Yvelines nord. Yvelines sud. Taxe carbone et chlordécone.

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Mardi 8 septembre 2009

Je continue à explorer ma circonscription, du nord au sud. Pendant ce temps, la vie politique continue ailleurs. En tant que porte-parole de Daniel Cohn Bendit pendant la campagne d’Europe Ecologie, j’accompagne plusieurs fois Natalie Gandais (porte-parole des Verts Ile de France) qui poursuit activement ses contacts auprès de personnalités et d’associations pour construire une liste magnifique « Ile de France Ecologie ».

Il faut aussi alimenter rédiger le matériel de campagne, notre site est déjà prêt, il s’appelle (c’est malin...) : http://lipietz2009.net

Mais il faut aussi intervenir dans la bataille de la taxe carbone. Il y a du nouveau, mes cher-es lectrices et lecteurs : la revue Alternatives économiques m’a invité à ouvrir un blog sur son site. C’est ici, cliquez ! J’y réserverais donc le plus souvent mes considérations économiques et notamment d’économie d’environnement. Vous y trouverez mon point de vue d’économiste sur la carte taxe carbone ou sur la corruption.

Yvelines Nord

Je commence la semaine côté Nord et termine côté Sud.

Cette circonscription, que je vous ai présentée « politiquement » dans mon billet précédent a en effet une drôle de forme, résultant d’un « charcutage Pasqua ».

Au nord, les villes de Poissy et de Carrières, de part et d’autre de la Seine, que chevauche (sans port !) l’énorme usine Peugeot, ex-Talbot. Au sud, l’agglomération Plaisir - les Clayes-sous-Bois. Entre les deux, la campagne avec une ribambelle de jolis villages.

En un sens, c’est parfait pour notre démonstration. Non seulement cette circonscription a voté le 7 juin à l’image de l’Ile de France, mais c’est un modèle réduit de l’Ile de France, avec des villes rattachées presque continûment à l’agglomération parisienne, et de la campagne qui évoque tout aussi bien la Seine et Marne.

Au nord de la circonscription, on trouve le centre de recherches de Peugeot. Au Sud, à Thiverval-Grignon, le pôle d’enseignement et de recherches d’AgroParisTech (Agro + INRA) !

Je commence par la visite aux maires, par courtoisie. Le maire de Carrières, Eddie Aït, nous fait visiter sa ville. Il est très sympathique et dynamique, sans doute un bon maire… Il est conseiller régional Ile de France pour le PRG, c’était le candidat PRG/PS aux élections législatives de 2007.

Je rencontre ensuite Frédérik Bernard, le maire de Poissy, qui est le candidat PS, cette fois-ci. Comme il conduit une équipe municipale large, du PCF au Modem en passant par les Verts, je lui réaffirme qu’il n’est pas question de semer la zizanie dans cette municipalité et qu’évidemment nous ferons bloc au second tour contre la droite. Masdeu-Arus, le député déchu pour corruption, était également maire de Poissy ; les électeurs l’ont congédié l’année dernière, il n’est pas question qu’ils renvoient un candidat du même parti à la députation.

Je tiens le même discours à son adjoint, le Modem Richard Bertrand, qui lui aussi est candidat, ça fait deux. Et je rencontre mon honorable adversaire, Jean-François Raynal, conseiller d’opposition à Poissy, qui est candidat UMP. Là encore, discussion sympathique. Ça fait trois candidats députés issus du conseil municipal de Poissy.

Nous rencontrons ensuite le maire d’Orgeval. Il est UMP et la commune a voté massivement pour ce parti aux européennes. Excellent homme au demeurant : nous discutons ensemble de ce qui pourrait le mieux servir ses concitoyens au cours de ma campagne. Ça se passe très bien !

Ces visites à des concurrents potentiels, à des maires dont les partis seront mes concurrents à la législative, me fait toucher du doigt le paradoxe des rapports entre élus. Il est bien évident que tous les élus sont censés servir l’intérêt général (celui des électeurs, qu’ils aient voté pour voté pour eux, ou pas). En même temps, ils peuvent être candidats pour un parti déterminé lors d’une autre élection. C’est une des raisons pour lesquelles je suis contre le cumul des mandats : on risque le conflit d’intérêts.

En tant que député de la circonscription, il est bien évident que je serai au service des intérêts de tous les habitants, y compris ceux qui ont choisi un maire de l’UMP par exemple. Je dois donc veiller à ce que mes engagements ne soient pas trop en contradiction avec leurs options. Dans le cas d’Orgeval, pas de problème : quoique UMP, le maire est contre le passage de l’autoroute A104 et souhaite l’ouverture de la rocade ferrée « Tangentielle Ouest » ! Comme la plupart des habitants, qu’ils aient ou non voté UMP.

Yvelines Sud

Nous traversons ensuite la campagne des Yvelines, de grands plateaux coupés de riantes vallées.

J’observe la présence de quelques parcelles de culture maraîchère.

Mais les plateaux sont plutôt dédiés à de grandes cultures qui pourraient se faire ailleurs, alors que l’agglomération parisienne manque tragiquement de produits bio livrables frais. La France est une puissance agricole exportatrice, mais importe 7 fois plus de nourriture bio qu’elle n’en produit !

Sur la route vers le sud, mon directeur de campagne, Jean-Paul Hédrich, maire adjoint de Poissy, me montre avec fierté un verger abandonné sur le territoire de la commune. La nouvelle municipalité vient de le racheter pour y implanter des agriculteurs bio, ils travailleront en liaison avec l’AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture de Proximité) de la ville.

Nous arrivons à la centrale d’incinération de Thiverval, en surcapacité (parce que la collecte sélective a « trop » bien marché : on ne pouvait pas prévoir que les habitants de l’agglomération de Plaisir se convertirait à l’écologie !) Une télévision nous attend. Pas de chance : alors que nous étions invités à visiter l’usine, nous recevons un message nous en interdisant l’accès... Ça fait des années que les écolo se battent pour une expertise indépendante sur les effluents de cette usine.

Visite ensuite de Plaisir et des Clayes. Plaisir est un ensemble très étendu de « villages » et quartiers peu reliés entre eux. Ses zones industrielles sont différentes de celles du nord, liées au paquebot Peugeot : nous sommes en plein dans l’écharpe d’industries High Tech (aviation, informatique) que, dans une vie antérieure où je faisais de l’économie régionale, j’avais appelée « l’arc de la Snecma », du nord ouest de Paris jusqu’à Melun - Villaroche. On comprend que cette agglomération ait donné encore plus de voix à Europe-Écologie que les villes du nord.

Les Clayes et Plaisir ont autrefois été à gauche, et elles auraient dû repasser à gauche aux dernières municipales, mais la division PS – PCF, ou pire, à l’intérieur du PS, a donné des victoires inespérées à la droite. Une partie de mon problème est donc de cristalliser cette majorité d’opinion de gauche progressiste et plutôt écologiste, tout en gardant des bons rapports avec les maires UMP qui représentent, encore une fois, légitimement leurs villes.

Ce qui me frappe, en discutant avec les uns et les autres, c’est l’ignorance profonde entre le nord et le sud de la circonscription. Il suffit de jeter un coup d’oeil sur la carte du RER pour comprendre que ces deux bassins de vie n’ont rien à voir ensemble. Mon problème sera encore de représenter aussi bien ceux du sud que ceux du nord.

Pour l’UMP, c’est d’autant plus compliqué que face au conseiller municipal (et conseiller général) de Poissy, J.F. Reynal, le maire de Plaisir, Joël Regnault, est lui aussi candidat ! Mais lui refuse simplement de me recevoir.

Deux UMP l’un contre l’autre... pour le moment (en fait les deux camps attendent, soulagés ou résignés, l’arrivée de David Douillet). C’est clairement le nord contre le sud même s’ils prendront soin de choisir chacun un ou une suppléante de l’autre coté.

La différence nord – sud est perceptible jusque dans la vie associative. Je passe une partie du dimanche après-midi au Forum des associations de Poissy, l’autre partie au Forum des associations des Clayes. Au nord, les associations de solidarité sont de culture laïque. Aux Clayes, elles sont de sensibilité beaucoup plus catholique, ce qui ne me gêne pas. Mais, en habitué que je suis de la vie associative (j’ai rédigé un rapport sur financement des associations sociales pour Martine Aubry, quand elle était ministre), je vois bien que leurs méthodes sont légèrement différentes...

C’est avec tout cela qu’il faut jongler quand on veut représenter à l’Assemblée nationale une circonscription aussi biscornue…

Chlordécone

Petit aller-retour pour une conférence de presse à Paris, avec mon ami Harry Durimel, Vert qui a obtenu 51% des voix aux élections européennes en Guadeloupe, en Juin dernier.

Il s’agit d’informer la presse, très présente, de l’ouverture du procès du chloredécone.

Je vous ai déjà parlé du chlordécone : c’est un produit chimique nocif pour la santé des humains et de leurs embryons, qui a été massivement répandu sur les bananeraies de Guadeloupe alors qu’il était interdit dans les pays « développés », y compris en France métropolitaine. J’avais découvert cela avec épouvante grâce à la lutte des Verts guadeloupéens et d’Harry.

Moi qui, pendant tout mon mandat de président de la délégation du Parlement européen auprès de la Communauté andine (donc auprès de l’Équateur et de la Colombie, les plus gros producteurs mondiaux de bananes), engageait mes interlocuteurs à privilégier des formes de culture de la banane plus respectueuses de l’environnement et de la santé de leur travailleurs ! On ne peut vraiment pas dire que la France en Guadeloupe ait donné l’exemple. C’est un cas typique du traitement infligé par la métropole à ses colonies, un symbole pour le réveil des luttes identitaires antillaises.

Sauf que… Justement, à Carrières, le maire m’a montré avec tristesse les vastes champs de la Plaine de Carrières, sur laquelle ont été répandues, par le passé, des boues d’épandage provenant de la centrale d’épuration d’Achères. Or, ces boues, censées être de bons engrais… contenaient des métaux lourds. Maintenant, ces vastes champs sont interdits pour la consommation humaine. Une immense friche agricole, à deux pas de Paris, dans un méandre aux riches alluvions.

Il n’y a pas qu’en Guadeloupe que notre société industrielle répand ses saletés au détriment de l’alimentation.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve361

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 3 contributions à ce blog.
  • "Riposte laique"

    Je n’ai pas appris grand chose dans votre reponse qui dit l evidence, mais l’attaque elle meme est un bon resume de ce qui ne tourne pas rond dans une ceertaine gauche.

    A propos, est-il vrai que les melenchonnistes du PE se sont abstenus de voter les diverses propositions qui visaient a mettre a mal l’ectoplasme Jose Manuel par refus de principe du traite de Lisbonne ? Les voies de l’ethique de conviction sont impenetrables....


    Lundi 14 septembre 2009 à 09h39mn32s, par jmfayard (MjdM&jls)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve361#forum3487
  • Yvelines nord. Yvelines sud. Taxe carbone et chlordécone.

    Bonjour, est-ce possible de signaler en page d’accueil la candidature dans les Yvelines, et de faire un lien vers le site de campagne ?
    Jeudi 10 septembre 2009 à 08h11mn23s, par Natalie
    lien direct : http://lipietz.net/?breve361#forum3485
  • Yvelines nord. Yvelines sud. Taxe carbone et chlordécone.

    Très bon début votre blog chez Alternatives Economiques.

    J’invite un maximum de lecteurs à le visiter.

    http://www.alternatives-economiques...


    Mercredi 9 septembre 2009 à 05h18mn06s, par Joke (joke@no-log.org)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve361#forum3483
Calendrier des blogs
<< septembre 2009 >>
lumamejevesadi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
28/09: Rambouillet : encourageant mais rageant. Une circonscription bariolée.
25/09: Yvelines : vers un tremblement de terre ?
21/09: Coup de tonnerre à Rambouillet
13/09: Match de « poids lourds » dans les Yvelines.
8/09: Yvelines nord. Yvelines sud. Taxe carbone et chlordécone.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: