mardi 30 novembre 2021

















Accueil  > Vie publique > Articles et débats > Comment fabriquer un bobard à partir d’un article scientifique (http://lipietz.net/?article3276)

par Alain Lipietz | 7 août 2021

Comment fabriquer un bobard à partir d’un article scientifique
Il est courant que des articles anti-vaccin ou anti-passe (deux problèmes différents) affirment tranquillement des bobards, éventuellement en invoquant des études scientifiques fantômes. Plus subtile est la technique qui consiste à raconter des bobards à partir d’un vrai article scientifique, mais incompréhensible pour le commun des lecteurs.

Voici un bel exemple de telles « informations » du site ReinfoCovid, qu’il faut savoir décrypter.

L’objectif de cet article du site est de démontrer que « Les vaccinés infectés seraient aussi contagieux que les autres » (ne pas se fier au prudent conditionnel du titre), donc l’argument écologiste de solidarité en faveur de la vaccination tomberait, et par contrecoup le passe sanitaire aussi, puisque les vaccinés seraient tout aussi dangereux que les non-vaccinés et devraient être soumis aux mêmes règles de confinement.

Il s’appuie sur une étude de Catherine Brown et autres, du Massachussetts Dept of Public Health, qu’il faut lire en parallèle et dont il exagère largement la portée.

 Ce que dit l’étude de C. Brown

D’abord , l ‘étude porte sur un cluster de 469 cas dans une ville du Massachussetts où ont eu lieu en juillet des « rassemblements publics ». Or il est facile aujourd’hui de trouver sur le web des études globales sur l’ensemble d’Israel ou de la Grande Bretagne, sur les USA, le Brésil etc. Le pire résultat (étude israélienne) est que les vaccinés (dont personne, depuis les tests niveau 3 de novembre 2020, n’a jamais prétendu qu’ils ne pouvaient pas être contaminés : même avec le vaccin le plus efficace , Pfizzer-BioNTech, ils ne sont protégés qu’à 95 % contre les formes graves, point barre) restent contagieux à 39,1 %, déjà suffisant pour faire tomber le coefficient de diffusion Rt en-dessous ou un peu au-dessus de 1, donc pour « tuer » la propagation de l’épidémie... si 90% des résidents sont vaccinés ou guéris, et si le variant n’est pas "tres " contagieux (je discute plus bas le cas du variant delta).

Sur cette étude de 469 cas, prélevés sur une population du Massachusetts à 64% vaccinés, 346, soit 76%, etaient vaccinés, soient proportionnellement plus que les non-vaccinés ! Ce qui prouve simplement que la loi des grands nombres ne jouent pas encore, que l’échantillon des « grands rassemblements » n’était pas représentatif la moyenne du Massachussetts... et surtout que les vaccinés ont tendance à ne plus respecter les gestes barrières ;-).

C’est la principale, même l’unique leçon que tire l’étude elle-même, et c’est un point dont on m’avait averti lors de ma vaccination : vaccinés , respectez quand même masques et gestes barrières !

Sur ces 346 , 4 ont été hospitalisés et aucun n’est mort. Le 5e (non-vacciné) non plus d‘ailleurs. 4/346 = 1,15 % soit nettement moins que les 5 % annoncés lors des études en phase 3 de novembre 2020. Idem d’ailleurs chez les non vaccinés. Mais encore une fois la loi des grands nombres ne joue pas sur un si faible echantillon, comme le souligne l’étude. Les études sur la population générale montrent que la contamination et l’hospitalisation sont beaucoup plus faibles pour les vaccinés, nous y reviendrons.

De même, le résultat démographique (80% d’hommes, moyenne d’age 41 ans) est spécifique à ce cluster dû à des rassemblements d’adultes masculins, qui encore une fois n’est pas représentatif de la population du Massachussetts.

 La galéjade de ReinfoCovid

Voyons maintenant comment l’article de ReinfoCoid commente l’étude sur ce cluster. Encadré en tâte de l’article :

" À Retenir :
Les personnes complètement vaccinées peuvent attraper le Sars-cov-2 et ont des charges virales équivalentes aux personnes non ou incomplètement vaccinées."

Le première demi -phrase enfonce une porte ouverte, dès le stade de la qualification des vaccins par l’OMS (novembre dernier) . La seconde phrase est décisive pour le but politique de l’article, or .... elle n’est jamais formulée dans l’étude en question !!!

Portant l’article enfonce d le clou :

« Les vaccinés infectés seraient donc aussi contagieux que les autres. A quoi sert le pass sanitaire dans ces conditions ? »

On pourrait répondre : à protéger la liberté de circulation des vaccinés eux-mêmes... Mais l’objectif de l’article est de dynamiter l’argument de solidarité.

Plus précisément, il développe :

« Les points importants de cette investigation sont :
• 74% des cas étaient COMPLETEMENT VACCINES « 

Quelle surprise... C’est la faute de dénominateur classique, niveau école primaire : quand tout un pays sera à 100% vacciné (ce qui n’empêchera pas que 5% d’entre eux pourront tomber gravement malade), 100% des hospitalisés seront des vaccinés !

« LA VACCINATION N’EMPECHE PAS l’HOSPITALISATION »

En lettres capitales... Ce scoop date de novembre 2020 et des études en phase 3. L’OMS exigeait une efficacité de 50%. 95% c’est pas mal, excusez du peu.

Et enfin le clou :

« LA CHARGE VIRALE DES PATIENTS VACCINES ETAIT IDENTIQUE A CELLE DES NON VACCINES ! »
Les vaccinés sont donc tout aussi contagieux que les non vaccinés lorsqu’ils sont infectés »

Que trouve-t-on dans l’étude qui justifierait cette phrase ? Qu’on ne voit aucune différence dans les test PCR pratiqués sur la population d’un cluster provoqué par des rassemblements («  infection associated with large public gathering ».)

Or l’étude de C. Brown refuse explicitement la conclusion qu’en tire Reinfocovid. Pourquoi ?

 PCR et charge virale

Dans la partie « Discussion » de l’article, les autrices commentent : Il est possible que le test PCR soit un indicateur fruste (« crude ») de la charge virale du contaminé mais soit "aussi déterminé par d’autres facteurs" (p 1061 en bas à droite). Le lien entre le « Ct du test PCR » (Cycle threshold, c’est à dire le nombre de cycles en éprouvette faisant apparaître la contamination) et la charge virale est effet très flou, il est même déconseillé de l’utiliser comme indicateur de la contagiosité

Possible aussi aussi que le charge virale dans le nez soit identique chez les vaccinés, les non-vaccinés et les non-totalement- vaccinés, et ne mesure que le taux de virus en suspension dans l’atmosphère d’un « rassemblement public » !

En tout cas, l’étude précise qu’il faudra des études complémentaires sur ce point... Mais Reinfocovid a déjà la réponse ! Bravo, Monsieur Reinfocovid.

En réalité, en France, on a toujours eu des doutes sur la non-contagiosité des vaccinés (mesurée je l’ai dit à 39,1% de celle des non-vaccinés dans l’étude israélienne) Et donc les recommandations publiques (bien tardives : E. Macron nous encourageait en mars 2020 à aller au théatre et surtout ne pas porter de masque) ne font aucune différence entre vaccinés ou pas en ce qui concerne les gestes barrières et le port du masque. On réserve seulement certains lieux fermés avec concentration du public aux vaccinés, d’où le passe sanitaire.

 Conclusions

J’ai lu (mais j’ai perdu la référence) un article sur la physiologie, et non la biologie, de l’infection : on attrape le virus principalement par le nez, là il n’interfère pas avec le sang donc ne rend pas malade.... et n’est pas non plus attaqué par les anticorps provoqués par le vaccin. Il est donc assez logique que le test PCR à l’écouvillon ne fasse pas de différence entre vaccinés et non-vaccinés, c’est aussi la raison pour laquelle on recommande le port du masque aux vaccinés non-malades car ils peuvent encore contaminer les autres à partir de ce qu’ils ont dans le nez. Mais c’est dans la gorge que le virus commence à se multiplier et devient « source « de contagion : c’est en expirant par la bouche que l’on contamine autrui, cette fois avec des virus prolifèrent Das son propre corps.

Curieusement, la CDC américaine semble avoir été assez imprudente : ce n’est que le 27 juillet 2021 qu’elle a recommandé aux vaccinés de porter le masque « in indoor public settings in areas where COVID-19 transmission is high or substantial ». En France les vaccinés n’ont jamais été autorisés à mettre bas le masque là où il était obligatoire.... Exemple : au Festival d’Avignon, où le passe sanitaire était obligatoire dès le 21 juillet, on ne laissait entrer que les porteurs de passe dans les salles de plus de 49 personnes, mais ils devaient gardr le masque, y compris en plein air (dans la Cour de Papes).

Bref, l’article de ReinfoCovid agite des banalités comme si c’étaient des découvertes, et fabrique un fake, à partir d’un article scientifique qui le refuse explicitement, en profitant de ce que l’article est écrit en anglais et en termes scientifiques.

C’est dégueulasse.




Le blog
  • [18 juillet 2014]
    Gaza, synagogues, etc

    Feu d’artifice du 14 juillet, à Villejuif. Hassane, vieux militant de la gauche marocaine qui nous a donné un coup de main lors de la campagne (...)


  • [3 juin 2014]
    FN, Europe, Villejuif : politique dans la tempête

    La victoire du FN en France aux européennes est une nouvelle page de la chronique d’un désastre annoncé. Bien sûr, la vieille gauche dira : « C’est la (...)


  • [24 avril 2014]
    Villejuif : Un mois de tempêtes

    Ouf ! c’est fait, et on a gagné. Si vous n’avez pas suivi nos aventures sur les sites de L’Avenir à Villejuif et de EELV à Villejuif, il faut que je (...)


  • [22 mars 2014]
    Municipales Villejuif : les dilemmes d'une campagne

    Deux mois sans blog. Et presque pas d’activité sur mon site (voyez en « Une »)... Vous l’avez deviné : je suis en pleine campagne municipale. À la (...)


  • [15 janvier 2014]
    Hollande et sa « politique de l’offre ».

    La conférence de presse de Hollande marque plutôt une confirmation qu’un tournant. On savait depuis plus d’un an que le gouvernement avait dans les (...)


Tous les blogs

Derniers forums du blog
Mots-clés associés
D'autres articles de la même rubrique