Calendrier des blogs
<< mars 2010 >>
lumamejevesadi
28123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
29/03: La fragile victoire de la gauche et l’avenir d’Europe-Écologie.
20/03: Veillée d’armes et premier bilan
12/03: Europe-Écologie : dernières impressions de campagne.

Poster un message

En réponse à :

Veillée d’armes et premier bilan


samedi 20 mars 2010

Demain, le tour décisif, le retour de la majorité plurielle de 97 mais dans un tout autre rapport de force, avec l’écologie comme allié/rival incontournable du PS !
L’ « émulation courtoise » a tourné à l’avantage du PS. J’essaie dans un texte de mon site d’expliquer pourquoi (cliquer ici). Il faut (...)


En réponse à :

Ligne de partage gauche/droite : respect de la souveraineté populaire

mercredi 24 mars 2010

Bonjour Alain,

Je suis ravi de vous voir critique et lucide vis à vis des Verts qui tirent à droite. Une question fondamentale cependant qui n’a pas encore été évoqué ici dans le débat "Ni-Ni", la question du traité de lisbonne, qui n’est quand même pas inutile de rappeller qu’il est un traité illégitime, et que même si vous êtes pour, vous vous devez, en tant qu’écologiste de gauche, de respecter le NON qui l’a emporté.
Car c’est bien là à mon avis que se situe le principal trait identitaire de la gauche, la question de la souveraineté populaire.
C’est assez clair finalement : si la future organisation d’écologie politique (dont elle, je le rappelle au passage, n’est plus l’unique parti représentatif depuis la création du Parti de Gauche) ne remet pas ce point en débat dans la rédaction de la future charte statutaire, alors le message sera que vous vous serez assis sur le vote comme la droite et vous pourrez continuer à espérer des tacles du journal la Décroissance. Attention, vous avez tout à fait le droit d’être pour ce traité, je ne remet pas en question cela, je parle bien de l’importance à donner à la souveraineté du vote de 2005 qui a été bafoué. Sur cela il vous faudra bien vous exprimer clairement (puisque vous parlez de clarté dans l’appel pour la métamorphose d’EE) pour être crédible vis à vis de la gauche, au risque, effectivement, de continuer à passer pour une taupe de la droite.
Une autre ligne de partage : l’économie sociale et solidaire dont vous vous réclamez, ne peut exister qu’à travers une refonte des règles de gouvernance dans l’entreprise. Si cela n’apparaît pas non plus dans les statuts de la future structure politique, alors le non-attachement à la souveraineté populaire et au renforcement de la démocratie à l’extérieur et à l’intérieur de l’entreprise, serai confirmé.

Je rêve peut-être trop, mais j’espère très fort que l’alliance Front de Gauche/Europe Ecologie pourra être fertile pour 2012, en contrepoint du PS (qui n’a pas de dynamique de transformation et d’évolution contrairement au Front de Gauche et à Europe Ecologie).
Je vous souhaite vraiment d’arriver à vous accorder sur une orientation clairement à gauche, car il me semble que le pays et donc l’Europe, et donc le Monde, a beaucoup plus d’espoir à y trouver que dans des tergiversations sans fin qui maintiendront au final une sorte de statu quo inadmissible pendant que les financiers continuent de se gaver, que les élites continuent de déréglementer au Nord comme au Sud, que les haitiens, les chiliens, les honduriens, les palestiniens, les africains (et même les Etats-Uniens pour une grande partie) continuent de vivre la misère et la dictature (officielle ou masquée).

La gauche radicale montre en tout cas de nombreux signes d’évolution sincère vers l’anti-productivisme et la volonté de proposer des alternatives au libre-échange, essentiellement le PG et les Alternatifs pour l’instant. Je m’étonne de voir EE se précipiter dans les bras du PS alors que vos alliés les plus évidents devraient être du côté du Front de Gauche. Le PS est un parti on ne peut plus productiviste et vous pensez pouvoir leur faire faire de l’écologie ? Vous qui avez connu André Gorz et partagez nombre de ses analyses devriez savoir que la seule écologie politique qui soit, est une écologie qui remette en cause le capitalisme.

Et je ne suis pas d’accord avec vous quand vous opposez frontalement l’écologie politique au socialisme dans la mesure où les deux ont à se nourrir l’un de l’autre. André Gorz parle d’éco-socialisme, et le Parti de Gauche est pour l’instant un magnifique exemple de cette synthèse du marxisme et de l’écologie politique qui vous reste à accomplir de votre côté et que je vous souhaite de réussir.

Alors s’il vous plaît, à vous tous, membre présents ou futur d’EE : choisissez votre camp mais faites le clairement et honnêtement vis à vis des citoyens. Pas de "Ni Ni" !

Cordialement
Michael (Attac Toulouse)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.