EELV et retraites : suites


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Mardi 23 novembre 2010

J’ai raconté dans mon blog d’hier la difficulté de EELV à se mettre en mouvement de façon prolongée. Ce qui va être une difficulté dans l’élaboration du programme et de la stratégie, d’autant qu’une partie notable de la direction (toutes tendances et origines confondues) semble désireuse de passer de la case « statuts » à la case « pouvoir » sans passer par la case « projet ».

Et pourtant, l’envie de débattre, ça bouillonne à la base et dans une partie du sommet. Témoin : la réunion de dimanche dernier à Venelles près d’Aix-en-Provence. Dans ce joli village au maire UMP très écolo (…mais pro-ITER !), la coopérative Europe-Ecologie de Provence-Alpes-Cote-d’Azur a organisé un dimanche après-midi de débat sur « Ethique et municipalité » avec la présence d’Eva Joly, Michèle Rivasi et de l’association Anticor… dont le maire est membre ! C’est vrai que la corruption est un problème particulièrement emblématique en région Provence mais, comme je le rappelle en introduction, ni plus ni moins que dans les Hauts-de-Seine…

150 personnes environ sont venues discuter studieusement du problème, réparties en 3 commissions… Incidemment, je note le pouvoir d’attraction grandissant de EELV. Deux recrues de taille : l’Aixois Patrice Halimi (médecin, secrétaire général de l’asso Santé Environnement) et mon vieux camarade, le Marseillais Jean-Paul Moatti, économiste, directeur de recherche à l’INSERM et spécialiste de l’accès aux médicaments dans les pays du Sud. La filière « environnement-alimentation-santé-Suds-agricultures » se renforce !

Bref là où on s’y met, ça roule. Je profite de ce petit complément à mon blog d’hier pour revenir sur la question des retraites.

La prochaine journée sur les retraites est demain, le 23 novembre. Formes pas très claires, et d’ailleurs je suis à Casablanca pour une conférence prévue de longue date. Comme je l’expliquais dans un mail précédent, il s’agit dorénavant de « maintenir la pression »… principalement sur les forces progressistes appelées à mettre à bas la loi Sarkozy-Fillon. J’ai discuté il y a un mois des problèmes stratégiques posés : ils n’ont guère avancé. C’est pourquoi il est assez dommage que certains partis du Collectif unitaire n’aient même pas attendu la dernière manif (celle du 6 novembre) pour rompre le front, alors que depuis le mois d’avril nous avons fait attention à rester le plus correct possible les uns avec les autres, malgré nos désaccords, qui doivent être discutés.

Tout à commencé quand Jacky Hénin, eurodéputé du parti communiste, a cherché à justifier son vote contre la taxe de Tobin dans une vaste résolution du parlement européen, en accusant les socialistes et Europe-Ecologie d’avoir voté « la fin de la retraite par répartition et le soutien à la politique de Sarkozy ». Accusation grotesque à laquelle j’avais répondu ici. Or, à quelque temps de là, la porte-parole du parti de gauche Martine Billard embrayait sur la défense de Jacky Hénin, ce qu’elle n’avait nul besoin de faire, et alors même que le Parti communiste n’avait offert à Jacky Hénin que le minimum syndical en matière de soutien : une tribune dans L’Humanité. Lors de la manif du 6 novembre toutefois, certains communistes reprenaient cette accusation idiote (tract de la section de Paris 15è).

J’ai répondu à nouveau ici à Martine Billard. Mais il est clair que, si l’attaque de Hénin ne servait qu’à camoufler son erreur tactique (en l’occurrence sans gravité), il s’agit de la part du Parti de Gauche (et d’une partie du PCF) d’une volonté de « rompre le front » et d’attaquer sur la question des retraites deux de ses alliés, avant même que la bataille ne soit terminée. Tout cela dans une perspective de rivalités électorales futures. Minable.

On se souvient que l’an dernier le Parti de Gauche avait refusé de soutenir le candidat du parti socialiste contre l’UMP, David Douillet, assurant son élection dans les Yvelines. En revanche, Mélenchon avait soutenu Anny Poursinoff. Le choix du Parti de Gauche de mettre Europe Ecologie et le PS dans le même sac « contre la retraite par répartition et pour le soutien à la politique de Sarkozy » est donc assez inquiétant quant à la dérive sectaire de ce parti.

À part ça ? La routine. Mon mois écoulé a été partiellement monopolisé par la misérable capitulation de la Sncf à propos de sa participation à la Shoah, face aux menaces de boycott venues des Etat-Unis (boycott et non protectionnisme : elle n’a pas de concurrent US sérieux). Ma sœur Hélène et moi avons multiplié les interviews dans les medias. Cette fois nous avons clairement l’opinion avec nous. Maladresse insigne de la Sncf ? Incubation du message de notre père ? Pour celles et ceux qui ne connaissent pas l’Histoire (et ses petits dessous), c’est là.

Et puis quand même… j’ai remis un roman policier à un éditeur ! Parution : avril prochain.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve408

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 3 contributions à ce blog.
  • EELV et retraites : suites

    Bonjour Alain,

    Je ne vous connaissais pas des talents d’écrivain ! Félicitations. Quel est le nom de cet éditeur afin que je puisse guetté la sortie de ce livre ?

    Cordialement.


    Jeudi 2 décembre 2010 à 10h03mn59s, par Marie (marie.parmentier2@gmail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve408#forum3841
    • EELV et retraites : suites

      Ce sera chez Les Petits Matins, titre : "Les fantômes de l’internet", en avril prochain...


      Vendredi 3 décembre 2010 à 09h40mn04s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve408#forum3843
  • EELV et retraites : suites

    Salut Alain

    Oui, il y en a qui sont inquiets (pas seulement en haut) quand on dit qu’il faut mettre le paquet sur le débat sur le projet, je m’en suis encore rendu compte hier en réunion de groupe local (où j’ai pu entendre, en gros : le projet 2012, c’est déjà tout bouclé et surtout cela se passe en haut, hors de notre portée), mais heureusement, on sent quand même un vrai appétit de débattre chez les militants, et c’est bien normal puisqu’il faut nous habituer les uns aux autres.

    Concernant le PG, comme le dit Stéphane Aliès sur Mediapart, ici :

    http://www.mediapart.fr/journal/france/211110/melenchon-se-met-en-marche-pour-2012

    Jean-Luc Mélenchon veut refaire le coup de la campagne de 2005. Cliver à mort avec les "sociaux-traites et les écolos-libéraux". Ce qui confirme ce que tu écris.

    Je ne sais pas si cela peut marcher (mais c’est certain qu’il va essayer, et il ne faut pas s’attendre à un débat "loyal" sur ces questions). Pour le PG (et plus généralement le Front de gauche), ce qui va compter, c’est de "se compter".

    Or notre mouvement EELV qui entame sa mue pour se transformer (je cite Dany CB) en "un parti désormais à vocation majoritaire, devant s’adresser à toute la société « au-delà de la droite et de la gauche traditionnelles »" va devoir être capable de prouver qu’il en la capacité.

    On sait que le PS a l’habitude de gérer cela, quant à lui, depuis longtemps, sous la forme d’un "compromis" entre son aile gauche qu’il laisse s’exprimer dans l’opposition et d’un "pragmatisme réaliste" que l’on constate dans les politiques menées par les majorités municipales ou régionales (être de bons gestionnaires). Mais on sait également que confronté à l’ampleur de la crise aujourd’hui, ce pragmatisme réaliste n’est plus suffisant, car comme le dit Stéphane Hessel, "être de bons gestionnaires" aujourd’hui cela ne suffit plus si nous ne sommes pas porteurs d’une vision qui permet tout à la fois de prendre les choses à la racine et d’impulser des politiques fortes pour infléchir suffisamment le cours des choses. Cette vision, je pense que nous l’avons dans de nombreux domaines qui relèvent de notre champ de compétence habituel (comme l’écologie), que nous pouvons la gagner dans d’autres domaines comme l’éducation, la justice, etc. grâce à l’accueil de nouveaux militants dans la dynamique d’ouverture de notre mouvement actuel. Mais je suis plus dubitatif sur certains sujets.

    Ainsi, prenons par exemple, la question de la "sécurité" (au sens restreint hélas de la sécurité concernant la protection des biens et des personnes contre les agressions, et pas de la sécurité alimentaire ou environnementale).

    Je ne sais pas si tu as regardé le débat de lundi soir dans lequel on avait Cécile Duflot, François Rebsamen (sénateur-maire de Dijon et animateur de groupe qui travaille sur ces questions au PS), Marine Le Pen et Jean-François Copé.

    François Rebsamen a présenté avec clarté le projet du PS en tenant sur le sujet un discours qui dit en substance "nous devons être aussi crédible que la droite sur le sujet de la sécurité".

    Pour cela il propose de revenir à quelques "fondamentaux" (police de proximité avec une vraie présence sur le terrain, prévention, par exemple) que la droite a jeté aux oubliettes mais il a aussi rappelé la nécessité de démanteler les mafias qui règnent aujourd’hui sur certains quartiers et a évoqué pour cela un véritable retour en force de la présence des forces de l’ordre (CRS, gendarmerie) de manière permanente dans ces quartiers.

    Marine a fait du Le Pen en proposant le rétablissement de la peine de mort pour les trafiquants de drogue.

    Et Cécile ? Elle a rappelé (à juste raison) que les mafias fleurissent sur l’interdiction du cannabis, mais a été un peu courte sur la suite.

    Très sincèrement (même si je suis plutôt d’accord pour dire que la dépénalisation associée à une politique de prévention en terme de santé publique comme l’a rappelé Cécile) permettrait en partie de redéployer l’action des forces de police vers la lutte contre les "vrais" trafiquants, je ne crois pas que la dépénalisation soit un "remède miracle".

    Les réseaux mafieux se replieront très rapidement sur d’autres trafics et donc on se retrouvera d’une certaine manière confrontés à la proposition de FR d’avoir la volonté de démanteler vraiment les mafias qui pourrissent aujourd’hui la vie des habitants de certains quartiers et fournissent des revenus à une petite minorité de leurs habitants.

    Car la vraie difficulté est bien là : quelles alternatives en termes d’insertions sociale, politique et économique offrons-nous vraiment aux habitants de ces quartiers ? Pour l’instant, la politique de la droite est de laisser pourrir la situation, celle du PS est, semble-t-il, de ne plus laisser ces quartiers dans la déshérence actuelle. Et nous, demain, si nous sommes aux affaires en coalition... pourrons-nous nous contenter de proposer la dépénalisation du cannabis ? Franchement, j’en doute.

    Amicalement.


    Mercredi 24 novembre 2010 à 04h52mn44s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve408#forum3839
Calendrier des blogs
<< novembre 2010 >>
lumamejevesadi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
23/11: EELV et retraites : suites
22/11: Les premiers pas de Europe-Ecologie-Les verts
12/11: Les "regrets" de la Sncf.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: