Colombie. Présidentielle. Europe.

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Vendredi 20 avril 2007

Je suis bien conscient de l’incongruité qu’il y a à parler de mon travail de député européen, à quelques heures du premier tour de l’élection présidentielle en France ! Mais que voulez-vous, c’est mon métier… Cette semaine, j’étais à Bruxelles, ce qui ne m’a pas empêché d’intervenir de toutes mes forces en faveur de ma candidate, Dominique Voynet, par exemple ici et sur le forum d’AgoraVox…

Cette semaine, c’était « semaine de groupe », ce qui veut dire que l’essentiel du travail consistait à préparer les amendements des Verts sur les rapports en cours, et à avancer sur mes propres rapports (un sur l’introduction du transport aérien dans le système des marchés de quotas d’émission de gaz à effet de serre, un autre sur le commerce international et l’effet de serre) et à discuter en groupe des futures grandes batailles. Nous avons eu trois heures de discussion à propos de notre stratégie sur le projet de directive de la Commission visant à libéraliser complètement la poste !

On reparlera de tout ça en temps utile, mais je vous annonce déjà un séminaire que je prépare pour le 9 mai, sur le palmier à huile, dit scientifiquement Palma africana : « Les arbres du Mal » !

Colombie

Le moment fort de la semaine était la Seconde conférence internationale sur les Droits de l’Homme en Colombie, organisé par le Bureau International des Droits humains - Action Colombie (OIDHACO) et la Coordination Colombie – Europe – États-Unis (CCEEU). Je présidais le dernier débat sur les relations entre l’Union européenne et la Colombie. Il m’a fallu rappeler quelques banalités et rétablir quelques réalités :

* L’Union européenne reconnaît la souveraineté de la Colombie, respecte la légitimité de l’élection du président Uribe, comme celle des mairies de gauche telles que Medellin ou Bogota.

* L’Union européenne n’a pas soutenu le Plan Colombie, mais finance des « laboratoires de paix ». Quant à la loi « Justice et paix », l’Union a décidé de ne la soutenir qu’en aidant la réinsertion des enfants-soldats, en lien avec l’UNICEF. Cela ne va pas sans entraîner des problèmes dans les « laboratoires de paix » et à Medellin, où les paramilitaires en profitent pour organiser une véritable noria de recrutement et démobilisation des adolescents.

* On ne va pas « suspendre les négociations d’accord tant que la Colombie ne respecte pas les droits de l’homme », car en réalité, l’Union européenne n’a de discussion qu’avec la Communauté andine. Or, aussi bien l’Équateur (où le président de gauche, Rafael Correa vient d’obtenir, par un Oui à 80% au référendum, la convocation d’une assemblée constituante !) que la Bolivie nous demandent l’ouverture de ces négociations. Naturellement, les problèmes des rapports entre commerce et droits de l’homme y seront soulevés. S’agissant de la Colombie, je cite l’exemple du palmier à huile, de la drogue, de la banane où, bien entendu, clauses sociales et « droit de l’hommistes » interfèreront profondément avec la négociation commerciale.

* Il n’est pas possible de considérer que les FARC ne sont qu’une « organisation combattante dans un conflit armé » (et donc les rayer inconditionnellement de la liste des organisations terroristes, comme le souhaitent certains intervenants). Les FARC ont par exemple enlevé Ingrid Betancourt, présidente du parti Vert de Colombie, alors que les Verts n’ont aucun conflit armé avec les FARC ! La politique d’enlèvements menée par les FARC, concernant des milliers de prisonniers (80% des otages mondiaux sont en Colombie), n’a absolument pas la nature d’un conflit armé, idem pour l’ELN. L’Union européenne défend les populations civiles contre toutes les exactions des groupes armés. La libération de Ingrid et des autres otages civils devrait être inconditionnelle et parallèle à l’échange humanitaire des combattants prisonniers.

Ce discours un peu ferme, même s’il a pris à rebrousse poil certains militants de gauche qui ont tendance à faire passer leur haine d’Uribe avant la défense des droits de l’homme, a manifestement entraîné l’acquiescement de la grande majorité des présents.

Présidentielle

Que reste-t-il à dire sur la présidentielle ? Je crois avoir épuisé la réflexion tactique dans mon billet précédent. Il me semble désormais évident (et on peut le constater sur le forum d’AgoraVox), que plus personne ne sait si voter « utile », c’est voter Bayrou ou voter Ségolène. Que chacun vote donc selon ses convictions et selon son espérance stratégique. Pour moi, l’essentiel, dans ce premier tour, est d’affirmer l’urgence écologique, et ça, Dominique Voynet l’a porté clairement, courageusement. Car la survie de politiques écologistes en France pour les 5 prochaines années est indexée sur ce vote de premier tour.

Mon pari est quand même que les limites du vote Bayrou (son ancrage à droite, son absence de projet d’alliance parlementaire) le handicapent assez lourdement pour que Ségolène remporte facilement la première manche contre lui, avant d’affronter, avec la plupart des électeurs de Bayrou, Sarkozy que rallieront les électeurs de Le Pen. Il faudra à ce moment-là qu’elle soit assez convaincante pour attirer aussi les électeurs écologistes et altermondialistes, et ça, c’est avant tout son affaire et celle du PS.

Post-scriptum : en rentrant à Paris, je découvre le dernier numéro (19 avril) de Politis, où un « courrier des lecteurs » de Frédéric Supiot (Bruxelles) répond à mon article « Europe : pour sortir de la nasse » du 5 avril, lui-même réaction au dossier du 22 mars de ce journal : « Présidentielle, où est passée l’Europe ? » Très étonnante, cette lettre !

Il commence par me reprocher comme un « sophisme » de dire que « le Non nous a cloués dans Maastricht-Nice, c’est-à-dire à des États nationaux, c’est-à-dire à une politique impuissante, c’est-à-dire au libéralisme. » J’aurais aimé un peu plus d’argumentation ! Où est le sophisme, là, exactement ? Ne sommes-nous plus dans Maastricht-Nice ? Ou sommes-nous devenus, avec le Non, une Europe fédérale ? La règle de l’unanimité des États ne condamne-t-elle pas à une politique impuissante, en tout cas moins puissante que la règle de la majorité ? Avons-nous gagné un espace politique capable de contrôler l’espace économique unifié européen ? Si non, n’est-ce pas la définition même du libéralisme ? L’Europe de Maastricht-Nice ne lui semble-t-elle pas libérale ?

Mais le plus étonnant est qu’il me reproche « un acharnement assez désagréable contre le même article de Raoul-Marc Jennar depuis 9 mois, comme si ce dernier n’avait rien écrit avant et plus rien depuis ». Or, mon article était essentiellement… une réponse à l’interview de Jennar qui concluait ce dossier de Politis, du 22 mars 2007 !! C’est pas vieux…

J’affirmais que cet article ne contenait aucune proposition, de la part du Porte Parole du candidat José Bové (présenté és-qualité), pour sortir de Maastricht-Nice. L’article de Frédéric Supiot m’amène à le relire pour la 4e fois. Je persiste et signe, mais nuance un poil : il y a bien l’ombre d’une proposition de Jennar, que, par charité, je n’avais pas relevée. Politis posait explicitement à Jennar la question : « Cette refondation (d’une Europe pour les citoyens et pas seulement pour les actionnaires) doit-elle passer par une Constitution ? » Après quelques phrases dilatoires, Marc-Raoul Jennar répond : « Il faut qu’émerge une volonté politique forte venant d’un pays important pour ouvrir des perspectives… Un président de la République qui aurait le courage de poser les termes du débat dans ceux que je viens d’indiquer pourrait se saisir de l’occasion. » Point, fermez les guillemets.

Bref, le porte-parole de José Bové est parfaitement clair : il ne voit aucune solution si ce n’est la volonté politique d’un homme fort, chef d’un État fort. Position « hobbesienne », qui illumine son article de L’Humanité que je citais : pas question de confier à une Constituante, ou à un Parlement européen investi d’une mission constituante, le soin de nous sortir de Maastricht-Nice, car les électeurs voteraient trop à droite. Il faut donc que de Grands Hommes d’État fassent le bien des hommes malgré eux.

Diamétralement opposée est la position des Verts, que je rappelais dans mon article : pas question de laisser les « grands hommes des grands États » concocter un nouveau traité. Nous proposons (et avons fait voter par le Parlement !) une feuille de route constituante pour les parlements élus d’ici 2009 ; à défaut, nous demanderons que le parlement européen élu en 2009 se proclame constituant. Nous avons entamé des négociations entre la grande majorité des ouiouistes européens et la minorité des nonistes de gauche européens. Le vice-président vert du PE, Gérard Onesta, a déposé une base de texte écrite pour la nouvelle négociation ; etc. Frédéric Supiot aurait pu critiquer ces propositions, rappelées dans mon article. Il préfère les ignorer. « En rester là » a manifestement sa faveur.

J’ajoute que Dominique Voynet a longuement répondu sur ce thème à ATTAC-France, dont la nouvelle direction semble un peu plus « constructiviste ».

Pour celles et ceux qui hésiteraient encore entre Bové et Voynet, je pense que cette grave divergence sur l’urgence et la façon de rédiger un nouveau texte constituant pour l’Europe, entre le porte-parole de Bové et les Verts, est un critère important.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve230

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 8 contributions à ce blog.
  • Message supposé d’apaisement Cher Alain Lipietz, désolé pour ma réponse tardive (dépression post-électorum sans doute). A malentendu, malentendu et demi. Le "sophisme" : dire non au TCE n’était pas dire oui à Maastricht-Nice. J’ai voté (comme vous) non à Maastricht et, n’étant pas un élu du peuple comme vous (j’ai voté pour votre liste en 2004, étant inscrit en Ile-de-France), je n’ai pas eu l’occasion de me prononcer pour ou contre Nice. Concernant RMJ, je pense qu’une franche explication vaudrait mieux que cette volée de bois vert (oups !) blogo-épistolaire permanente, en l’occurence prolongée dans Politis. Comme vous l’écrivez ailleurs, vos combats et ceux de la GUE/NGL sont congruents à 90% et votre divergence sur le TCE avec (disons) Martine Billard était "tactique". Après Tours et le ralliement de certains au Modem, je pense que les écologistes de gauche feraient mieux de se retrouver audacieusement dans des combats de fond sociaux, environnementaux et mentaux, sinon, ce sera l’enlisement ;-) Bien à vous rencontrer à Bruxelles, si possible. Frédéric Supiot
    Jeudi 5 juillet 2007 à 18h03mn09s, par Frédéric Supiot (gazsup@tiscali.be)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve230#forum1656
    • Message supposé d’apaisement

      Cher Frédéric,

      Vous avez compris que je ne vous en voulais pas personnellement : mon article répondait à un article tout récent de MR Jennar, que vous n’aviez peut-être pas lu… À le relire aujourd’hui, après le sommet de Bruxelles, son appel à un président fort d’un pays fort pour sortir de l’ultra-libéralisme où le Non a bloqué l’Europe résonne étrangement (« qu’émerge une volonté politique forte venant d’un pays important pour ouvrir des perspectives… Un président de la République qui aurait le courage de poser les termes du débat dans ceux que je viens d’indiquer pourrait se saisir de l’occasion. ») Mais ce ne fut Sarko, ce fut « une » dame forte, Merkel…

      Au fond, vous posez là le problème de l’intentionnalité. Quand j’écris « le Non nous a cloués dans Maastricht-Nice, c’est-à-dire à des États nationaux, c’est-à-dire à une politique impuissante, c’est-à-dire au libéralisme », vous objectez « dire non au TCE n’était pas dire oui à Maastricht-Nice ». Bien sûr que, juridiquement, si : quand on demande au législateur (et le peuple consulté par referendum est législateur) « Nous avons actuellement tel texte , voulez vous le changez pour tel autre ? » la réponse « Non » signifie « Non ». Donc le législateur choisit Maastricht –Nice. Chevènement, qui avait voté Non à Maastricht, l’a assumé dans un article du Monde : Maastricht-Nice, c’est mieux que le TCE. Mais je suis le premier à reconnaître que ce ne fut pas le cas général, « dans l’intention » des électeurs : cf. mon discours d’août 2005.

      Ma divergence avec Martine Billard était en effet tactique : elle pensait qu’on aurait vite un plan B qui serait « mieux ». On aura avec 3 ans de retard au mieux un plan A-. Avec MRJ, il n’en est pas de même, il a assez dit (et pas seulement dans l’article de L’Huma) qu’il était contre une Europe faites par les citoyens, et je suppose qu’il doit se désoler de la récupération d’une partie des avancées démocratiques du TCE dans le plan Merkel. Plus profondément, si notre travail avec la GUE est fort satisfaisant, aucun député de la GUE n’aurait osé avancer cette infamie propagée en son temps par Jennar : que le groupe Vert était l’instigateur de la directive Bolkestein (cf ma réponse et ma réponse à sa misérable réponse.

      Quant au travail social et environnemental (et même mental) des Verts, pas de problème, on y travaille, comme vous pouvez le noter sur ce blog, toutes tendance confondues, y compris ceux-celles qui sont allées à Tours.

      Au plaisir de vous rencontrer à Bruxelles.


      Vendredi 6 juillet 2007 à 14h57mn33s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve230#forum1658
  • Colombie. Présidentielle. Europe.

    "Il faudra à ce moment-là qu’elle soit assez convaincante pour attirer aussi les électeurs écologistes et altermondialistes, et ça, c’est avant tout son affaire et celle du PS."

    Comme trop souvent hélas, ce ne seront ni le PS, ni même Ségolène Royal, qui paieront le résultat de leurs insuffisances, mais bel et bien nous tous. Mais après tout, la politique, cela ne consiste-t-il pas, pour l’essentiel, à faire payer ses erreurs par ses concitoyens ?


    Dimanche 22 avril 2007 à 13h36mn23s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve230#forum1490
    • Colombie. Présidentielle. Europe.

      Tout à fait -

      Nous payons les erreurs de nos politiciens.

      En Europe, comme sur d’autres continents, que nous prévoyons d’annexer à la pensée et bureaucratie uniqueS.


      Lundi 23 avril 2007 à 05h18mn41s, par Marie
      lien direct : http://lipietz.net/?breve230#forum1491
  • Contre l’exploitation forestière

    Les arbres du mal La production d’agro-carburants à partir du palmier à huile · Conférence mercredi 9 mai 2007, Parlement européen

    - voir aussi javascript:emoticon(’smiley’) smiley « LE GARS D’LA COMPAGNIE »

    http://www.dailymotion.com/related/918029/video/xkcfp_l es-cowboys-fringants-le-gars-dla/1

    Sur le thème de l’exploitation forestière, une petite chanson des « Cowboys Fringants », groupe écolo québécois.

    Depuis le début du siècle

    Des gars courageux ont coupé le bois du Québec

    Partaient à l’automne, passaient l’hiver dans des camps

    Revn’aient voir leurs femmes quand arrivait le printemps...

    [...]

    Bâtissez vos usines pis nous on vous donne la forêt !

    [...]

    La demande est trop grande pour c’qu’la forêt peut donner

    [...]

    Continuer la coupe à blanc...

    Les Amérindiens ceux qui chassent de père en fils

    Ont voulu leur parler

    Y s’sont fait dire [...]

    C’est pas avec vous autres qu’on va faire des bénéfices

    Pour nous un caribou c’est ben plus beau sur un trente sous

    Et le gars d’la compagnie rit dans sa barbe

    C’est qui le con qui a dit que l’argent poussait pas d’ins arbres ?


    Dimanche 22 avril 2007 à 10h45mn51s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve230#forum1489
    • Contre l’exploitation forestière

      C’est bien cela : allons demander aux amérindiens et autres indigènes d’implementer ce que nul autre ne ferait -

      Ca rapportera bien quelquechose aux politiciens de la région.


      Lundi 23 avril 2007 à 05h21mn28s, par Marie
      lien direct : http://lipietz.net/?breve230#forum1492
  • Colombie. Présidentielle. Europe. Ayé, a voté Voynet ce matin vers 09h30, le coeur léger, pleinement confiant dans cette dame qui a ramé à contre-courant dans cette campagne d’une manière épatante.
    Dimanche 22 avril 2007 à 04h02mn07s, par jmfayard (antispam.jmfayard@gmail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve230#forum1488
    • Présidentielle. Francais de l’etranger, ici dans ma megalopole d’Amerique latine, j’ai vote des samedi. Faut jamais prejuger des gens et des ambiances, mais otut de meme, ca fleurait bon l’UMPisme... J’ai depose mon petit bulletin de papier Dominique Voynet, satisfait. Les effluves tactiques m’ont, un temps, chatouille les narines. Mais les qq messages glanes ici, entre autres argumentaires, m’ont definitivement convaincu de reprendre le bon vieux systeme edu choix, puis elimination. Son dernier meeting, visionne sur le site des verts, sa prestation sur le plateau de France 2 (pirate a l’occasion par TV5, en direct...), m’ont particulierement touches. Bon ben ca a pas rate. Ici Sarko a fait 59 pour cent au premier tour. Sego a 20, Bayrou a 15. Le pen a 3. Voynet a 0,5... Dur dur d’etre exaptrie au milieu des cadres de total, alstom... Merci Alain ! On se mobilise pour le mois de juin !!
      Mardi 24 avril 2007 à 11h45mn09s, par Chente
      lien direct : http://lipietz.net/?breve230#forum1493
Calendrier des blogs
<< avril 2007 >>
lumamejevesadi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
27/04: L’heure de gloire des centristes
24/04: Élection, dures leçons.
20/04: Colombie. Présidentielle. Europe.
15/04: Rocard-Bayrou-Voynet
13/04: Marchés publics, vins, aviation, redistribution
7/04: Campagne Voynet
2/04: C6R. Ecole Rampal. Législatives
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: