Calendrier des blogs
<< juin 2007 >>
lumamejevesadi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
28/06: Une journée climatique.
25/06: Derniers jours avant le Sommet de Bruxelles
18/06: Moins pire…
13/06: Bref retour à Bruxelles.
11/06: Complet désastre.
8/06: Le Parlement européen contre Sarkozy
3/06: Une vraie semaine de circonscription

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Moins pire…


lundi 18 juin 2007

Ouf, ça a été moins pire que si ça avait été pire ! N’exagérons rien, le gros de la vague bleue était déjà acquis le 10 juin, et le 17 ne pouvait être qu’un correctif, mais quel correctif ! Les Verts gagnent un quatrième député, Juppé tombe. Pas mal.
Jeudi, journée hyper-chargée. Déjeuner à Paris avec (...)


En réponse à :

TVA sociale

mardi 26 juin 2007

Ah ! on peut causer en termes marxistes ??? ouf !

Alors c’est beaucoup plus simple. La Sécurité sociale est un système qui offre essentiellement vers le salariat des dépenses en nature (soins) ou en argent (aides aux familles, au logement, retraite) prélevées sur la valeur ajoutée des entreprises capitalistes. C’est donc une part du « capital variable » (un « salaire différé » si l’on veut). Les Verts se battent pour que ce soit un droit de « tous les résidents » (et non des cotisants) mais statistiquement ça ne change pas énormément.

Cette part du capital est prélevée selon un taux sur une assiette : le salaire direct.

Si on change l’assiette en prenant l’ensemble de la valeur ajouté (salaire plus profit), les effets vont être puissamment redistributifs vers le salariat, même à dépenses sociales égales (c’est vrai aussi pour la CSG : expérience en vraie grandeur à l’été 1997). En outre, il est connu par la théorie de la transformation de la valeur en prix de production que plus une industrie est lourde (plus le capital fixe est important) plus la part du profit augmente par rapport au salaire, donc plus cette industrie sera affectée par ce changement d’assiette.

Enfin, il n’y a pas de lien ferme théorique ni empirique entre le caractère capitalistique d’une industrie et la qualification de ses salariés. Les très capitalistiques (chimie, nucléaire) organisent d’ailleurs depuis l’origine une segmentation entre les qualifiés (« à elles ») et les non qualifiés (sous traitants). Comme la VA est concentrée dans le profit des firmes dominantes il n’est dès lors pas gênant de « bien payer » les rares ouvriers et donc de bien les former. Ce qui est d’ailleurs une autre raison pour changer l’assiette des cotisations.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.