Gisèle Donnard. Lectures écolo.

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Lundi 8 janvier 2007

Gisèle

Parmi les centaines de mail du retour, triste nouvelle (hélas attendue) : la mort de notre amie Gisèle Donnard.

Gisèle fut une « guattariste » de choc (le CERFI, Chimères, Multitudes…), une féministe engagée dans Les femmes en noir. Femme en noir, elle l’était déjà par sa beauté cultivant la ressemblance avec Juliette Gréco, mais surtout par son engagement auprès des femmes de Bosnie, du Kosovo…

Nous l’avions connue à l’origine du mouvement Arc en ciel, qui fut dans les années 80 un point de passage, de la gauche de la gauche vers l’écologie politique. Nous nous aimions beaucoup. Je garde le remords d’une de nos rares disputes : lors de la manifestation contre la guerre du Koweit. Elle refusait de laisser entrer dans le cortège la petite troupe de SOS Racisme, conduite par le socialiste Harlem Désir dont le gouvernement était engagé dans la guerre. Je l’avais engueulée et avais imposé la présence de SOS Racisme. Finalement tout s’était bien passé et, à la fin de la manif, je m’étais excusé de ma violence en tombant dans ses bras.

Avec Gisèle, le mouvement social français perd une de ses figures les plus généreuses et les plus attachantes. Comme Liliane, elle avait su consacrer les dernières forces que lui laissait sa maladie au militantisme, en particulier au militantisme féministe. Au revoir Gisèle, tu resteras toujours avec nous.

P. Canfin

Hier donc j’ai travaillé jusqu’à 5 heures du matin sur le procès SNCF, et je reprends ici mes « notes de lectures de vacances ».

J’ai lu finalement l’excellent livre de Pascal Canfin : L’économie Verte expliquée à ceux qui n’y croient pas, Editions du petit matin. Ce livre du responsable de la Commission économie des Verts se présente comme une série de dialogues avec des amis et membres de sa famille. On y trouve une remarquable synthèse des propositions des Verts et de leurs réponses aux critiques les plus classiquement entendues. Pascal se montre un convive parfois un peu trop disert : j’ai enfin trouvé pire que moi ! Bien sûr, j’aurais été encore plus disert sur la réduction de la durée du travail (y compris du côté de la retraite) et sur le tiers secteur. Mais en l’état, vous trouvez le plus excellent petit argumentaire Vert que j’ai jamais lu. Il se montre en particulier rapide et précis sur la question de la décroissance, en expliquant brièvement que les Verts sont pour la « décroissance de l’empreinte écologique, et plus longuement, pour le « remboursement de la dette écologique ». Un livre indispensable !! Bravo Pascal !!!

Entropia

Sur cette question de la décroissance, j’ai emporté également le numéro 1 de la revue Entropia. Cela ne sera jamais que la 5e revue, après Ecologie et politique, Multitudes, Ecorev, Cosmopolitiques, animée par des intellectuels Verts et écologistes (et sans compter Etopia de nos amis belges, et des revues moins théoriques comme Silence etc) ! Télérama a du pain sur la planche…

Entropia est sous-titrée « Revue d’études théoriques et politiques de la décroissance ». J’ai déjà dit souvent que cette notion est certes très mobilisatrice, mais que je n’aime pas trop ce concept, pas plus que je n’aimais celui de croissance. J’ai toujours opposé croissance et développement, je continuerai d’opposer développement soutenable à décroissance. Je reconnais la portée idéologique et la facilité de ces mots : qui disait croissance pensait croissance du bien-être, qui dit décroissance pense décroissance de notre gaspillage. Mais à partir du moment où l’on prétend faire de la théorie, les mots devenus notions idéologiques doivent être déconstruits.

Croissance de quoi ? Décroissance de quoi ? Nous avons vu Pascal donner une réponse précise : décroissance de notre empreinte écologique. Mais cette notion d’empreinte pose le problème de la définition de l’hectare moyen planétaire. Quand on dit qu’un individu de telle culture consomme x hectares de terre pour vivre, de quels hectares s’agit-il ? D’hectares capables de fixer les gaz à effet de serre ? D’hectares capables d’en produire ? Répondre « des hectares moyens » pose le problème, classique en statistique, de « l’agrégation ». Cet hectare moyen variera avec le panier d’usage des sols, notamment dans la production d’énergie (énergies fossile, agro énergie etc…).

Je me précipite sur l’article de Bernard Guibert, qui fut un excellent marxiste et statisticien. Hélas ! Au lieu de prendre le problème de front, Bernard gobe le mot d’ordre de décroissance et se contente de multiplier les indicateurs, sans même noter les problèmes statistiques qu’ils posent. Incidemment, nous apprenons sous la plume de Bernard les raisons de son Non à la Constitution : « Au niveau européen, programmer l’espérance de la décroissance de l’empreinte écologique et de la croissance du bien-être social est simple à imaginer sur le papier…Mais le capitalisme financier a fusionné à l’échelle mondiale ses composantes fondamentales… La nouvelle planification au service de la relocalisation de l’économie, c’est-à-dire de la décroissance … ne peut que [s’appuyer] sur production et services de proximité, échanges locaux de biens et services, édition locale de quasi monnaies ».

Bref, le refus de l’Europe politique au nom de la mondialisation du capital, et le refuge dans l’ultra-local ! J’ai beaucoup travaillé sur l’espace de manœuvre qu’offre le local. Cela ne m’a jamais empêché de souligner l’importance d’une action écologiste au plan macro économique, qui trouverait aujourd’hui son efficience maximale dans le cadre de l’Union européenne, de fait quasiment autosuffisante économiquement. Encore faut-il la doter d’une capacité de décision politique démocratique : ce qui fut rejeté par le Non et le choix d’en rester à Maastricht-Nice. Reste plus alors en effet que le local…

Toujours dans Entropia, et tout au contraire de Bernard, Agnès Sinaï (Crise climatique et volonté politique) limite très soigneusement son champ : la décroissance des émissions de gaz à effet de serre. Elle note aussitôt que cela implique… la croissance des transports en commun, et analyse les difficultés politiques et pratiques d’un tel projet. Ce qui ne veut pas dire qu’elle en diminue la portée ! Fièrement son article commence par : « Aujourd’hui, la totalité du mouvement du monde est devenue l’exécution du projet que nous avons pour lui ».

Longue vie en tout cas à Entropia et à ses consoeurs !

À part ça, je profite des vacances pour avancer un peu mon Mallarmé. Il a beaucoup bougé depuis que je l’ai mis en ligne. Mais je ne l’actualiserai plus sur mon site. Allez, quand même, un extrait : sur le Triptyque

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve201

Haut de la page


Calendrier des blogs
<< janvier 2007 >>
lumamejevesadi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
31/01: Revers à Bordeaux.
29/01: Sommet des Oui. Demain , l’appel SNCF
24/01: Politiques à Nairobi
23/01: Accords de partenariat économique
22/01: Wangari
21/01: Le FCM de Nairobi
18/01: Deux batailles du rail. Nouveautés au PE.
13/01: Sale semaine. Agro-énergie. Présidentielle.
8/01: Gisèle Donnard. Lectures écolo.
6/01: Mélange de nouvel an
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: