Le New Deal Vert, seule solution.


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Lundi 8 décembre 2008

Jamais comme cette semaine je n’ai autant pris conscience de l’avance considérable des Verts quant aux solutions à la crise mondiale. Je ne raconterai pas ce qui se passe à Poznan, à la conférence sur le climat. Je sais que ça ne se passe pas bien, du fait des résistances du vieux monde et en particulier de l’Allemagne et des anciens pays « socialistes ». Au Parlement européen, la commission Économique et monétaire louvoie. Alors que le Parti socialiste français s’enfonce dans la crise, les Verts, malgré toutes leurs contradictions, se trouvent facilement une majorité à 71% à leur assemblée générale désormais triennale.

Économie

Lundi et mardi, débat en commission Économique et monétaire, d’une part sur mon rapport sur le prix du pétrole, d’autre part sur l’harmonisation des garanties à apporter aux banques.

Mon rapport est vivement attaqué par le PPE écossais John Purvis, très libéral et très anti-européen. J’y écris essentiellement qu’il y a une composante structurelle dans la hausse du prix du pétrole des 40 derniers mois, due à la montée de la demande des pays émergents, face à une ressource épuisable (mais loin d’être épuisée) dont l’offre ne peut augmenter à la même vitesse) ; une dimension conjoncturelle (qui explique que le prix du pétrole commence à baisser lorsque, en août-septembre, la crise des subprimes s’aggrave), et enfin une composante spéculative qui explique qu’en 4 mois, le pétrole chute de 146 à 40 dollars le baril alors que les prospectives de l’économie mondiale pour 2009 n’affichent qu’un ralentissement de la croissance de +5 à +3%. Manifestement, la bulle spéculative a crevé, et les fonds spéculatifs liquident leurs engagements sur les options « futures » du prix du pétrole. (En 4 ans le marché des « futures » sur le pétrole avait augmenté de 460% quand le volume effectivement vendu augmentait de 8% ! Comme on dit, la spéculation n’était que « l’écume » de la vague de hausse du pétrole, mais au moment du ressac cette écume pèse lourd…)

John Purvis refuse énergiquement et la dimension structurelle (« on trouvera toujours du pétrole, par exemple au Groenland dégagé des glaces » !) et la composante spéculative : « puisque la bulle spéculative est crevée, ce n’est plus la peine d’en parler ». Sic !

Telle est la vraie opposition à laquelle un Vert a affaire, encore aujourd’hui, au Parlement européen… Cela n’a rien à voir, contrairement à ce que croit un de mes correspondants), avec une polémique interne aux Verts, entre ceux (ultra-minoritaires) qui croyaient voir le pic de Hubbert et ceux (ultra-majoritaires parmi les économistes de l’environnement) qui n’y croyaient pas pour le moment.

Deuxième débat : sur la fixation d’un minima de 100 000 euros de garantie par les Etats nationaux pour les dépôts en banque. C’est un vote assez important : les engagements des Etats nationaux en faveur des dépôts bancaires ont été décisifs pour enrayer la crise financière et l’effondrement des banques. Mais en même temps, ils ont introduit de la concurrence faussée (équivalente à la concurrence fiscale) à l’intérieur de l’Union européenne, puisque tous les pays ne donnaient pas la même garantie à leurs propres banques. La proposition du rapporteur est de fixer un minimum de 100 000 euros, et pas de maximum. J’approuve cette position, car il est inutile de fixer un maximum. Les très riches qui ont plus de 100 000 euros dans une banque n’ont qu’à ouvrir un compte dans une autre banque.

J’apprendrai plus tard que l’Islande (qui ne fait pas partie de l’Union européenne) est tombée en faillite justement parce que l’État ne parvenait plus à assurer la garantie des dépôts bancaires : on ne pouvait plus retirer d’argent dans les distributeurs automatiques ! Curieusement, l’Islande a demandé de l’aide non pas à l’Union européenne mais séparément à la France, puis à l’Allemagne, etc, qui ont toutes refusé ; c’est la Russie qui lui a prêté cash 2 milliards avant que l’Islande ne se tourne vers le FMI. Contrairement à ce que pensait la semaine dernière le commissaire Almunia, le numéro de téléphone de l’UE n’est pas suffisament connu.

Assez curieusement, plusieurs députés sont gênés par cette histoire de garantie, et le vote est reporté à la semaine suivante.

En fin de semaine on apprend de Paris le « plan de relance » de Sarkozy : 26 milliards d’euro, dont 11 ne sont que des avances de paiement des contrats publics d’habitude payés avec retard ! Soit en fait 15 milliards d’argent frais qui vont accroître la dette publique (heureusement que le pacte de stabilité à été assoupli !) Par comparaison, les cadeaux fiscaux au plus riches accordés par la loi TEPA représentent 15 milliards… par an ! D’un coup, à l’été 2007, Sarkozy avait ruiné l’Etat français pour la durée de sa mandature, et se trouve fort dépourvu quand la bise est venue.

++++Israël

La grande affaire au Parlement européen cette semaine, c’était le vote de l’accord de coopération euro-israélien. L’Union européenne venait d’envoyer une délégation dans les territoires occupés, avec à sa tête Dany Cohn-Bendit, qui en est revenu horrifié. La proposition de Dany était donc de ne pas voter la résolution législative par laquelle le Parlement européen doit donner son « avis conforme » aux traités internationaux conclu par l’Union avec des pays tiers.

Mais, en collaboration avec la GUE, les Verts se décident à proposer encore mieux : le renvoi de l’accord pour examen en commission des Affaires étrangères, jusqu’à ce que Israël se décide à traiter dignement les habitants des territoires occupés.

Le vote a lieu en début de séance plénière jeudi. À une nette majorité (194 contre 173) , le renvoi en commission est adopté par les Verts, toute la gauche, et une partie significative de la droite.

++++Green Deal

Face aux hésitations de la droite à Poznan, Bruxelles ou Paris, face au néant socialiste, la réponse des Verts depuis le début de la crise : le New Deal Vert, apparaît de plus en plus comme la seule solution à la crise.

Un petit mot de terminologie : nous disons au niveau du Parti vert européen, dont la langue veranculaire est l’anglais, Green Deal. En franglais, traduire par « deal vert » sonne maffieux. En revanche, New Deal est associé dans les têtes à la politique anti-crise de Roosevelt en 1930, qui fut la réponse correcte à une crise du libéralisme pré-fordien. La différence avec le New Deal des années 30, c’est qu’on doit répondre en plus à la crise écologique. C’est-à-dire que face à la décroissance générale provoquée par la crise, la relance doit être sélective : faire décroître tout ce qui pollue et faire croître tout ce qui améliore la qualité de la vie de manière soutenable à long terme par l’écosystème planétaire.

Il faut être honnête, nous n’avons pas encore, nous les Verts, la totalité des éléments du New deal Vert. Le problème principal est que, par rapport au New Deal rooseveltien, qui contrairement à ce que l’on croit, n’était pas principalement basé sur la dépense publique comme la Tennessee Valley Authority, mais sur les conventions collectives du Wagner Act et la réforme bancaire du Glass-Steagall Act, nous avons besoin, pour une relance et une reconversion verte des industries polluantes, de nouveaux montage et formes de régulation qui n’existent pas encore. Car la « demande effective verte » viendra principalement des collectivités (transports en commun, isolation thermique des immeubles, fermentation des déchets, etc). Or ces collectivités sont souvent aussi ruinées que les ménages atteints par la crise des subprimes. Il faudra donc inventer des mécanismes de financement pour les collectivités luttant contre l’effet de serre. Mais ce n’est pas très difficile à imaginer et nous avons déjà de nombreuses idées (centrées sur la Banque Européenne d’Investissement, le marché des quotas de réduction des gaz à effet de serre, etc).

Autre point de terminologie : les plus radicaux des Verts répètent en boucle le mot « décroissance », terme qui m’agace profondément par son caractère quantitatif et imprécis. J’ai toujours, avec René Dumont, combattu le mot « croissance » et j’ai toujours préféré celui de « développement » ; de la même façon, je m’opposerai au mot « décroissance » sans qualificatif, préférant mille fois l’expression « développement soutenable ».

++++Verts

Ce qui nous amène à l’AG des Verts, qui a eu lieu vendredi et samedi à Lille. L’une des tendances vertes, Ouverture, Audace, Imagination (OAI) m’a fait l’honneur de me choisir comme tête de liste nationale de ses candidats au CNIR (le parlement des Verts). J’interviens à plusieurs reprise pour expliquer qu’il nous faut rechercher la synthèse la plus large possible. Il serait absurde d’être sectaire à l’intérieur des Verts quand nous tentons une ouverture extrêmement large à tous les écologistes dans la liste Europe Écologie. Cela n’empêche pas d’exprimer des divergences au sein des Verts. Ces divergences vont d’ailleurs se traduire par le fait que deux minorités restent à l’extérieur de la synthèse.

À la première des minorités (Yves Cochet, Denis Baupin), j’explique à plusieurs reprises qu’elle aurait fort bien pu être dans la synthèse et qu’elle n’a qu’à s’en prendre à elle même. Jusque tard dans l’année, ce courant a vaticiné sur l’épuisement à court terme du pétrole, alors même que le prix de celui-ci avait commencé à s’effondrer. Au nom d’une vision apocalyptique de la crise écologique, ils écrasaient de leur mépris les autres courants, traitant par exemple mon texte « L’audace et l’ouverture » qui, cet été, avait servi de base à une unification partielle des Verts, de « pipi social-démocrate verdâtre ». Surtout, jusque tard dans la nuit de l’Assemblée Générale, ils avaient exigé la dissolution des Verts, avant la refondation d’un mouvement écologiste plus large. J’ai dû expliquer que, dans l’élargissement et l’unification des écologistes, les Verts jouaient un rôle « dirigeant », non pas en dictant aux autres avec arrogance ce qu’il convenait de faire, mais par la valeur de leurs propositions et l’exemple de leur travail.

L’autre tendance restée à l’écart de la synthèse pose d’autres problèmes. Ce courant, ADEP (Ecologie populaire), se considère comme l’extrême gauche des Verts et considère notre courant, OAI, comme son centre gauche. Je ne discuterai pas sur cette façon de ranger nos positions : eux ont pour la plupart voté pour le maintien du traité ultralibéral de Maastricht-Nice, tandis que nous, OAI, avions fermement milité pour les avancées démocratiques du TCE et du traité de Lisbonne. Mais enfin… ça fait longtemps que j’ai renoncé à obtenir un peu de rationalité dans cette affaire.

Non, le problème est venu d’ailleurs : le plus gros courant de la synthèse, Espoir En Actes, a joué vis à vis du courant ADEP un rôle plutot provocateur, la secrétaire nationale Cécile Duflot allant jusqu’à leur dire : « Je me considère à équidistance entre Antoine Waechter et José Bové. C’est le ralliement du MEI au rassemblement des écologistes pour les européennes qui le crédibilise dans l’opinion publique ». Cécile Duflot ne doit pas aller souvent sur le terrain : la perspective de voir rappliquer Waechter et le MEI (que nous ne pouvons évidemment pas empêcher) joue plutôt le rôle d’un épouvantail pour la plupart des écologistes fidèles à la pensée de René Dumont et qui ne conçoivent qu’une écologie à gauche.

Bref, les militants d’ADEP, tout en nous assurant de leur soutien pour les années à venir, préfèrent rester à l’écart de la synthèse, et, à la tribune, font de la surenchère anticapitaliste. Je dois leur expliquer que la crise actuelle n’est pas celle du mode de production capitaliste, mais tout au plus celle d’un modèle de développement parmi d’autres du capitalisme, le libéral-productivisme. En supposant même que l’on ne sorte pas de la crise par une variante libérale à peine réformée, ni par une variante dirigiste autoritaire (comme les fascistes et les staliniens étaient sortis de la crise des années 1930), le New Deal Vert sera une variante plus démocratique, plus égalitariste, plus planifiée, et plus écologiste du capitalisme, mais il y aura toujours des rapports marchands et du salariat, ce sera donc toujours du capitalisme. Il ne faut pas se tromper de cible.

Mon coup de gueule que j’avais oublié. Le DAL a écopé de 13000 euros d’amende (84 500 francs) pour avoir installé des SDF dans des tentes sur la voie publique. Depuis un SDF meurt de froid presque tous les jours. Les « terroristes » de Tarnac sont relâchés faute de justification les uns après les autres. Free continue à prospérer après avoir fait embastiller le directeur d’une publication qui avait publié une lettre de lecteur jugée désobligeante. Oui, le sarkozysme devient un dirigisme, mais il n’est pas plus à gauche pour autant.

photo theyuped, sous licence CC.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve327

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 12 contributions à ce blog.
  • Le New Deal Vert, seule solution.

    Vernaculaire ? Vous voulez dire : véhiculaire. ;-) (À moins que les Verts européens ne soient un parti réservé aux anglophones de naissance.)

    Dommage que les Verts se contentent d’une langue aussi élitiste comme moyen de communication.


    Jeudi 18 décembre 2008 à 06h53mn17s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3230
  • Le New Deal Vert, seule solution. Avez vous lu cet article ? J’aimerais bien votre avis. http://www.project-syndicate.org/commentary/lomborg34/French
    Samedi 13 décembre 2008 à 14h08mn45s, par louise (louise.finelli@yahoo.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3225
  • Le New Deal Vert, seule solution.

    Que pensez-vous des propositions de Frédéric Lordon à propos de la crise financière ?

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/lordon/vide o/x73dkm_confrence-sur-la-crise-financire-fr_news


    Mercredi 10 décembre 2008 à 20h01mn54s, par Sandy
    lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3223
    • Lordon et Lipietz sur la crise financière On va en discuter lundi ! C’est public.
      Dimanche 14 décembre 2008 à 05h11mn26s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3227
  • soutenir le DAL

    Pour une fois, il manque un lien dans ton site : il est possible de signer une pétition et d’aider le DAL .

    Notre société a honte de ses pauvres... mais qui est le pauvre de qui ?

    N’est-ce pas monsieur S. qui a fait part à la presse de son sentiment de pauvreté dans son enfance ?

    Les tentes qui abritent les sans-abris, nous les font voir et leurs donnent une intimité qu’ils n’ont pas dans la rue ou dans les centres d’hébergement, d’où les campements de fortune dans les bois y compris de Vincennes ou, comme dans le très beau film avec Guillaume DEPARDIEU, à Versailles.

    Ce qui est un abandon dans la rue et devrait ainsi être sanctionné, c’est l’abandon de l’Etre humain, mais le seul tribunal qui juge ce genre de délit, ne se réunit qu’une fois tous les 5 ans et s’appelle ELECTIONS.


    Mercredi 10 décembre 2008 à 13h26mn41s, par Hélène LIPIETZ (Helene@lipietz.net)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3221
  • Le New Deal Vert, seule solution.

