Calendrier des blogs
<< décembre 2011 >>
lumamejevesadi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
10/12: Le hoax déplaisant de Rue 89

Poster un message

En réponse à :

Le hoax déplaisant de Rue 89


samedi 10 décembre 2011

Après la « crise » autour de la campagne Joly, il y a quinze jours, la rédaction de mon livre sur la Crise (la vraie), à partir de mon texte de septembre, prend du retard. Il faut répondre à quantité de débats-télé et d’interviews (parfois plusieurs par jour), sans compter les réunions-débats à animer. (...)


En réponse à :

C’était bien la peine de quitter Libération...

mercredi 14 décembre 2011

M. Riché,
Aucun instrument de mesure ne saurait calculer le niveau de votre mauvaise foi. Tout le monde a bien compris que ce qui était convenu, c’est qu’Alain Lipietz (que je ne connais pas au demeurant) pourrait relire l’article de votre journaliste. Or, il apparait que vous avez fait modifier l’article après relecture. Votre notion du "off" est curieuse. Ce qui est "off", c’est ce qui n’est pas avalisé par l’interviewé. Quand bien même Lipietz aurait prononcé au cours du repas avec votre journaliste les "terribles paroles" contre Cécile Duflot, que vous survendez en en faisant un gros titre (au passage, aucune révélation, tout le monde voit bien qu’elle a les dents qui raient le parquet) , c’est tout à fait différent de le revendiquer comme une parole publique. C’est là qu’est la trahison. Si l’on demande à relire un article, c’est bien pour maîtriser sa parole publique, non ?
Vous et votre compère Haski ne cessez de fustiger la presse écrite traditionnelle. Vous revendiquez de proposer, sur le net, une nouvelle presse, plus attractive et plus moderne.
Permettez-moi de vous dire que vous appliquez les mêmes recettes faisandées que celles qui sont en usage dans la presse crapoteuse traditionnelle. C’était bien la peine d’avoir quitté Libération si c’est pour faire encore pire que du sous-Demorand sur la toile.
Comme Lipietz, je crois que votre vision à courte vue n’est pas porteuse d’avenir et qu’à plus ou moins long terme Rue 89 va plier boutique. Dommage pour les malheureux précaires que vous avez embarqué dans l’aventure (encore un point commun avec la presse traditionnelle : l’exploitation de la précarité).


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.