Complet désastre.

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Lundi 11 juin 2007

La défaite a dépassé toutes nos espérances… Certes, le second tour amoindrira sans doute le choc, mais il faut reconnaître que la gauche, y compris les Verts, paient cash trop d’erreurs commises depuis des années.

Législatives

La victoire écrasante de l’UMP au premier tour de ces législatives est bien plus importante que celle de 2002, alors même qu’en 2002 la présidentielle avait vu la gauche totalement éliminée du second tour. Comment est-ce possible ?? Comment l’honorable défaite des 47% de Ségolène Royal s’est-elle transformée en désastre ?

Je ne reviendrais pas ici sur les retards programmatiques accumulés par la gauche, Verts compris, par rapport aux problèmes de notre temps, et qui expliquaient déjà la défaite à l’élection présidentielle.

Il y a évidemment les traits généraux du scrutin uninominal. Le mécanisme diabolique mis au point par Lionel Jospin (quinquennat + inversion du calendrier + législatives en plein état de grâce + condamnation de la cohabitation) a abouti, sans qu’on s’en rende compte tout de suite, à l’établissement, en France d’une sorte de monarchie absolue élective quinquennale.

Dans ces conditions, la défaite du PS ne pouvait être que terrible, dès lors qu’au lieu de faire bloc et de bricoler dare-dare les alliances qu’il aurait dû chercher beaucoup plus tôt, il a choisi la voie de régler ses comptes en public, y compris envers sa candidate qui n’avait pas démérité, de casser avec mépris avec ses alliés de la gauche plurielle, et de ne rien tenter en direction d’un centre qui prenait pourtant ses distances avec une UMP épouvantablement droitisée.

Plus gravement, les appels sempiternels du parti socialiste au "vote utile" (sic !) dès le premier tour, la démonstration par Bayrou que, même avec 18%, sans alliance préconstruite, on ne peut pratiquement pas avoir de députés, aboutissent à ce résultat spectaculaire : une quasi bipolarisation de la vie nationale française avec basculements brutaux d’un camp vers l’autre. C’est ce qu’on appelle "l’effet mai 81 de la droite".

Ainsi, le premier tour des élections semble avoir disparu de la représentation mentale des électeurs. Avec nettement moins de voix que les Verts, le Nouveau Centre PSLE (ex bayroutistes passés chez Sarkozy) peut espérer une vingtaine de députés… suite à son accord avec l’UMP. En revanche, ni le Modem, ni les Verts, ni le PC ne peuvent espérer plus qu’une pincée de députés, liés à leur implantation ou à la mansuétude locale de leurs alliés.

Il y aura dorénavant deux représentations de la France, totalement découplées et aujourd’hui contradictoires : celle issue des élections où l’on vote à la proportionnelle, les municipales, régionales et européennes (et là, les Verts jusqu’à aujourd’hui font dans les 10%, et la gauche peut être majoritaire). Et puis il aura la France représentée par le scrutin majoritaire uninominal (présidentielle, législatives et cantonales) et là, la droite semble durablement installée, parce qu’elle est maintenant réunifiée.

C’est en effet l’autre grand événement de 2007 : l’évaporation du FN. Tout le monde se réjouit de cette quasi-disparition, mais cela veut dire que la "droite de gouvernement" bondit en potentiel, d’un seul coup, de près de 10%. Ce qui la met hors d’atteinte de la gauche pour un bon moment. Car le Front national, phénomène issu de la déchirure sociale en France depuis le début des années 80, ne restitue pratiquement rien à la gauche en disparaissant. Significativement, la seule survivante du Front national au second tour, Marine Le Pen, reste à porter la flamme néo fasciste dans la circonscription d’Hénin-Beaumont, ravagée par le chômage et les délocalisations, c’est-à-dire là où le Front national était devenu le parti du fantôme de la classe ouvrière. Là où il représentait plutôt la droite de la droite, eh bien ses électeurs ont tout simplement rejoint la droite… en la lepénisant. D’où les nouveaux projets répressifs effrayants de Rachida Dati, la Garde des sceaux.

Face à un tel bloc de la droite ainsi ressoudée, une alliance forcément plus large que l’ancienne majorité plurielle devra être tentée : comme en Italie, elle devra s’étendre de ce qui restera des communistes (ou de tout futur parti à la gauche de la gauche acceptant de se salir les mains dans les institutions) jusqu’aux centristes, en passant par les Verts et les socialistes. J’ai dit ailleurs pourquoi les Verts étaient les mieux placés pour fournir le contenu programmatique d’une telle alliance.

Encore faut-il qu’ils puissent en faire la preuve.

Même les journaux l’ont dit, la diguette verte a tenu. C’est vrai, mais à un niveau à peine plus élevé qu’en 2002, c’est-à-dire un niveau désastreux. Je l’ai bien senti pendant la campagne : dans les derniers 15 jours, nous avons commencé à marquer des points par rapport à un parti socialiste de plus en plus inconsistant et ravagé par les querelles internes. Du coup, nous apparaissons comme le parti qui a le plus progressé entre les présidentielles et les législatives ! 3,7% pour l’alliance Verts-RPS, un gain de 70% par rapport à notre (excellente) candidate présidentielle qui représentait la meme alliance, et presque partout des gains par rapport à 2002.

Nous avons encore plusieurs candidat-e-s vert-e-s en piste. Ils peuvent gagner, ils et elle doivent gagner. Mais à quoi bon, dira-t-on ? Certes une poignée de députés verts ne pèsent presque rien dans une Assemblée nationale à la française — contrairement , encore une fois, au Parlement européen, élu à la proportionnelle, où toute majorité est à construire sur n’importe quel sujet,où donc les résultats ont quelque chose qui reste... proportionnel, comme le savent les lecteurs réguliers de ce blog.

Mais prenons le cas, par exemple, comme je l’ai fait sur FR3 IdF le soir du premier tour, de notre députée sortante Martine Billard. Relayant la poussée des internautes, elle a vaillamment ferraillé contre les DRM, et fut l’âme du combat, à l’Assemblée, pour la licence globale. Elle et ses compagnons de la minorité de l’époque ont même failli l’emporter ! Et de fait, Apple, voyant l’impopularité de sa politique, a dû retirer les DRM de sa musique en ligne...

Même une poignée de Vert-e-s à l’Assemblée, ça sert !

Cela dit, il ne faut pas se faire d’illusion, ce résultat consolant représente quand même un grave insuccès, politiquement décourageant et financièrement désastreux, du fait du refus de l’accord proposé par le PS, refus que l’on pouvait comprendre, mais qui n’a certainement pas aidé à opposer une digue d’espoir face au tsunami bleu… et qui n’arrangera pas les finances des Verts. Je l’avais dit à l’époque, quelle que soit la médiocrité des offres du PS, il fallait afficher une position "unitaire pour deux" face au péril de la toute puissance sarkozyste. Au-delà, il faudra réfléchir pourquoi et comment les Verts sont "repassés" derrière le PCF et se retrouvent de l’ordre de grandeur des trotskystes.

94-11

Dans la circonscription où je me présentais (Villejuif, Arcueil, Cachan, un bout de Gentilly), il n’y avait pas d’enjeu droite-gauche (c’est une bonne vraie circonscription de gauche, à la fois ancienne et moderne), mais un duel PS-PCF au premier tour, duel qui nous a tenus dans l’ombre. Le PC a jeté toutes ses forces dans la bataille pour au moins sauver sa suprématie dans la ville de Villejuif. Il perd 10% par rapport à 2002 sur l’ensemble de la circonscription. Il reste devant le PS à Villejuif… mais passe derrière la somme PS + Verts !

Dès le lundi, j’adresse à mon sincèrement estimé concurrent socialiste, Jean-Yves Le Bouillonec, maire de Cachan, un message de soutien. J’ai appris au fil du temps à apprécier Jean-Yves. J’ai admiré son courage dans l’affaire du mégasquat de Cachan : il avait mis un gymnase à disposition des expulsés et avait vaillamment résisté aux manœuvres de Sarkozy. Et avait pu constaté, comme Jo Rossignol (maire de Limeil qui s’était conduit de façon similaire), qu’on ne perd pas forcément le soutien de ses administrés quand on défend des exclus. De même j’avais pu constaté dans les débats sur le TCE qu’il connaissait à fond et le traité actuel et le le traité sensé le remplacer. Enfin, quoique d’une autre tendance, il avait mouillé sa chemise jusqu’au dernier jour pour sa candidate, Ségolène. Tout ça parait aller de soi ? eh bien non. Quel dommage qu’il soit au Parti socialiste...

Quant à moi, je dépasse de 11 voix (0,03%) le seuil fatidique des 5% au-delà duquel on est remboursés des frais de campagne. Avec un pourcentage à peine supérieur, seul Pierre Serne réalise le même "exploit" en Val de Marne.

Pour notre circonscription, nous l’avons donc échappé belle, mais ce n’est pas vraiment une surprise. En 2002, nous avions eu, sur ma circonscription, 1% de plus, alors que nous sortions des municipales où les Verts et leurs associations alliées avaient fait 24% à Villejuif et 23% à Arcueil ! Et nous avions, avec des équipes alors en pleine forme, fait une campagne d’enfer. Cette année, nos groupes de Villejuif, Arcueil et Cachan étaient désagrégés par les départs vers d’autres lieux militants, les maladies, les difficultés d’orientation municipales. Merci à tous les nouveaux adhérents, et à celles et ceux qui restent de cette époque, aux amis iraniens, qui se sont vraiment décarcassés, avec un matériel dérisoire au regard de la débauche de tracts luxueux engloutie par nos concurrents, et qui de toute la force de leurs jambes, de leurs sourires, de leurs explications, ont décroché ces fameux 0,03% !

Les Verts dans la 94-11 ont manifestement un espace à l’ombre de la rivalité PS-PCF. Mais ils doivent apprendre du PC une capacité de permanence et de résistance dans l’adversité : le parti communiste s’appuie sur près d’un siècle d’implantation et de militantisme.

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve242

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 4 contributions à ce blog.
  • Le parlement sera l’UMP

    Je plaide coupable, j’ai choisi délibérément de m’abstenir dimanche dernier.

    Pourtant, j’avais été regonflé à bloc par votre article post-élections et notamment « Mais la droitisation même de la droite a ouvert une brèche qui peut s’avérer irréconciliable avec une partie du centre. C’est cette brèche qui a permis à l’Italie de sortir du règne de Berlusconi. C’est cette brèche qui fait encore des législatives de juin, seule élection déterminante en France, une perspective ouverte ».

    Hélas, j’ai vite compris que le « seule élection déterminante » décrivait le souhaitable mais que le réel était à l’opposé. Tout, vraiment tout (le calendrier, les médias, le mode de scrutin, la création avec l’UMP d’une machine électorale sans âme parfaitement adaptée au mode de scrutin, la zizanie au PS, la possibilité pour la gouvernement d’annoncer les cadeaux avant les législatives et le financement après, et bien d’autres choses encore...) s’est combiné pour complètement vider de son sens cette élection. Dans cette mascarade, il ne s’agissait plus de déterminer l’avenir du pays mais « de donner au président élu les moyens de gouverner », une simple question technique et "de bon sens" et sans enjeu.

    Je me suis trouvé face à un dilemne affreux, cautionner en allant voter cette incroyable dévalorisation du rôle du parlement ou y résister en boycottant l’élection, en ayant bien conscience que cela enfoncerait un peu plus les candidats que j’estime le plus. Pas de seconde chance dimanche prochain non plus, l’UMP a été élue au premier tour dans ma circonscription.


    Vendredi 15 juin 2007 à 03h52mn53s, par jmfayard (antispam.jmfayard@gmail.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve242#forum1614
  • Complet désastre.

    Et la "refondation", dans tout ça ?

    Du pipeau ? un espoir ? du perso ? la seule solution ?

    J’ai trouvé dans le manifeste pour la refondation de l’écologie politique des formulations qui m’ont parues très proches de ce qu’on peut lire sur ce blog.

    Un point de vue sur ce sujet serait le bienvenu...


    Jeudi 14 juin 2007 à 13h26mn42s, par Toupidek (contact@emca.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve242#forum1612
    • Complet désastre.

      Désolé, actuellement nous sommes en campagne de second tour, sans compter le travail au PE. La « refondation » peut bien attendre cinq minutes, non ? On n’est pas au Parti socialiste qui commence à s’engueuler pour la bataille suivante avant d’avoir terminé la présente.

      En attendant vous pouvez déjà lire quelques textes que j’ai commis sur le sujet dans la période récente


      Jeudi 14 juin 2007 à 20h41mn43s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve242#forum1613
  • Complet désastre.

    Analyse intéressante...
    au moins - et contrairement à certain(e)s (!) - vous ne dites pas : "C’est la faute des électeurs" ou comme une certaine dans Marianne, il fallait "une rupture de gauche" !
    Amicalement


    Mercredi 13 juin 2007 à 15h46mn45s, par Joke (pj.mi@free.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve242#forum1611
Calendrier des blogs
<< juin 2007 >>
lumamejevesadi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
28/06: Une journée climatique.
25/06: Derniers jours avant le Sommet de Bruxelles
18/06: Moins pire…
13/06: Bref retour à Bruxelles.
11/06: Complet désastre.
8/06: Le Parlement européen contre Sarkozy
3/06: Une vraie semaine de circonscription
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: