Calendrier des blogs
<< mai 2005 >>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
28/05: Derniers meetings, et on repart…
26/05: La campagne se tend
15/05: Les pépites du traité
7/05: Sans-papiers : Amère victoire
5/05: Dans l’antre du Non
1er/05: Bananes, Equateur, Roms, Droits de l’homme…

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Dans l’antre du Non


jeudi 5 mai 2005

Désormais, la grande affaire de la semaine, et sans doute jusqu’au 29 mai, c’est le débat sur le TCE. À Aurillac, à Paris XIXe, et deux fois mercredi, à Toulouse et à Ramonville, je défends le Oui face à une assistance très largement partagée, où les Non viennent de bonne grâce m’apporter la (...)


En réponse à :

> Dans l’antre du Non

jeudi 26 mai 2005

J’ai milité aux verts en 2004, et n’ai pas pris ma carte...du fait de ce genre d’argumentaire pro-oui délirant. Les sieg et sig ne sont pas des services publics ! L’article III-238 mentionne les services publics (seul fois du traité) pour définir un principe de subvention pour les "SERVITUDES" liées à la notion de service public !!!!!A moins que le législateur ne soit sot, il n’a pas utilisé deux termes différents pour la même notion ! Ensuite la définition des sig autorise la subvention, mais ça n’a rien d’incompatible avec l’AGCS ou toute autre approche ultra-libérale. Les libéraux veulent que les subventions ne puissent discriminer selon des critères sociaux ou autres. Il n’y a RIEN dans ce texte qui garantisse ou oblige les financements des services publics. Et comme le dit J. Barrot : la notion de sig renvoie à la notion de service universel, qui peut être assuré par le privé...
Privatisation des profits, socialisation des pertes...
Vous n’hésitez pas à écrire que les ultra-libéraux anglais sont contre le TCE, sauf que les patrons français ont lancé un appel pour et qu’O. Lafontaine est contre (et contrairement à J Fischer, il est de gauche Lafontaine) !
Enfin j’ajouterai que le oui est un non sens politique. Je ne vois pas comment accepter un traité qui demande de "libéraliser au dela de ce que prévoit le traité" et dans 2 ans dire à nos partenaires que nous ne sommes finalement pas d’accord avec les objectifs d’un traité que nous aurions approuvé ! En outre, l’idée que nous serions perdants face à Blair et Cie, n’est vraie qu’avec une gauche molle. La gauche que je défends n’hésitera pas à fermer ses frontières économiques et engager un bras de fer. Une vraie "culture de la lutte et de rapport de force" comme le dit si bien A-C Robert dans le diplo d’avril...que la gauche et notamment les verts ont perdu.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.