    Merci pour vos analyses dont on ne peut que partager l’essentiel, même si sur un tout petit point, je n’adhère pas : à propos de la sortie de Duflot sur le MEI, même si elle n’est pas très adroite, en déduire que "Duflot ne doit pas aller souvent sur le terrain" c’est là un réflexe de généralisation hâtive et personnelle auquel vous ne nous avez pas habitués ! Duflot a des défauts mais pas celui d’être coupée de la base, et elle a d’ailleurs parmi les militants bien meilleure réputation que d’autres figures Vertes haut placées dans les institutions de la République, mais je ne veux pas polémiquer surtout comme anonyme !

    J’espère que vous jouerez un rôle important dans la campagne qui s’annonce ; pourquoi ne pas demander à tenir un blog sur le site Europe écologie ?

    Au passage je signale cet article d’un blog parisien "Bolkestein m’a tuer"->http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2008/12/bo lkestein-ma-t.html]... sur un fait divers passé inaperçu on dirait. C’est un article du noniste Gérard Filoche, ça vaut peut-être la peine de lui répondre un peu ?


    Mercredi 10 décembre 2008 à 09h28mn07s, par kawouede
    lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3220
    • Cliquez sur le smiley choisi May I just say what a comfort to discover an individual who genuinely knows what they’re discussing on the net. You certainly realize how to bring an issue to light and make it important. More people must check this out and understand this side of the story. I was surprised that you are not more popular because you surely have the gift.
      Jeudi 17 décembre 2015 à 23h46mn00s, par Ahmad Matteson (ahmadmatteson@gmx.de)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum7194
  • Le New Deal Vert, seule solution.

    Salut Alain,

    j’ignore qui a parlé de "pipi social-démocrate verdâtre". j’ai beau avoir signé et représenté Unir à l’AG de Lille, c’est très loin de ce que je pense d’OAI. quant au pic de Hubbert, UEUS était aussi fortement sur ce créneau. à égalité avec Unir si pas davantage.

    en fait, ce qui a fait que Unir se trouve envoyé dans la minorité / exclu de la majorité, c’est le fait que EEA et UEUS avaient négocié une alliance dès avant les journées d’été de Toulouse.

    ce qui est "drôle", c’est qu’OAI se retrouve dans la majorité avec UEUS alors que ces derniers se démarquaient de Cochet/Baupin/Canfin par le fait qu’ils refusaient de faire alliance avec les voynetistes quand nous n’y étions pas particulièrement hostiles.


    Mercredi 10 décembre 2008 à 07h52mn26s, par Vincent le gloppeur
    lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3219
    • Quelle cuisine... oulala, vu de l’extérieur ce bloubiboulga de relation entre courants est incompréhensible. Je sais bien que dans toutes les groupes humains il y a des jeux de pouvoirs, le mieux c’est de pas leur donner trop d’importance, de pas leur mettre trop d’emballages pseudo argumentés. J’apprécie beaucoup le débat d’idées sur ce blog, je le lis régulièrement. c’est la première fois que j’écris. Je suis aussi de l’avis qu’il faudra mettre le paquet sur la transition technologique, l’objectif semble partagé par de plus en plus de gens, mais comment l’amorcer ? Les conditions de la réussite sont dans le détail de cette transition (politique, technique, organisationnelle,...) à bientôt
      Dimanche 14 décembre 2008 à 03h39mn19s, par oliv’ (olivier.brocart@laposte.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3226
      • Cuisine verte...

        Oui, c’est complexe, mais on s’en sort mieux que le PS, non ? Quant je pense que le choix du nouveau secrétaire d’Etat UMP aux affaires européennes par l’UMP Sarkozy est considéré dans la presse comme une nouvelle « ouverture », parce que ce Monsieur était un proche de l’UMP Villepin, lequel est promis à la « pendaison à un croc de boucher » par le Président Sarkozy (qui en a surement les moyens)… nos difficultés entre verts sont bien dérisoires.

        J’étais dès l’origine pour une fusion de mon ancien courant (je veux dire : de l’AG précédente), Audaces, et du courant O2R (« voynetiste »). Parce que, sur les deux dernières années, ils se retrouvent souvent sur les mêmes positions : contre le « tournant du 13 mai 2007 », contre des listes municipales avec le Modem sous la houlette chevènementiste, contre l’entrée du MEI dans Europe-Ecologie,etc. C’était une première simplification, sur la base du texte « L’audace et l’ouverture », avant un second tour d’unification que nous espérions encore plus large. Lors d’un dîner de négociation aux journées d’été de Toulouse, le courant Unir, par la bouche de son leader et futur mandataire Yves Cochet, a porté sur ce texte le jugement définitif que je cite dans ce blog. C’est dommage, ils avaient toute leur place dans un regroupement large.

        Devais-je raconter ça sur mon blog ? avouez que je ne parle pas souvent de cuisine interne. Avoir réalisé une synthèse à 70% méritait d’être souligné. Il fallait donc expliquer pourquoi elle n’était pas à 100%.

        Même ce billet du 8 décembre est très minoritairement consacré à ce boulgi-boulga. La révolution verte n’est pas qu’une question technique mais aussi de financement de la mise en œuvre de ces techniques (et donc de repartage des richesses et de conditionnalité du crédit), des règles pour les imposer ,etc…


        Dimanche 14 décembre 2008 à 06h14mn46s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3228
  • Le New Deal Vert, seule solution.

    "Nous avons besoin de nouveaux montages et formes de régulation qui n’existent pas encore (..), des mécanismes de financement (..)".

    C’est certain.

    Mais a-t-on pris la mesure des besoins en termes de formation, pour pouvoir mettre en pratique les nouvelles orientations que nous proposons par le "green deal" ?

    On ne transformera pas - je caricature un tout petit peu, c’est pour la démonstration - les usines Renault en unités de production de panneaux solaires par un claquement de doigts, pas plus qu’il ne sera possible de remplacer des sites pétrochimiques par des installation de phytoremédiation, par le jeu d’un décret au Journal officiel....

    Si nos voisins allemands ou suisses, par exemple, ont pris de l’avance dans le domaine du bâtiment écologique, c’est peut-être qu’ils disposent d’ingénieurs et de techniciens formés à d’autres concepts et à d’autres technologies que celles communes chez nous.

    L’accroissement de nos capacités de formation "verte" est une priorité absolue, et il faudra, en tout état de cause, du temps pour rendre opérationnels les "reclassés" qui seront formés.

    Mais c’est en affichant aussi de telles priorités qu’on rendra crédible notre projet, et qu’on aidera à en comprendre l’ampleur.

    Amicalement, Marc


    Mardi 9 décembre 2008 à 16h01mn26s, par Marc Kieny (kieny.marc@emca.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3216
    • New Deal Vert et formation Tout à fait d’accord. C’est pourquoi il est criminel de sacrifier la moindre parcelle de savoir technique au nom de la "destruction créatrice" (cf mon billet sur "faut-il souhaiter la faillite des firmes automobiles", 23 novembre). Si Ford a pu en quelques semaines en 1942 apprendre à faire des avions Boeing , il en sera de même a fortiori pour la reconversion vers les autobus des usines Renault (RVI, ça existe, non ?). Il ne devrait y avoir aujourd’hui aucun chômeur , tous devraient être en train d’apprendre quelque chose. Mais en France c’est toujours la même chose : dès qu’une activité apparait demandée, on ne peut pas, parce qu’on a oublié d’entretenir la formation professionnelle (cf les infirmières quand Jospin s’est enfin décidé à faire passer les hôpitaux aux 35 heures).
      Mardi 9 décembre 2008 à 19h30mn12s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve327#forum3218
Calendrier des blogs
<< décembre 2008 >>
lumamejevesadi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
19/12: Victoire sur le temps de travail, défaite sur le climat
14/12: Bilan morose de la lutte pour le climat
8/12: Le New Deal Vert, seule solution.
1er/12: Les femmes et l’Île de France dans les combats de l’Union européenne
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: