mercredi 29 mars 2017

















fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression suivre la vie du site
par Alain Lipietz | 25 septembre 2007

Intervention en plénière à Strasbourg.
Mercosur ou Brésil ?
À propos de la négociation d’un accord de partenariat UE-Brésil.

Messieurs les Présidents, Monsieur le Commissaire, chers collègues

Je crois qu’il ne faut pas tourner autour du pot. Le problème n’est pas le respect que nous devons à ce grand pays, le Brésil. Le problème est celui du tournant actuellement pris dans les relations internationales de l’Union Européenne.

Monsieur Peter Mandelson et, semble-t-il, la DG Trade, ont abandonné l’idéal de multilatéralisme. Ils ont rejoint la pratique bilatéraliste des Etats-Unis. C’est peut-être réaliste, peut-être que l’OMC n’était pas réformable. Mais ce qui faisait encore la « marque de fabrique » de la position de l’Union européenne dans les échanges internationaux, c’était qu’on voulait au moins du bi-régionalisme. C’est à dire discuter au moins de comunauté de pays à communauté de pays.

Alors, on nous dit : « On discute avec le Brésil comme on discute avec l’Inde ». Comme s’il fallait compenser, en quelque sorte, la nostalgie de l’Empire britannique par celle des Empires portugais ou espagnol. Mais, excusez-moi, l’Inde, c’est deux fois l’Europe (y compris la Turquie), l’Inde, c’est trois fois l’Amérique du Sud tout entière ! L’Inde, c’est déjà un continent fédéré.

Notre objectif, c’est d’aider à l’avènement d’ un monde multipolaire, ce qui veut dire que nous devons aider d’abord l’unification du Mercosur, et du Mercosur et de la CAN, puis l’unification de toute la Communauté sud-amérciaine des Nations.

Dans ce cadre-là, nous n’avons rien contre quelque discussion particulière que ce soit avec la Bolivie ou avec le Brésil, mais il faut toujours avoir en tête que nous devons chercher à unir et non pas à diviser. Nous devons mettre le Mercosur devant le Brésil dans l’agenda de nos priorités. Et quand nous discutons d’un lien particulier avec le Brésil, nous devons réfléchir aux conséquences que cela peut avoir, y compris dans nos discussions avec les pays des Caraibes ou d’Amérique centrale, en matière de sucre, par exemple.




Le blog
  • [18 juillet 2014]
    Gaza, synagogues, etc

    Feu d’artifice du 14 juillet, à Villejuif. Hassane, vieux militant de la gauche marocaine qui nous a donné un coup de main lors de la campagne (...)


  • [3 juin 2014]
    FN, Europe, Villejuif : politique dans la tempête

    La victoire du FN en France aux européennes est une nouvelle page de la chronique d’un désastre annoncé. Bien sûr, la vieille gauche dira : « C’est la (...)


  • [24 avril 2014]
    Villejuif : Un mois de tempêtes

    Ouf ! c’est fait, et on a gagné. Si vous n’avez pas suivi nos aventures sur les sites de L’Avenir à Villejuif et de EELV à Villejuif, il faut que je (...)


  • [22 mars 2014]
    Municipales Villejuif : les dilemmes d'une campagne

    Deux mois sans blog. Et presque pas d’activité sur mon site (voyez en « Une »)... Vous l’avez deviné : je suis en pleine campagne municipale. À la (...)


  • [15 janvier 2014]
    Hollande et sa « politique de l’offre ».

    La conférence de presse de Hollande marque plutôt une confirmation qu’un tournant. On savait depuis plus d’un an que le gouvernement avait dans les (...)


Tous les blogs

Derniers forums du blog
Mots-clés associés
D'autres articles de la même rubrique