Calendrier des blogs
<< janvier 2005 >>
lumamejevesadi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
31/01: Porto-Alegre 2005 : un FSM fantastique
20/01: Une semaine très économique !
15/01: Les Verts, loi Veil : un week-end difficile
13/01: L’UDF s’enfonce
12/01: Constitution : Le Parlement dit Oui !
6/01: La Martinique et le Tsunami

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Constitution : Le Parlement dit Oui !


mercredi 12 janvier 2005

Par 500 voix pour, 137 contre et 40 abstentions, le Parlement européen vient d’adopter le rapport Corbett-Mendez de Vigo en faveur du Traité instituant une Constitution pour l’Europe. Le groupe Vert n’en a même pas rediscuté : depuis seprembre dernier : il est à une écrasante majorité pour le Oui, à (...)


En réponse à :

> Constitution : Le Parlement dit Oui !

dimanche 23 janvier 2005

Message un peu curieux.

Je dis que le Parlement européen, parce qu’élu à la proportionnelle,reflète à peu près les opinions européennes et donc le rapport de force et je constate que dans ce Non du Parlement européen il y a environ 120 Non de droite pour 30 de gauche. Et dans ce Non de gauche aucun fédéraliste écologiste (les 2 votes Verts pour le Non, Suèdois et Anglais sont anti-fédéralistes. Les régionalistes, y compris ICV, associés aux Verts, ont voté Non pour des raisons identitaires que je comprends)

Tu dis que les abstentionnistes votent en fait Non et en plus Non de gauche, et en plus fédéraliste. C’est un peu fort de café ! Les abstentionnistes sont soit des gens plutôt à l’écart de la vie politique, soit écoeurés parceque "la droite, la gauche, oui, non, c’est la même chose".

Les premiers laissent les autres décider à leur place et tu ne peux entrer ainsi dans le détail de leur motivation. Les seconds emploient la forme normale d’expression démocratique d’un refus du choix offert. Dans le cas du referendum, si je pensais "Nice ou le TCE, c’est la même Europe libérale", je ferais campagne pour le boycott, donc l’abstention ou mieux le vote blanc ou nul, afin de me distinguer des pêcheurs à la ligne. Voter non, ce n’est pas dire "Nice ou TCE, c’est pareil", voter Non c’est voter contre le changement de traité pour l’Union, donc "positivement", si on peut dire, pour Nice. Donc pour l’Europe sous la forme où nous la connaissons actuellement (au moins dans un premier temps). Les abstentionniste politisés le savent, ils sont autant que moi contre Nice, mais ils pensent contrairement à moi que de si petites réformes, ça vaut même pas la peine de se déranger.

J’ajoute que, à six mois du vote, il y a encore un tas de gens qui demandent à réfléchir et s’en donnent le temps. Ils ont mille fois raison.

En aucun cas les abstentionnistes ne se prononcent donc pour le Non, les uns parce qu’ils s’en foutent, les autres parce que contrairement à toi ils refusent de choisir Nice contre le TCE., les derniers parce qu’ils réfléchissent et refusent le simplisme des uns ou des autres.

Là où ta proposition relève sans doute de l’humour, c’est quand tu suggères "les verts n’ont qu’à voter Non, ça augmentera la proportion des Non de gauche et parmi ceux-ci des non de gauche fédéralistes et écologistes, c’est à dire ni staliniens ni nationalistes". Et en 2007, tu nous conseillera de voter Sarkozy pour augmenter la proportion de votes de gauche dans le vote Sarkozy afin de ne pas envoyer ses électeurs dans les bras des libéraux répressifs ?

Un vote c’est pas seulement un "signal d’intention", c’est une opération de la souveraineté populaire. C’est un acte qui change les lois. Six mois après le referendum plus personne ne se souviendra des intentions, il n’y aura plus que le résultat : ou Nice ou le TCE seront en vigueur, avec les conséquences différentes qu’il faut analyser à l’avance, ce qui demande un énorme de travail de réflexion, les deux traités en main (pire que les statuts des Verts), et en regardant ce qui se passe expérimentalement sur la seule scène politique européenne réellement existante, le Parlement européen. Bref autre chose que des slogans et des postures ("Je fais un choix de société, moi, Monsieur").

J’ai fait campagne pour le Non à Maastricht parce que je pensais que ce traité nous envoyait tout droit vers une Europe libérale, et il n’est pas de semaine sans que je ne me dise que, si j’avais été meilleur prédicateur, on aurait pu gagner le 1% qui nous a manqué pour éviter aux peuples d’Europe 15 ans de malheur. Maintenant des gens me disent "J’ai voté Oui à Maastricht, c’est un mauvais traité, mais je voulais dire que je voulais plus d’Europe, avec une monnaie unique, et maintenant je voterai Non pour dire que je ne veux pas celle là".

À ces personnes je réponds : "On ne se souviendra plus dans 6 mois de ce que vous avez voulu dire, comme on se fiche de ce que vous avez voulu dire en nous imposant Maastricht. S’il vous plait, abstenez vous pour exprimer votre belle âme et laissez nous essayer un peu de sortir de Maastricht-Nice. Le TCE, c’est un petit pas pour en sortir, s’il vous plait ne nous replongez pas la tête sous l’eau."

Et si tu me dis "OK , si le Non l’emporte, juridiquement on en restera à Nice, mais politiquement, avec touts ces gens qui se seront abstenus parce que ça les révolte d’en rester à Nice, alors vous verrez, nous pourrons renverser Nice et faire mieux que vos minuscules progrès du TCE !", je te réponds "Je veux bien faire du billard à trois bandes, mais je regarde alors l’angle des bandes et où sont les billes. Et je constate : parmi les nouveaux élus des citoyens européens, il n’y a presque personne parmi les partisans du non qui ne soit ni nationaliste ni, comme tu dis, stalinien". Je ne te dis pas « Tu fais un drôle de choix de société », je te dis « Tu a mal calculé où sont les alliés pour ta tactique tarabiscotée ».

Au fait, et en marge : les communistes d’aujourd’hui ne sont pas des staliniens. Les vrais staliniens, par exemple d’Allemagne de l’Est, sont recyclés dans tous les partis sauf le PSD. N’y reste que les purs, à la prussienne genre Emmanuel Kant. La députée du PSD (Kaufman) a voté Oui "parce qu’éthiquement je ne peux pas voter contre un texte qui est meilleur que celui qu’il remplace". Beau comme du Emmanuel Kant : « Fais ce que doit, advienne que pourra ».
smiley


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.