Le PE a bon cœur . Tiers secteur.

Format d'impression Texte sans onglet Texte sans onglet
Samedi 3 juin 2006

Les votes du jeudi 1er juin en mini-session du PE sont tout à fait caractéristiques de l’orientation actuelle du PE. L’inflexion à gauche de l’UDF au sein du groupe libéral-démocrate (ALDE) depuis la bataille du référendum, et la victoire de Prodi (membre de ce même groupe) à la tête de la gauche italienne, ont légèrement décalé vers la gauche l’ALDE. Parallèlement, les orientations anti-libérales des groupes d’extrême-droite se sont étendues à leurs conceptions économiques, qui se rapprochent de plus en plus des traditions populistes-nationalistes. Il en résulte assez curieusement une évolution, sinon plus à gauche, du moins « moins certainement neo-libérale » ou un peu plus sociale-libérale du PE. Mais il ne faut pas se faire d’illusions : il existe des noyaux durs sur lesquels on ne rigole pas, et où même le PSE vote avec la droite. Bref, le PE a bon cœur, mais faut pas trop exagérer.

De ce bon cœur, le vote d’aujourd’hui sur la Lituanie est évidemment le plus significatif. Le rapport Langen sur l’élargissement de la zone euro est sorti de la commission économique et monétaire lesté de mes amendements, qui implicitement recommandaient l’acceptation de la Lituanie, mais sans le dire explicitement. Il paraît que c’était le compromis entre le PS et le PPE. Evidemment, nos Lituaniennes ont déposé un amendement critiquant explicitement la Commission européenne pour son rejet de la Lituanie. Libéraux-démocrates et Verts ont aussitôt fait savoir, dans le débat de mercredi soir, qu’ils le voteraient. La GUE a annoncé qu’elle voterait l’amendement, mais s’abstiendrait sur l’ensemble du texte (puisqu’elle est contre l’euro !). Et voilà qu’au début des votes, contre toutes nos règles qui interdisent de ré-intervenir sur le débat quand les votes sont commencés, le rapporteur Langen demande la parole et annonce qu’à 23h, la veille, le parti socialiste européen a décidé de voter l’amendement sur la Lituanie, rompant ainsi le compromis PSE-PPE ! Langen s’imagine sans doute ainsi provoquer un regroupement de la droite contre la gauche.

Fatale erreur : l’amendement pro-Lituanie passe haut la main. Je note avec amertume que certains… Verts allemands votent contre ! Mais quand il faut passer au vote sur l’ensemble du texte, il est adopté quasi-unanimement, avec cinq voix contre : les communistes, les hyper-réalos Verts allemands et la plus grande partie du PPE ont donc voté pour la Lituanie contre la Commission. Malheureusement, cela n’aura sans doute pas beaucoup de poids en Conseil, sur le sort de la Lituanie.

Même vote « bien gentil » sur la situation en Palestineet la nécessité de négocier avec le Hamas pour que celui-ci reconnaisse Israël, et toute une série de votes de rapports sur la situation des femmes Roms dans l’UE, l’égalité des chances aux femmes en matière d’emploi, la réorientation des négociations de Doha vers la lutte contre la pauvreté, etc.

C’est quand on passe aux "choses sérieuses", c’est-à-dire les relations commerciales avec les Etats Unis, que ça se corse. En effet, toute la droite et presque tous les socialistes sont pour un accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Il faut dire qu’actuellement l’Europe est beaucoup plus compétitive que les Etats-Unis, avec des excédents commerciaux énormes qui tirent la croissance européenne. Pour ralentir le creusement de leurs déficits abyssaux, les Etats-Unis ne peuvent opposer que des barrières commerciales de plus en plus voyantes. Les deux rapports qui nous sont présentés ce jour-là, l’un sur l’accord de partenariat transatlantique UE - Etats-Unis (qui ne fait que prolonger un accord déjà en cours), et le rapport sur les relations économiques UE - Etats-Unis (qui affirme de nouvelles ambitions), embrayent tous les deux sur l’intérêt européen à libéraliser totalement les échanges avec les Etats-Unis.

Seuls les Verts et les communistes sont contre, pas seulement parce que nous voulons protéger l’intérêt… des salariés américains contre les européens hyper-compétitifs, mais parce que nous savons bien qu’en soi un commerce incontrôlé est dangereux, notamment d’un point de vue écologique. Tous les amendements que nous déposons pour limiter ce dogmatisme libre échangiste sont balayés, y compris ceux qui rappellent la nécessité de respecter les accords de Kyoto et la biodiversité. Nous votons donc contre ces deux rapports (qui n’ont évidemment pas plus de valeur juridiques que les précédents).

Lot de consolation : un excellent rapport sur l’amélioration de l’efficacité énergétique (meilleure arme contre l’effet de serre) est, quant à lui, adopté.

Après le vote, je reprends le train pour Paris. Deux étudiantes de Sciences Po m’attendent à la gare du Nord. Elles travaillent avec Edmond Maire à France active et veulent m’interroger sur l’épargne salariale solidaire. J’essaie de leur expliquer le plus clairement possible à la fois les problèmes de l’épargne longue salariale (sa concurrence avec les cotisations retraite du régime général, mais aussi la possibilité d’un contrôle syndical sur l’usage de cette épargne), et la possibilité d’utiliser les fonds solidaires ainsi construits à l’investissement dans les activités du tiers secteur, ce qui pose le problème de la sélection et de la labellisation de celui-ci. Utile révision pour la journée du lendemain.

Vendredi, en effet, je file à Grenoble pour la table ronde de clôture d’une conférence sur l’économie sociale et solidaire à l’Institut d’études politiques. Cette conférence est organisée par le réseau inter-universitaire de l’ESS, sur le thème « ESS et Europe : quel avenir ? ».

Normalement, il s’agit des universitaires français les plus pointus à la fois sur l’ESS et sur l’Europe. Je dois dire (mais ce genre de constatation me remet périodiquement les pieds sur terre) qu’ils me semblent plus pointus sur l’ESS que sur l’Europe. Visiblement, ils n’ont pas tous compris la différence de niveau entre les trois textes en débat touchant à l’ESS :

- La directive Bolkestein sur les services, qui a franchi l’étape de la première lecture par les deux chambres, Parlement et Conseil, et qui malheureusement intègre, en l’état, l’ensemble des SIEG, à l’exception de certains « services sociaux », tels notamment « l’aide aux personnes et aux familles en difficulté ». A ce propos, Stany a écrit une note sur la récente prise de position du Conseil en première lecture, pas très différente de celle du Parlement, mais il y a encore une marge de jeu.

- Ensuite, le Livre blanc sur les services publics, actuellement en discussion au Parlement et qui n’est qu’un Livre blanc, mais qui justement prépare peut-être une directive spécifique (c’est ça l’enjeu de la bataille : récupérer l’article III-122 du TCE, perdu avec les Non français et hollandais).

- Enfin, la récente « communication » de la Commission sur les services sociaux qui, elle, est vraiment loin de toute valeur juridique.

J’essaie de leur expliquer que tout notre problème est de ménager, à l’intérieur du cadre juridique du marché unique, un espace reconnu pour les services publics englobant les services au public délivrés par l’économie sociale et solidaire, en particulier les services sociaux aux personnes... De ce point de vue, l’Europe peut être en avance sur la législation nationale (je leur rappelle, mais ils le savent, que c’est le Parlement européen qui a permis, dans la directive sur les marchés publics, de mettre la clause sociale au premier rang des appels d’offres, avant la clause de moins-disant financier). L’Europe peut surtout servir à faire connaître les meilleures pratiques, à apprendre de nos voisins.

C’est ce que je répète à une petite table ronde organisée après le colloque avec les acteurs sociaux de Grenoble, sur le thème « ESS et innovation sociale ».

Adresse de cette page : http://lipietz.net/?breve149

Haut de la page


Forum du blog

Il y a 10 contributions à ce blog.
  • Le PE a bon cœur . Tiers secteur.

    Autant être franc, j’étais assez dubitatif sur le bien fondé de votre démarche judiciaire en tout cas telle qu’elle m’était présentée par les différents journaux télévisés qui l’ont couverte ! Et puis en prenant un peu le temps de lire et de comprendre le sens de cette démarche je voulais au contraire vous féliciter pour ce travail et votre courage.

    Désormais, au contraire, certains commentaires désobligeants que je lis ici ou là m’affligent car évidemment ils réduisent votre message en le simplifiant...

    D’une manière générale bravo pour votre combat politique ! Il apporte vraiment une contribution réjouissante au débat public. Pourtant je ne suis ni électeur de gauche ni même proche des Verts mais je prends toujours plaisir à écouter ce que vous avez à dire. C’est très souvent enrichissant et pertinent...


    Jeudi 8 juin 2006 à 15h10mn47s, par Eric Nicolier (nicoliereric@mac.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve149#forum727
    • Le PE a bon cœur . Tiers secteur.

      Ouf ! merci ! une lettre comme la vôtre me récompense des heures harassantes passées à tenir ce site !

      Mais c’est le problème du blog : un excellent moyen de mettre ses arguments à la disposition du public, et donc un grand pas en avant pour la démocratie. Mais ne les lisent que celles et ceux qui, comme vous, prennent la peine d’aller y voir. Les autres se contentent de ce que disent les medias. Et c’est en général bien approximatif, superficiel, voire carrément faux.

      Un grand merci à TF 1, FR 3, Libération, qui cette fois ont fait leur boulot et ont présenté des reportages, documents, commentaires et des interviews fouillés et précieux.


      Jeudi 8 juin 2006 à 16h49mn33s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve149#forum728
  • Le PE a bon cœur . Tiers secteur.

    Alain L., après les déclarations de Voynet, Coronado, voici celle de N. Mamère (le soc’dem des verts) qui nous pond, sur son site, un article sur « Ségolisme ou Thatcherisme ? ».

    Trop c’est trop ! J’étais près à voter (comme d’hab’), au 1er tour, pour le/la candidat(e) Vert(e), mais cette fois-ci, si Ségolène Royal se présente, je voterai pour elle car je trouve qu’il est inadmissible que des responsables écolos puissent sortir tant de contre-vérités.

    Pour info :

    - Ségolène Royal sur RTL ce matin : http://www.rtl.fr/info/chroniques/chroniquesint.asp?dicid=447353&rubid=17311

    - Ecoutez sur RTL « Ségolène rafle la mise » ( Les Chroniques de Jean-Yves Chaperon) : http://www.rtl.fr/info/chroniques/chroniquesint.asp?dicid=447193&rubid=17320

    - Vincent Peillon, "personne ne peut battre" Royal au PS aujourd’hui : http://permanent.nouvelobs.com/politique/20060607.FAP1278.html?1046

    PS : je crois que je ne suis pas le seul à penser la même chose, voir les blogs de certains écolos : http://bix.enix.org/index.php/2006/06/07/989-sego-for-ever

    N.Mamère/ R. Marc Jennar : même intox, même combat ?

    ...Au fait, bravo pour ce courageux combat et travail de mémoire concernant le rôle ignoble de l’Etat et de SNCF qui ont participé à la déportation et à l’internement de personnes (dont quatre membres de votre famille) de Toulouse à Drancy en 1944.

    Scoubidou non encarté....et qui n’a pas envie de revoir la/les droite(s) au pouvoir en 2007 .

    smiley


    Mercredi 7 juin 2006 à 19h59mn54s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve149#forum720
    • Le PE a bon cœur . Tiers secteur.

      Merci pour vos encouragements.

      Quant à Ségolène, l’affaire de mon père ne m’a pas laissé le temps de revenir aux textes : les siens. L’expérience (de 2001) m’a appris que c’est indispensable.


      Jeudi 8 juin 2006 à 02h29mn02s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve149#forum722
      • Le PE a bon cœur . Tiers secteur.

        Ses propos sur les 35 heures sont sur http://desirsdavenir.org/list.php?86

        7°) Les 35 heures : un gain inégalement partagé de bien-être au travail

        La réduction du temps de travail a été conçue davantage comme un outil de création d’emplois (350.000) que comme l’aboutissement d’une réflexion sur les conditions de travail. Leur contre-partie fut un spectaculaire assouplissement du droit du travail (à condition que des accords négociés l’encadrent) et une flexibilité accrue (annualisation, réduction des délais de prévenance, etc.). Les grandes entreprises, solidement équipées en services juridiques et des ressources humaines, ont optimisé le dispositif. Les PME ont bénéficié d’une aide pour recourir à des conseillers extérieurs. Les syndicats ont dû compter sur leurs propres forces. Selon Philippe Askénazy, la réduction officielle de 4 heures s’est bornée, en moyenne, à 2 h 30 voire 1 h 30 pour les ouvrières du textile.

        La proportion des salariés en horaires flexibles est passée de 10% à 40%, soit plus que les salariés américains. Pour ceux-là, les rythmes de travail ont été intensifiés, les amplitudes horaires étendues et la segmentation de la journée de travail accentuée. Là où, en revanche, les horaires sont restés fixes, la réduction du temps de travail a permis un allègement de la journée ou des jours de congés supplémentaires. C’est donc essentiellement au bas de l’échelle des qualifications et des statuts que la flexibilité a été accentuée : chez Michelin, les cadres ont bénéficié de jours de congé supplémentaires et les ouvriers sont venus travailler le samedi...

        D’où ce résultat non voulu : une dégradation de la situation des plus fragiles, notamment les femmes ayant des emplois peu qualifiés, pour lesquelles la flexibilité s’est traduite par un empiètement accru sur leur vie personnelle et familiale alors que les femmes cadres y ont trouvé, elles, des jours de respiration bienvenus. Malgré l’intensification du travail et du stress, malgré la difficulté à joindre les deux bouts pour ceux qui s’en sortaient en cumulant les heures supplémentaires, l’appréciation globale des 35 heures par les salariés reste positive. Sans doute parce que le désir est fort d’avoir un peu de temps pour soi ou pour sa famille (première motivation invoquée en faveur de la réduction du temps de travail) et parce que l’espoir de créations d’emploi était largement partagé même si l’on peut estimer, rétrospectivement, que la répartition de l’effort et des avantages a été fortement inégalitaire. La loi Fillon a, sous prétexte d’assouplissement, figé les inégalités et cassé la dynamique de création d’emplois. En termes de qualité de vie au travail, les résultats des 35 heures sont donc mitigés.

        PS : le lien sur l’analyse de de Stany amène sur une page vide. Dommage parce que ses analyses précédentes étaient bigrement éclairantes.


        Jeudi 8 juin 2006 à 10h48mn58s, par jmfayard (jmfayard@gmail.com)
        lien direct : http://lipietz.net/?breve149#forum725
      • Le PE a bon cœur . Tiers secteur.

        Tout noniste indécrottable que je sois, je crois profondément que vous êtes bien plus socialement utile au PE qu’à persister à servir de ballon de foot aux verts français. Vous êtes certainement plus fort maintenant que vous ne l’étiez alors.

        (NB : les textes de Ségolène Royal sont très difficiles à trouver... bonne chance)


        Jeudi 8 juin 2006 à 17h30mn37s
        lien direct : http://lipietz.net/?breve149#forum729
  • Le PE a bon cœur . Tiers secteur.

    En fait je voulais réagir à la condamnation de la SNCF et de l’Etat Républicain pour la déportation en 39/45.

    Je suis outré d’une telle condamnation mais aussi d’une telle plainte. J’espère que vous ne censurerez pas mon message.

    Je comprends parfaitement la douleur qui à été la vôtre concernant la déportation de vos proches. Mais comprenez bien une chose, c’est l’Etat de Vichy qui à été responsable cet évènement tragique, pas la République française. Il y a une énorme différence entre l’Etat Français que constituait Vichy et la République française, qui est, je vous le rappelle, l’héritière de la France Libre et du Gouvernement Provisoire de la République Française. On ne peut tenir la République responsable des agissements de Vichy, Miterrand et ses prédécesseurs l’avaient bien compris (il a fallu que Chirac reconnaisse Vichy comme la France "légitime" des années 40, ça en dit long sur le personnage, c’est bizarre que ça n’est pas suscité plus de protestations).

    Quand à la SNCF, je vous accorde qu’elle aurait sûrement pu faire plus et éviter de nombreuses déportations. Je vous accorde aussi qu’il n’y avait surement pas un allemand dans chaque wagon et qu’on aurait sûrement pu sauver des juifs. Mais vous semblez aussi ignorer le lourd tribu qu’à payé la SNCF pour la libération de la France. Allez dans chaque gare, même perdue au fin fond de la Bretagne et vous verrez que partout des Cheminots sont morts pour la France en participant à la Résistance. Avant de porter atteinte a l’honneur de la SNCF, gardons en mémoire leur sacrifice pour la Patrie.

    Je m’étonne que vous soyez maintenant devant les tribunaux tant d’années après, alors que concernant un autre crime, celui du préfet Erignac, vous avez été très rapide à demander l’amnistie d’un terroriste criminel qui avait lâchement abattu un préfet en lui tirant dans le dos.

    Monsieur, que vous a donc fait la République pour que vous vouliez lui faire porter la responsabilité des crimes de Vichy alors que vous êtes prêt à excuser (amnistier plutôt) celui qui à assassiné son représentant en Corse ?

    voila, j’espère une réponse de vôtre part (si mon message vous parviens !)

    cordialement,

    Grégoire Maury


    Mercredi 7 juin 2006 à 17h26mn32s, par Grégoire Maury (maury.gregoire@voila.fr)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve149#forum719
    • Le PE a bon cœur . Tiers secteur.

      1. Je n’ignore rien des sacrifices de la résistance cheminote ni de celle des autres fonctionnaires. Ils ne lavent pas les crimes de leurs chefs. La justice vient de condamner, enfin, l’Etat et les Sncf, en tant qu’institutions.

      2. Ce n’est pas Chirac, c’est la justice française qui, à partir du procès Papon et de l’arrêt Pelletier, a reconnu la continuité de l’Etat aussi à travers Vichy, donc la responsabilité de l’Etat français par delà les régimes et les majorités.

      3.Pour ce faire la justice a noté que seules les lois anti-sémites avaient été rétrospectivement abolies en 1944 ce qui a dispensé l’Etat d’en indemnisé les victimes. En revanche, tous les autres actes de Vichy qui n’ont pas été expressément remplacés par d’autres ont été maintenus, du classement des monuments historiques à l’avancement des fonctionnaires. Et la Sncf a présenté les factures des trains de la mort à la France libre... qui les a payées !! Il y a bien eu continuité de l’Etat et des services publics.

      4. En condamnant les institutions, la justice française vient de condamner en bloc leurs chefs, ce qui honore leurs subordonnés, fonctionnaires et agents des entreprises nationalisées, qui, malgré leurs ordres et leurs sanctions, résistèrent.


      Jeudi 8 juin 2006 à 02h45mn14s, par Alain Lipietz (alain@lipietz.net)
      lien direct : http://lipietz.net/?breve149#forum723
  • Mercredi 7 juin 2006 à 10h11mn51s
    lien direct : http://lipietz.net/?breve149#forum717
  • Le PE a bon cœur . Tiers secteur.

    Je vous écrit après avoir lu l’annonce de votre victoire judiciaire. Cette victoire se double d’une leçon pour les générations de nos enfant, victoire envers les faux semblants et la tranquille assurance de ceux qui sont en place, bien à l’abri des conventions sociales. Merci pour votre action contre l’oubli et la lâcheté. Je pourrai en parler à mes enfants dans un message d’espoir, de ténacité et de loyauté.
    Ph Le Page


    Mardi 6 juin 2006 à 21h50mn14s (plepage@labvm.com)
    lien direct : http://lipietz.net/?breve149#forum716
Calendrier des blogs
<< juin 2006 >>
lumamejevesadi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
26/06: Le Non de droite à l’offensive
21/06: Attention ! Blog triste
12/06: Les X, Gergorin, Les Ecossolies, la Sncf
7/06: Victoire posthume de mon père à Toulouse.
3/06: Le PE a bon cœur . Tiers secteur.
1er/06: Pat chez les Verts. Toulouse et Arno Klarsfeld.
les derniers textes du blog du site
Les archives du blog
2014

:: juillet:
18:
:: juin:
3:
:: avril:
24:
:: mars:
22:
:: janvier:
15:
2013

:: décembre:
16: 2:
:: novembre:
17: 3:
:: octobre:
1er:
:: juillet:
27:
:: mai:
14:
:: avril:
25: 4:
:: mars:
19: 16: 11: 8: 4:
:: février:
3:
:: janvier:
26: 24: 22:
2012

:: décembre:
17:
:: novembre:
16: 1er:
:: septembre:
29: 17:
:: août:
4: 1er:
:: juin:
27: 16:
:: mai:
28: 17: 6: 5:
:: avril:
21:
:: mars:
21: 19: 17:
:: février:
23: 17: 10: 4:
:: janvier:
23: 12:
2011

:: décembre:
10:
:: novembre:
29: 21: 8: 7: 4:
:: octobre:
20: 14: 5:
:: septembre:
22: 8:
:: juillet:
15: 2: 1er:
:: juin:
27: 25: 21: 14: 6:
:: mai:
31: 23: 20: 17: 3:
:: avril:
3:
:: mars:
24: 21: 16: 8:
:: février:
23: 2:
:: janvier:
23: 12:
2010

:: décembre:
19: 12: 10:
:: novembre:
23: 22: 12:
:: octobre:
26: 5:
:: septembre:
9: 6:
:: août:
25: 17:
:: juillet:
13: 6:
:: juin:
30: 23: 16: 3:
:: mai:
31: 26: 13:
:: avril:
20:
:: mars:
29: 20: 12:
:: février:
26: 16: 8:
:: janvier:
28: 16: 1er:
2009

:: décembre:
22: 7:
:: novembre:
23: 15: 13: 7: 1er:
:: octobre:
23: 20: 12: 7: 5: 3: 1er:
:: septembre:
28: 25: 21: 13: 8:
:: août:
30: 24: 18:
:: juillet:
26: 24:
:: juin:
28: 10: 9: 6: 5:
:: mai:
30: 23: 17: 10: 2:
:: avril:
24: 20: 11: 5: 1er:
:: mars:
8: 1er:
:: février:
22: 13: 8: 6: 1er:
:: janvier:
21: 16: 10:
2008

:: décembre:
19: 14: 8: 1er:
:: novembre:
23: 19: 13: 5:
:: octobre:
26: 19: 12: 9:
:: septembre:
30: 21: 14: 7:
:: août:
31: 26: 19:
:: juillet:
14: 4:
:: juin:
29: 20: 14: 7:
:: mai:
29: 24: 18: 10: 5:
:: avril:
25: 19: 13: 5:
:: mars:
28: 21: 13: 6: 2:
:: février:
23: 9: 6: 4: 1er:
:: janvier:
24: 18: 11: 6:
2007

:: décembre:
21: 14: 9: 2:
:: novembre:
29: 25: 23: 22: 16: 9: 4:
:: octobre:
28: 26: 20: 12: 9: 7: 4:
:: septembre:
30: 29: 22: 20: 16: 12: 9:
:: août:
29: 19:
:: juillet:
31: 14: 8: 7: 1er:
:: juin:
28: 25: 18: 13: 11: 8: 3:
:: mai:
26: 19: 14: 12: 7: 5: 4:
:: avril:
27: 24: 20: 15: 13: 7: 2:
:: mars:
29: 27: 26: 24: 22: 20: 17: 11: 6:
:: février:
23: 17: 12: 9: 2:
:: janvier:
31: 29: 24: 23: 22: 21: 18: 13: 8: 6:
2006

:: décembre:
23: 17: 15: 10: 6: 3: 1er:
:: novembre:
30: 26: 22: 17: 16: 11: 10: 5:
:: octobre:
29: 27: 24: 12: 8: 6: 1er:
:: septembre:
28: 23: 21: 18: 15: 10: 3:
:: août:
27: 20:
:: juillet:
23: 15: 13: 9: 7: 1er:
:: juin:
26: 21: 12: 7: 3: 1er:
:: mai:
31: 28: 19: 16: 14: 8: 2:
:: avril:
27: 21: 18: 14: 7:
:: mars:
31: 26: 19: 10:
:: février:
25: 23: 21: 19: 17: 14: 10: 2:
:: janvier:
30: 23: 19: 15: 12:
2005

:: décembre:
22: 16: 8: 5:
:: novembre:
26: 23: 17: 13: 10: 6: 3:
:: octobre:
31: 27: 20: 16: 13: 11: 6: 5:
:: septembre:
29: 28: 25: 15: 13: 11: 8: 7: 5: 3:
:: août:
24: 5: 3:
:: juillet:
14: 13: 12: 8: 7: 6: 5: 4: 2:
:: juin:
29: 28: 25: 23: 22: 21: 20: 17: 13: 9: 6: 2: 1er:
:: mai:
28: 26: 15: 7: 5: 1er:
:: avril:
24: 15: 8: 6: 1er:
:: mars:
26: 10: 8: 5: 2:
:: février:
24: 23: 22: 17: 13: 2:
:: janvier:
31: 20: 15: 13: 12: 6:
2004

:: décembre:
15: 11: 8: 7: 6: 2:
:: novembre:
28: 21: 16: 6:
:: octobre:
29: 27: 26: 22: 17: 14: 6: 5:
:: septembre:
25: 24: 22: 21: 1er: