Calendrier des blogs
<< mai 2005 >>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
28/05: Derniers meetings, et on repart…
26/05: La campagne se tend
15/05: Les pépites du traité
7/05: Sans-papiers : Amère victoire
5/05: Dans l’antre du Non
1er/05: Bananes, Equateur, Roms, Droits de l’homme…

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Sans-papiers : Amère victoire


samedi 7 mai 2005

Ce matin, conférence de presse avenue Turbigo : on célèbre la régularisation des 12 sans-papiers grévistes de la faim ! Cette victoire, il faut bien sûr s’en réjouir. Mais je ne peux cacher aux journalistes mon indignation. Le gouvernement vient de fixer un nouveau tarif : pour avoir ses papiers, il (...)


En réponse à :

> TONI NEGRI :"OUI, POUR FAIRE DISPARAITRE CETTE MERDE D’ETAT-NATION"

mardi 25 octobre 2005

Bravo David pour ton analyse et ton indépendance d’esprit qui te permette d’avoir la meilleure lecture du monde dans lequel nous vivons.

Je doit dire que j’ai eu les même reflextions que toi sur le sujet. J’ai longtemps pesé le pour et le contre et même si la tentation de voter non était grande afin de mettre un terme à ses grands-messes hollywoodiennes teintées de bureaucratie puante qui n’ont fait que orienter le débat vers une pensée unique du OUI tout en ocultant les incompréhensions et les peurs qui conduisent à voter NON.

L’avenir sera difficile sans ce cadre de la constitution qui nous aurait permis de nous battre avec des armes législatives supplémentaires face au traité de NICE qui commence à daté.

Comme tu le dis si bien la Françe est bloquée dan l’immobilisme et cherche toujours à aborder le monde de façon binaire : communisme et capitalisme alors que le pragmatisme et le réalisme sont les clés pour comprendre notre monde tel qui l’est aujourd’hui.

La pensée unique (communisme) qui tue ainsi toute initiatve individuelle en faisant passer les personnes qui pensent différemment comme des opposants nuisibles et néfastes, donc à abbatre (au sens propre comme au sens figuré) est aussi pire qu’un capitalisme hégémonique et sans contre pouvoirs solide et opérationnels.

Dans les deux cas creuser l’écart entre riches et pauvres, les élus et les peuples devient inéluctables.

Je pense sincérement que le capitalisme est l’équivalent du communisme concernant les luttes de pouvoirs afin de mieux dominer les esprits.

En ce qui concerne ta réflexions sur la BCE, je la trouve très pertinente et rare.

En effet, l’indépendance de banquiers centraux NOMMES ET NON ELUS ME FAIT PLUS PEUR QUE AUTRE CHOSE.

Il est important de rappeler que la FED est certe indépendante mais controlée sur ses prise de positions et sur ses objectifs présent et futurs avec des demandes de justifications.

Enfin, je termine sur le fait que je suis tombé par hasard sur ce forum de Alain Lipietz, et preuve en est je ne suis pas sortis du site tout de suite en me disant " un blog des verts, jamais de la vie, ces hommes de gauches, enfin mais voyons etc..), tout cela pour dire, que comme toi David je ne me réclame d’aucune formation politique ou associations et je ne suis pas coincé dans un pauvre débats réducteur franco-français GAUCHE-DROITE et que j’apprécie les hommes qui s’exprime librement et en toute franchise sans langue de bois, sans démagogie, sans théologie bidon et archaique afin de surfer sur les vagues d’opinion publique.

Pardon pour les eventuelles fautes de style et d’orthographe.

Ce qui est sur c’est que je reviendrai désormais sur ce site afin de lire des messages comme le tiens dont l’argumentaire dépasse de loin les guignols de la classe politique.

J’aimerais échanger des idées plus souvent avec toi, car je pense pareil et aimerait faire avancer mon pays et l’humanité dans le bon sens sans pour atant prétendre détenir toutes les clés.

Merci,

ALEXANDRE


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.