Calendrier des blogs
<< novembre 2006 >>
lumamejevesadi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
30/11: Choquet, Bové, Hulot, élargissement, BEI…
26/11: Les mines du Pérou, en guerre contre le peuple
22/11: Le Pérou en miettes
17/11: Bolkestein, suite et fin.
16/11: Visiteurs de marque. Affaire Onesta. Zone euro.
11/11: Viva Amara
10/11: Triangle énergétique. Difficile naissance d’Eurolat
5/11: Vacances frileuses

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Bolkestein, suite et fin.


vendredi 17 novembre 2006

Mercredi à Strasbourg se confirme ce qu’on pressentait : la Directive « Services » (ex-Bolkestein) est définitivement adoptée par capitulation du Parlement abandonnant ses prérogatives législatives au Conseil. Je raconte les ultimes événements dans l’article que j’actualise depuis près de deux ans, Où en (...)


En réponse à :

Bolkestein, suite et fin.

samedi 18 novembre 2006

Il avait été nettement question, lors de la campagne sur le TCE, de montrer, à l’occasion de la directive Bolkestein, ce que les militants des différentes causes européennes (AMI, OGM, C2I) savent depuis bien longtemps à savoir que, en l’état actuel des institutions, le Parlement Européen n’était, en gros, qu’une chambre d’enregistrement des politiques libérales choisies par les fonctionnaires de la Commission, entérinées par les haut-fonctionnaires des administrations nationales, soutenues du bout des lèvres par les états-membres.

Mais puisque par la suite les principaux partis de gauche ne remirent pas en cause leur analyse selon laquelle l’UE était la seule voie envisageable pour le progrès social, il a bien fallu choisir entre "pourrir" les primaires (ce qu’aucun des hiérarques PS ou candidats de la gauche dure n’a semblé souhaiter faire).

La chose est désormais démontrée : l’actuelle Union Européenne, avec ou sans TCE, a pour fonction essentielle d’être l’instrument par lequel la mise en concurrence des modèles sociaux des différents états-membres se fait, et en aucun cas l’outil de construction d’une norme politique ou sociale internationale.

Car, et excusez-moi de le souligner, attendre des citoyens de devoir se mobiliser à chaque nouvelle lubie de la commission européenne pose la question de l’utilité même des institutions, quelles qu’elles soient, Parlement ou Commission. Une machine qui tourne folle doit être arrêtée et réparée, pas réparée en marche.

Bien entendu, cette directive aura le mérite d’avoir des conséquences certes tout à fait visibles, mais tout à fait remédiables : et puisque les politiciens français, y compris les plus à gauche, s’obtinent à prétendre qu’il peut exister une voie de progrès social avec l’UE, il me semble tout à fait raisonnable de montrer, notamment aux militants du PS français, que les conséquences des choix faits par les députés socialistes français et européens au Parlement soutiennent la régression des services publics....

qu’il sera toujours possible de rebâtir un jour.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.