (voir la téléphonie mobile, internet etc), mais dans les cas tels que l’électricité et bien sûr les chemins de fers, nous savons d’expérience que ça risque plutôt d’aboutir à une hausse des prix, car la privatisation débouche sur des oligopoles privés (cas de l’électricité). À la rigueur, un Vert peut se « réjouir » de la hausse du prix de l’électricité, mais il combat de toutes ses forces celle du transport des voyageurs : dans la lutte contre l’effet de serre, le prix du transport en commun de voyageurs devient un prix politique décisif, un prix pour sauver la planète. Problème : dans la commission transport, le Vert allemand Cramer, fort sympathique au demeurant, s’est laissé prendre par le discours « la concurrence, c’est la baisse des prix donc la revanche du rail sur la route ».

En outre, la doctrine libérale qui tend à séparer les infrastructures du réseau (extrêmement coûteuses et donc peu rentabilisables) et les véhicules mobiles qui l’empruntent, me paraît dangereuse dans le cas des transports ferroviaires. Pensons aux transports maritime. Les ports sont en général des organismes publics, les bateaux sont pour l’essentiel privés. Mais les ports envoient des pilotes et des remorqueurs pour aider les bateaux qui entrent dans le port : au moment de l’interface entre le mobile et l’infrastructure, il doit y avoir une parfaite coopération entre les deux. Il me semble plus prudent de sauvegarder cette même coopération dans le cas des chemins de fer, au moins pour les voyageurs. Heureusement un second rapport (Savary) organise la formation « européenne » des cheminots.

Depuis la semaine dernière, et encore mardi soir et mercredi soir, Hélène Flautre et moi bataillons pour renverser la position du groupe. Nous arrivons à convaincre la grande majorité de nos camarades. Par ailleurs, la Fédération des Travailleurs Européens a fait un gros et intelligent travail de lobbysme. Ils soutiennent un amendement de rejet de la position du Conseil et une série d’amendements qui ont le soutien des communistes, des Verts, et au moins des socialistes français.

Jeudi midi, les votes commencent. L’amendement de rejet est honorablement battu. Il y aura bien libéralisation du transport voyageurs international en 2010. On peut imaginer que Ryanair, Easyjet et Virgin revendiqueront alors des TGV « low-cost » sur Londres-Paris-Bruxelles-Strasbourg-Amsterdam-Francfort-Lille-Lyon-Marseilles-Vintimille, et alors comment empêcher le cabotage sur des parcours internes, « écrémant » les lignes les plus rentables ?

Mais la suite tourne au désastre pour Jarzembowski. La quasi-totalité des amendements de libéralisation sont rejetés ! Manifestement, une partie des socialistes et même de la droite, pas seulement française, nous a rejoints !

NewsPE

L’autre affaire de la semaine, c’est la restructuration du Parlement qui intervient statutairement à mi-mandat.

Mais ce n’est pas tout. D ‘abord, les Roumains et Hongrois font leur entrée. Et, pour le moment ils déplacent encore le centre de gravité du PE vers la droite : je trouve mon siège encore décalé de trois places vers la gauche ! Le Parlement devient énorme : 786 députés pour un demi-milliard de terriens. En Inde : 500 députés pour un milliard 200000… Dans les couloirs et les ascenseurs, on savoure le charme des nouvelles collègues avec leur drôle de sonorités slavo-romanes…

Par ailleurs, le Conseil passe pour six mois sous présidence allemande. Angela Merckel prononce un discours fascinant sur sa philosophie de l’Europe. Elle promet une nouvelle constitution « par la voie courte » (la CIG), à laquelle s’oppose vivement Dany au nom des Verts , partisans d’un vrai re-travail sauvant et développant l’essentiel des acquis démocratiques, environnementaux et sociaux du TCE, pour gagner l’assentiment des peuples. La lutte entre deux voies est bien déclarée…

Enfin, on réélit tous les présidents, vices présidents etc. Les groupes se sont légèrement modifiés : j’ai parlé dans d’autres billets du renforcement du groupe UEN et de la création du groupe d’extrême droite, Identité, Tradition et Souveraineté , dirigé par Bruno Gollnisch du Front national.

Notons que les présidences de délégations (comme la mienne, pour la Communauté andine) ne sont pas remises en jeu.

Il y a deux procédures. Normalement, que ce soit le bureau du Parlement (Président et vice-présidents) élus en plénière, ou les présidents et vices présidents de Commissions, c’est à chaque fois le corps concerné qui vote comme il veut. Dans la réalité, c’est le cas seulement pour le bureau du Parlement, et ce vote a lieu mardi midi. On se souvient que le PSE avait en début de mandat passé un accord selon lequel il assumerait (avec Josep Borell) la présidence du Parlement pendant la première moitié de la mandature, et le PPE, avec Hans-Gert Poettering, aurait la présidence de la seconde moitié. Mais ni nous, ni les libéraux, ni les communistes ne nous sentons tenus par cet accord. De plus, de nombreux socialistes (dont les français) ne sont pas trop d’accord non plus. Francis Wurtz, président de la GUE, ainsi que notre coprésidente Monica Frassoni, se présentent contre Poettering.

Première grosse et joyeuse surprise : évidemment, Poettering est élu, mais Monica, avec 143 voix, atteint presque le triple des voix de notre groupe. Francis Wurtz obtient les voix de son groupe. Manifestement, les socialistes et libéraux-démocrates mécontents ont voté Vert.

Autre joyeuse et très grosse surprise quand on vote pour les vices présidences du parlement : notre ami Gérard Onesta, qui avait été élu 13e vice-président en début de mandature, se retrouve 3e vice-président ! Je suis très content pour lui. Ce résultat totalement inattendu reflète bien la qualité de son travail au Parlement. Il est très apprécié dans sa façon de conduire les votes avec clarté et rapidité. Surtout, par ses initiatives pour relancer le processus constitutionnel (le plan A+, les Agoras de citoyens sur les sujets importants), il a œuvré efficacement et personnellement pour le renforcement des pouvoirs du parlement démocratiquement élu.

Concernant les présidences et vice-présidences des Commissions, c’est autre chose. Par un accord entre les groupes, tous ces postes sont répartis à la proportionnelle selon la règle d’Hondt (en gros, la règle qui permet d’ordonner les résultats des scrutins de liste). C’est ce qui permet à des petits groupes, forcément minoritaires dans toutes les Commissions, d’avoir quand même quelques présidences et vice-présidences. Cette répartition est en général acceptée par acclamation dans chacune des commissions.

Mais cette règle d’Hondt n’a rien d’institutionnelle, elle est d’ailleurs violée au détriment des Verts quand il s’agit d’élire les questeurs (c’est-à-dire les représentations « corporatistes » des députés) : dans la précédente mandature, la candidate du groupe, qui y avait droit, a été battue par une dissidente prête à représenter les intérêts des députés, y compris contre leurs assistants. Rappelons qu’au début de cette mandature ci, celle de 2004, cette règle avait suscité des remous car elle aboutissait à confier la présidence de la Commission pour l’Egalité des chances à… une anti féministe.

Cette fois-ci, le problème est plus grave, la règle d’Hondt donne au groupe d’extrême droite deux vices présidences ! Après des débats compliqués, le groupe Vert se met d’accord pour dire que la démocratie reconnaît évidemment le droit aux fascistes, racistes et négationnistes de se regrouper et de disposer des moyens d’un groupe politique (ITS), mais que cela ne nous obligera quand même pas à voter pour eux en notre âme et conscience…

Bon, il faut que je vous quitte : je m’envole demain pour le Forum Social Mondial à Nairobi. Et un dernier coup de pub : le nouveau numéro d’Ecorev est sorti, avec un article de ma pomme sur « Marx et la Nature »

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve203

Haut de la page


Calendrier des blogs
<< janvier 2007 >>
lumamejevesadi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
31/01: Revers à Bordeaux.
29/01: Sommet des Oui. Demain , l’appel SNCF
24/01: Politiques à Nairobi
23/01: Accords de partenariat économique
22/01: Wangari
21/01: Le FCM de Nairobi
18/01: Deux batailles du rail. Nouveautés au PE.
13/01: Sale semaine. Agro-énergie. Présidentielle.
8/01: Gisèle Donnard. Lectures écolo.
6/01: Mélange de nouvel an
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: