Calendrier des blogs
<< septembre 2007 >>
lumamejevesadi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
30/09: André Gorz, l’émancipé.
29/09: Relations internationales : le tournant. Sarko s’enfonce.
22/09: Léon Bronchart, juste, ouvrier et soldat
20/09: Senior !
16/09: Crise financière, guerre commerciale.
12/09: Succès sur l’effet de serre.
9/09: Rentrée hésitante.

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Relations internationales : le tournant. Sarko s’enfonce.


samedi 29 septembre 2007

Semaine de plénière à Strasbourg, plutôt orientée relations internationales et Droits de l’Homme : ce ne sont pas (hélas !) les commissions que je suis, mais c’est très intéressant.
Les 3 directives du « 3ème paquet ferroviaire » sont adoptées brièvement (par Oui ou par Non) en 3ème lecture. Comme tout au (...)


En réponse à :

Multilatéralisme et localisme

dimanche 30 septembre 2007

Pourquoi la droite (et es USA) préfère le bilatéralisme, alors que la gauche (et l’UE) préfère le multilatéralisme ? Pourquoi l’UE, et en particulier la gauche dans l’UE, encourage-t-elle les pays qui négocient avec elle à commencer par faire entre eux des blocs moins disproportionnés par rapport à l’UE, alors que les USA sont arrivés (presque) à casser la CAN en proposant des accords type USA-Colombie etc ?

D’abord pour de vielles règles de « realpolitik ». Du coté des Grands : « diviser pour régner », du coté des petits : « l’union fait la force ».

C’est d’ailleurs pourquoi, face aux deux superpuissances, l’Europe a commencé et continué à s’unir, c’est pourquoi le Wall Street Journal et les « neos cons » US étaient partisans du « Non au Tce » et ont poussé des cris de triomphe.

Mais les neos-conservateurs avaient d’autres raisons de détester le processus d’unification que l’UE essaie de pratiquer chez elle et qu’elle cherche à induire chez ses partenaires, ce « partage progressif de souveraineté ». C’est se qu’explique fort lucidement un des plus brillants représentants de cette école, Richard Kegan, dans un article célèbre. Selon lui, les USA sont « Hobbesiens » (« il faut que le plus fort gouverne les autres pour maintenir la paix »). L’Europe est « Kantienne » : la paix doit être le produit d’un effort d’intégration conscient, accepté, négocié.

En somme c’est un conflit de modèles rivalisant pour l’hégémonie au sens gramsciste, c’est à dire à la fois interne et externe. Parce qu’elle se construit d’une certaine manière, l’Europe est en pointe pour la régulation mondiale (accord de Kyoto).

Pour les difficultés de l’Europe à pratiquer son « kantisme », cf ici ou plutôt . Pour la séduction du « chacun pour soi » dans les pays dominés, cf .

Quant à agir localement à petite échelle, bien sûr ! Je le fais à Villejuif et j’ai consacré une partie de ma vie de chercheur à montrer l’autonomie du « local ». Mais un accord UE-Brésil, vous savez bien que c’et un accord sur l’exportation de soja, d’ethanol et même de diester, contre les peuples et contre l’écologie. Vous me direz « et alors, si tout le Mercosur négocie en bloc ? ce ne sera pas la même chose ? » Eh non parce que par exemple l’Argentine demande l’ouverture de marchés que les Européens refusent, et cela obligerait le Brésil à réfléchir avant de renouer avec « l’entreguisme » (le rapport néo-colonial de spécialisation dans les matières premières).


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.