Haïti. Régionales. Islande. Gnose et Mallarmé.

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Samedi 16 janvier 2010

L’abominable catastrophe haïtienne rend dérisoires tous les vœux de Bonne année. L’Histoire est tragique, la Nature une marâtre, et ce monde est mauvais.

Haïti fut la première république créée, dans le contexte de la Révolution Française, par des Africains déportés en esclavage aux Amériques : symbole absolu que le Progrès existe… Hélas ! Condamnée par de trop faibles atouts au départ, par les incessantes interventions néo-colonialistes, par l’incompétence et la corruption de ses dirigeants, par la trahison répétée de leaders si populaires dans l’opposition et qui se révèlent tyranniques une fois au pouvoir (comme le père Aristide, sur lequel le peuple haïtien et les gauches mondiales avaient fondé tant d’espoirs), et maintenant par la réforme du « Régime sucre » de l’Union européenne : cette nation fut enfoncée et s’est enfoncée dans la misère.

Mais une Nature impitoyable semble s’acharner à l’y renvoyer, avec une barbarie digne des Humains, même une sorte de complicité avec la barbarie des Humains. Les cyclones ont toujours été là, mais le réchauffement climatique et la déforestation ont aggravé les choses. Et maintenant le plus imparable : un tremblement de terre réduit en miette les années d’effort pour s’en sortir, tout en soulignant des décennies de corruption et d’absence de politique sociale urbaine !

Cela m’avait déjà frappé, dans les Caraibes : même si les Hommes sont mauvais, on a l’impression qu’un Dieu s’acharne contre ces terres, contre les pauvres. A celui qui a, Il donne, à celui qui n’a pas, Il enlève même ce qu’il a. C’est ce que, parlant du Nordeste brésilien, j’avais appelé « la Providence sanguinaire ».

Gnose

Dans notre pays si tempéré, j’ai eu la chance infinie de passer de douces vacances auprès de chacune des facettes de ma famille recomposée.

Je me plonge dans l’un de mes cadeaux : les Écrits gnostiques trouvés à Nag Hammadi.

Drôle de religion que la Gnose, née de la fécondation réciproque, dans la fabuleuse Alexandrie, des traditions égyptiennes et mazdéennes, de la relecture hellénistique de Platon et des récents développements de la mystique juive (Philon), et du christianisme naissant. Les Gnostiques ont trouvé une réponse au problème du mal dans ce monde impitoyable : le Dieu créateur (le Démiurge, Yahwé) est mauvais. Ce n’est pas le Créateur qu’il faut adorer, mais un Dieu caché, inconnaissable, plus primordial et plus intérieur. On le découvre en soi-même. La Résurrection précède la mort, le Royaume des Cieux est en nous. Tout cela très folklorique et mythologique dans les textes les plus égyptiens (les « Sethéens » qu’aima Gérard de Nerval), et beaucoup plus platoniciens dans les textes dits « valentiniens ».

Lecture très exotique ? Mais curieusement j’y retrouve un écho profond, comme une réminiscence de ce que j’ai cru lire du « matérialisme orphique de Stéphane Mallarmé ». La différence c’est que les poètes orphiques, tel Mallarmé, extériorisent ce monde profond en sublimant notre monde de boue et de mort, en y recueillant les traces subtiles de la Beauté : « Un autre monde est possible, mais il est dans celui-ci ».

Bien sûr Mallarmé n’a pas pu lire les manuscrits coptes de Nag Hammadi, donc je recherche fiévreusement les origines de la Gnose connues des lettrés français du XIXe siècle : Saint Paul et Saint Jean, le Parménide et le Timée de Platon, Hermès Trismégiste, la Pistis Sophia)…

Mais je n’ai toujours pas le temps de reprendre mon travail sur Mallarmé pour creuser cette analogie. La campagne d’Europe-Écologie pour les Régionales me reprend, ainsi que les multiples débriefings du désastre de Copenhague (très riche débat devant les fonctionnaires du Ministère des Finances…) Et, plus inattendu, je suis mobilisé par Eva Joly dans la tragédie Islandaise.

++++Europe Ecologie

Après les ultimes couinements dans la composition des listes de très large rassemblement, la campagne d’Europe Écologie s’ébroue.

Dans le Val-de-Marne, on commence par une réunion d’approfondissement du programme à Arcueil, dans la même salle où Dany avait commencé sa campagne Ile de France, il y a un an.

Le casting de la tribune est étonnant : autour de Cécile Duflot, tête de liste du département et de la région, le maire « Gauche citoyenne » d’Arcueil, Daniel Breuiller, un vice-président du Conseil Général du Val de Marne, Jacques Perreux (tous les deux ex-communistes, le second jusqu’à fort peu de temps !), Caroline Mécary (Présidente de la Fondation Copernic des altermondialistes)…

La salle est aussi nombreuse qu’il y a un an, peut-être un poil plus chenue et masculine (les militants communistes sont là !). Le débat est de très haut niveau. Une petite chose me gêne pourtant : on ne parle pas du tout du programme, sur lequel des groupes ont travaillé depuis l’été. Il va falloir s’y mettre, car on ne pourra pas faire deux mois de campagne en se congratulant de la belle image de rassemblement dans son miroir !

L’émulation courtoise avec les socialistes se jouera en effet sur la compétence et la pertinence du programme. La Région, ce n’est ni glamour ni idéologique, c’est du pratico-concret, comme les municipales. Europe-Écologie est partie pour gérer la Région. Elle en a toutes les compétences. Il faut le dire et expliquer comment. Car on ne gérera pas à la place des gens, mais en les mobilisant : pour la conversion verte, pour la solidarité, pour réaliser sur le terrain ce que Copenhague n’a pas su faire. Exactement comme un certain nombre de villes américaines appliquaient Kyoto sous Georges Bush.

Est-ce pour cela que notre Bush à nous, Nicolas Sarkozy, s’ingénie à ruiner les Régions et les collectivités locales, comme il a ruiné l’Etat central, en cassant leur principale source de financement, la taxe professionnelle ?

++++Islande

Vendredi 8, Eva Joly m’appelle pour me demander de participer à un duplex sur la chaîne publique Islandaise, dimanche midi.

Vous l’avez peut-être lu : la Grande Bretagne et la Hollande, avec la complicité ou le silence coupable du FMI et de l’Union Européenne, ont réussi à faire avaler au gouvernement Islandais un accord de remboursement des dépôts de leurs résidents dans Icesave, la succursale anglaise d’une banque Islandaise anéantie par la crise financière d’octobre 2008.

Cet accord aboutit à endetter à vie chaque citoyen islandais, bébés compris. Un peuple entier est réduit à l’état de peon latino-américain : un état de servage fondé sur l’endettement perpétuel. Le Président de la République islandaise a opposé son veto à cet accord et convoqué un référendum. La presse financière s’est d’abord déchaînée contre l’Islande, puis, réalisant que les gouvernements anglais et hollandais étaient allés trop loin, laisse paraître des articles soutenant de fait les Islandais.

Vite, vite, je relis toutes les directives européennes auxquelles j’ai plus ou moins contribué, sur les systèmes de garantie des dépôts bancaires, les obligations de surveillance… Et j’en conclus que le peuple Islandais ne doit rien. À la limite, on pourrait même dire que, dans l’esprit des directives récentes, comme celle dont j’étais le rapporteur, « Règles prudentielles et surveillance les conglomérats financiers », c’est plutôt la Grande-Bretagne qui doit quelque chose à l’Islande…

Dimanche, j’explique cela comme je peux, à côté d’Eva Joly, face à l’œil rond d’une caméra immobile. Je prends un café avec Eva : elle est absolument enchantée de son activité au Parlement européen. « J’ai déjà gagné deux batailles ! » dit-elle avec enthousiasme.

Hasard : dans le métro, je tombe sur Jean-Luc Mélenchon, leader du Parti de Gauche, qui rejoint le meeting de lancement du Front de Gauche. Je lui demande s’il n’est pas trop pris par le Parlement européen. Non : pour lui, le PE ne présente aucun intérêt… Je n’ai jamais compris les gens qui se font élire pour des boulots qui ne les intéressent pas.

Je rentre à la maison et tout de suite commencent à pleuvoir les mails d’Islande. Ça va durer les jours suivants. Je suis devenu un héros Islandais. Multiples interviews. Campagne de dénigrement. Démentis, rectificatifs. Comme d’habitude…

Je me retrouve ainsi engagé à plein temps dans la bataille islandaise. Je tente un article de synthèse (bientôt sur cet écran). C’est embêtant : j’avais aussi commencé l’écriture d’une troisième aventure de Fred Barberousse, le « videur du cyberespace ». Les premiers chapitres sont en ligne : Le sextoy éjaculateur. C’est très sérieux…

PS Magnifique meeting de lancement de la campagne nationale d’Europe-Écologie cet après-midi à Montreuil. Mais vous avez vu les JT. Plein de photos et videos sur FaceBook (aux pages de Cécile Duflot, de Augustin Legrand…)

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve381

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 12 contributions à ce blog.
  • Haïti. Régionales. Islande. Gnose et Mallarmé.

    Je doute que tu ait le temps à 3 jours du premier tour, mais sait on jamais. Ma fac organise une journée d’étude avec Paul Hubert Poirier (l’éditeur des écrits gnostiques dans la pléiade)

    http://www.iptheologie.fr/doc/601.pdf


    Vendredi 26 février 2010 à 18h18mn29s, par Maïeul
    lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3632
    • Gnose et Mallarmé

      Hélas, cette semaine - là je fais campagne autour de Serre-Chevalier...

      Je te consulterai quand j’écrirai le chapitre "La religion de Mallarmé" ;-)


      Samedi 27 février 2010 à 10h05mn13s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3634
  • Haïti. Régionales. Islande. Gnose et Mallarmé.

    Les tremblements de terre au Japon font moins de morts qu’en Haïti. Croyez vous que Dieu ait des chouchous ? Je pense que la pauvreté dans ce cas explique tout, Dieu est un punching ball pratique, on dit que le destin s’acharne pour dédouaner les humains. Les Hommes sont mauvais et Dieu n’est coupable que de leur avoir donnés un libre arbitre. Ce n’est qu’un point de vue pas du tout objectif de chrétienne.

    Pour l’Islande, dans votre papier détaillé, pourriez-vous expliquer pourquoi il ne semble pas aller de soi que c’est l’Angleterre qui doit rembourser les Islandais, et même que l’on puisse justifier l’inverse (que le responsable soit indemnisé, la base du droit en occident et peut être dans toute les sociétés étant l’indemnisation des préjudices causés à autrui par celui qui a causé le dommage) ? Quelque chose a dû m’échapper.


    Jeudi 21 janvier 2010 à 18h38mn36s, par Audrey (odrehepburn@hotmail.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3599
    • Jonas, Haiti, la Gnose

      Je connaissais l’histoire du libre arbitre des criminels pour « absoudre Dieu » — mais dans certaines limites, cf Hans Jonas dans Le concept de Dieu après Auschwitz : « Quel est ce Dieu qui a pu laisser faire ? ». Mais je ne réalisais pas que ça marchait aussi pour les tremblements de terre ! Personnellement je crois que l’idée d’un « fond divin de l’Etre » (si l’on y tient, et je n’y tiens pas : je suis agnostique) n’est éthiquement acceptable que d’un point de vue gnostique, prêt à reconnaître que le Dieu de la Création est mauvais. Jonas reprend d’ailleurs des éléments de la gnose valentinienne présents dans la mystique juive dès Philon d’Alexandrie, y compris l’idée que le Logos (ou la Pistis Sophia) s’est retourné par maladresse voire par excès d’enthousiasme contre le Fond Divin de l’Etre lorsqu’il a créé un monde aussi mauvais.

      Je vous rappelle que les gnostiques se disaient aussi chrétiens que vous ! Lorsque Jésus dit « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as tu abandonné ? » ce n’est pas une « private joke » ou une tournure de style équivalente à « Halalala qu’est ce que ça va mal » mais une affirmation solennelle, de portée théologique et à ce titre rapportée par les évangélistes, que le Père ne peut être à la fois Bon et Tout Puissant, et que la question du Pourquoi est légitime. Après, on donne telle ou telle réponse…

      Politiquement, ce n’est pas innocent. Car si nous acceptons l’idée de trouver « juste et bon » un Dieu Ponce Pilate, se lavant les mains du libre arbitre des nazis et des plaques tectoniques, pourquoi être, nous, plus sévères à l’égard des colonialistes et des faux libérateurs qui ont fait d’Haïti ce qu’elle était avant même le tremblement de terre ? Pourquoi critiquer Benoit 16 de chercher à sanctifier Pie 12 ?

      Je mets bientôt sur ce site un papier détaillé sur le cas islandais. Ethiquement il semble clair en effet que ceux qui depuis la City ont ruiné l’économie islandaise ont des dettes envers le peuple islandais, mais dans un monde où le Droit limite juste un peu la Force, c’est un peu plus difficile à démontrer. Ce n’est pas parce que les contribuables islandais sont moralement innocents des turpitudes d’Icesave que la question est règlée : comme vous dites, il faut malheureusement se défendre contre le libre arbitre de Georges Brown et de DSK si l’ont veut éviter que l’Islande soit le Haiti de demain.


      Vendredi 22 janvier 2010 à 06h56mn52s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3600
      • Jonas, Haiti, la Gnose

        la gnose n’est pas la seul solution au problème de la théodicée dans un cadre théiste. A titre personnel, je considère par exemple j’ai laissé tombé l’idée du Dieu tout puissant et créateur. Je crois que Dieu n’est ni tout puissant, ni créateur, du moins pas ex nihilo. Dieu est autant créé par le monde (attention, je dis le monde, pas les hommes) que le monde par Dieu. Tu pourrais regarder ce qu’on appel la "théologie du procés" (il y a le bouquin de Picon aux Editions de l’Atelier (ex édition Ouvrieres !) Dieu en procès par exemple, mais il est un peu léger ; ou encore les articles que tu peux trouver sur le site de la revue Evangile et Liberté). Dieu est le premier crucifié ... Dieu est "la première" victime du tremblement à Haïti. Dieu compose avec la réalité (ceci dit, Dieu n’est pas impuissant non plus).

        Je pense en plus Alain, et ce n’est que l’avis d’un modeste étudiant, que tu ne retiens qu’un aspect de la gnose : l’idée d’un dieu créateur mauvais. Or la gnose ce n’est pas seulement cela : c’est aussi l’idée que la création en soi est mauvaise, et qu’une élite, qui aurait reçu une révélation spéciale est secréte, est destinée à s’en sortir. Ethiquement, c’est aussi problématique :
        - si seule une élite est destiné à s’en sortir, comment penser un universalisme ?
        - si le monde matériel est mauvais en soi et par principe, pourquoi agir ? A quoi sert le combat politique (et je pense que tu est sensible à cette question) ?

        Sur la question de savoir si les gnostiques étaient ou non des chrétiens, c’est un vieux troll. D’une part on trouve de la gnose ailleurs que chez ceux qui se réclame de Jésus (par exemple dans le judaïsme, voire, ais-je lu quelquepart, dans certaine forme d’Islam). Donc le gnostiscisme n’est pas un sous ensemble du christianisme. D’autre part, comment défini tu le christianisme ? Celui-ci ne présuppose-t-il pas un monarchisme théologique ? Je ne rentrerai pas dans les détails, car bien sûr c’est la position retenu, mais cela aurait pu être un autre. Mais on est toujour dans ce genre de débat quand on parle de position philosophique/théoloique/politique/intellectuelle.

        Ex : peut-on dire qu’EDF est écolo ? Tu me dira que non, pourtant du point de vue d’EDF, ce sont des écolos.


        Vendredi 22 janvier 2010 à 08h31mn55s, par Maïeul (maieulrouquette@sfr.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3601
        • L’intérêt de la Gnose pour les écologistes

          Cher Maieul,

          Je ne faisais que répondre à Audrey ! Bien sûr, je ne suis que marginalement concerné par le débat, étant agnostique et ne tenant pas spécialement à un « Fond divin de l’Etre », comme je le précise. Mais il me paraît abusif de laisser dire que « la « solution chrétienne au problème du mal, c’est le libre-arbitre des Hommes », ce que j’appelle le Dieu Ponce Pilate, position non tenable ni face à Auschwitz, ni face à Haiti. Comme tu le remarques justement, il y en a plein d’autres, y compris au sein du christianisme, et je cite le cas de la gnose car j’en parle dans mon billet.

          Je précise au passage (si ce n’étais pas clair dans mon billet) que je parle de la gnose valentinienne, dont personne ne nie, ni Clément d’Alexandrie, ni même Irénée, qu’ils s’agit de chrétiens, du moins au début. Simplement… ils les considèrent comme hérétiques, comme Arius, Nestorius, les adversaires et les partisans du filioque, Luther, Calvin, etc. Et même avant d’être hérétique on est simplement hétérodoxe, voire encore plus simplement original, comme Clément lui-même (semi gnostique en fait ) ou Origène et tous ces gens qu’on considère comme « pères de l’Eglise » alors qu’ils ne sont même pas canonisés, contrairement d’autres récents ou anciens pistonnés.

          La gnose séthéenne, pas forcément chrétienne en effet, puisque probablement antérieure à JC, est passionnante pour qui s’intéresse à l’origine mazdéenne du judaïsme post-exilien (Esdras & Co) et donc du judéo-christianisme et de tout ce qui a suivi, christianisme, islam, jusqu’à Victor Hugo et Mallarmé quand ils se font prophètes d’une nouvelle religion, fût-elle athée. Mais j’avoue qu’elle ne me touche pas, même esthétiquement (il y a un tas de jeux contemporains qui y puisent allègrement). Donc quand je dis Gnose je pense par exemple à L’Evangile de la Vérité, au Traité Tripartite, à l’Evangile de Philippe. C’est celui-ci qui me fascine par ses éclairs mallarméens.

          Pour la gnose valentienne, la création n’est pas toute-mauvaise, Maïeul , sinon comment pourrais-je dire qu’elle me rappelle Mallarmé ? Ou Eluard : Un autre monde est possible, mais il est dans celui-ci… La création de la matière est le fait du Logos ou de la Pistis Sophia (la Fidèle Sagesse, alors que chez les sethéens le dieu créateur et ses émanations portent des noms patibulaires) qui ne sont pas des « mauvais » en soi, puisqu’ils sont des émanations de l’Etre, Inengendré, Inconnaissable. Devenus « mauvais » par excès de confiance voire d’enthousiasme, Logos ou Sophia croient qu’ils peuvent participer tout seuls à la création divine (qui n’est rien d’autre que le déploiement de l’Etre), alors que ce n’est possible qu’en couple (cf Eluard : Nous n’irons pas au but un par un mais par deux). À ce moment ils se séparent de l’Etre. Mais aussitôt (ce « aussitôt » est dit de façon assez émouvante, presque heideggerienne dans les textes) ils se repentent et se redivisent entre le Démiurge (le dieu créateur mauvais) et une partie de leur âme qui revient, en sauvant une partie de la création, vers le « Fond divin de l’Etre » comme dirait Jonas. Et si cette création est sauvable, c’est qu’elle est aussi image de l’Etre. La Gnose n’est pas un dualisme au sens du zurbanisme (hérésie du mazdéisme).

          Pas non plus au sens du manichéisme, lequel, soit dit en passant, me semble avoir formalisé le premier ce que tu appelles « théologie du procès », même si celle-ci est bien entendu en germe dans Saint-Paul comme dans le milieu intertestamentaire de Qumran. Pour Mani il y a deux dieux dès l’origine qui se livrent bataille, et nous sommes appelés à sauver le Dieu de Lumière contre le Dieu de matière, et à la fin des temps il y aura toujours deux dieux, mais bien séparés. Comme quoi on peut croire que la Matière est par principe mauvaise et lutter de toute ses forces pour séparer la Lumière des Ténèbres !! Je ne vois pas en quoi le fait que le monde matériel soit « mauvais en soi » interdise d’agir, ne serait-ce que spirituellement pour le dés-intéressement, et même matériellement (pour la décroissance). Les partisans du plus grand désintéressement du monde matériel ont souvent été d’immenses forces politiques, comme les Boudhistes en Asie, le Mahatma Gandhi, etc.

          Quoi qu’il en soit ce n’est pas le point de vue de la Gnose ni le mien ni celui de Hans Jonas (théologien s’il en est du sauvetage du dieu souffrant par l’humanité) ni… En fait il ne doit plus y avoir grand monde de dualiste. L’Occident n’est pas dualiste, fondamentalement : il y a toujours contradiction à dominance. La Gnose reprend l’héritage du Parménide de Platon et de la mystique juive de Philon : elle part de l’Un, mais heureusement les néo-pythagoriciens ont eu le temps d’inventer la division !

          J’aime bien ces histoires de « Un se divise en deux » appliquées tantôt vers le bas (la chute), tantôt vers le haut (la rédemption ou la résurrection) comme dans le poème Ses purs ongles très haut dédiant leur onyx. En fait c’est le vieux truc de la dialectique que les ex-maos connaissent par cœur. Mais ce serait très utile pour les militants de l’écologie politique.

          Car revenons aux hérésies à l’intérieur d’un même mouvement. Il est évident que cela existe dans l’écologie politique, et l’hérésie est souvent « de bonne volonté » avant qu’une partie ne persiste dans l’erreur et devienne une scission anti-écolo. Je rappelle toujours que l’amiante a été généralisée pour éviter les incendies urbains : la catastrophe écologique la plus courante depuis le néolithique (hors tremblements de terre, éruption volcaniques et tsunamis, évènements naturels qui ont anéanti des civilisations entières, comme les Minoens). Ou encore le Haut-barrage d’Assouan pour irriguer et fournir de l’énergie. Et les agrocarburants pour donner la priorité aux énergies renouvelables dérivées du soleil. Les Verts ont pour emblème un agrocarburant, le tournesol… Le groupe Vert au PE a inspiré le vote de l’objectif de 5% de biocarburant puis combattu l’objectif de 10 % ! Bref l’écologie court toujours le risque des erreurs de la Pistis Sophia. Et c’est bien entendu le cas de 80% de nos alliés du GIEC, qui sont pronucléaires. Et comme tu le remarques, beaucoup de EDF sont des agents de bonne volonté du service public.

          Reste ta question sur l’élitisme de la Gnose, que tu devrais prendre « cum grano salis ». La Gnose est une religion à Mystère comme les cultes de Mytra, de Cybèle, d’Isis et… le christianisme, à la différence du judaïsme ou du culte impérial, qui sont à l’époque des cultes « communautaires », nationaux ou universels : on est juif, on va à la Synagogue, on est romain, on sacrifie à César. On n’a aucune idée de la sélectivité réelle de la Gnose, on déduit vaguement leur culte des textes de Nag Hammadi. Il y a une impressionnante cérémonie du baptême suivi d’une onction par le chrène… Mais j’imagine qu’une religion à mystère est plus séduisante pour les pauvres, c’est très frappant au Brésil où les candomblés et les pentecôtistes (et les cathos charismatiques) rivalisent d’esthétisme et de pseudo sélectivité, avec mystagogues et autres chichis, par opposition aux théologiens de la libération qui font lire et discuter des bouquins ! Le discours du « Venez chez nous, dépêchez vous, car il y aura beaucoup d’appelés et peu d’élu, mais for you, personnellement, Le Seigneur a fait la faveur de réserver une place à ses côtés » est une technique de marketing archi classique, en particulier pour les nouvelles religions, abondamment utilisée par les Evangiles canoniques (hyper-sélectifs et même déjà désenchantés devant le constat que les juifs ne ralliaient pas en masse le christianisme). Rhétorique dont on a honte qu’elle marche encore… y compris dans la construction des listes d’Europe Ecologie.

          PS Sur la distinction des textes gnostiques qui sont chrétiens de ceux qui ne le sont pas, c’est simple : ou ils citent en bien Jésus, ou ils ne le mentionnent même pas. Pour répondre à ta question, je te dirai que c’est aussi comme ça que je définirais le christianisme : c’est le mouvement historique, bigarré, de celles et ceux dont l’enseignement de Jésus guide d’une certaine façon mais explicitement la vie spirituelle. Même celui qui se contente de dire que Jésus était un homme si « bien » qu’il a été adopté par Dieu (comme Arius ou Bonhoeffer), c’est un chrétien au sens religieux. À part ça je n’ai rien contre qui dira « pour moi est chrétien celui qui aime son prochain comme lui-même voire plus que lui-même », ce qui est effectivement un précepte assez représentatif du Christ, mais à ce compte-là on n’a pas besoin de faire référence au Christ pour être dit chrétien (Levinas…) et c’est très énervant pour les non-chrétiens (cf les incidents récurrents sur la « récupération chrétienne de la Shoah »).


          Dimanche 24 janvier 2010 à 05h39mn21s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3603
          • L’intérêt de la Gnose pour les écologistes Bonjour à Tous, Voilà plus de 30 ans que, devenu un "pur" gnostique, je témoigne DE la Gnose (et non pas SUR la Gnose). Or, il s’avère que depuis, tous mes écrits sont censurés parce que je peux apporter la preuve (en première mondiale) que tous ceux qui traitent de ce Sujet - qui est d’un intérêt capital pour le devenir de l’Humanité - sont dans l’Erreur. Il n’y a pas de gnose "chrétienne", de gnose du "judaïsme", d’une gnose attribuée à Valentin ou à quelqu’un d’autre. Encore moins de "religion" accrochée à la Gnose. Le concept de Dieu n’a rien à voir avec la Gnose. Quelle Pauvreté de Vues ! Toutes ces Vues sont EXTERIEURES à LA Gnose. C’est avec un grand plaisir que je peux vous exposer ce qu’est la véritable Gnose, celle qui met tout le monde d’accord (...). Mais quand en 83 et 85 j’ai été reçu à l’Elysée pour mes découvertes fondamentales concernant l’Evolution Générale de l’Humanité (et donc, La Gnose) il m’a été dit de "faire attention où dorénavant j’allais mettre les pieds" (sic). Je ne connais pas votre site, mais si c’est pour être pareillement censuré....ne m’en veuillez pas de prendre quelques précautions. Souvenez-vous...C’est sur l’Erreur que se construit toute Religion, toute Idéologie, toute Philosophie, tout Dogme, toute "idée arrêtée". Si vous êtes prêts à remettre en question vos Idées...je vous informe davantage. Mais dans le foisonnement de sites qu’offre Internet, je n’en ai pas encore trouvé un seul qui traite véritablement DE la Gnose. Je ne dis pas qu’il n’y en a pas ; je dis que je n’en ai pas trouvé un seul... à part celui que je signe. Bien cordialement à Tous. le gnostique Jean S.Dallière
            Dimanche 14 février 2010 à 14h29mn00s, par Jean S. DALLIERE (jean.dalliere@orange.fr)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3621
            • L’intérêt de la Gnose pour les écologistes Euh... sans vouloir vous censurer, je crains que vous n’ayez repéré ce site qu’en faisant google/gnose. Alors non, il n’est pas vraiment consacré à la gnose.
              Lundi 15 février 2010 à 05h14mn34s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
              lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3622
              • Googleisation des esprits

                Une des plaies d’internet :(

                Ce n’est pas parce qu’un outil est techniquement merveilleux qu’il ne faut pas faire l’effort d’apprendre à l’utilsier intelligemment.


                Mercredi 17 février 2010 à 05h34mn36s, par jmfayard (jmfayard@gmail.com)
                lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3624
            • L’intérêt de la Gnose pour les écologistes Monsieur Je ne sais pourquoi je suis tombé sur votre article en réponse à "L’intérêt de la Gnose pour les écologistes" du 24 janvier dernier. Avec tout le respect que je dois à tout humain, je me permets de vous préciser que vos idées sur la Gnose sont totalement erronées, tristement fausses ! Il se trouve que depuis un peu plus de 30 ans je dois être un des rares gnostiques en France et peut-être même en Europe. Et peut-être même le SEUL ? Pour ne pas dire plus. A ce sujet, je vous invite à consulter mon blog, totalement consacré à la Gnose : blogapart.freehostia.com Vous "savoir" est impressionnant. C’est très bien pour le monde Culturel ; c’est un handicap fatal pour Pénétrer la Gnose salutaire. Si vous voulez me joindre : jean.dalliere@orange.fr Le Laboratoire des Idées du PS planche sur mes travaux depuis septembre dernier, son président Christian PAUL m’ayant consulté sur les conseils de Martine AUBRY. Je dois être la seule personne en France (aussi !) à connaître ce qu’il convient de faire pour le Redressement de tout Pays dans le MUR comme le sont tous les Pays Occidentaux. D’où la censure de mes idées...Puisque les Pouvoirs - tant religieux que politiques - ont cette IGNORANCE fondamentale pour "moteur".... Je ne sais si je serai honoré d’une réponse !? Bien respectueusement J.S.D. le 07.03.10
              Dimanche 7 mars 2010 à 11h48mn50s, par DALLIERE Jean S. (jean.dalliere@orange.fr)
              lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3639
              • L’intérêt de la Gnose pour les écologistes

                Cher Monsieur

                Puisque j’ai la chance que le seul gnostique d’Europe se soit intéressé à mon site, pourriez vous donc me dire ce que vous pensez, vous, du rapport de Mallarmé à la gnose ?


                Samedi 13 mars 2010 à 12h20mn26s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
                lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3642
  • Mélanchon ou l’Islande ? Cherchez l’île !

    Je suis heureux que vous puissiez aider les Islandais. Ils ont compris sûrement un peu tard que, pour paraphraser John Donne, ils "n’étaient pas un île, qu’ils faisaient partie du Continent"...

    Mélenchon est une île - comme Astérix dans le village gaulois. Mais ce ne sont pas des centaines de centuries romaines qui l’entourent mais des milliards de vrais Chinois et de vrai Indiens.

    Si j’avais des talents de dessinateur, j’écrirais à la manière d’Astérix, "Mélenchon chez les Chinois"... Sa potion magique ? Sa voix ? Il faudra qu’il crie encore plus fort. Bien plus fort !


    Mercredi 20 janvier 2010 à 06h40mn53s, par Joke (joke7474@gmail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve381#forum3598
Calendrier des blogs
<< janvier 2010 >>
lumamejevesadi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
28/01: La crise d’Europe-Écologie Ile de France
16/01: Haïti. Régionales. Islande. Gnose et Mallarmé.
1er/01: Tous mes voeux ! (enfin, une partie)
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: