L’affaire DSK et le féminisme


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Lundi 23 mai 2011

Une semaine de DSK. On n‘a pas beaucoup avancé sur le fond, sinon que les premières défenses de DSK, dimanche dernier (« à cette heure-là je déjeunais avec ma fille ») se sont effondrées dès lundi. On en reste aux deux hypothèses de départ. Mais le débat a clairement basculé en France sur… la décriminalisation du viol !

D’où le succès de la manif de dimanche à Beaubourg Ils se lâchent : les femmes trinquent. Convoquée non par la désormais pachydermique CNDF, mais par les structures légères et novatrices du féminisme, Osez le féminisme, La Barbe, Paroles de Femmes. Bonnes interventions d’Eva Joly, Clementine Autain, Martine Billard etc.

En chemin, Natalie et moi lisons le témoignage intéressant des collègues du Sofitel sur l’état psychologique d’Ophelia juste après "l’incident". Témoignage intéressant, car le rapport du procureur qui a conduit à l’inculpation par le jury resserre quand même le débat. Ophelia a déclaré qu’il lui avait pris les seins, lui avait arraché ses vêtements, puis avait tenté de la sodomiser, puis n’y parvenant pas l’avait poursuivie d’une pièce à l’autre, lui avait imposé une fellation, qu’elle avait recraché son sperme sur le tapis, et elle a indiqué l’endroit, et les policiers ont prélevé ce bout de tapis.

Ce dernier point est très facile à vérifier. Donc : à moins que cette immigrée guinéenne soit ignorante des techniques modernes (mais elle doit regarder les séries télé, quand même !), elle n’a pas menti sur ce point, sauf à s’exposer à des poursuites pour dénonciation calomnieuse. La confirmation médico-légale (« il y a bien du sperme de DSK ») n’apportera pas grand chose (mais son infirmation serait un tournant de l’enquête !). La théorie du complot (« il s’est fait piéger ») est donc réduite à « Oui, tout ce qu’elle dit ou pourra dire a bien eu lieu, mais elle était consentante, c’était pour le piéger ». Alors pourquoi, pour le compte de qui (pour son propre compte ? pour le KGB, pour le Hamas, pour Sarko ou pour François Hollande…) l’accuse-t-elle, après avoir bénéficié de ces marques de tendresse qu’il lui a prodiguées en tout innocence présumée ? Et pourquoi le personnel et la direction du Sofitel soutiennent ce complot (ce qui exclut la simple initiative de chantage de la part d’une prostituée occasionnelle) ?

Reste que même dans ce cas, le plus positif pour lui, DSK apparaît comme un homme qui cède à de drôles d’appâts et exprime curieusement son « amour des femmes ». Il n’apparaît pas à son avantage, et ses avocats semblent attendre dorénavant de savoir ce que sait l’accusation pour définir quels actes, même les plus choquants, ils vont devoir défendre comme « non répréhensibles », au lieu de donner tranquillement la version de DSK. Car même selon les théories du complot, les actes sexuels les plus humiliants lui paraissaient inclus dans le prix du service. À moins qu’il n’ait été assez vaniteux pour supposer qu’un noble sexagénaire (Don’t you know who I am ?) puisse subjuguer instantanément une veuve peule de 32 ans, grande, belle et musulmane, au point que, le voyant sortir nu de sa salle de bain, elle tombe à ses genoux pour le sucer. Ruth, une Moabite….

D’où l’offensive des intellectuels organiques du machisme, nouveaux-philosophes et socialistes compris, sur le thème « On a bien le droit de lutiner les souillons, bordel ! quand Madelon vient nous servir à boire, quand on lui prend la taille ou le menton , elle rit, c’est tout le mal qu’elle sait faire. Donc Ophelia, cette bégueule, n’est pas claire ! D’ailleurs, entrer toute seule dans la chambre d’un french lover dont la publicité est affichée à l’office, c’est vraiment qu’elle l’avait cherché. » Et la semaine dernière, selon un sondage, 57 % des Français les suivaient.

Ce qui renforce l’idée, pour les 43 % de sondé-e-s non complotistes (pff ! encore moins que les ouiouistes !) que, quelle que soit la vérité, tout cela révèle surtout un grand bond en arrière de la situation des femmes en France. À nouveau , comme dans les années 60, la femme qui se plaint de viol est présumée mentir. Gageons que dorénavant les femmes qui oseront encore se pointer dans les commissariats seront accueillies, comme au bon vieux temps, par de grasses plaisanteries. Pour les « vraies » victimes : cocard requis, et si possible marque de rasoir sur le cou. Le témoignage des collègues du Sofitel ne sera sans doute pas suffisant.

Un débat a eu lieu sur mon mur Facebook à propos de la datation de ce déclin du féminisme français. Voici comment je vois les choses (j’étais alors compagnon, depuis le début des années 70, de la « féministe historique » Francine Comte, pilier de la CNDF, décédée en 2008)

Le féminisme a continué à progresser en France après 1981 (cf la manif sur le remboursement de l’avortement par la Sécurité sociale et le débat sur l’autonomie du mouvement de femmes qu’elle a suscité). Et, à cette époque, il fait une vraie percée dans le syndicalisme et les entreprises. Le "back-lash" post-féminisme s’esquisse à la fin des années 80, avec la mise en place du social-libéralisme qui prive peu à peu les femmes de l’indépendance économique, enseigne aux cadettes beurettes que leur grandes soeurs n’arrivent pas à trouver du boulot malgré leurs études, etc. (Sur la place des femmes dans la La société en sablier, cliquer ici). Chez les bobos, dans Le Nouvel Obs et Libé, c’est le développement du discours anti-américain sur la political correctness. Les critiques des excès de la vertu sont toujours les prémices de l’éloge du vice (cf, de Finkielkraut à Zemmour, l’anti-antiracisme).

Les responsabilités du féminisme historique dans cette dégradation sont incontestables (et désespéraient Francine Comte) : déchirements internes (Psych et Po et l’appropriation privée du logo et du sigle MLF), universalisme abstrait contre différentialisme (conflit qui éclatera sur la parité), laïcité fermée contre anti-islamophobie, etc. Les contradictions qui étaient mises sur la table et discutées dans les années 70 sont devenues des murailles entre les militantes dans les années 90 et surtout 2000.

Espérons que l’offensive machiste en défense de DSK réconciliera les féministes sur l’essentiel.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve424

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 1 contribution à ce blog.
  • L’affaire DSK et le féminisme

    Bonjour !

    À l’évidence, la femme qui se dit la victime de Strass-Kahn ne peut pas avoir manigancé seule la chute du directeur Général du F.M.I. Ou bien elle est l’outil d’un complot, et on peut être certain que si c’est le cas les avocats talentueux de Strauss-Kahn seront capables de sinon le démontrer du moins de crédibiliser suffisamment cette thèse, ou bien la victime n’a rien manigancé du tout. Et dans cette hypothèse il s’agit d’une affaire privée. Et que Strauss-Kahn reste là-bas à se faire oublier dans son costume orange ne serait que justice.

    Pour en venir à votre article, l’attitude de certaines femmes militantes ces derniers jours m’inquiètent. Puisque "macho" veut dire homme, son féminin devrait être "femme" tout simplement. Mais combien de femmes se comportent à l’égard des hommes comme des "machas", assimilant tous les hommes à Strauss-Kahn ? Ne devraient-elles pas prioritairement s’en prendre aux Élisabeth Badinter et consoeurs ? Ce qu’elles ne font pas !


    Vendredi 27 mai 2011 à 06h10mn46s, par Joke
    lien direct : http://lipietz.net/?breve424#forum3933
Calendrier des blogs
<< mai 2011 >>
lumamejevesadi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
31/05: L’échec de Dany - José.
23/05: L’affaire DSK et le féminisme
20/05: Ecologie politique et coopérative.
17/05: Affaire DSK : la double présomption d’innocence
3/05: Epouvantable congrès.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: