Sauver la Poste, à Poissy et ailleurs...

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Jeudi 1er octobre 2009

Je ne m’occupe pas que de la 12e circonscription des Yvelines ! Jeudi 24 septembre, j’ai représenté les Verts à la conférence de presse contre la privatisation de la Poste.

Tout le monde était là : toute la gauche, toute la gauche de la gauche, tous les syndicats, mais aussi… Dupont-Aignan ! En fait, le point commun à la plupart des intervenants, c’est qu’ils avaient été « nonistes » au referendum de 2005… Ils pensaient (à tort !) que le passage du traité de Nice au TCE était défavorable aux services publics. Eh bien, de ce vieux discours "c’est la faute à l’Europe si la droite française fait une politique de droite", on n’en voit plus guère la trace et c’est formidable.

Au cours de la conférence, ce n’est pas moi qui insiste sur le fait que l’Europe n’est pour rien dans la décision de Sarkozy de transformer la Poste en société anonyme, première étape indispensable pour sa future privatisation par cession progressive du capital. La plupart des intervenants insistent sur ce point : « Ce n’est pas la faute à l’Europe. »

Quand vient mon tour, j’explique d’abord la gravité de cette privatisation qui mobilise particulièrement les Verts. Je donne l’exemple de la mairie de Montreuil (Dominique Voynet) qui n’organise pas moins de 22 points de vote pour le referendum contre la privatisation…

Nous refusons cette privatisation parce qu’elle marque une double rupture dans ce qu’incarnait le service public de la Poste (et ce depuis l’Ancien régime) : un compromis entre l’Etat et la société, un compromis entre l’employeur (l’Etat) et ses salariés. La Poste, c’était d’abord le service public par excellence, qui irriguait tous les pores de la société, qui permettait à chaque localité, jusqu’au dernier hameau du dernier village, jusqu’au dernier appartement du dernier grand ensemble, de rester en contact avec tout le reste du monde. Et en échange du dévouement demandé à ces agents, l’Etat leur garantissait, sinon un salaire correct, du moins la sécurité de l’emploi.

C’est cela qui est rompu. Nous savons que la Poste n’irriguera plus demain les points de distribution « non rentables », et qu’avec cela disparaîtra un espace où la personne la plus isolée avait une chance de rencontrer quelqu’un, d’où elle avait le plus de chances de voir quelqu’un passer la voir. Au lieu de profiter de cette infrastructure pour offrir d’autres services, l’Etat la supprime. Et la meilleure preuve de cette fonction sociale et d’intégration territoriale que jouait la Poste, c’est que les maires sont prêts à payer pour maintenir des agences postales. C’est le cas à Carrières-sous-Poissy. Quant au rapport entre ces salariés particulièrement dévoués et pleins d’initiative qu’étaient les postiers et leur employeur, il sera remplacé par ce que nous connaissons aujourd’hui dans l’entreprise-sœur, France Telecom : la gestion par le harcèlement, par la terreur, « Accélère ou suicide-toi ».

Devant la bonne volonté des ex-nonistes à dédouaner pour une fois l’Europe, je me permets même d’admettre que la dérégulation, c’est-à-dire la mise en concurrence des réseaux les uns avec les autres (qu’ils soient opérateurs historiques des différents pays ou non) est une formidable pression à la privatisation et surtout à un comportement de privatisé, puisqu’elle prive les « opérateurs historiques » des recettes les plus faciles.

À la sortie, mon vieux complice Pierre Khalfa (d’ATTAC) me dit sa satisfaction à propos de cette dernière remarque. Je lui fais tout de même observer que les difficultés d’un service public à couvrir ses frais ne sont certainement pas une excuse : les transports en commun sont subventionnés aux deux tiers par les collectivités.

Le lendemain, je file à Lyon pour une table ronde organisée par le Mouvement fédéraliste européen sur le rôle du Parlement européen dans la démocratisation de l’Europe. J’insiste sur l’effet de « bain européen », d’école d’européisation pour tous les hommes et femmes politiques qui ont l’honneur d’y participer. Je souligne qu’avec la possible ratification du traité de Lisbonne par les Irlandais, ce Parlement acquerra beaucoup plus de pouvoir de contrôle sur la diplomatie secrète intergouvernementale incarnée par le Conseil. En sortant, je raconte avec amusement aux fédéralistes l’atténuation de la virulence noniste. Ils me le confirment : en Rhône-Alpes, ATTAC a demandé à constituer avec le MFE un groupe de travail commun sur la Constitution européenne ! Si ATTAC continue à se dire noniste, c’est de moins en moins sur les positions souverainistes…

Samedi et dimanche, retour sur le terrain : brocante de Beauregard (quartier populaire de Poissy) où l’accueil est de plus en plus sympathique chez les commerçants, marché de Poissy où tous les concurrents s’affichent (y compris David Douillet, accompagné de Valérie Pécresse, la ministre et future candidate UMP au Conseil régional d’Ile-de-France). Nouvelle petite conversation avec David Douillet qui me renvoie toujours, pour un débat, vers son directeur de campagne, lequel, contacté par le mien, répond naturellement qu’il faut en discuter avec David Douillet !

Décidément, le candidat de l’UMP ne tient absolument pas au débat. Il se contente de signer des autographes. Il faut dire que l’UMP n’a plus grand-chose à proposer pour faire rêver ses électeurs…

À côté du marché, la « votation » contre la privatisation de la Poste est ouverte, je vais bien sûr la signer, en m’engageant à ne pas la signer ailleurs ! Et, avec l’ami Pascal, nous enregistrons une petite vidéo pour expliquer les enjeux de cette votation. Vidéo que vous êtes invités à faire tourner sans restriction, comme d’ailleurs toutes les vidéos de mon site électoral.

Je vous recommande par exemple la video sur la taxe carbone…

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve366

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 2 contributions à ce blog.
  • Sauver la Poste, à Poissy et ailleurs...

    1) J’ai du mal à comprendre votre dernière phrase. Ici : "Ils pensaient (à tort !) que le passage du traité de Nice au TCE était défavorable aux services publics. Eh bien, on n’en voit plus guère la trace et c’est formidable." La trace. La trace de quoi ?

    2) Sur les suicides à France Telecom. Cette situation est terrible. Mais sur ce sujet, je n’ai pas réussi à entendre un comparatif, des stats. Ce n’est pas très "pédagogique" de la part des médias de ne pas mettre ces chiffres en perspective. Tout dans le sensationnel …… comme d’hab’ Il me semble que d’autres professions sont plus atteintes (les médecins avec un taux de 14 % contre 4% pour la population ordinaire si j’en crois le souvenir que j’ai d’un article du journal régional Nice-Matin ; serait-ce la marque d’une forme d’injustice qui n’est jamais soulignée entre ceux qui savent et peuvent …opposés aux autres).

    3) Il existe encore des "nonistes canal historique" qui squattent internet, des fidèles de 2005 bien encroûtés avec le verbe haut invoquant le déni de démocratie, les peuples bafoués …… mais c’est une bonne chose de voir que l’on peut évoluer.

    J’habite une commune rurale avec un "point" poste aux fonctions très très édulcorées, et ouvert le matin seulement et situé à 5 km. Compte tenu de ses nombreuses limitations, de fait, on n’aime pas y aller. Alors on préfère se rendre dans la petite ville voisine, à 5 km. Cette enseigne de La Poste, avec deux guichets qui ne sont jamais ouverts en même temps, n’est pas un bureau de poste à 100 %. Ainsi il faut prendre RV pour y voir le conseiller de la banque postale qui se partage avec d’autres bureaux…… Vu les dénivellations très prononcées de notre campagne, la voiture est obligatoire pour en profiter. Ah ! Je ne sais toujours pas où voter.

    La vision d’Estrosi était bien analysée dans le journal Libération d’aujourd’hui, 2 octobre. Il dit comment faire pour conserver la structure actuelle avec ces points poste qui n’en sont pas …… Ah lala

    CLD


    Vendredi 2 octobre 2009 à 05h39mn23s, par Claude Pelletier (claude.pelletier2@wanadoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve366#forum3503
    • Sauver la Poste, à Poissy et ailleurs...

      1. Ok, ma phrase est mal construite, je la corrigerai. Ce qui est formidable c’est de ne plus entendre des gens de gauche dire "c’est la faute à l’Europe " quand la droite française prend des mesures de droite. Mais bien sûr restent des nonistes canal historique pour dire qu’il est scandaleux de reconsulter les Irlandais par referendum, et scandaleuux de ne pas reconsulter les Français par referendum.

      2. Libé a fait le calcul entre la moyenne des suicidés par salarié et la moyenne France Telecom. C’est 2 ou 3 fois plus.

      3. Tout à fait d’accord avec la dénonciation de la dégradation, dès aujourd’hui , du service public de la poste.


      Vendredi 2 octobre 2009 à 17h59mn43s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve366#forum3505
Calendrier des blogs
<< octobre 2009 >>
lumamejevesadi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
23/10: Europe Ecologie : la nouvelle vague
20/10: Poissy-Plaisir : enseignements seconds
12/10: Poissy-Plaisir : premiers enseignements
7/10: De l’importance de la pole-position dans une élection
5/10: Douillet : l’étrange défense
3/10: Enfin, le Oui Irlandais
1er/10: Sauver la Poste, à Poissy et ailleurs...
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: