Calendrier des blogs
<< mai 2009 >>
lumamejevesadi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
30/05: Débat avec le Front de gauche
23/05: Écologie, « troisième parti » ?
17/05: Européennes : la bataille du fond
10/05: Hadopi, phoques, routiers : les derniers feux du Parlement européen
2/05: Culture européenne, culture des quartiers

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Débat avec le Front de gauche


samedi 30 mai 2009

Les réunions-débats d’Europe Écologie se succèdent à rythme d’enfer. Lundi et mardi, tournée en Bretagne : Brest, Quimper (dont vous avez ici, en cliquant, l’enregistrement video !), Lannion. À Brest, une classe du lycée Diwan de Carhaix a débarqué en car, emmené par un jeune vert de 17 ans !
Mercredi, (...)


En réponse à :

L’agriculture, la relocalisation...

samedi 6 juin 2009

Merci pour ces réponses attentives, mais...

L’agriculture n’a jamais été « dans la concurrence ».

Tu déplaces le sujet. Il y a une PAC qui "planifie" (pas dans la bonne direction) d’une certaine manière l’agriculture, par des aides aux agriculteurs (et pas toujours aux "bons"). Mais il y a bien une mise en concurrence des produits de l’agriculture sur les marchés, des fruits d’espagne ou d’ailleurs qui nous arrivent sur les marchés moins chers que les produits locaux... avec tout ce que cela entraîne comme problèmes écologiques et sociaux.

L’article 32 du traité CE (qui remonte à 1957) dispose qu’une politique agricole commune (PAC) est mise en œuvre par les articles 33 à 38 « contraires » aux règles du marché commun. Je sais que les trotskystes ne s’intéressent pas beaucoup à l’agriculture, mais tu devrais lire les pages agricoles des journaux.

Encore une fois je ne comprends pas cette façon de "réduire" son interlocuteur, ou de l’essentialiser ("trotskyste"*) et enfin de le "rabaisser" à bon compte.
Ni moi, ni le NPA ne sommes "trotskystes". Le NPA connaît bien les questions de PAC et se prononce tout comme les Verts pour le maintien d’une PAC réformée, réorientée dans le sens du développement d’une agriculture de qualité, paysanne, bio si possible, respectueuse des hommes et des équilibres écologiques.

La relocalisation de l’économie (autant que faire se peut) est une nécessité sociale et écologique. Travailler et vivre au pays, protection de la diversité des terroirs, favoriser les circuits courts, consommer au plus près des lieux de production, loger près des lieux de travail, autant de directions dans lesquelles il faut aller et pour lesquelles une « taxe au kilomètre ajouté » est une condition nécessaire mais non suffisante.

Les élus NPA s’il y en a, contribueront à faire avancer ces questions, même s’il est vrai que notre politique n’est pas encore arrêtée sur tout.

NPA sur la PAC :
http://www.npa2009.org/node/199

Sur l’agriculture que nous souhaitons :
http://www.npa2009.org/content/communiqu%C3%A9-de-presse-npa-creuse


* Dans le genre vielles querelles poussiéreuses : ce n’est pas parce que les maoïstes s’appuyaient sur la paysannerie dans une stratégie révolutionnaire dans des pays peu industrialisés qu’ils étaient plus "proches" des préoccupations des paysans. La Chine maoïste a certainement fait plus de mal aux paysans que les trotskystes d’urss avant leur mise à l’écart des affaires et ce malgré leurs positions sur "l’industrialisation" rapide de l’URSS.

Quant aux maoïstes français, de l’UJCML au PCFMLF en passant par les badileusiens de l’UCF-ML je ne crois pas qu’ils aient été bien performants sur les questions paysannes.

La GOP a certainement été l’exception, mais en grande partie de par sa proximité dans le PSU avec des secteurs de la gauche chrétienne paysanne.

Ne mélangeons pas tout.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.