mardi 19 septembre 2017

















Accueil  > Député européen (Verts, France) > Grandes batailles > Responsabilité environnementale > Le Parlement européen fait un pas timide vers le principe de (...) (http://lipietz.net/?article1160)

par Alain Lipietz | 17 décembre 2003

Le Parlement européen fait un pas timide vers le principe de pollueur-payeur
On se souvient que le Parlement avait voté en première lecture (mais par quelques voix de majorité !) un assez bon rapport sur la directive responsabilité environnementale.

Les principes, qui additionnent les traditions juridiques anglo-saxonnes et continentales, en sont excellents :
- Les autorités publiques ont la responsabilité d’interdire les activités dangereuses avant qu’elles ne provoquent des accidents (principe de précaution).
- Les entreprises restent civilement responsables des dégâts qu’elles provoquent (principe pollueur-payeur). Les "défenses" par rapport à ce second principe (autorisations données par l’administration, état de l’art ) avaient pu être éliminées. Surtout, l’obligation de souscrire à un fonds de garantie ou d’assurance, que j’avais introduite en tant que rapporteur CEM, avait été adopté.

Malgré l’opposition de la France et de l’Angleterre, cette dernière stipulation a été, en première lecture, maintenue par le Conseil, qui en revanche, a reconstitué les "défenses", faisant ainsi glisser le coût du principe pollueur-payeur des entreprises vers les États (et donc vers les contribuables). Pire, la Commission juridique du Parlement, qui avait en charge la préparation de la seconde lecture au Parlement (rapport Manders), a affaibli encore la proposition du Conseil, ajoutant de nouvelles "défenses".

Heureusement, la plupart des amendements de la Commission JURI ont été rejetés en plénière. Mais hélas, la plupart des amendements (essentiellement verts) destinés à renforcer la directive, quoique majoritaires, n’ont pas atteint la majorité absolue des 314 voix nécessaires en seconde lecture (ainsi : la demande d’inclusion des risques nucléaires, la demande d’une directive spécifique pour les OGM). Et il est fort à craindre que le Conseil n’aille pas plus loin en seconde lecture ; et plus douteux encore que les États individuels aillent plus loin.

Ainsi, comme il arrive souvent, le Parlement a échoué à remettre en cause les dispositions restrictives du Conseil (c’est-à-dire des gouvernements), alors même qu’il le voulait majoritairement. On mesure ici le poids de la règle de la majorité des élus (314) et non des présents !

Voir :

- la position du Conseil européen sur la responsabilité envirtonnementale
- le rapport Manders tel qu’amendé
- le "debriefing" des organisations de défense de l’environnement




Le blog
  • [18 juillet 2014]
    Gaza, synagogues, etc

    Feu d’artifice du 14 juillet, à Villejuif. Hassane, vieux militant de la gauche marocaine qui nous a donné un coup de main lors de la campagne (...)


  • [3 juin 2014]
    FN, Europe, Villejuif : politique dans la tempête

    La victoire du FN en France aux européennes est une nouvelle page de la chronique d’un désastre annoncé. Bien sûr, la vieille gauche dira : « C’est la (...)


  • [24 avril 2014]
    Villejuif : Un mois de tempêtes

    Ouf ! c’est fait, et on a gagné. Si vous n’avez pas suivi nos aventures sur les sites de L’Avenir à Villejuif et de EELV à Villejuif, il faut que je (...)


  • [22 mars 2014]
    Municipales Villejuif : les dilemmes d'une campagne

    Deux mois sans blog. Et presque pas d’activité sur mon site (voyez en « Une »)... Vous l’avez deviné : je suis en pleine campagne municipale. À la (...)


  • [15 janvier 2014]
    Hollande et sa « politique de l’offre ».

    La conférence de presse de Hollande marque plutôt une confirmation qu’un tournant. On savait depuis plus d’un an que le gouvernement avait dans les (...)


Tous les blogs

Derniers forums du blog
Mots-clés associés
D'autres articles de la même rubrique