Calendrier des blogs
<< décembre 2007 >>
lumamejevesadi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
21/12: Eurolat. SNCF. Cadeaux.
14/12: Scandale au Parlement européen
9/12: Amnistie et impunité : Un colloque mémorable.
2/12: Ingrid vivante ! Economie verte de marché.

Cliquez sur le smiley choisi

Poster un message

En réponse à :

Ingrid vivante ! Economie verte de marché.


dimanche 2 décembre 2007

Vendredi, je m’envole pour Vienne, où les Verts autrichiens organisent un colloque sur « l’économie verte de marché ». Le chauffeur du taxi me commente la prestation de Sarkozy la veille : « Démerdez-vous ! ». Les journaux bruissent du « voyage algérien » de Sarkozy. Une centrale nucléaire de plus vaut (...)


En réponse à :

Une majorité de Français : 56%

samedi 8 décembre 2007

il est vrai qu’il y a un petit côté troll dans la façon dont JPB parle systématiquement du référendum pour le traité modificatif. Ceci dit, je ne partage pas les arguments que vous lui opposez, ni sur la forme (assez peu propice à un débat constructif) ni sur le fond. Je suis un peu étonné de la facilité avec laquelle certains partisans du Oui au TCE en 2005 (dont j’étais) justifient le recours parlementaire, en essayant de disqualifier des arguments qui sont en gros ceux qu’ils utilisent eux-mêmes d’habitude... En particulier, ce n’est pas parce que Sarkozy avait dit qu’il ne ferait pas de référendum qu’il faut s’interdire de critiquer cette décision, ou alors, effectivement, on ferme nos gueules et nos neurones en attendant 2012... Et puis il peut y avoir d’autres motifs de vote à la présidentielle que le mode de ratification d’un éventuel futur traité. Je souhaite que le traité soit ratifié par la France, mais ce n’est pas une raison pour ironiser de cette façon sur ceux qui défendent un référendum, même national (et malgré l’inconvénient du caractère "illisible" de ce nouveau traité).
C’est un peu comme pour le référendum de Chavez : je connais très très mal le contexte et le texte, mais ça me fait quand même bizarre d’entendre justifier qu’on puisse glisser dans une constitution que le président peut (si j’ai bien compris), en cas de crise, censurer la presse...


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.