Veillée d’armes et premier bilan

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Samedi 20 mars 2010

Demain, le tour décisif, le retour de la majorité plurielle de 97 mais dans un tout autre rapport de force, avec l’écologie comme allié/rival incontournable du PS !

L’ « émulation courtoise » a tourné à l’avantage du PS. J’essaie dans un texte de mon site d’expliquer pourquoi (cliquer ici). Il faut réfléchir au bilan de nos insuccès relatifs pour progresser.

Mes vacances se terminent, je n’ai fait aucun meeting unitaire cette semaine. En fait j’étais en campagne depuis fin août (les Yvelines puis les régionales !), c’est trop pour un retraité !

À part ce texte, mes contributions « politiques » de la semaine se limitent donc à une discussion de la remarquable émission de Christophe Nick, « Le jeu de la mort », que vous trouverz sur mon « mur Facebook ». J’essaierai d’en faire un texte de synthèse.

Allez, bon vote !

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve387

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 16 contributions à ce blog.
  • Veillée d’armes et premier bilan

    Concernant ton analyse : http://lipietz.net/spip.php?article2531, il est dommage que tu ne parle pas des questions de reports de voix. Certes on n’a que des sondages prévisionnels et pas encore des sondages post urnes. Mais ils indiquent quand même une perte non négligeable du report de voix vers les listes d’unions de la gauche : http://www.lunion.presse.fr/article... : de l’ordre de 8 % allant vers les listes UMP.

    Il me semble que cela traduit bien une tendance que tu a noté chez EE pour les régionales, à savoir oublier le social et le tier secteur. EE a attiré les écologistes de tout bord, y compris les partisans du "ni-ni" qui de facto se retrouvent à droite. On a donc un glissement des votes EE "de gauche" vers des votes EE "de centre" voir "de droite". Concrètement ce glissement s’est déjà en parti vu dans les programmes (mais est-ce les programmes qui ont provoqué ce glissement ou l’inverse ?).

    Je suis donc assez sceptique sur la possibilité pour EE de peser réellement à gauche, dans la mesure où il y a une tendance à confondre le discours "troisième voix différente du PS et l’UMP" avec un discours type "troisième voix entre la gauche et la droite" (discours du Modem).

    Et DCB a beau dire que le vote de dimanche dernier permettrait de changer les rapports de forces au sein de la gauche, il n’empêche que par un certains nombres de ses choix stratégiques d’alliances (cf. sa rencontre avec le Modem et surtout l’alliance avec Waechter en Alsace) il tire vers la droite le mouvement écologiste.

    La question est donc de savoir : est-il possible d’attirer les électeurs du centre en leur proposant un programme clairement à gauche mais écologique, ou ne peut-on le faire qu’en "modérant" la dimension social ? Si c’est la seconde solution, alors personnellement je considère que le jeu n’en vaut pas la chandelle.

    Autre chose concernant "l’oubli" des cathos de gauche. Je ne sais pas vraiment quel est son poids, mais je l’ai vu concrètement, par exemple dans le fait que TC était beaucoup moins enthousiaste vis a vis d’EE aux régionales qu’aux Européennes. Surtout je trouve cela d’autant plus stupide et idiot que

    * Cécile Duflot est elle-même issue de l’action catholique * La veille des régionales, grand raout national du CCFD sur le thème "Bouge ta Planète". Et à mon avis EE aurait plus de chose à dire dessus que le PS.

    A mon avis aussi le choix de faire 50-50 verts / non verts a du rebouter une partie des verts pour la campagne, et n’a pas été compensé par la qualité des choix des non verts.

    Sinon, oui, score globalement décevant mais confirmant une implantation. Voir par exemple Le Monde qui parle du changement de l’axe PS-PCF avec une ouverture aux écolos vers un axe PS-Ecolo avec une ouverture au PCF. Ceci dit, il faudra attendre de voir avec des scrutins attirant plus les foules.


    Samedi 20 mars 2010 à 17h10mn25s, par Maïeul
    lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3648
    • Est-ce un mal de séduire sur sa droite ?

      OK Maïeul j’ai rajouté un paragraphe sur le vote EE de droite. Le point essentiel est qu’il a rétréci !! C’était déjà la leçon de la législative de Rambouillet : EE est mieux à même que le PS de capter des voix sur sa droite puis de les fidéliser à gauche. C’était déjà dans les années 1970 le gage d’avenir du PS par rapport au PCF et je ne comprends pas du tout ta remarque selon laquelle le fait que EE peut mordre sur la droite (sans rien perdre de l’écologie de gauche ! ) l’empêcherait de « peser sur la gauche ». Tout au contraire : vois le Modem, c’était même son seul argument pour « peser sur la gauche » !!

      Par ailleurs , ce n’est absolument pas le fait que les Verts aient minoré le social qui a attiré Waechter ou Cap 21. Cette décision est venu plus tard, de la direction nationale des Verts (courants EEA et UEUS, mais les militants de ces courants sont plus sociaux dans certaines régions).

      Le fond du problème c’est que l’écologie a une autre façon de séduire que le socialisme : elle défend directement « le bien commun de toute l’humanité » et pas une classe christique qui, étant dénuée de tout, représenterait toute l’humanité, comme pour les marxistes. Cf ma réflexion sur le succès d’Anny à Rambouillet.

      Ce qui renvoie aux erreurs commises vis-à-vis des chrétiens de gauche. Elles furent nombreuses et incompréhensibles, dans cette campagne, mais on ne peut imputer à Cécile Duflot la crise en Aquitaine due au rejet de la candidature de Marie Bové.


      Samedi 20 mars 2010 à 18h22mn51s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3649
      • Est-ce un mal de séduire sur sa droite ?

        Ce soir, quelque soit le résultat de l’UMP - résultat lui permettant de gagner une ou deux régions ou résultat catastrophique - Bertrand, Chatel et Co ; n’auront pas le triomphe modeste. Mais on s’en fout. Je crains beaucoup les commentaires du PS.

        Nous avons déjà eu un aperçu avec la déclaration calamiteuse de Ségolène Royal la semaine dernière. Mais c’est... Ségolène Royal !

        Mais ce soir si les RÉSULTATS DU PS (j’écris bien "résultats du PS", car oubliés ses alliés !)sont bons, on entendra les À GAUCHE TOUTE, la Gauche revient etc. Et, selon moi, c’est surtout cela qu’il ne faut pas.

        Les électeurs de droite (ou de centre droit) qui auront voté à gauche ne veulent surtout pas donner l’impression d’avoir été récupérés.

        La question n’est pas "plus ou moins de social", ou "plus ou moins à gauche" dans la réalité mais dans le VOCABULAIRE.

        Si je ne craignais pas d’apparaître désagréable, car je ne veux pas être désagréable, je rappellerais qu’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre. Certains sont 10000 fois plus capables d’être à gauche en parole que par les faits.

        Soyons plus à gauche dans la réalité qu’en parole.

        Croisons les doigts.


        Dimanche 21 mars 2010 à 10h35mn26s, par Joke (joke7474@gmail.com)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3650
      • Est-ce un mal de séduire sur sa droite ?

        Séduire sur sa droite n’est pas un mal en soi. Le risque est d’être séduit par la droite ;). D’oublier le social au profit du seul environnemental, en oubliant que l’écologie politique repose sur ses deux jambes. Mais effectivement, je pense que si EE menait une union à gauche, le report serait meilleur.

        Et je n’ai jamais imputé à Duflot les problèmes avec les chrétiens de gauche. Je dis juste que ces problèmes sont d’autant plus absurdes qu’elle même est issue de ce milieux. Et que donc l’existence de ces chrétiens de gauche ne peut être ignoré par les verts. Nuance donc


        Dimanche 21 mars 2010 à 13h05mn13s, par Maïeul
        lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3651
        • Séduire l’électorat de droite sans virer à droite

          Sur l’attitude de la direction vis à vis des chrétiens de gauche : j’insiste que le problème n’est pas venu de Cécile, qui était d’accord avec la candidature Marie B., par exemple. Mais ceux qui ont composé son agenda ont éliminé de nombreux rdv importants avec le monde chrétien tiers-mondiste. Par contraste, nous étions quatre en délégation au CCFD (Jadot, Gassin et moi, plus le collaborateur allemand du groupe Vert au PE) pour les européennes, je venais d’ inviter le CCFD au colloque sur l’alimentation soutenable, etc.

          Par ailleurs on trouve sur les listes de débat vert un discours "La guerre contre Marie B, c’était pas contre les chrétiens de gauche ou le CCFD, d’ailleurs c’était qu’une salariée CCFD comme une autre, c’est parce que Marie Bové portait le nom de son père et avait été introduite par Mamère." Sauf que ceux qui portent ce discours n’ont fait aucune contre-proposition vers le monde chrétien-tiers-mondiste.

          Sur "être séduit par la droite" : c’est toujours un risque !! même quand on ne cherche pas à la séduire. Mais l’actuel cours non-social des Verts me semble plus lié à la position de certains de ses actuels dirigeants (Par exemple JV Placé, venu du radicalisme, était sur une liste MRC-Modem aux municipales 2008, MRC qui a appelé à voter Dupont-Aignan à ces régionales), plutot qu’à l’élargissement de son électorat, à l’heure où la crise écologique attire vers EE y compris de braves ges qui auparavant votaient à droite.

          Cet électorat peut repartir à droite au second tour, comme on l’a vu hier en Alsace, si ce n’est pas l’écologie qui représente la gauche. Je ne comprends toujours pas pourquoi tu dis que ce phénomène affaiblit l’influence de l’écologie sur la gauche , au contraire !! Encore une fois c’est la situation qui avait permis au Modem de conditionner la gauche depuis 2007, et qui a disparu en deux coups de massue infligé par EE. Et c’est déjà comme ça que le PS a dépassé le PCF au long des années 1970.


          Lundi 22 mars 2010 à 07h25mn50s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3652
          • Séduire l’électorat de droite sans virer à droite

            "Cet électorat peut repartir à droite au second tour, si ce n’est pas l’écologie qui représente la gauche".

            Entièrement d’accord !

            Si je regarde dans mon entourage les gens qui ont voté EE aux européennes et, pour certains, aussi aux régionales, il est beaucoup plus facile de leur faire soutenir des mesures sociales (gros coup de pouce au RMI, aide substancielle aux chômeurs en fin de droits, par exemple) que de leur faire... chanter l’Internationale.

            Si on veut leur refiler le kit du parfait "l’électeur de gauche", c’est foutu ! L’écologie de Borloo leur suffira.

            Autre chose : j’ai reçu un email de Dany concernant le "22 mars". Comment a-t-il eu mon adresse électronique ?

            Très amicalement


            Lundi 22 mars 2010 à 12h25mn01s, par Joke (joke7474@gmail.com)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3653
          • Séduire l’électorat de droite sans virer à droite

            Je n’ai jamais dit que la faute venait de Duflot. Je ne suis pas dans la tambouille interne d’EE, je serai donc incapable de désigner qui que ce soit. Je constate juste qu’il y a un paradoxe. Point.

            Mais l’actuel cours non-social des Verts me semble plus lié à la position de certains de ses actuels dirigeants

            Possible, il n’empêche que si EE s’étend a des gens venus de l’écologie "ni ni" (comme certains on répondu à l’appel de Dany, avec qui tu ne semble pas tout à fait d’accord) on risque de se retrouver avec un programme peu social. Selon moi, l’écologie politique se doit d’être "social" (ie : augmenter la part des travailleurs dans les décisions économiques, par exemple avec l’ESS ; avoir des services publics universels de qualités pour tous (santé, éducation etc.).

            On sait que le critère gauche-droite a varié selon les époques. Schématiquement :
            - de la révolution à l’installation de la IIIème république (fin XIX) : la question du type de régime, de la +- grandes démocraties, des libertés politiques etc. A quoi s’ajoute la question religieuse.
            - de la fin XIXème : le rôle de l’État dans la régulation des rapports sociaux, la question du poids respectifs du "monde du travail" et du "monde du capital" dans les système de production. Ce basculement n’a pu se faire que parceque la droite avec accepté, dans l’ensemble, le nouveau type de régime.
            - l’ambition qui devrait être celle de l’écologie politique : la question de l’aliénation de la nature couplée à celle de l’aliénation par le travail. Le droit à un travail épanouissant, non stressant. LE droit aussi à un "non travail". Ce qui passe nécessairement par la question des rapports de force dans la sphère productive. Mais aussi l’impact environnemental de l’ensemble des décisions. Il n’est pas possible d’abandonner totalement l’ancien critère, puisque la droite remet systématiquement en cause les acquis liés au mouvement de gauche sur ce critère.

            Cela explique la différence qu’on peut entendre sur ce que sont les verts / EE :
            - une taupe de la droite au sein de la gauche (discours de certains gens du FDG.
            - une pastèque (verts à l’extérieur, rouge à l’intérieur).

            Qui sont deux discours assez opposés mais tout autant entendus.

            Cet électorat peut repartir à droite au second tour, comme on l’a vu hier en Alsace, si ce n’est pas l’écologie qui représente la gauche.

            Je ne sais pas, on n’a pas vu de situation où la liste de gauche était tenus par EE. Donc à voir ce qui aurait été le cas.

            Le phénomène du report des voix à droite pourrait affaiblir l’influence de l’écologie sur la gauche dans certaines dans la mesure où certains de nos "alliés" pourrait ainsi minorer le poids de l’écologie politique dans les négociations.

            En fait plus fondamentalement, ma crainte est qu’avec cette ouverture tout azimut, on se retrouve avec une nouvelle position "ni ni".

            Si j’ai bien compris l’appel du 23 mars, l’idée est qu’à termes les verts soit remplacés par une structure appelé Europe Écologie. Quels serait la "chartre" (principes généraux) de cette Europe Écologie. Quid des questions social, mais aussi sociétale (sans papiers, sexualité etc.) ? Sera-t-elle établi au préalable, ou bien tout ce qui souhaitent adhérer à un "Europe Écologie" la fixeront-il ensemble ? Dans le second cas, ne risque-t-on pas d’avoir une chartre peu sociale, car composée par des gens "environnementaliste" ?

            Ps : à joke, je n’ai jamais demandé de chanter l’international pour être de gauche. Ceci dit, je suis d’accord, qu’il n’est pas forcément nécessaire de se dire de gauche pour l’être. PS2 : rien à voir (quoique) mais j’ai été surpris de voir que tu étais fan sur Facebook du Journal la décroissance, qui ne manque pourtant pas de tacler les verts et EE à tour de bras. Et ce n’est pas de la petite tacle. Je suis surpris.


            Mardi 23 mars 2010 à 14h57mn57s, par Maïeul
            lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3654
            • Verts et non-verts de EE : qui a tiré vers la droite ?

              J’ai de plus en plus de mal à suivre tes raisonnements. Pas de désaccord sur ce qui rapproche l’écologie de la gauche classique (et je suppose pas non plus sur ce qui l’en éloigne) : cf http://lipietz.net/spip.php?rubrique45. Mais ce sont tes raisonnements prospectifs que je parviens pas à suivre, tant ils sont en décalage avec la réalité expérimentale. Même si le futur apportera des démentis à certaines leçons de l’expérience. L’Histoire n’est qu’un science inductive voire interprétative.

              Pourquoi, si l’on admet qu’il y a des gens plus ou moins sociaux à l’intérieur des Verts, penser a priori que l’ouverture « tous azimuts » renforcera les moins sociaux ? Ce n’est pas ce qui est arrivé jusqu’ici. Par exemple EE compte s plus d’électeurs SUD/Solidaire que Cfdt, ce qui n’était pas le cas auparavant (cf sondage CSA pour Liaisons sociales).

              Pourquoi penser que l’ouverture aboutit à Ni droite Ni gauche au lendemain d’un second tour où les listes EE étaient toutes fusionnées avec la gauche ? À cause de la Bretagne ? tu crois vraiment que la fusion ne s’est pas faite à cause du poids des NiNiste ? Je te rappelle qu’en 1995 Voynet refusait de soutenir le candidat PS au second tour et pareil pour l’équipe JV Placé / C Duflot en 2007 (cf http://lipietz.net/?breve237 )

              Pourquoi nier qu’il y a eu des situations où la gauche était représentée par EE et s’en tirait mieux que le PS alors que c’est justement l’enseignement des législatives des Yvelines, confirmé par les sondages et les résultats sur l’Alsace ? ( Cf http://lipietz.net/?breve371 à comparer avec http://lipietz.net/?breve364 )

              Mon sentiment est net : ce sont des dirigeants verts qui dans cette campagne ont tiré vers la droite, en évinçant d’excellents candidats non-verts, et je l’avais signalé en son temps : http://lipietz.net/?breve382 , http://lipietz.net/?breve379 , etc

              Je pense qu’au lieu de hurler aux loups droitiers venus de l’extérieur tu devrais t’interroger sur ce que portent certains dirigeants verts de l’intérieur… Mais il est plus facile d’accuser « les autres »…

              Je te rappelle que le "n°2 du parti Vert", directeur de la campagne Ile de France, était parti aux municipales 2008 sur une liste de 1er tour avec le MDC et le Modem, dirigé par le MDC... qui s’est allié avec l’UMP-Souverainiste Dupont-Aignan à ces régionales. Nobody is perfect, mais pas spécialement chez les non-verts

              PS qui n’a rien à voir. Les mots « amis » et « fan » sur Facebook ne désignent rien d’autre que des règles d’écritures sur les murs. Quant à la revue « La décroissance » , j’ai ouvert un débat sur mon Mur FaceBook à leur sujet, 9 mars , 21 heures 15.


              Mardi 23 mars 2010 à 16h16mn06s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
              lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3655
              • Verts et non-verts de EE : qui a tiré vers la droite ?

                oki, admettons que je me trompe. On verra bien. Ce que je dit n’ai qu’un pressentimment (ou un sentiment). On verra bien avec le futur de l’évolution d’EE / des verts.
                Mercredi 24 mars 2010 à 06h22mn09s, par Maïeul
                lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3656
              • Ligne de partage gauche/droite : respect de la souveraineté populaire

                Bonjour Alain,

                Je suis ravi de vous voir critique et lucide vis à vis des Verts qui tirent à droite. Une question fondamentale cependant qui n’a pas encore été évoqué ici dans le débat "Ni-Ni", la question du traité de lisbonne, qui n’est quand même pas inutile de rappeller qu’il est un traité illégitime, et que même si vous êtes pour, vous vous devez, en tant qu’écologiste de gauche, de respecter le NON qui l’a emporté. Car c’est bien là à mon avis que se situe le principal trait identitaire de la gauche, la question de la souveraineté populaire. C’est assez clair finalement : si la future organisation d’écologie politique (dont elle, je le rappelle au passage, n’est plus l’unique parti représentatif depuis la création du Parti de Gauche) ne remet pas ce point en débat dans la rédaction de la future charte statutaire, alors le message sera que vous vous serez assis sur le vote comme la droite et vous pourrez continuer à espérer des tacles du journal la Décroissance. Attention, vous avez tout à fait le droit d’être pour ce traité, je ne remet pas en question cela, je parle bien de l’importance à donner à la souveraineté du vote de 2005 qui a été bafoué. Sur cela il vous faudra bien vous exprimer clairement (puisque vous parlez de clarté dans l’appel pour la métamorphose d’EE) pour être crédible vis à vis de la gauche, au risque, effectivement, de continuer à passer pour une taupe de la droite. Une autre ligne de partage : l’économie sociale et solidaire dont vous vous réclamez, ne peut exister qu’à travers une refonte des règles de gouvernance dans l’entreprise. Si cela n’apparaît pas non plus dans les statuts de la future structure politique, alors le non-attachement à la souveraineté populaire et au renforcement de la démocratie à l’extérieur et à l’intérieur de l’entreprise, serai confirmé.

                Je rêve peut-être trop, mais j’espère très fort que l’alliance Front de Gauche/Europe Ecologie pourra être fertile pour 2012, en contrepoint du PS (qui n’a pas de dynamique de transformation et d’évolution contrairement au Front de Gauche et à Europe Ecologie). Je vous souhaite vraiment d’arriver à vous accorder sur une orientation clairement à gauche, car il me semble que le pays et donc l’Europe, et donc le Monde, a beaucoup plus d’espoir à y trouver que dans des tergiversations sans fin qui maintiendront au final une sorte de statu quo inadmissible pendant que les financiers continuent de se gaver, que les élites continuent de déréglementer au Nord comme au Sud, que les haitiens, les chiliens, les honduriens, les palestiniens, les africains (et même les Etats-Uniens pour une grande partie) continuent de vivre la misère et la dictature (officielle ou masquée).

                La gauche radicale montre en tout cas de nombreux signes d’évolution sincère vers l’anti-productivisme et la volonté de proposer des alternatives au libre-échange, essentiellement le PG et les Alternatifs pour l’instant. Je m’étonne de voir EE se précipiter dans les bras du PS alors que vos alliés les plus évidents devraient être du côté du Front de Gauche. Le PS est un parti on ne peut plus productiviste et vous pensez pouvoir leur faire faire de l’écologie ? Vous qui avez connu André Gorz et partagez nombre de ses analyses devriez savoir que la seule écologie politique qui soit, est une écologie qui remette en cause le capitalisme.

                Et je ne suis pas d’accord avec vous quand vous opposez frontalement l’écologie politique au socialisme dans la mesure où les deux ont à se nourrir l’un de l’autre. André Gorz parle d’éco-socialisme, et le Parti de Gauche est pour l’instant un magnifique exemple de cette synthèse du marxisme et de l’écologie politique qui vous reste à accomplir de votre côté et que je vous souhaite de réussir.

                Alors s’il vous plaît, à vous tous, membre présents ou futur d’EE : choisissez votre camp mais faites le clairement et honnêtement vis à vis des citoyens. Pas de "Ni Ni" !

                Cordialement Michael (Attac Toulouse)


                Mercredi 24 mars 2010 à 06h37mn54s, par Michael (mikmic@no-log.org)
                lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3657
                • Partage gauche/droite : seulement le respect de la souveraineté populaire ou le contenu de ce qui est voté ?

                  Pour « nous », aussi bien moi que Cohn-Bendit, Onesta que Mamère, ou Caroline Mécary (présidente de la Fondation Copernic), il est clair que le Traité constitutionnel européen, donnant plus de pouvoir aux électeurs, était plus démocratique que le traité qu’il remplaçait (le traité de Maastricht-Nice). Par ailleurs, dans la mesure où il permettait au politique de mieux contrôler l’économique (grâce au recul de la règle de l’unanimité), il était également moins libéral. Celles et ceux qui ont voté NON ont donc voté pour garder le plus anti-démocratique des traité et le plus libéral.

                  Mais nous avons respecté la démocratie formelle. C’est la base de tout, meme si, bien sûr, la volonté populaire peut choisir d’élire Sarkozy (ce n’est donc pas le vrai clivage droite-gauche). Noius espérions que, soit par voie parlementaire comme en 1997 soit par voie réferendaire, le peuple changerait un jour d’avis.

                  Puis est venu le traité de Lisbonne. Il nous a semblé intermédiaire entre Maastricht et le TCE, mais c’était déjà ça. Nous aurions souhaité que pour abolir le traité de droite, Maastricht (qui avait été voté par le peuple par referendum), on recourre à un referendum. En fait ce fut la chambre élue en 2007 qui adopta ce texte, mais là encore les règles de la démocratie formelles étaient respectées.

                  Le FdG au contraire s’est constamment et souvent hypocritement opposé, y compris par de sordides manœuvres à Versailles (cf http://lipietz.net/spip.php?article2163 ), pour le maintien à tout prix le traité de Maastricht contre toute évolution permettant aux peuples européens de mieux contrôler, fût-ce un tout petit peu mieux, le marché européen, . Cela, au nom du souverainisme nationaliste. Mais comme le FdG n’ose pas réclamer le rétablissement des barrières douanières entre la France et la Belgique, ce nationalisme politique devient libéralisme économique au niveau européen (puisque cela signifie le désarmement du politique face au marché).

                  Dans les coalitions tripartites PS-EE-PdG, nous sommes donc contre le FdG sur ce point (et contre de nombreux cadres du PS, de Fabius à Vauzelle, cf http://lipietz.net/spip.php?article2160 ), contre le FdG et des cadres du PS (souvent les mêmes) sur d’autres points comme le nucléaire, mais parfois nous sommes plus proches du FdG que du PS.

                  Sur le difficile débat européen voyez http://lipietz.net/spip.php?mot131 , en particulier (et pour résumer) : http://lipietz.net/spip.php?article2090 .

                  Quant à l’Economie Sociale et Solidaire et les réformes qu’elle implique, j’y ai consacré un rapport officiel à la demande de la ministre Aubry : http://lipietz.net/spip.php?article317

                  Bien cordialement.


                  Mercredi 24 mars 2010 à 11h37mn15s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
                  lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3660
                • Ligne de partage gauche/droite : respect de la souveraineté populaire

                  Tiens, tiens...Ça faisait "un certain temps" que je n’avais pas entendu ce refrain... Naïvement, je croyais que, comme José Bové, les nonistes avaient décidé de ne plus en parler, du moins en public. Effectivement, pourquoi ne pas demander le rétablissement de la douane entre la France et la Belgique, la France et l’Italie, la France et... la Suisse ( !)... Il faut être conséquent !
                  Mercredi 24 mars 2010 à 15h42mn22s, par Joke (joke7474@gmail.com)
                  lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3662
              • Verts et non-verts de EE : qui a tiré vers la droite ?

                Ps : je ne pense pas que la non fusion en Bretagne soit lié au glissement à droite. D’après ce que j’ai pu en comprendre par les journaux, il s’agit d’un non respect de la part du PS Bretons des règles de proportionnalités, lié à des querelles d’égo. A quoi s’ajoute le problème breton du porc.

                Je te crois volontier quand tu dit qu JVP est en parti responsable de ce glissement. Il y a très clairement un problème dans le mode d’élaboration du programme. Dommage que je ne prennne plus le temps de militer aux JV pour ens avoir plus.


                Mercredi 24 mars 2010 à 06h56mn47s, par Maïeul
                lien direct : http://lipietz.net/?breve387#forum3658
Calendrier des blogs
<< mars 2010 >>
lumamejevesadi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
29/03: La fragile victoire de la gauche et l’avenir d’Europe-Écologie.
20/03: Veillée d’armes et premier bilan
12/03: Europe-Écologie : dernières impressions de campagne.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: