Calendrier des blogs
<< février 2006 >>
lumamejevesadi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
25/02: Colombie : labos de paix dans territoires en guerre
23/02: Bogota se lève pour Ingrid !
21/02: La Colombie normalisée ?
19/02: Dialogue à La Havane
17/02: La Bolkestein en eau de boudin…
14/02: Kolossale manif à Strasbourg
10/02: Tiers secteur. Caricatures anti-Mahomet.
2/02: Bolkestein : ça se précise

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Tiers secteur. Caricatures anti-Mahomet.


vendredi 10 février 2006

Samedi 4, Convention des Verts, à Nantes, sur l’Economie Sociale et Solidaire. Enormément de monde, j’ai compté jusqu’à 170 personnes ! Les débats sont de très haute qualité. Depuis mon rapport sur le tiers secteur pour Martine Aubry, et le Secrétariat d’Etat de Guy Hascoët, on sent que beaucoup de Verts (...)


En réponse à :

Lettre ouverte d’une musulmane aux médias occidentaux.

mercredi 15 mars 2006

Réponse d’un républicain à une musulmane

Ce qui me frappe dans votre lettre, chère madame, c’est que vous vous positionnez, et ce de manière exclusive, en tant que musulmane. Il est pourtant hautement probable, au vu de la qualité de votre expression en français, que vous êtes française (ou alors belge ou suisse, en tout cas européenne). Que vous soyez de religion musulmane, cela m’est indifférent. Ce qui me choque, c’est que, dans votre lettre, vous vous considériez exclusivement comme telle. Vous vous faites la porte-parole d’une communauté (les musulmans du monde entier) contre une autre (les occidentaux). Je le regrette profondément, car d’une certaine manière, vous donnez raison à Samuel Huntington et à sa théorie du choc des civilisations.

Ainsi, quand vous ironisez sur le « monde civilisé » qui a été offensé par « notre réaction barbare et archaïque », vous englobez tous les musulmans dans un même groupe identitaire. Pourtant, si condamnation de certains actes il y a eu, c’est uniquement de ce qui s’est passé hors d’Europe. Tout le monde a reconnu qu’il n’y avait eu aucun débordement, aucune violence en occident due à cette histoire des caricatures, et que les musulmans d’Europe s’étaient comportés de manière responsable au cours de cette affaire.

Voilà, c’était des remarques préalables. Je voudrais maintenant reprendre quelques unes de vos affirmations.

1. « Et crier sa condamnation d’une stigmatisation perfide, faire état de son rejet d’injures gratuites, cela s’appelle : de “l’intégrisme” »

Le problème est que certains musulmans ne se sont pas contentés de « crier », comme vous dites : des représentations diplomatiques de pays européens ont été prises pour cible avec les dégâts que l’on sait. D’autre part, des appels au meurtre ont été lancés contre les auteurs des dessins. Et l’on sait, depuis l’assassinat de Théo Van Gogh, que certains sont prêts à passer à l’acte. Même Tariq Ramadan a admis que ces réactions étaient « excessives » et « démesurées ». Vous, vous semblez trouver cela normal. Pas l’ombre d’un début de commencement de condamnation de ces actes violents. Non, au contraire, vous les justifiez par le fait que « l’Occident » aurait insulté « l’islam et le milliard et demi de musulmans ».

2. « il n’y a aucun dialogue possible avec ceux qui considèrent qu’insulter plus d’un milliard de musulmans (...) constitue “un droit inaliénable” qui fait partie de leur “liberté d’expression” »
(...)
« Non, il n’y a aucun dialogue possible avec ceux qui dénaturent la problématique en orientant le débat vers l’idée de “l’interdiction faite aux musulmans de représenter les prophètes” et de l’opposer au concept de la “liberté d’expression”. »

Ces deux phrases sont absolument effrayantes ! « aucun dialogue possible » ! Est-ce que vous avez conscience de la gravité d’une telle déclaration ? Savez-vous que c’est exactement ce que disent les extrémistes de tous bords pour justifier la violence et les appels au meurtre.

3. « Pour ceux parmi les musulmans qui ont pris la décision de manifester leur désapprobation, ils n’ont pas “crié” : “N’exercez pas votre liberté d’expression !”, mais plutôt :“N’insultez pas notre foi et notre religion !”. »

Mais cela revient exactement au même ! Si on ne peut se pencher sur une religion pour la discuter à notre guise, pour la critiquer, et même pour la dénoncer, il s’agit d’une remise en cause fondamentale de la liberté d’expression. Aucun sujet ou domaine ne doit échapper à la liberté d’expression : on a absolument le droit de se moquer de l’islam, comme de n’importe quelle religion ou de n’importe quelle idéologie. La liberté d’expression exclue uniquement la diffamation et les appels à la haine et à la violence. Votre critique des caricatures aurait dû, selon moi, s’en tenir là.

4. « les thèmes des caricatures portent tout d’abord atteinte à l’image de tout un pan de l’humanité, jeté en pâture et désigné comme étant “terroriste” par essence »

Il est vrai qu’une caricature (sur les 12) peut effectivement être interprétée comme cela ; encore que cela peut se discuter.
Je me permets toutefois une citation, celle d’un musulman, un journaliste jordanien, emprisonné pour avoir reproduit les caricatures (d’ailleurs, bizarrement, de cela, il n’est pas question dans votre lettre) : « qu’est-ce qui porte le plus préjudice à l’islam ? Ces caricatures ou bien les images d’un preneur d’otage qui égorge sa victime devant les caméras, ou encore un kamikaze qui se fait exploser au milieu d’un mariage à Amman ? » Et tout cela au nom d’Allah, au nom du Prophète. Mais cela semble moins vous choquer que ces quelques dessins...

5. « L’auteur rappelle aussi comment, il n’y a que plus d’une décennie à peine, un film de Martin Scorsese (“La dernière tentation du Christ”) avait choqué les chrétiens du monde entier et provoqué une vague de réprobation au point où des salles de cinéma ont été incendiées à Paris (01 mort officiellement) et dans d’autres villes du monde. »

En prenant cet exemple, vous voudriez mettre les Occidentaux devant leurs propres contradictions : « vous ne supportez pas que l’on touche au Christ, alors que vous nous demandez d’accepter que le Prophète soit insulté ». Cet argument est totalement contre-productif : les actes commis par les crétins intégristes à cette époque ont été condamnés de la même manière que ce qui s’est passé ces dernières semaines. Précisément parce qu’il n’y a pas deux poids, deux mesures, contrairement à ce que vous voudriez faire croire. En exigeant que l’on (s’)interdise d’« insulter » le prophète, vous voudriez en fait que l’on fasse une exception pour l’islam et les musulmans. Il en est hors de question.

6. « “En outre, explique-t-il encore, dans quelques nations européennes - comme en France (loi Gayssot, ndlr), en Allemagne et en Autriche - il est interdit, de par la loi, de nier certains génocides. En France, par exemple, il est illégal, sous peine de sanctions pénales, de dire que l’holocauste juif ne s’est pas produits” ».
Robert Fisk estime en conclusion que “les pays occidentaux ne peuvent pas continuer à exercer des restrictions politiques pour prévenir des écrits révisionnistes relatifs à l’holocauste, et évoquer en même temps la laïcité lorsque les musulmans s’opposent à nos provocantes et insultantes images du Prophète”.
En effet, ne s’agit-il pas là plutôt d’une “liberté d’expression” sélective et à géométrie variable, notamment quand des chercheurs et des historiens sont systématiquement poursuivis en justice, et le plus souvent lourdement condamnés, lorsqu’ils tentent de discuter ou de vérifier l’authenticité de certains aspects entourant tout ce qui a été dit et écrit à propos de l’holocauste ? »

Je ne sais pas qui est ce Robert Fisk, mais ses arguments sont totalement fallacieux et vous avez tort de les reprendre à votre compte. Comment peut-on mettre sur le même plan une VERITE historique indéniable, vérifiée et contre-vérifiée, et une croyance religieuse ? Avec cet argumentaire, vous êtes en train de nous dire : soit que l’holocauste relève d’une simple croyance, que l’on peut remettre en cause au même titre que n’importe quelle croyance ; soit que le Prophète est de manière sûre, certaine et indiscutable, l’envoyé de Dieu sur terre. J’ose espérer que c’est plutôt vers la deuxième thèse que vous penchez, ce qui serait déjà grave.
Non, on ne peut pas remettre en question le génocide juif par les nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale.
Oui, on peut croire ou ne pas croire aux affirmations du Prophète Mahomet, quand il prétendait recueillir la parole divine. Même chose pour Jésus ou Moïse.
Là encore, il n’y a pas deux poids, deux mesures. Ce que vous refusez, c’est d’être logé à la même enseigne que les autres. Il va pourtant falloir vous y habituer...

7. « Il va sans dire que M. Val nie, bien entendu, toute provocation. Pour lui, la provocation “a commencé bien avant la publication de ces fameux dessins, c’est-à-dire lors des attentats de New York en septembre 2001 puis ceux de Madrid ainsi que ceux qui ont eu lieu dans d’autres villes du monde”.
Et si l’on remontait un peu plus loin dans le temps M. Val ? Les croisades, la reconquista, la colonisation, la dépossession, l’exploitation, l’humiliation, la discrimination, la torture, les viols, les exécutions, les massacres, la Palestine, l’Irak, le pétrole ...etc... ? »

Alors, là, c’est le pompon : reprocher aux Occidentaux la « reconquista » ! C’est un peu comme si les Français reprochaient aujourd’hui aux Algériens de s’être révoltés pour reconquérir leur indépendance... Et si on pousse le raisonnement jusqu’au bout, on peut dire que, finalement, les arabo-musulmans n’ont rien à faire au Maghreb : cette terre était initialement occupée par les berbères. Peut-être la conquête arabe s’est-elle faite avec des fleurs ? Mais vous me permettrez d’en douter... Ca me rappelle une discussion que j’avais eu avec un Tunisien, qui retirait de la fierté du fait que les arabo-musulmans soient parvenus jusqu’à Poitiers au VIIIe siècle, mais qui dénonçait les croisades et les crimes qui les ont accompagnées.
J’aimerais bien qu’on m’explique la différence entre l’expansion musulmane (arabe puis turque) et l’expansion européenne (croisades puis colonisation) ? Pourquoi l’une serait condamnable et pas l’autre ?

8. « Dieudonné (un humoriste français, désormais quasiment interdit de presse et de télévision) qui, au travers d’un de ses sketchs, a “osé” caricaturer (sic) un colon juif extrémiste. »

Ce n’est évidemment pas d’avoir « osé » caricaturer un colon juif extrémiste que l’on reproche à Dieudonné ; c’est d’avoir conclu son sketch par « Isra-heil ». Faire ainsi un rapprochement entre ce pays et le IIIe Reich, un régime qui a assassiné entre 5 et 6 millions de Juifs, est absolument abject.
Si Dieudonné avait fait amende honorable, s’il avait reconnu qu’il avait dérapé, il aurait aujourd’hui encore sa place dans les médias, comme n’importe quel humoriste de son talent (car le fait est qu’il a un talent comique indéniable, même si depuis quelque temps, il me fait beaucoup moins rire...) ; mais au lieu de cela, il n’a fait que s’enfoncer. Il vient d’ailleurs d’être condamné par la justice pour avoir assimilé les juifs à des négriers. Et ça, c’est effectivement réprimé par la loi, car c’est de la diffamation et de l’incitation à la haine raciale. D’ailleurs, si vous vous en étiez tenue là pour dénoncer la caricature représentant le Prophète coiffé d’une bombe, je vous aurai suivie.

9. « la politique génocidaire de Sharon »

Je comprends que vous soyez d’accord avec Dieudonné... Mais le fait est que les crimes commis par Israël contre les Palestiniens ne constituent en rien un génocide. Il s’agit d’un conflit classique entre deux peuples qui se disputent un territoire. Comme dans toute guerre, il s’accompagne de crimes, de part et d’autre d’ailleurs. Vouloir comparer la politique israëlienne envers les Palestiniens avec celle des nazis envers les Juifs est tout bonnement scandaleux sur le plan intellectuel (même si cette politique est effectivement condamnable).

10. « Même la politique génocidaire de Sharon contre les palestiniens n’est pas critiquable de nos jours »

Ce qui me frappe, c’est que le même type de critiques envers les médias émanent des juifs de France, selon lesquels les reportages ne seraient pas objectifs, seraient exclusivement à charge contre Israël... Après avoir entendu les uns et les autres, je me dis que les médias français ne doivent pas trop mal faire leur boulot concernant la couverture du conflit israëlo-palestinien.

11. « Cheikh Yacine, un vieillard aveugle et tétraplégique, en chaise roulante »

Oui, oui, Cheikh Yacine, c’était l’abbé Pierre palestinien. Il appelait à la paix universelle et à la réconciliation entre les peuples, c’est bien connu...
Cela étant, ce qu’a fait Israël sur ce coup-là est effectivement lamentable.

Enfin bref, je pourrai continuer : il y aurait encore beaucoup à dire...

En guise de conclusion, je vous livrerai mon intime conviction : LA DEMOCRATIE VAINCRA ! Elle s’imposera dans le monde entier car tous les peuples, quelle que soit leur culture, aspirent profondément à la liberté. La démocratie, qu’est-ce que c’est ? Au fond du fond, c’est l’avènement de la pensée critique. C’est la victoire de la pensée critique sur la pensée dogmatique. Et le monde musulman non plus n’y échappera pas... inch Allah !


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.