Parrainage à Strasbourg


Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Vendredi 7 juillet 2006

Sous une chaleur étouffante, la glacière climatisée dans laquelle s’est barricadé le Parlement européen fonctionne au ralenti.

Le coupe du monde de foot-ball, devenue une coupe inter-régionale de l’Union, y est évidemment pour quelque chose. Au sein du groupe Vert, les supporters des différentes équipes s’éclipsent dès huit heure du soir (oui, normalement un eurodép travaille plus que ça…). Les lendemains, une de nos régions est éliminée, et on reporte sa sympathie sur la suivante. J’aime bien notre équipe de France. Elle a su dépasser sa crise d’individualisme, se reconstruire quelque chose comme un goût du collectif. Mais ce monument d’idéalisme collectif, style Front Popu – La belle equipe, qu’avait su construire Aimé Jacquet, à l’époque des tous premiers succès de la majorité plurielle (printemps 1998), coïncidait avec la sortie de la France de « l’idéologie du désespoir » . On avait même cru que le « carnaval social » allait convaincre Jospin et Chevènement de régulariser les sans-papiers. Aujourd’hui, personne ne se fait la moindre illusion. Les prouesses et même l’esprit retrouvé de l’équipe de France ne représentent strictement rien. Dehors, Sarkozy ricane et expulse les jeunes scolarisés, avec la bénédiction du fameux Arno Klarsfeld qui, finalement, contrairement à ce qu’il écrit n’est pas l’avocat de la Sncf contre les enfants juifs jadis déportés.

Bon, côté boulot, ça va très mal pour les services publics. Rappelons l’enjeu : nous avons maintenant une directive « Services » (ex-Bolkestein) quasi-adoptée qui coiffe y compris la plupart des services publics marchands (les SIEG : services d’intérêt économique général). Et nous avons des directives sectorielles qui libéralisent l’un après l’autre les grands services publics marchands publics en réseau (trains, électricité etc). Les Non français et hollandais nous ont privé de l’article III-122 du TCE qui aurait fait obligation aux Etats de « fournir et financer » les services publics, obligation précisée par une « loi européenne ».

Faute de cette loi, les SIEG sont donc pris en étau entre la Bolkestein et les directives sectorielles, plus libérales les unes que les autres. D’où la bataille du mouvement syndical européen pour « récupérer » le 122, et même obtenir des directives sectorielles sur les « services d’intérêt général social et de santé ».

Cette semaine, en réunion extraordinaire de la Commission économique et monétaire ou en conciliabules de couloir, le pauvre Rapkay essaie de faire adopter par le Parlement européen un avis sur le Livre blanc de la Commission sur les services publics, rappelant l’engagement passé de ce même Parlement en faveur d’une législation-cadre sur les services publics. Et avec une parfaite mauvaise foi, la droite (PPE et libéraux-démocrates) affirme qu’on n’a absolument pas besoin d’un tel machin, que ce serait contraire à l’autonomie des Etats (la subsidiarité) et que… la directive Bolkestein et les directives sectorielles suffisent. Alors que justement, ces deux types de directives visent à entraver l’action réglementaire et budgétaire des Etats et des autorités locales pour le développement des services publics ! Et naturellement, les communistes, qui continuent de viser la pire Europe possible, s’opposent eux aussi à une loi-cadre sur les services publics, malgré les demandes syndicales.

Pour nous les Verts, le vote important de la semaine, en plénière, est le rapport de notre ami Frithjof Schmidt (le dernier représentant de la gauche des Grünen !), sur le commerce équitable. Remarquable rapport qui articule puissamment le commerce équitable, comme initiative de citoyens, et la mise en place de règles de commerce plus équitables à l’échelon des accords internationaux. Il fait l’éloge des idéaux primitifs des accords ACP (la stabilisation du prix des matières premières du Sud…), souligne l’intérêt du SPG+, système de préférences généralisées fondé sur l’adhésion à une vingtaine de grands traités internationaux de défense des droits de l’homme, de l’environnement ou des droits sociaux.

Ce rapport a déclenché le lobbyisme furieux des grandes compagnie internationales de négoce des matières premières (café etc) et l’ironie du commissaire Mandelson. Peter Mandelson a succédé à Pascal Lamy, mais suit tout à fait la même ligne que celle développée par celui-ci à l’OMC : l’Europe doit ouvrir ses marchés agricoles aux grands exportateurs du Sud (Brésil, Thaïlande et Argentine) en échange de la colonisation des services du Sud (eau, banque et assurance) par les grandes entreprises du Nord. Les votes en Commission du commerce international se sont bien passés. Et le rapport Schmidt sur le commerce équitable passe haut la main en plénière à la surprise générale ! A nouveau, le Parlement européen montre son bon cœur vis à vis des pauvres du Sud… dès lors que son « opinion » n’a aucune valeur juridiquement contraignante. On verra bien quelle sera la réaction de la Commission et du Conseil à cet excellent rapport.

Et pourtant… au tout dernier moment, une violente attaque s’était déclenchée, venue du secteur du Non français et relayée par Politis, comme quoi il s’agirait d’un horrible texte visant à imposer le monopole de Max Havelaar sur la labellisation du commerce équitable !

D’où vient cette fois le coup ? De Jennar ? De Baudoin et du groupe villiériste Indépendance et Démocratie, qui, fier de son petit succès médiatique rouge-brun de la session dernière et sans doute conforté par la formation d’un gouvernement de coalition entre les ex-communistes et les fascistes en Slovaquie, se sent pousser des ailes ? (NB : une de ses composantes, la LPR polonaise, s’est scindée en deux au PE, une partie siègeant au groupe NI avec Le pen. Son vice-président, Maciej Giertych , sans doute jaloux, commet cette semaine en plénière un vibrant éloge de Franco, Salazar et Pilsudski, provoquant l’indignation des groupes démocratiques espagnols et polonais…)

Les mails bizarres arrivés de France contre le rapport de Frithjof nous placent devant un problème qui risque de devenir systématique : faut-il hausser les épaules ou répondre point par point aux sottises qui se répandent ainsi sur le net à la veille (ou à la suite…) de chaque session ? La plupart des députés Verts, surtout les non-français, préfèrent hausser les épaules. C’est aussi l’avis de la totalité des collaborateurs, qui ont assez de boulot dans les vraies batailles (contre les grands monopoles du commerce international…)

Mais personnellement, comme je ne désespère jamais de la nature humaine et de l’agir communicationnel (au sens d’Habermas), malgré mon travail écrasant et la nécessité de m’occuper de ma compagne sortie épuisée de l’hôpital, je consacre jeudi quelques heures de la nuit à répondre au mail d’un journaliste d’un hebdo de gauche, qui m’explique que « selon ses informations les députés Verts européens étaient absents au moment du vote », que les seules remarques de bon sens sont venues de « l’âme damnée de Blair, Mendelson » selon le quel "Le commerce équitable n’a pas vocation à éradiquer la faim en Afrique", et qui me demande de lui « donner des explications sur ces faits. » (sic)

Un effet pervers de l’internet et de la paranoïa sémantique de la campagne du Non, c’est qu’il s’est créé plusieurs mondes virtuels parallèles, qui ne communiquent plus entre eux. Dans l’un de ces mondes, le TCE rétablissait la peine de mort et interdisait l’avortement, un groupe parlementaire entier peut s’évaporer au moment du vote d’un texte dont un de ses membres est rapporteur, et Peter Mendelson est le héros qui va nourrir l’Afrique…

Jeudi matin, encore barbouillé du vacarme de la nuit saluant la victoire de l’équipe « black blanc beur », nous participons sur le parvis du Parlement au parrainage de jeunes scolaires menacés d’expulsion par Sarkozy, organisé par Education sans Frontière de Strasbourg. Je constate avec satisfaction la forte présence des Verts strasbourgeois. Il y a là de jolies adolescentes ukrainiennes et africaines, des petits garçons algériens ou vietnamiens… Tous sont manifestement des écoliers et lycéens ordinaires, bien de chez nous. On se demande un peu pourquoi Sarkozy, qui prône l’immigration choisie, vise ces jeunes dont les parents ont montré que, eux, avaient choisi la France à tout prix, et qui, par leurs études, démontrent leur volonté de s’intégrer. Mais je sais bien que ma filleule Fatou, que je co-parraine avec Juliette, libraire à Strasbourg, est particulièrement menacée : elle est majeure et vient de réussir son bac !

Je fais connaissance de Fatou et Juliette
Fatou devient ma filleule
... et moi son parrain.
A l’ombre de la Mère Europe, on se prépare à un dur été
Une filleule comme on en mangerait
Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve153

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 10 contributions à ce blog.
  • Parrainage à Strasbourg

    "Les mails bizarres arrivés de France contre le rapport de Frithjof nous placent devant un problème qui risque de devenir systématique : faut-il hausser les épaules ou répondre point par point aux sottises qui se répandent ainsi sur le net à la veille (ou à la suite...) de chaque session ?"

    L’expérience du TCE peut aider à définir votre réponse : si vous estime que les démagogues ont gagné, alors, c’est pied à pied qu’il faut se battre. Si par contre, vous admettez que des citoyens lucides ont employé les forces en présence à des fins qui ne sont certes pas les vôtres, mais qui restent suffisamment honorables, alors, il est probablement plus constructiif de conserver les arguments mal-informés de vos contradicteurs pour établir, ultérieurement, la faiblesse de leurs analyses.


    Lundi 10 juillet 2006 à 08h41mn58s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve153#forum871
    • Parrainage à Strasbourg

      AMHA il serait plus efficace de publier les mails en question sur un site public (en anomysant le mail) et de donner l’argumentaire qui le contredit, quitte à renvoyer les auteurs des mails vers le site en question. Et je pense que les députés blogueurs pourraient partager cette ressource, car le même mail bizarre doit tomber dans plusieurs BàL.

      La plupart du temps les polémiques autour du PE (décisions obscures, deni de démocratie, non représentativité) ne tiennent pas la route. Et ça peut suffire à nombre de personnes qui posent ces questions de bonne foi.

      Mais il est vrai qu’une partie de l’anti-parlementarisme vient de site pratiquant la censure (Bella Ciao en est un bel exemple) et que contre ça on ne peut rien faire.

      Bref, il est peut-être temps de lancer un hoaxbuster sur les activités du Parlement Européen.


      Lundi 10 juillet 2006 à 18h41mn04s, par PJ-BR (pj-br@ifrance.com)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve153#forum874
      • Parrainage à Strasbourg Un hoaxbuster européen !! génial ! on essaie un peu (à l’échelle des eurodep verts français) de faire un peu ça , mais un vrai site spécialisé, c’est une très bonne idée. On va y réfléchir à la rentrée !
        Lundi 10 juillet 2006 à 23h54mn13s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve153#forum875
      • Parrainage à Strasbourg

        La solution que vous proposez me semble souvent viable, mais elle ne l’est pas à mon avis toujours, ce qui rend son usage difficile par un homme public comme Mr Lipietz. Qui plus est, elle est coûteuse.

        Dans le cas des journalistes, même si on peut, comme je le fais souvent, s’interroger sur l’utilité même de répondre à leurs sollicitations quelles qu’elles soient, on ne peut guère reprublier leurs écrits même maladroits puisqu’ils en recourraient alors à l’oral et aux confusions de genres que l’oral encourage dès lors qu’un rapport de force existe. Il reste possible d’envoyer chier la presse et c’est d’ailleurs ce que j’aurais tendance à préconiser, son apport dans l’absolu au débat démocratique restant à établir à mes yeux du moins.

        Quand aux questions de simples parti culiers, inspirées ou non par d’agités militants, j’aurais tendance à partager le goût de Mr Lipietz pour la théorie de l’agir communicationnel qu’il cite chez Habermas : à savoir, qu’il faut, dans la mesure du possible, répondre à toutes les questions reçues, même les plus mal informées.

        Pour cela, je suggère de recourir aux méthodes éprouvées : à savoir, l’établissement de pages publiques de questions/réponses par thème, qui pourraient (devraient) être entretenues par plusieurs auteurs sans contrôle éditorial réel. Voir par exemple l’excellente rubrique "Questions et réponses" de l’excellentissime site econoclaste ( http://econo.free.fr/scripts/faq.php3 ) qui, lui aussi, défend des positions contestées et assume cet état de fait : sans porter de jugement sur le fond, force est de constater que leurs argumentaires sont solides.

        Vous me direz que cela ne résoudra pas le problème des chieurs patentés : je l’admets. Reste à savoir ce qu’on veut : se débarrasser totalement des chieurs me semble illusoire, et le restera à mon avis, tant l’existence même de la démagogie et des bas instincts s’exprimant publiquement me semble être le symptôme d’un débat public en bonne santé, donc, d’une démocratie vigoureuse. C’est en acceptant (sans pour autant le cautionner) le soutien même perfectible de lecteurs simplex acceptant de se coltiner les trolls qu’on s’en sort : il faut ici avoir une certaine foi en le fait qu’en libéralisant[1] l’accès aux commentaires, il se trouvera plus de lecteurs pour tenter d’entretenir la lisbilité du lieu que de vandales pour le saccager (ce qui reste à démontrer avec les robots spammeurs, je l’admets).

        Résumé : en termes plus proches du vocabulaire d’Usenet, une FàQ, éventuellement éditable, et peut-être même, osons ! des contributeurs en liste blanche. Ou encore, plus simplement, simple caution (ou participation) à une initiative existante[2] suffisamment similaire, ce qui décharge de l’entretien de l’infrastructure : n’est-il pas en effet étonnant de voir tant d’efforts consacrés par tant de personnes animés souvent d’intentions finalement assez prochés se perdre à répondre de manière décoordonnée aux mêmes questions ou provocations ?

        [1] Ben oui, même ici, mais je n’ai pas parlé de libéralisation totale :-) Il me semble cependant que la sphistication des fonctions éditoriales de SPIP, qui rebutent d’ailleurs nombre d’utilisateurs potentiels, pourrait peut-être être ici mise à contribution.

        [2] Ou à faire exister : mais là, ça devient un autre débat.


        Mardi 11 juillet 2006 à 09h33mn18s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve153#forum876
        • Parrainage à Strasbourg

          Vous êtes vraiment dur avec les journalistes smiley ! Ils n’ont même plus droit à l’agir communicationnel ?!

          Enfin... je vous comprends. Moi-même j’oscille entre l’exaspération et des accès de patience angélique...

          Quand à SPIP, pas d’accord. C’est vraiment hypersimple. On peut soit écrire direct dans la fenêtre de réponse (qui donne déjà des petits outils d’édition) ou alors préparer son intervention sous word (en utilisant une notice qui est sur le site perline@perline.org) et faire ensuite un copier-coller.


          Mardi 11 juillet 2006 à 13h00mn38s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
          lien direct : http://lipietz.net/?breve153#forum877
          • Parrainage à Strasbourg

            Disons que, avec malice je l’admets, j’ai constaté que mon opinion personnelle vis à vis d’une profession qui ne m’inspire aucun respect coïncidait avec l’analyse selon laquelle nos élus avaient mieux à faire qu’alimenter ces professionnels.

            Je pense d’ailleurs que rares seront les journalistes à se plaindre du fait qu’il devienne effectivement nécessaire d’investiguer pour produire des articles plutôt que de se contenter d’interviewer, surtout s’il ne s’agit que de relever quelques propos de tel homme en vue concernant telle ou telle rumeur ou opinion.


            Mardi 11 juillet 2006 à 19h01mn28s, par Gus (skolem@4jn1n.freesurf.fr)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve153#forum879
          • SPIP, et les autres solutions Un mot, pour rebondir sur votre propos sur SPIP. Vous adhérez au projet. Moi aussi et j’ai créé des sites SPIP à plusieurs reprises. Mais, Vous ne vous êtes jamais confronté à vouloir changer la forme d’un site, à vouloir ajouter des fonctions, à vouloir faitre autre chose que mettre vos mots dans les cases prévues par le concepteur SPIP. Du coup, vous trouvez ça cool et, à mon avis, vous avez à moitié raison. Vous avez raison de penser cela parce que vous ne savez pas, vous avez tord parce que, ailleurs, il existe des outils qui, quoique non gratuits ne sont pas chers, et permettent autant que SPIP voire beaucoup plus. Alors je vous informe que, pour toute communauté, formelle ou pas, il existe le système www.HyperSimple.net qui propose à l’attention d’associations, de petites communes, de paroisses... et autres clubs sportifs ou loges maçonniques, une "caisse à outils" puissante et économique. Je vous remercie de m’avoir lu jusque-là et vous serai gré de faire passer l’info, une fois votre curiosité satisfaite. Respectueusement vôtre.
            Samedi 22 juillet 2006 à 22h53mn38s, par jean-pascal Flamand (jpflamand@simplorg.com)
            lien direct : http://lipietz.net/?breve153#forum916
            • SPIP, et les autres solutions Merci pour cette info. Mais pourquoi ne pas l’avoir mise au "blog sur le blog" ?
              Lundi 24 juillet 2006 à 00h32mn52s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
              lien direct : http://lipietz.net/?breve153#forum920
            • SPIP, et les autres solutions

              Monsieur Lipietz

              Heureuse de faire votre connaissance. Je me permets de vous contacter car je suis actuellement à la pêche aux informations concernant la réalisation d’un projet basé sur la préservation des populations en voie de disparition qui me tient à coeur et que je souhaiterais par la suite proposer à l’UNESCO. Si vous avez des informations ou des conseils que vous acceptez partager avec moi un grand merci à l’avance.


              Mardi 25 juillet 2006 à 16h01mn14s, par Lopatinsky Nadine (lopatinsky.nadine@wanadoo.fr)
              lien direct : http://lipietz.net/?breve153#forum931
              • SPIP, et les autres solutions Puis je vous suggérer Survival international-France ?
                Mercredi 26 juillet 2006 à 00h06mn45s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
                lien direct : http://lipietz.net/?breve153#forum933
Calendrier des blogs
<< juillet 2006 >>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
23/07: Jennar jette le masque. Bettelheim est mort.
15/07: Barbara se marie
13/07: Clash sur les SIEG. Zizou.
9/07: Blog sur le blog
7/07: Parrainage à Strasbourg
1er/07: Doha rien. Rouges et bruns.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: