Pénible semaine européenne.


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Vendredi 9 novembre 2007

Semaine de groupe à Bruxelles, donc surtout des discussions, mais aujourd’hui Bruxelles est la capitale disputée d’un pays de l’Union au bord de l’éclatement. Paradoxalement, je m’occupe surtout… des débats intérieurs français sur le TME, et de la préparation de mon voyage en Équateur, en liaison avec les négociations de partenariat UE-Communauté andine. Enfin, la préparation d’une initiative sur la Justice transitionnelle, le 6 décembre à Paris, s’accélère.

TME

Lundi, réunion à Paris avec le Collège exécutif des Verts français. Est également présente la sénatrice Dominique Voynet. Aucun député Vert de l’Assemblée nationale n’est venu. J’expose notre analyse du traité modificatif et les positions que les eurodéputés Verts français préconisent. Dominique Voynet intervient pour préciser qu’à son sens, les Verts doivent prendre une position, et qu’une abstention de commodité, prenant pour prétexte les formes de la ratification, sans dire notre position sur le fond, serait ridicule et inacceptable de la part d’un parti politique. Je suis totalement d’accord.

Reste que l’étape actuelle est celle du processus de ratification. Les Verts européens soutiennent l’idée d’un référendum européen. J’insiste que je pense cette position importante, qu’un référendum européen, en tout état de cause, serait une nouveauté redonnant un peu de chair à la réforme de l’Union européenne ; qu’en revanche, repartir vers un référendum national français serait un piège de la part de Sarkozy, divisant à nouveau la gauche en période de municipales.

Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, a été invitée par Nicolas Sarkozy à donner notre avis, et c’est pour cela que le CE nous réunit. La secrétaire nationale, qui avait refusé, quelques semaines auparavant, de discuter sur le fond du Grenelle de l’Environnement avec le Ministre du développement soutenable, dans le cadre pourtant d’une invitation des parlementaires Verts eux-mêmes, semble avoir accepté cette fois de se rendre à l’invitation du Président. Elle admet à présent que les Verts, en tant que force politique, sont un interlocuteur légitime du pouvoir : c’est bien.

Cette histoire d’abstention, argumentée par la forme (parlementaire plutôt que référendaire) de la ratification, me paraît complètement absurde. Il y a une dizaine de jours, c’était la position du PS. Cette semaine, cela semblait devoir être la position des députés verts à l’Assemblée nationale ! J’avoue que je suis sidéré : un parti politique, surtout écologiste (car « la pollution n’a pas de frontières »), doit avoir une position sur une question qui intéresse 500 millions de terriens, et au-delà ! Le processus de ratification peut faire l’objet d’une bataille intéressante (d’où celle du Parti Vert européen pour un référendum européen), mais c’est une question différente de la question de fond : notre réponse, notre avis sur le TME. Ne mélangeons pas, ne nous cachons pas derrière la seconde question pour nous taire sur la première.

Je me réjouis que cette semaine, le parti socialiste ait changé de position en se ralliant majoritairement au Oui. Ce ralliement a été permis par le déblocage d’une partie des ex-nonistes expliqué dans un article de Libération.

Cet article de Vincent Peillon et de ses camarades mélange une certaine dose de dénégation, et un argument imparable. La dénégation (hypocrisie ou myopie ?), c’est que la partie III du TCE aurait disparu ! Pas du tout : la partie III devient au contraire un traité spécial, dit « Traité de fonctionnement ». Vous pouvez le lire ici. Il est vrai que cette mise à part répond en partie à une demande des Verts pendant la campagne des européenne de 2004 : faire de la troisième partie un texte séparé, puisque de toutes façons, elle ne fait que reprendre pour l’essentiel des dispositions anciennes, et qui subsisteraient que l’on vote Oui ou Non, au TME comme au TCE. Mais elle ne reprend pas notre seconde proposition, tout aussi importante : que cette troisième partie, devenue traité de fonctionnement, soit plus facile à amender que le traité authentiquement constitutionnel (le traité de l’Union, qui reprend en gros les parties I et IV du TCE) : selon une règle de majorité sans doute surqualifiée par rapport à la majorité nécessaire pour voter les lois. Enfin, c’est quand même un progrès de principe.

Beaucoup plus juste est le second argument de Vincent Peillon et de ses camarades : les nonistes, en bloquant le TCE en 2005, pensaient pouvoir forcer une renégociation, et pensaient que cette renégociation aurait lieu avec une présidence française socialiste. Ce n’est pas le cas. La renégociation a eu lieu sous l’égide de l’Allemande Merkel et du socialiste portugais Socrates. Le résultat (quoiqu’un peu en dessous du TCE à mes yeux) est acceptable à leurs yeux et en tout cas meilleur que Maastricht-Nice. Plus aucun progrès ne pourrait être obtenu rapidement en différant à nouveau la sortie de Maastricht-Nice.

Tensions

Les discussions entre eurodéputés Verts sont hélas occupées par l’état absolument désolant de l’Europe actuelle, pays par pays. La semaine commence avec la loi d’expulsion des Roms roumains, initiée par Veltroni, le leader du « centre-gauche » italien, suite à un crime commis à Rome, imputé à un Rom immigré roumain.

Le résultat le plus clair, c’est que le gouvernement Prodi (ancien Président de la Commission européenne !) viole ouvertement la libre circulation des citoyens à travers l’Europe, en confiant pratiquement aux autorités locales italiennes le droit d’expulser les Roms roumains. Cela rappelle les anciennes persécutions des Juifs et des Roms, mais attendez ! Immédiatement, le Ministre des affaires étrangères roumain répond en proposant de racheter « un morceau de désert en Égypte » pour y réimplanter les Roms. On se rapproche dangereusement de la pire époque de l’histoire européenne.

Les Roms sont le dernier peuple Indo-européen à s’être glissé parmi les populations déjà installées, au Moyen Age, jusqu’en Andalousie, où Garcia Lorca voyait en eux la « noblesse du pays ». C’est pourquoi les Européens leur ont donné des noms les désignant comme venant de « plus à l’Est », de Bohême (les Bohémiens), ou tout simplement d’Égypte : les Gitans, les Gipsies. Romanichel est par contre un terme de leur langue : Romani-Cel = peuple rom. Ils ne se sont pas tous sédentarisés, et du coup leur culture les place aujourd’hui en décalage avec l’Europe « établie ». Mais tout se passe comme si, pour la première fois dans l’histoire millénaire de ses relations avec les Roms, l’Europe envisageait de les rejeter de son territoire.

Cette crispation de l’Europe dans la haine contre ceux qui bougent ou ceux qui sont plus pauvres que soi est un phénomène terrifiant. Toutes choses égales par ailleurs, on la retrouve dans l’hostilité du principal parti suisse, l’UDC, contre les immigrés à l’intérieur et contre l’Union européenne à l’extérieur. Mais on la retrouve évidemment aussi dans le rejet, par la Flandre riche, de la Wallonie plus pauvre et désindustrialisée. Comme l’explique l’éditorial de la revue Politiques (qui vient de publier mon article sur les Tribulations de l’Europe politique), la cible de cette scission de la Belgique est bien la destruction de la solidarité sociale.

Car la situation est maintenant tout à fait sérieuse, et plus grand monde ne croit au maintien de l’unité de la Belgique. Dans la commune où j’habite, Etterbeek, se multiplient aux balcons les drapeaux belges, mais je sais que ce n’est plus du tout le cas en Flandre, et que c’est loin d’être le cas en Wallonie.

Bien sûr, le cadre de l’Union européenne offre à la Flandre et à la Wallonie les moyens de se séparer assez pacifiquement, sans trop de drame (Tchéquie et Slovaquie se sont bien retrouvées dans l’UE après s’être séparées). Mais quand même, ça fait mal au cœur.

CAN

Déjeuner avec l’ambassadeur d’Équateur. Mon voyage en Équateur s’annonce un peu compliqué car, d’une part, l’histoire des bananes n’est toujours pas réglée. La Colombie, semble-t-il, se rallierait à la plainte de l’Équateur à l’OMC contre le privilège accordé par l’Union aux pays ACP en matière de bananes. L’ambassadeur comprend bien la légitimité de la place que l’Europe souhaite réserver aux exportations issues des pays ACP, mais, comme on le sait, la réputation de bienveillance de l’Europe vis à vis des ACP est en train de s’écrouler, du fait de l’attitude dure du Commissaire Mandelson.

D’autre part, l’Équateur est en crise institutionnelle pour des broutilles. Le parti de gauche, formé autour du président Correa, vient de remporter, à l’élection de l’Assemblée constituante, une victoire écrasante qui a balayé les anciens partis discrédités. Mais, petits problèmes : comptages et recomptages (enjeu : un député) empêchent la réunion de la constituante. Et le referendum convocatoire avait oublié de préciser qui jouerait le role du législatif (ne serait-ce que pour voter le budget) après les élections à la constituante. Du coup, l’ancien congrès, dominé par des partis qui ne représentent plus rien, fait de la résistance et il a le droit pour lui.

Par ailleurs, le Pérou, unilatéralement, vient de baisser ses droits de douane vis-à-vis de l’Europe, ce qui rend très difficile une négociation de bloc à bloc entre l’Union européenne et la Communauté andine. Le modèle d’intégration régionale que représentait et défendait l’Europe se heurte manifestement au jeu du « chacun pour soi » de ses partenaires. Et pourtant, au moins dans le cas de la Communauté andine, je suis bien placé pour certifier que ce n’est pas l’Europe qui cherche à diviser !

Ce n’est pas fini. Colombie et Équateur, alliés-concurrents dans la guerre de la banane, sont en conflit sur les défoliants au glyphosphate épandus par la Colombie sur les cultures de drogues, et qui empoisonnent la frontière nord de l’Équateur.

Plus positif : la demande par l’Équateur d’un financement international pour « laisser sous terre » le pétrole du parc naturel de Yasuni. Ce serait un extraordinaire précédent, à la fois dans la lutte contre l’effet de serre, dans la défense des peuples indigènes et de la biodiversité : le monde rémunérerait le « service environnemental » que lui rendrait l’Équateur en n’exploitant pas une richesse naturelle !

Petite bonne nouvelle, le Venezuela, maintenant, veut retourner dans la CAN… Je ne suis même plus sûr que ce soit une bonne nouvelle, car ces va et vient sont en soi un mauvais signe. L’Europe discute avec le Mercosur et avec la CAN, et se fiche royalement de savoir s’il y a 4 pays dans la CAN et 5 dans le Mercosur, ou l’inverse. Au fond, ce que souhaiterait l’Europe, ce serait de discuter avec une Amérique latine unifiée. Mais ça, ça ne dépend pas de nous...

Après avoir longtemps cherché à organiser un colloque sur la Justice transitionnelle en Colombie, nous avons décidé, Hélène Flautre, présidente de la sous-commission des Droits de l’Homme, et moi, d’en organiser un à Paris, avec des témoignages d’Amérique latine et d’Afrique.

C’est quoi, la Justice transitionnelle ? C’est l’idée que, pour conclure une guerre civile ou en finir avec une dictature, il ne suffit pas de proclamer une amnistie générale. Une telle impunité accordée aux crimes commis pendant la période antérieure laisse des traces profondes, durables, intergénérationnelles, comme l’ont montré les exemples de l’Argentine et du Chili (et de la France, et de l’Espagne...) C’est pourquoi le droit humanitaire international fixe des limites strictes à l’amnistie. Elle doit respecter les principes de vérité, justice et réparation. Et pourtant, la dimension d’amnistie ne peut être évacuée si l’on veut que chacun ait intérêt à la paix : d’où son nom de justice transitionnelle.

Le colloque aura lieu le 6 décembre à l’Assemblée nationale. Si vous voulez y participer, il est nécessaire de vous inscrire.

Photo Joel Mann, sous licence CC.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve271

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 22 contributions à ce blog.
  • L’aveu de Sarkozy

    On le trouve aujourd’hui sur le site du journal britanique "Telegraph" , sous le titre :

    Are referendums dangerous ?

    President Nicolas Sarkozy of France has described referendums on the new European Union Treaty as« dangerous » and predicted that they would be lost in France, Britain or other countries.

    On ne saurait être plus clair...


    Mercredi 14 novembre 2007 à 11h55mn08s, par Jean-Pierre B (jp.branchard@wanadoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2034
    • L’aveu de Fabius

      Pendant qu’on est dans les aveux des célébrités nonnistes[1], que pensez-vous de cette intéressante déclaration épinglé par le Canard (« prudence est mère de sûreté ») de fin octobre,

      « Attention, Sarkozy n’est pas Chirac ! Il est un bien meilleur propagandiste, y compris auprès de ceux qui ont voté non en 2005. N’exigeons pas trop fort un référendum qu’il serait capable de gagner »

      Laurent Fabius, le Parisien du 20/10/2007

      Notez le "pas trop fort" qui montre qu’on a affaire à un pro de la politique sachant parfaitement doser son effort. Ayant vu depuis que le MODEM a depuis déclaré qu’il voterait le traité, et que sans lui la gauche n’a pas les 2/3 des parlementaires nécessaires il réclame aujourd’hui un référendum - étant certain que cela n’aura pas de conséquences.

      [1] bon je grossis pour le trait pour vous provoquer, mais notez que, fort prudemment, le Président de l’UMP Nicolas Sarkozy a évité en 2005 de faire une campagne active en faveur du référendum pour le traité constitutionnel, soucieux de l’équilibre interne de son organisation, avec sur les flancs une frange souverainiste non négligeable menée notamment par Nicolas Dupont-Aignan, - et aujourd’hui symbolisée par son conseiller spécial Henri Guaino - et d’éviter de renforcer une initiative du Président de l’époque Jacques Chirac.


      Mercredi 14 novembre 2007 à 17h37mn33s, par jmfayard (antispam.jmfayard@gmail.com)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2036
      • Re : L’aveu de Fabius

        En tant qu’antieuropéen (c’est à dire opposé à l’UE existante) je ne peux que me réjouir du passage en force du TCE contre le vote républicain. Ce scénario obscène est bien préférable à celui d’un référendum réitéré jusqu’au succès du « oui », car il délégitime et ridiculise l’UE. L’histoire retiendra les paroles de Sarkozy, président en exercice, et pas celles de Fabius.

        Le seul problème, c’est qu’il alimente l’antiparlementarisme. En tant que républicain, je ne peux que m’en attrister.


        Vendredi 16 novembre 2007 à 14h13mn13s, par Jean-Pierre B (jp.branchard@wanadoo.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2038
        • Le bout de l’ongle du druide

          Thalassa hier soir vendredi. Le nouveau port pour porte-containers de Shanghai. Colline rasée, population déplacée mais la modernité de la Chine nouvelle c’est l’an 2000 tel que je l’imaginais quand j’étais enfant. Et tout cela se construit à une vitesse inimaginable. En moins de temps qu’il ne faut pour construire un giratoire chez nous !

          Il y a quelques mois encore, l’émission m’aurait fait peur. Mais la peur précède l’événement. Quand il est là, la peur n’est plus de mise. Quelles chances pour la France quand le Monde entier vient faire son marché là-bas ? Et ce n’est que le nouveau port de Shanghai ! Il y a la Chine, et l’Inde. La moitié du Monde en deux pays.

          Fera-t-on comme les Lilliputiens avec Gulliver quand ils veulent le punir d’avoir pisser sur le palais royal pour éteindre l’incendie ? Ils lui demandent de se coucher par terre afin qu’ils puissent lui crever les yeux. Va-t-on demander cela à la Chine ? Va-t-on continuer longtemps à se prendre pour le dernier petit village gaulois fier de résister contre le Monde entier, seuls ?

          Nous ne sommes même plus un village gaulois. Seuls face à la puissance économique chinoise et bientôt indienne, à leur puissance démographique, sommes-nous même le bout de l’ongle du petit doigt du druide ?


          Samedi 17 novembre 2007 à 07h09mn28s, par Joke (pj.mi@free.fr)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2039
  • Pénible semaine européenne.

    Bonjour,

    Je ne sais pas "où" vous écrire, donc je tente pas ici.

    Quelques militants de divers partis politiques allons lancer une pétition, à la suite du rapport Balladur, afin que l’on mette un terme à l’une des spécificités françaises : le cumul des mandats.

    http://www.oeuvrer.org/

    Nous aimerions que les principaux mouvements républicains adhèrent à cette cause. Même si de nombreux militants soutiennent cette initiative, les élus (PS/MoDem/UMP) ne sont pas très enthousiastes (et pour cause). Mais cette réforme est nécessaire et nous sommes déterminé à ce qu’elle aboutisse avec ou sans eux.

    N’hésitez pas à me contacter pour avoir plus de renseignements et initier avec nous cette pétition que l’on ne manquera pas de communiquer aux principaux médias français.

    Amicalement,

    tel au 0612670033 ou contact@oeuvrer.org


    Mercredi 14 novembre 2007 à 05h55mn33s, par Laurent Guédon (laurent@guedon.org)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2031
    • Pétitions

      A signaler une autre que je viens de recevoir Vous allez nous en parler bientôt ?

      Non à la directive de la honte ! Appel aux parlementaires européens

      Signature en ligne sur : www.directivedelahonte.org

      Le 29 novembre, un projet de directive sur la détention et l’expulsion des personnes étrangères sera soumis au Parlement européen. Depuis les années 1990, la politique européenne conduite par les gouvernements en matière d’immigration et d’asile s’est traduite par une réduction continue des garanties et des protections fondamentales des personnes. L’Europe se transforme en une forteresse cadenassée et met en ¦uvre des moyens démesurés pour empêcher l’accès à son territoire et expulser les sans-papiers. Le projet de directive, s’il était adopté, constituerait une nouvelle régression :

      En prévoyant une détention pouvant atteindre 18 mois pour des personnes dont le seul délit est de vouloir vivre en Europe, il porte en lui une logique inhumaine : la généralisation d’une politique d’enfermement des étrangers qui pourrait ainsi devenir le mode normal de gestion des populations migrantes.

      En instaurant une interdiction pour 5 ans de revenir en Europe pour toutes les personnes renvoyées, ce projet de directive stigmatise les sans-papiers et les transforme en délinquants à exclure.

      Le projet de directive qui sera présenté au Parlement est le premier dans ce domaine qui fasse l’objet d’une procédure de co-décision avec le Conseil des ministres. Le Parlement a donc enfin la possibilité de mettre un terme à cette politique régressive qui va à l’encontre des valeurs humanistes qui sont à la base du projet européen et qui lui donnent sens.

      Les parlementaires européens ont aujourd’hui une responsabilité historique : réagir pour ne pas laisser retomber l’Europe dans les heures sombres de la ségrégation entre nationaux et indésirables par la systématisation des camps et de l’éloignement forcé.

      Nous appelons les parlementaires européens à prendre leurs responsabilités et à rejeter ce projet.


      Mercredi 14 novembre 2007 à 13h44mn45s, par kawouede
      lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2035
  • Pénible semaine européenne.

    "Ce n’est pas le cas."

    Dès lors que Ségolène Royal a été déclarée candidate du PS, il était clair que nulle initiative de la France n’avait quelque chance que ce soit de relancer l’U.E. dans le bon sens.

    Mais encore une fois, l’inivivabilité de Nice, négociée faut-il le rappeller par Jospin et ses alliés de l’époque, reste à démontrer.


    Dimanche 11 novembre 2007 à 15h44mn26s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2027
    • Pénible semaine européenne.

      "Invivabilité", c’est selon. Maastricht-Nice est la constitution parfaite de l’intergouvernementalisme, c’est à dire de l’impuissance du politique face à l’économique, qu’avait en effet (à tort) proclamée Jospin, et donc du libéralisme ou du social libéralisme de Fabius.

      Pour ceux qui veulent que la démocratie et le politique controlent , au moins un peu, le marché, donc dans l’UE pour les fédéralistes , ce n’est pas tout à ait "invivable " (j’y travaille depuis 8 ans et on fait des trucs), mais presque...


      Dimanche 11 novembre 2007 à 18h33mn39s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2028
      • Pénible semaine européenne.

        Ha oui, en effet,

        Tiens à ce sujet je me permets d’attirer votre attention sur l’interprétation personnelle que je me suis permis de l’opinion exprimée de Barroso sur la création de poste de Pdt du Conseil :

        http://publiusleuropeen.typepad.com...


        Lundi 12 novembre 2007 à 01h40mn18s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2029
  • Scénario de sortie

    La voix des citoyens n’étant pas entendue en matière d’Union européenne, il nous faut maintenant envisager de sortir de cette institution. Mais comment ?

    A mon avis, il faut commencer par l’euro. L’Euro n’est pas une monnaie commune. L’euro, c’est le Mark allemand. En accrochant sa monnaie au Mark allemand, la France fait la même erreur que l’Argentine lorsqu’elle arrima sa monnaie au dollar. Les conséquences prévisibles sont les mêmes. La surévaluatoin chronique du mark allemand (alias euro) est en passe de ruiner notre économie. Il faut donc en sortir et on en sortira de toutes façons :
    - soit volontairement pour sauver notre économie.
    - soit nous seront mis à la porte par l’Allemagne quand l’euro nous aura ruiné.

    La première chose à faire me semble être une pétition :
    - ou bien une pétition française pour sortir de l’euro
    - ou bien une pétition européenne pour la suppression de cette monnaie.

    L’appel à pétition pourrait comparer certains prix actuels à ceux qui précédaient la mse en place de l’euro (loyers, pain etc..), et détailler les conséquences désastreuses de la surévaluation de celui-ci (délocalisations et donc hypertrophie des transports, déficit du commerce extérieur , entraves aux économies d’énergie...)

    La seconde action pourrait être un retrait citoyen de l’Union Européenne, qui pourrait prendre la forme d’un appel au boycott des élections européennes de 2009. L’appel pourrait expliquer que le PE n’a même pas l’initiative des lois, rappeler qu’il ne sert à rien de voter pour l’Europe puisqu’on ne tient pas compte du résultat du vote (référendum) et observer que les députés verts, en s’abstenant, nous montrent la voie à suivre. en refusant de prendre part au vote, les citoyens signifieront leur désapprobation de la construction européenne telle qu’elle se pratique.

    La troisième étape serait enfin de présenter un candidat de gauche à la présidentielle de 2012 qui inscrive à son programme le retrait de la zone euro puis de l’UE.


    Dimanche 11 novembre 2007 à 06h20mn21s, par Jean-Pierre B (jp.branchard@wanadoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2026
    • Scénario de sortie

      La troisième étape serait enfin de présenter un candidat de gauche à la présidentielle de 2012 qui inscrive à son programme le retrait de la zone euro puis de l’UE.

      Pas besoin d’attendre 2012, ce "sauveur" existe déja ! Il a pas un blog Gérard Shivardi ? Parce qu’ici, le troll permanent ca devient lassant....


      Mardi 13 novembre 2007 à 06h20mn48s
      lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2030
      • Scénario de sortie

        à la limite il n’est pas nécessaire d’aller si loin.

        Au train où vont les choses, la politique économique de Nicolas Sarkozy mènera la France bien seule et bien en dehors des clous du pacte de stabilité.

        Isolée dans sa médiocrité, l’éjection de la France de la zone euro devient envisageable.

        Ainsi, pour sortir de l’UE, la solution la plus simple est certainement de soutenir Nicolas Sarkozy et militer pour de nouvelles dépenses publiques somptuaires associées à de nouvelles réductions d’impôts pour relancer la croissance.


        Mercredi 14 novembre 2007 à 06h45mn21s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2032
        • Scénario de sortie

          hmmm... Je crois bien que les pays voisins mènent à peu près la même politique : baisses d’impôts pour les plus riches, accroissement des inégalités, privatisations et délocalisations.

          La France n’est pas tant isolée que ça dans la médiocrité.


          Mercredi 14 novembre 2007 à 11h16mn06s, par Jean-Pierre B (jp.branchard@wanadoo.fr)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2033
          • Scénario de sortie

            Indépendamment du programme de gouvernement, il y a le talent à gouverner. La politique intérieure suivie par le Danemark n’est par exemple pas si différente de celle menée en France : sauf que les résultats sont excellents au Danemark et au mieux médiocres en France.

            Quand on me laisse troller un peu, j’aime bien dire que le libéralisme est la seule idéologie accessible aux sots et malcomprenants : cela n’implique pas que tous les libéraux soient sots : cela implique juste qu’avec suffisamment d’incompétence, on peut prendre des principes de gouvernance si bons soient-ils et obtenir des résultats de merde. Donc, voter libéral n’implique nullement d’obtenir les bénéfices théoriquement (je dis bien théoriquement) escomptables grace aux "bienfaits" du libéralisme : il faut de surcroit disposer de gouvernants capables.

            Vous l’aurez compris, la capacité à gouverner du Préfet Sarkozy ne m’impressionne personnellement guère.


            Jeudi 15 novembre 2007 à 12h58mn38s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2037
  • Pénible semaine européenne.

    Vous connaissez bien l’Amérique du sud. Quelle est votre opinion (ou sentiment) sur ça : "Le roi d’Espagne a tenté en vain de faire taire les critiques du président vénézuélien à l’encontre du prédécesseur de Zapatero, lors du sommet ibéro-américain de Santiago." etc. http://www.liberation.fr/actualite/... Merci !
    Dimanche 11 novembre 2007 à 05h55mn43s, par Joke (pj.mi@free.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2025
  • Sur la justice transitionnelle

    Comment une société se reconstruit-elle après une dictature ou des crimes de masse ? Dans un livre choc, "Juger la guerre, juger l’histoire", Pierre Hazan décrit l’impact de ces nouvelles psychanalyses nationales. On peut lire un entretien ici à cette occasion.
    Samedi 10 novembre 2007 à 23h14mn18s, par Gilles Pradeau
    lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2022
  • Drôle de coïncidence

    Le silence des députés verts hexagonaux, dans ce contexte de délitement de la Belgique et d’une partie des valeurs sur lesquelles s’est construite l’Europe de l’après-guerre (cette décision des autorités italiennes sur les Roms, même s’il faut la replacer dans son contexte politico-médiatique), ça ne dit rien de bon. Que faire pour réveiller nos élus ?
    Samedi 10 novembre 2007 à 16h30mn47s, par kawouede
    lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2020
    • Drôle de coïncidence

      Ils ont tous un site ....
      Samedi 10 novembre 2007 à 19h00mn57s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2021
      • Drôle de coïncidence

        J’avais... anticipé votre réponse : j’ai laissé un message à Yves Cochet. Me répondra-t-il, lui ?

        Et pendant ce temps-là... (comme dans les bandes dessinées) la Vraie Gauche s’amuse à se faire peur :

        http://r-sistons.over-blog.com/

        Pour eux, le TME et l’invasion de l’Iran, c’est le même problème.

        Au fait, lequel ?

        Bon dimanche.


        Dimanche 11 novembre 2007 à 02h47mn25s, par Joke (pj.mi@free.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2023
    • écoeurement

      Bien d’accord avec Kawouede. Et je suis d’autant plus aterré par le discours en ligne et que je viens de lire de Cécile Duflot à Rome hier, aterré certes par la faiblesse du niveau (on se demande quelle mouche a piqué ceux qui l’ont mis en ligne, perso j’aurais essayé de le glisser sous le tapis). Mais davantage, venir à Rome aujourd’hui et dire aux Italiens qu’ils ont de la chance de pas vivre sous Sarkozy ("un petit napoléon", franchement, est-ce bien nécessaire ?) et se lamenter du Grenelle, ça me fait vomir. Vomir, car la-bas la gauche mène une politique xénophobe : que ce soit sur les Roms ou sur la décision d’emprisonner les laveurs de parbrises à Florence, ville pourtant historiquement "rouge", la criminalisation de l’étranger se poursuit à un rythme effrayant. La société italienne n’a pas d’énergie nucléaire, ok, elle préfère nous l’acheter, mais elle va très mal, et ce n’est pas avec ce genre de discours qu’un dialogue constructif va s’engager, destiné plus à un public français devenu médiatiquement inaccessible aux Verts.Bien sur il ne s’agit pas de donner des leçons à qui que ce soit, mais de poser des difficultés communes, de porter une analyse collective. Quand est-ce que les politiciens français auront au moins un vernis de culture politique européenne ? Quand est-ce qu’il prendront la responsabilité d’un échange réel fondé sur le croisement des regards au lieu de se passer mutuellement la brosse à reluire pour mieux oublier leurs difficultés à la maison ? Alors oui, vive l’Europe, vive la constitution de citoyens et de dirigeants européens. Responsables.
      Dimanche 11 novembre 2007 à 03h10mn16s, par nicola
      lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2024
  • à Yves Cochet et aux 3 autres...

    Comme pour hier (*), lors des batailles contre « Maastricht » puis « Maastricht-Nice », encore merci à Al.Lipietz et à D. Voynet pour cette réponse à l’attitude irresponsable de ces députés qui préconisent l’abstention ; ça remonte le moral !

    (*) Extrait du blog d’Alain Lipietz/ « Alain Lipietz : Réponse à Yves Cochet » lors de la présidentielle (30 juin 2006) :

    « En outre, je suis sidéré de te voir accorder aussi peu de place à la question européenne. Tu fus de ceux, contrairement à Dominique et moi, qui acceptèrent sans rechigner, voire avec enthousiasme, l’accord de Maastricht dont elle et moi avions clairement diagnostiqué les conséquences socialement désastreuses pour les démunis de notre continent. Nous fûmes donc, elle et moi, également dans la bataille pour sortir de Maastricht-Nice il y a un an. Je ne me souviens pas t’y avoir vu à cette époque, comme si le cadre institutionnel dans lequel nous évoluons te paraissait indifférent, même pour lutter contre le changement climatique »


    Samedi 10 novembre 2007 à 08h13mn17s, par izq
    lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2018
  • Pénible semaine européenne.

    Merci pour vos infos. S’abstenir ! C’est pas possible que des "responsables" en soit encore là !

    Concernant la Belgique en particulier j’ai copié votre texte sur le blog d’une jeune Belge qui tient un blog intéressant - avec un lien vers votre blog, bien sûr. Pour lui montrer qu’il y a des gens en Europe qui pensent aux Belges aujourd’hui.


    Samedi 10 novembre 2007 à 02h58mn41s, par Joke (pj.mi@free.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve271#forum2016
Calendrier des blogs
<< novembre 2007 >>
lumamejevesadi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
29/11: Semaine de déceptions. Climat, SNCF, Villiers-le-bel.
25/11: Clarification chez les Verts. Une grève tactique.
23/11: Moins de pétrole, plus de bananes !
22/11: Equateur : les vieux partis font de la résistance
16/11: Environnement : le Parlement en pointe.
9/11: Pénible semaine européenne.
4/11: Feuillle de route
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: