Europe-Écologie : ça ne va pas si mal !

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Mardi 20 avril 2010

On me l’a reproché : je délaisse ce blog au profit de ma page Facebook. C’est vrai que ce truc est très addictif ! Super-réactif, mais les débats lancés sur Facebook disparaissent en quelques jours sous le fatras des messages. Tandis qu’il y a encore des lecteurs pour intervenir sur les forums de billets de mon blog, vieux de plusieurs années !

Bon, je vais essayer de rectifier, de mieux partager mon temps. En un mois, on a eu sur Facebook des débats intéressants sur « Le jeu de la mort » de Christophe Nick, sur la déclaration du Vatican comparant les accusations contre le laxisme des évêques face aux prêtres pédophiles à… l’antisémitisme, sur la question des voyage aériens suspendus par le volcan, etc. J’aurais mieux fait de les lancer par un texte sur mon site, comme je l’ai fait pour la burqa, j’y retrouverais moi-même mes petits…

Autre débat : les retraites. J’ai pondu un texte… mais sur mon blog d’Alter Eco ! C’est là, cliquez. Vous pouvez le discuter ici ou là-bas… C’est en fait un développement de mon intervention à la conférence de presse de l’Appel Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites. Allez voir et signez –le !

Et puis bien sûr il y a le débat sur la « crise de croissance » d’Europe Ecologie. J’avais signé l’appel du 23 mars qui prenait résolument parti pour une structure politique unique Les Verts-EE, j’ai participé à une réunion, le 14 avril, dans la suite de l’appel du 22 mars de Dany, et à un « Festival du développement durable » du Collectif 21 de la région de Pau, j’ai participé à la première réunion Europe-Ecologie du Val de Marne, et à la « réunion de crise » entre animateurs nationaux des Verts et d’Europe Ecologie.

Eh bien ça marche plutôt bien. Les idées évoluent très vite, on n’hésite pas à changer d’avis grace à la discussion, c’est très bien.

À la réunion en Béarn (très gros succès, 1500 personnes sont passées), un homme d’un certain age, béret, m’accoste : « Je suis vert, ancien maire de Mourenx ». Je me souviens : la première des « villes nouvelles », créée pour les travailleurs du gaz de Lacq, cible des urbanistes anti-fonctionnalistes de Mai 68. « Mais tu étais maire vert ? — Non, communiste. Je suis resté communiste jusqu’à la fin de mon troisième mandat, puis j’ai rejoint les Verts. — Et les communistes sont sortis avec toi ? — Oui mais ils ne sont pas rentrés chez les Verts, En revanche ils viennent aux réunions d’EE, on y est cinq fois plus nombreux que quand on était Les Verts. »

Il y a là un vrai déclic difficile à interpréter . Qu’est-ce qu’ils reprochaient aux Verts qu’ils ne reprochent pas (pas encore ?) à Europe Ecologie ? À Poissy, le groupe EE est, me dit-on, très dynamique, il va au delà du groupe local Vivre sa Ville qui a soutenu notre campagne à la législative partielle d’Octobre, et dont la secrétaire, Sophie Renard, ma suppléante, est dorénavant conseillère régionale EE.

À la réunion « 22 mars » du 14 avril, Pascal Durand me demande d’introduire en présentant le « socle culturel de l’écologie politique ». Je résume en 10 minutes mon discours habituel (voir par exemple ici) sur nos valeurs fondamentales, explique que partager ces valeurs devrait suffire pour se définir comme Europe Ecologie. Le débat s’ouvre d’une part sur « valeurs et délimitation », d’autre part sur « Ecologie scientifique, écologie politique ».

La question de la délimitation est sensible. Si l’on définit a priori un « socle » de valeurs, ne risque-t-on pas d’exclure une partie de celles-ceux qui sont venus à Europe Ecologie ? Certes. Mais il faut bien partir de quelque chose : se déclarer écologiste, ce n’est pas n’importe quoi. Et dès qu’est abordée la question de la parité hommes-femmes, un type se met à hurler qu’on n’est pas venu pour discuter de ça mais d’organisation…

Il y a bel et bien un problème de délimitation idéologique et d’« acquis commuautaire » ! Il faut y faire tres attention, comme on le constate à la réunion Val de Marne. Dans ce département, la composante politique de EE est très forte : les non-Verts de la liste ont un fort passé politique (ex PCF, Gauche Citoyenne, MEI…). La réunion est convoquée le vendredi 16 avril au soir, date du début des vacances de Pâques ! On n’attend donc pas grand monde. Surprise : près de 100 personnes viennent débattre, réparties autour de tables de travail studieuses ! Des Verts ou ex-verts, des non-Verts « politiques ». Mais aussi des EE de base, alternatifs de terrain, AMAPiens, jardins familiaux, etc. Les « vrais gens de l’écologie ».

Eh oui : si on considère que les 42 % d’électeurs EE des européennes n’ont pas revoté EE aux régionales, il ne faut pas oublier qu’ils ont été remplacés (hélas insuffisamment sauf dans 3 régions) par une masse de « vrais gens » qui n’avaient pas été convaincus sur l’Europe mais l’ont été aux régionales. Qui sont-ils ? J’ai essayé de le déchiffrer d’après les sondages (voir mes deux billets de blog précédents) , mais là on les voit en vrai, et ils veulent continuer. Et ils viennent sur la base d’une « culture écolo ».

Au fond : ils attendent de EE une sorte de répondant politique d’une économie alternative, écologique, sociale et solidaire qu’ils promeuvent au quotidien.

Or justement, une tendance des Verts est à brader l’économie sociale et solidaire, qui semblait faire partie de l’acquis commun : « Du moment que les socialistes s’y intéresse, on va pas garder ça comme un ghetto ! Laissons leur, et retournons aux thèmes environnementaux et sociétaux. » Et de fait, le PS (mais aussi le PCF), qui a bien compris que les militants de l’ESS sont les « hussards verts de l’écologie populaire » ( on ne s’en était pas caché : cliquez ici ou  !! ), est décidé à reprendre le secteur en main. Les élus régionaux EE ont perdu ou abandonné la responsbilité de l’ESS dans les régions les plus emblématiques d’une tradition ESS verte, le Nord-Pas-de-Calais, L’Ile-de-France et la Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

En Ile de France, le PS présente cash la facture : le contrat ESS négocié par la verte Francine Bavay dans la précédente mandature est suspendu pour un an en vue d’un réexamen ! Panique dans les communautés d’agglo, où l’on se demande s’il faut abandonner les projets , en pleine explosion du chômage, ou tenter de passer en force… Affaire à suivre.

Mais bien sûr, c’est la question « fédération ou coopérative » qui ouvre la crise. Depuis le début (et on n’aurait pas pu commencer autrement !) , EE fonctionne en fédération, voire en confédération, comme l’Union européenne. Des « négociateurs » dealent des compromis, au sein des Verts entre les courants historiques (qui viennent avec la pondération des mandat de l’AG d’il y a deux ans…) et entre les Verts et « les non-Verts », qui pour les uns sont des individus et pour les autres des représentants de partis, voire de regroupements de partis, comme Régions et Peuples Solidaires. Résultat : une expropriation totale des militants verts et non-verts par une sorte d’oligarchie de négociateurs qui , comme les gouvernements au retour des Conseils européens, expliquent à leur base stupéfaite : « on aurait bien voulu, c’est les autres qui voulaient pas ».

D’où la réaction « coopérativiste ». Une coop, c’est « Une personne une voix » et « Indivisibliité des bénéfices affectés au but social ». Cela signifie entre autres que les décisions sont prises par les militants et ne peuvent plus être ensuite tripatouillées pour des raisons « diplomatiques ». Cela signifie aussi que de fait il faut définir « Qui fait parti d’EE » , tout en gardant la capacité d’ouverture qui a permis à EE de « polleniser » dans la société civile.

Plus concrètement encore : y aura-t-il deux niveaux, EE comme cercle « large » et les Verts comme noyau, ou une seule structure politique de type nouveau ? C’est là-dessus que Dany Cohn-Bendit et Cécile Duflot ont semblé polémiquer publiquement. Des Verts soupçonnent certains animateurs de EE de vouloir créer une orga concurrente aux Verts, comme jadis Génération Ecologie. D’où cette « réunion de crise », l’après-midi du 16 avril.

Excellente réunion, qui désamorce les malentendus. Après une inroduction de Jean-Paul Besset, j’interviens au début pour dire en substance ce qui suit.

« En préalable, deux choses. Un : on ne dissoudra que ce qu’on aura remplacé. Les Verts ne pourront se fondre que dans quelque chose qui tient la route. Deux : y en marre de lire sur les listes vertes des insultes incessantes contre les non-Verts, que « nous, on cotise et milite depuis longtemps, etc. » Les Non-Verts militent dans d’autres structures depuis aussi longtemps que nous et y ont souvent plus « transformé la réalité ».

Maintenant, il faut choisir ; je suis pour la règle coopérative, une personne, une voix. Ce qui implique une auto-déclaration d’appartenance. En finir avec les accords inter-tendances ou inter-orga par dessus la tête des militants. Il n’y aura à terme qu’une seule organisation regroupant ex-Verts et ex-non-Verts.

Enfin, la nouvelle structure devra se donner les moyens d’un militantisme différencié, et veiller par dessus tout au maintient d’une co-élaboration de sa politique avec les associations de la société civile ».

Plusieurs non-Verts prestigieux interviennent en renvoyant l’ascenseur sur mon second point : ils ont trouvé les Verts très bien !

Dominique Voynet rappelle que les Verts ont déjà muté deux fois : lors de leur création (fusion de plusieurs partis) et lors de la fusion avec les morceaux de Génération Ecologie. Elle, maire de Montreuil, première ville de plus de 100 000 habitants conquise par les Verts sans alliance de partis, et Stéphane Gatignon, maire communiste de Sevran, deux villes de la banlieue rouge, lancent le même appel : « Si nous, EE, ne trouvons pas comment sauver Montreuil et Sevran face à la crie (et ce n’est pas l’Etat sarkozyste qui nous y aidera), comment pourrons-nous prétendre sauver la planète ? »

De nouveaux (surtout de nouvelles ) élus non-verts se plaignent de se faire engueuler tout le temps par la base. Je souris sous cape. On devrait se retirer des listes de débat Internet quand on est élu…

Dany désamorce la crise : « Bien sûr qu’il y aura une période de transition où les Verts subsisteront tant que EE sera en construction ». Jean-Vincent Placé lui répond assez agressivement et présente alors une proposition étrange : « Il y aura des Verts qui seront dans Europe Ecologie, d’autre non, c’est pas grave ». Proposition totalement ignorée par les intervention suivantes. Au contraire, la « coopérative unitaire » fait désormais l’unanimité. Le débat porte sur « A partir de quel moment faudra-t-il adhérer à EE pour participer à la définition de ce que sera et fera EE ? » (le débat de la poule et de l’œuf sur la structure, son « socle » et son action…)

J’insiste que ce débat est tout à fait détendu et « ouvert ». Par exemple, Cécile à Eric Loiselet (de Convergence-s, ex-PS) : « Je n’est jamais été pour une fédération. Mais quand toi tu disais, il y a six mois, que pour un certain temps vous souhaitiez garder votre identité de Convergence-s, je devais en tenir compte. Si vous n’y tenez plus , ce n’est plus la peine de parler de fédération ».

On se quitte soulagé. Mais des problèmes restent entiers. D’abord, les arguments en faveur de la fédération restent pertinent, parce que d’autres structures voudront s’ associer à EE sans s’y fondre, au moins un certain temps : RPS et je l’espère la FASE…

Ensuite, et c’est là l’essentiel : si les adhérents cherchent à EE ce qu’il ne trouvaient pas dans les Verts, c’est quoi au juste et comment le leur garantir ? Vaste débat , qui engage tout le problème de la subjectivité militante de ce début de XXIe siècle : individualitaire mais aspirant à la coopération, en vue du Bien commun…

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve389

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 20 contributions à ce blog.
  • Europe : la retraite à 60 ans ?

    On m’a demandé d’écrire l’édito de la prochaine livraison de http://www.politiconet.info/ Comme c’est en grande partie ici que j’ai trouvé mon inspiration, je me permets de faire un peu de pub :)

    Une fois n’est pas coutume, nos gouvernements nationaux ont fêté dignement les 60 ans de la déclaration du 9 mai 1950 de Monnet & Schuman en oubliant - crise oblige - l’espace d’un instant leurs soit-disant intérêts nationaux pour s’entendre sur un plan ambitieux de création d’un fonds monétaire européen. Bienvenue dans la nouvelle Europe s’exclament les éconoclastes ! Cette rupture avec l’Europe dévoyée de Maastricht-Amsterdam est bienvenue mais insuffisante. Dans ce but, les citoyens européens devraient proposer immédiatement l’action sur un point limité mais décisif : imposer que les traités soient dorénavant ratifiés par un référendum dans toute l’europe à la majorité des pays et des citoyens. Alors seulement pourra retentir l’hymne à la joie : Freude, schöner Götterfunken, Tochter aus Elysium !


    Mercredi 12 mai 2010 à 18h22mn25s, par jmfayard (jmfayard@gmail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3704
  • Europe-Écologie : ça ne va pas si mal !

    j’interviens pour répondre à la dernière question car je fais partie de ces élécteurs : j’ai majoritairement voté vert depuis que j’ai 18 ans (j’en ai 32 maintenant) mais un peu par défaut et je me sens en revanche plus attirée par EE pour la simple et bonne raison que ce mouvement est apparu comme un appel d’air frais qui n’avait pas encore subi toutes les dissensions , gueguères ou autres qui ont miné les Verts et qui minent nombre de partis politiques aujourd’hui. Il me semble vital pour l’image d’un mouvement politique qu’il garde une certaine noblesse pour revaloriser l’image de la politique en général.
    Jeudi 6 mai 2010 à 05h28mn17s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3696
  • Europe-Écologie : A gauche ? A droite ?

    Une coopérative : un-e membre = une voix. OK

    Mais tu as entendu comme moi à la réunion du 14, avenue Parmentier, des Waechteriens qui attendent de la nouvelle organisation ’la fin de l’idéologie gauchiste des Verts’, et des Cap21 à peu près sur des positions similaires. Alors, va-t-on reproduire une orga ’à l’ancienne’ avec simplement 2 ou 3 courants en plus ? Je pense qu’il faut tenir compte de cet écueil, même s’il est pour l’instant encore recouvert par la marée.

    Vu comment la vie politique française est organisée, les ’2ème tours’ opposent toujours un candidat de gauche et un candidat de droite. Or historiquement, la droite n’est pas écolo parce que l’écologie réduit les profits des riches, et la vieille gauche reproche aux écolos de s’occuper davantage des baleines que des travailleurs, et à l’écologie d’être une préoccupation selon le vocabulaire de l’époque, soit de ’petits bourgeois’, soit de ’bobos’.

    Tu as beau répéter que ces arguments sont faux et obsolètes, ça m’a convaincu moi depuis longtemps parce que j’étais déjà écœuré et de la gauche et de la droite, mais les gens y reviennent sans arrêt. Même des écolos ! Sinon, comment expliquer que ces ’MEIstes’ et ’CAP21istes’ n’aient pas voulu rejoindre les Verts ? Comment expliquer le départ récent de certains vers le Parti de Gauche ?

    C’est encore la confrontation classique gauche<->droite qui structure la vie politique, et l’écologie est toujours vue par les deux partis dominants comme une annexe vite oubliée. Pour l’instant, ce n’est que localement, lorsque les écologistes ont pu se maintenir au second tour et gagner (à l’Ile Saint Denis, à Montreuil, dans le IIème arrt de Paris (je suis francilien, je donne des exemples locaux que je connais)) que la manière même de penser la vie politique a changé. Je crains que cela soit encore insuffisant dans le pays, mais après tout, rien d’étonnant, c’est le combat que nous avons à mener et qui n’est pas encore gagné.

    Mais pire, je crains que ce vieux modèle d’opposition bipolaire ne renaissent même dans notre organisation à naître.

    Comment l’éviter ?

    Qu’en penses-tu ?

    Tu connais l’une de mes convictions : l’une des voies possibles de sortie est l’utilisation la plus fréquente possible des modes de penser issus des philosophies de l’action et du penser complexe (cf. http://www.europe-ecologie.fr/?p=12) Une autre est de ne jamais oublier, à chaque fois qu’on pense politique, à chaque fois qu’on écrit quoi que ce soit, le souci de la jeunesse et de l’éducation.

    Mais plus concrètement ?

    Amicalement.


    Mercredi 28 avril 2010 à 19h00mn32s, par Jean-Marc Fert (jmfert@yahoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3689
  • Vague verte en Amérique Latine ?

    En ce moment il y a une sorte de vague verte en Amérique Latine qui semble devoir être à la fois une source de satisfaction et d’inquiétude :

    - le succès des Verts mexicains, dû malheureusement pour beaucoup à leur campagne populiste en faveur de la peine de mort, est aussi celui de leur politique pro-indigène et de leur consolidation auprès des mouvements locaux féministes, environnementalistes, "indigénistes", dans certains de leurs fiefs comme le Chiapas
    - Après le succès du partido verde l’année dernière, qui a gagné à Natal (plus d’1 million d’habitants) et a été à deux doigts de remporter la mairie du grand Rio, Marina Silva au Brésil franchit enfin la barre des 10% dans les enquêtes, ce qui revient en fait à un score autour des 15% sachant que les instituts de sondage Brésiliens incluent les votes blancs ou hésitants dans leurs publications (environ 20-25% à chaque fois). Cela représente dans les 15 à 20 millions d’électeurs : un succès jamais vu dans le monde pour les Verts, et ce malgré une quasi-absence de Marina à la télévision. La biographie, le discours et les pratiques de la candidate sont une bulle d’air dans une vie politique corrompue et un vrai symbole de ce que les brésiliens appellent le "socio-environnementaliste". Mais son opposition (modérée) à l’avortement et, surtout, les scandales de corruption touchant le Parti Vert posent un vrai problème : on peut arguer que ces scandales sont moindres que dans les autres partis, mais ils montrent que le pV a échoué à représenter l’exemplarité qu’il prétendait assumer.
    - En Colombie, enfin, les succès électoraux du Parti Vert se succèdent depuis deux ans et se soldent par la gestion de nombreuses localités, gestion souvent saluée par les observateurs et considérée comme innovante, efficace et surtout, honnête. Leur candidat Antanas Mockus, vainqueur de primaires ouvertes du mouvement, est depuis quelques jours donné largement gagnant face aux Uribistes pour la présidentielle du 30 mai. Son programme s’inspire largement de celui des groupes verts européens même s’il est moins à gauche socialement. Cependant, son discours est souvent beaucoup plus prudent : conscient, par exemple, de la popularité du président sortant, Mockus, s’il condamne fermement l’alliance entre le gouvernement et les paramilitaires ainsi que les pratiques autoritaires de l’exécutif, évite de remettre en question la stratégie militariste adoptée pour régler le problème des FARC, et prend grand soin de ne jamais critiquer directement la personnalité d’Uribe. L’expérience Mockus est intéressante car elle montre ce que le discours d’un candidat vert doté de réelles chances de gouverner doit perdre en radicalité et accepter en compromis parfois peu plaisants, pour apparaître crédible face à des concurrents populistes et populaires.

    Curieusement, les Verts européens (contrairement à ceux des Etats-Unis chez qui il y a un vrai engouement pour des personnalités comme Marina Silva ou Fernando Gabeira) ne revendiquent jamais les succès de ces entités pourtant membres à part entière des Global Greens (même s’il on sait que le cas des Verts mexicains, premier parti écologiste du monde en voix mais aussi sans doute celui à l’éthique la plus condamnable, est un peu particulier). On se souvient pourtant que la montée des partis de la gauche alternative et anticolonialiste en Amérique du Sud était constamment érigée en modèle par la gauche de la gauche européenne (verts compris) à la fin des années 1990.

    Comment expliquer cette absence de réaction face à la mobilisation massive, jamais égalée en Europe, que les Verts latino-américains sont capable de déployer ? Ignorance ou malaise ? Vous semblez bien connaître l’Amérique Latine. Quel est votre avis sur la question ?


    Mardi 27 avril 2010 à 05h50mn28s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3687
    • Vague verte en Amérique Latine ?

      Ah bon, je ne savais pas qu’il y avait un parti écolo au Mexique, pourtant je suis mexicain et je m’y connais assez niveau politique de mon pays. Peut-être n’étiez vous pas au courant que les "verts" du Mexique le sont car c’est la couleur des dollars, il faut fouiller un peu plus. Quand à leur "politique pro-indigène et de leur consolidation auprès des mouvements locaux féministes", ça c’est vraiment nouveau pour moi, pourtant avent de venir continuer mes études en France je travaillais dans une ONG qui défend les droits de l’homme, et plus particulièrement ce qu’on appelle les "groupes vulnérables" qui incluent indigènes et femmes... On en apprend des choses avec vous jaja ;)
      Lundi 10 mai 2010 à 09h20mn51s, par Antonio (ja.legal1@gmail.com)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3699
      • Vague verte en Amérique Latine ?

        @ Jaja : je connais "les verts" mexicains et m’en défie. Les Verts européens ne les reconnaissent pas comme Verts. En revanche nous observons avec sympathie la progression des Verts das les autres pays d’Amérique Latine. Je suis meme chargé d’aller soutenir Antanas Mokus en Colombie (même si je sais qu’il est plutot "arc en ciel modéré", mais il peut battre l’héritier d’Uribe)

        Je pense que la poussée verte traduit les limites de la "vieille gauche" plus ou moins radicale, de Chavez à Bachelet. Je viens de faire un article : http://lipietz.net/spip.php?article2544


        Lundi 10 mai 2010 à 12h51mn00s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3700
    • Mockus leurre Vert

      Le candidat Mockus, en dépit de ses positions séduisantes en matière de rééducation par les symboles, est "vert" depuis... un ou deux mois avant la campagne électorale. (Tous les Colombiens savent ceci, mais ne le critiquent point, car dans ce pays les partis sont comme des étiquettes de marketing et ce depuis très longtemps).

      Il est intéressant de noter, en revanche, le flou entretenu par les Verts européens et notamment les Verts Francais à ce sujet.

      Comment Mockus peut-il appuyer l’aspersion aérienne avec les dangeureux Glyphosate et Cosmoflux ? La Colombie, pays de la diversité, asperge de centaines de milliers d’hectares pour... ne rien obtenir en termes d’éradication de la coca et, au contraire, détruire l’environnement et rendre malades les paysans (sur les dégâts de ce type d’aspersion et le maintien des cultures de coca, il existe une abondante documentation que Mockus et les Verts européens connaissent bien).

      Par ailleurs, Mockus soutient l’installation des bases militaires USA dans le territoire colombien. Quand on connaît les luttes des Verts contre la guerre et contre l’envoi de troupes dans des pays comme l’Afghansitan... on se demande quelle sont les réelles motivations que suscite la candidature de Mockus chez les Verts d’Europe.


      Vendredi 21 mai 2010 à 09h15mn45s, par o-lu
      lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3717
      • Les verts et Mockus

        Antanas Mockus est un ami depuis les années 90, quand j’allais assez souvent faire des conférences à l’Université Nationale de Colombie dont il était doyen. Je ne suis donc pas complètement objectif. J’ai suivi sa campagne pour la conquête de la municipalité de Bogota. Et je l’ai retrouvé quand j’ai présidé pendant cinq ans la délégation du PE pour la Communauté andine (cf http://lipietz.net/spip.php?mot3). Il avait à l’époque une position « intermédiaire » sur la loi Justice et Paix.

        Bon. Alors évidemment il n’est pas un écologiste, ni politique ni scientifique (c’est un logicien, avec un énorme sens de l’humour juif lituanien). C’est un représentant de ce qu’on pourrait appeler la « deuxième gauche » colombienne, entre Valls et Rocard. En fait un regroupement de la société civile, syndicalistes compris, et des maires « citoyens » des grandes villes (Medellin, Cali) Et les sondages montrent qu’il peut être le candidat d’opposition au second tour et même battre le candidat uribiste, ayant distancé la « première gauche », le Pole démocratique.

        Pourquoi la première gauche, marxisante, le Pole dont le président Carlos Gaviria était traditionnellement le leader, s’est elle fait distancer par Mockus ? Ça lui pendait au nez. Nous avons eu une discussion approfondie à ce sujet lors d’une rencontre à Bogota entre les Verts européens et le Parti Communiste colombien, composante du Pole ( http://lipietz.net/?breve109 ). Et J’en ai parlé deux fois de façon encore plus approfondie avec Gaviria, une première fois lors d’un dîner avec son équipe, le soir même de la Marche Blanche ( http://lipietz.net/?breve287 ), la seconde fois un déjeuner en tête à tête, lors du Congrès du Pole (http://lipietz.net/?breve338 ). J’avais dit à Gaviria « Les Farc font horreur au peuple colombien. Tant que vous les traiterez comme des camarades qui se trompent, vous ne pourrez pas battre les Uribistes. Or Ils tomberont dès que les Farc seront battues. Si vous ne parvenez pas à condamner nettement les crimes des Farc, vous serez balayés par une autre gauche. » La seconde fois , donc seul à seul, il m’a dit « Tu as raison, mais je ne peux pas dire ça dans mon parti. » Seul Gustavo Petro osait le dire, et contre toute attente il a été choisi par le Pole pour cette élection. Mais il était trop tard, l’heure de la seconde gauche avait sonné.

        Pourquoi la seconde gauche a-t-elle pris l’étiquette verte ? parce que le pouvoir colombien met des bâtons dans les roues pour concourir, il faut avoir l’étiquette d’un parti enregistré et ce n’est pas facile. Le « parti vert oxygène » d’Ingrid Betancourt s’est éteint à force de ne s’occuper que de la libération de sa présidente. Un parti « « Centro-Verde » s’st alors formé. Et finalement l’étiquette verte a été accordée en franchise à Mockus et à son colistier Sergio Fajardo, maire « citoyen » de Medellin (cf http://lipietz.net/?breve129 ) par Verde Oxygeno et par Centro Verde.

        Antanas n’est ni plus à gauche ni plus écologiste qu’Obama. Mais entre Obama et l’héritier de Buch, y a pas photo.

        Les Verts européens (qui sont assez exigeants pour refuser de reconnaître le richissime et corrompu parti vert mexicain) ont décidé de soutenir Antanas. Nous avons décidé que j’irais avant le premier tour (mais j’ai été bloqué la semaine dernière par le volcan) et Dany entre les deux tours.


        Samedi 22 mai 2010 à 13h54mn57s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3720
        • Aidez Mockus à devenir vert

          Cher Alain Lipietz,

          Merci pour votre réponse. Je connais votre intérêt et sensibilité pour la Colombie (et franchement, entre nous et les quelques lecteurs de ce blog, vos errements bien intentionnés aussi, par ex en prétendant que Ingrid était elle aussi, "verte").

          Alors, permettez-moi de vous dire : si vous avez de si bonnes relations avec Mockus, dites-lui de mieux s’instruire (en effet Mockus pense qu’un "bon" argument fait toujours le poids face à un "mauvais" argument -surtout lorsque c’est une personne "importante" qui lui fait comprendre). Vous pourriez lui envoyer de la doc au sujet de ce qu’est un projet vert en matière d’évitement des cultures de coca (par exemple lui suggérer de lire l’ouvrage suite au colloque sur les drogues à l’Unesco que... vous même avez soutenu en 2004 en tant qu’eurodéputé !). Vous pouvez lui envoyer de la doc sur les modèles de développement économique dans le Sud (pourquoi pas lui envoyer les bouquins d’un certain A Lipietz ?). Lui parler des méfaits des guerres made in USA (ma foi ! on en est là !).

          Par ailleurs, c’est sûr que Mockus est mieux qu’Uribe ou Santos ! Indéniable ! Mais ne soyons pas dupes. Le beau monde de la politique s’assemble, les citoyens aimerions au moins honorer le mot "vert" (mais vous savez certainement que Mockus a du en appeller à cette formation parceque son vice Sergio Fajardo a eu un si mauvais score avec son autre parti d’emprunt, l’Alianza social indigena, que celui-ci n’existe plus légalement !) Vous vous demandez : "Pourquoi ces si mauvais scores ?" C’est simple, parce que ces honorables messieurs sont au-dessus du peuple et ne veulent pas former un mouvement ou un parti, il est plus facile d’ "acheter" les etiquettes politiques en fonction des modes et faire tourner facebook... Cette fois-ci la formule a marché. Mais il ne s’agit pas d’un projet vert ni dans sa forme ni dans son contenu !


          Mardi 25 mai 2010 à 09h26mn23s, par o-lu
          lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3723
        • Les verts et Mockus

          Jeudi 27 mais 2010

          Mockus de la deuxième gauche ? Il n’a jamais était un homme de gauche. C’est sans doute un homme honnête, intelligent, intellectuel et imprévisible, mais pas de gauche. Il n’a jamais était un véritable opposant à la politique d’Uribe et a trouve même certains vertus à sa politique de « sécurité démocratique ». Il est pour l’installation des sept bases militaires des USA et approuve la fumigation avec le glifosato ?? Alors vert et de gauche ???????? Si vous les verts européens le soutenez, demandez lui des comptes. Bien sur, entre Mockus et Santos, le moindre mal serai le premier. Cependant, je ne me fais pas des grandes illusions, je crains plutôt que si lui est élu, « tout changera pour que rien ne change ».


          Jeudi 27 mai 2010 à 07h04mn03s, par MC Gómez (mc_gomezp5@hotmail.com)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3724
        • Les verts et Mockus

          Je viens de vous le lire dans un autre texte. il est impossible soutenir à Mockus suite à sa réponse POUR les aspersions aériennes avec Glifosato et cosmoflux... c’est un empoisonnement à grande échelle humaine, animale et végetal !!!! je vlui est posé la question, il n’a pas répondu... il ne connaît pas les dommages des aspersions ? http://www.youtube.com/watch?v=WlfD... Merci como dit O-Lu souffle lui à l’oreille tous les arguments valides pour qu’il arrête ce massacre.
          Vendredi 28 mai 2010 à 07h25mn01s, par Natalia (natalezard@yahoo.fr)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3726
      • Mockus leurre Vert

        Bonjour, je suis colombienne et je suis encore plus déçu que vous !!!! depuis 6 ans je m’intéresse aux dommages causées par les aspersions aériennes avec glifosate et cosmoflux. la vérité ce qu’en colombie les clases moyennes s’enfoutent complétement des aspersions... et Mockus aussi !!! il n’est pas vert, rien vert du tout quand on sait que cette politique détruit tout. je lui est posé la question : allez voir c’est la honte http://www.youtube.com/watch?v=WlfD...
        Vendredi 28 mai 2010 à 07h15mn58s, par Natalia (natalezard@yahoo.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3725
  • Europe-Écologie : ça ne va pas si mal !

    Bonjour Alain,

    Je viens de lire ton blog... "Qu’est ce que les gens trouvent dans Europe Ecologie, qu’ils ne trouvaient pas chez les Verts"...

    Pour ma part, je pense que EE arrive à un moment spécifique : - après une accumulation d’agitations (type film d’Al Gore), d’évènements, le GIEC et le réchauffement climatique, la crise et la faillite du système... Plus grand chose où se raccrocher ... L’écologie est à l’agenda de toutes les manières, à tous les niveaux. Et je pense aussi à un effet papillon du "YES, we can" et de l’élection d’Obama.

    Aujourd’hui la prise de conscience est là. Avant c’est nous qui portions les mauvaises nouvelles, maintenant d’autres les portent ou elles arrivent toutes seules... Nos "élites" politiques et économiques sont en complète faillite : il faut agir ! Donc aujourd’hui les gens attendent les SOLUTIONS. Et là, ON A UNE LONGUEUR D’AVANCE sur tout le monde. Surtout sur ceux qui ne proposent rien que du protestataire... Comme par hasard, c’est le moment où les Verts sortent un concept fort : "transformation écologique de l’économie"... et là tout le monde comprend. Comprend que l’écologie c’est pas seulement l’environnement, comprend le lien entre écologie et économie et la puissance de transformation de l’écologie politique. L’Ecologie politique commence à faire sens pour les gens.

    Donc tous les gens qui bidouillaient de l’écologie (pratique) dans leur coin, qui avaient fait un passage par Attac ou les Forums sociaux ou le PS, après le séisme de 2002... commencent à faire mouvement.

    Et je crois que c’est dans ce contexte qu’a joué l’intuition de Dany d’ouvrir les portes et fenêtres pour changer l’air de la boutique qui commençait à sentir le renfermé ...

    EE, c’est comme les Verts, mais comme une manière de repartir du bon pied en laissant tomber toutes le vieilles tambouilles, les vieux conflits, les vieilles tendances.

    Donc ce que veulent les gens, qu’ils trouvent dans EE et qui manquait chez les Verts, c’est de l’oxygène pour carburer !

    Voilà ma petite réflexion du soir.

    Jeannick Deltour (Rennes)


    Vendredi 23 avril 2010 à 12h36mn06s (jdeltour@no-log.org)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3679
  • Europe-Écologie : ça ne va pas si mal !

    Un petit essai de réponse qui vaut ce qu’il vaut , c’est à dire un petit grain de sel ;-) : à la question que je reformule de mémoire , qu’est ce que les ex communistes ( entre autres, je n’ai pour ma part jamais adhéré au PC ) viennent chercher à EE et qu’ils ne trouvaient pas chez les Verts : un nouvel objet politique, encore à élaborer, en venant à EE on adhére pas à un parti, on cherche à faire autre chose ...Un vrai défi et j’espère qu’on arrivera à le relever parce que j’en ai un peu assez d’entendre que ça ne marchera pas ... :-)

    ps : Facebook n’est effectivement pas un lieu très approprié pour les débats de fond javascript:emoticon(’smiley’)


    Jeudi 22 avril 2010 à 11h11mn02s, par Armelle (armelle.chevassu@free.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3677
  • Europe Écologie... on veut savoir !

    On peut se satisfaire de la manière dont les choses se passent de cette manière.

    Ceci étant, de nombreuses questions restent aujourd’hui sas réponse.

     > http://6961.lapetition.be/

    Alors si quelqu’un pouvait se donner enfin la peine de répondre à nos quelques interrogations !

    Amicalement !


    Mercredi 21 avril 2010 à 06h20mn29s, par Voix Ecologiques (voixecologiques@gmail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3676
    • Europe Écologie... on veut savoir !

      Cet appel est plein d’inexactitudes (exemple : EE n’a jamais perdu le statut de parti qu’il n’a jamais eu), mais pour répondre à la question : EE, pour l’instant ce n’est rien et tout à la fois, en tout cas pas grand chose de structuré et d’officiel, c’est maintenant qu’on le construit.
      Jeudi 22 avril 2010 à 13h18mn53s
      lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3678
      • Europe Écologie... on veut savoir !

        Nous étions à Nîmes lorsque Pascal Durand nous a expliqué le "montage" Europe Ecologie qui a perdu sa qualité de parti au lendemain des Européennes !!!

        De 2 choses, l’une. Ou bien ce qu’on nous a dit est faux. Et c’est grave. Ou bien vous n’en savez pas plus que nous.

        NB Je tiens à préciser que le système de commentaire ne me permet pas de savoir à qui je parle !


        Vendredi 23 avril 2010 à 13h35mn01s, par Voix Ecologiques (voixecologiques@gmail.com)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3680
        • Le statut actuel d’Europe Ecologie

          En effet, Europe écologie est une association à caractère politique qui a été montée quelques mois avant les élections européennes, afin de pouvoir déposer des listes EE. Assoce dotée d’un bureau d’assoce (président, trésorier, secrétaire) ainsi que d’un "bureau exécutif" qui prend un certain nombre de décisions. L’existence de cette association devait se limiter à une année, donc en principe ce devrait être fini.

          La dynamique EE s’est poursuivie pour les régionales, ce qui implique des réunions et du travail. On commence à avoir besoin de personnel salarié. Et Europe écologie commence à recevoir du financement : des reversements des élus EE, européens et régionaux. Ce n’est donc pas vraiment le moment de dissoudre l’assoce, tant qu’on ne sait pas par "quoi" la remplacer. Et par "quoi" la remplacer, c’est justement l’objet des débat jusqu’au mois de novembre.

          En attendant les assises Europe écologie du mois de novembre, qui devraient décider de ce que sera la structure du mouvment Europe-Ecologie, il est donc envisagé de prolonger de quelques mois l’existence de l’association EE.


          Dimanche 25 avril 2010 à 02h28mn24s, par Natalie
          lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3684
  • Stoppons Acta ?

    Je me permets un petit hors sujet :

    Il y a cette boite d’information qui commence à diffuser sur le web :

    ACTA MENACE LES LIBERTÉS INDIVIDUELLES ET L’ACCÈS AU SAVOIR.

    Ce traité commercial anti-contrefaçon, négocié en secret, pourrait :

    * transformer les opérateurs d’Internet en police privée du copyright ; * imposer des sanctions dures et injustes aux utilisateurs et consommateurs ; * nuire à l’accès aux médicaments et aux savoirs essentiels dans les pays pauvres ; * freiner l’innovation ; * établir une nouvelle gouvernance anti-démocratique, contournant les parlements.

    Stoppons ACTA !

    Je n’ai pas encore eu le temps de me faire une religion là dessus.

    Vous avez un avis sur la question ?


    Mardi 20 avril 2010 à 23h54mn43s, par internaciulo (internaciulo@gmail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3675
  • Belle analogie

    J’ai beaucoup apprécié l’analogie avec les négociations intergouvernementales à la traité de Nice :)

    Ravi de vous retrouver sur votre blog.

    Jean-Michel F.


    Mardi 20 avril 2010 à 23h47mn28s, par internaciulo (internaciulo@gmail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve389#forum3674
Calendrier des blogs
<< avril 2010 >>
lumamejevesadi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
20/04: Europe-Écologie : ça ne va pas si mal !
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: